AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Mar 18 Juin - 11:05

"Vous avez fait pire ?" Etait ce vraiment là tout ce qu'elle avait retenu des paroles du caïnite ? Certainement pas, mais c'est ce qui devait l'intriguer le plus.

Si elle avait pu rougir comme une adolescente, elle l'aurait fait, mais se contenta de jouer des sourcils indiquant ainsi que sa curiosité était piquée.

Elle arréta sa marche et sauta sur la baslustre du pont Saint Louis, s'y asseyant avec amusement tout en tendant une main à Armand afin de l'aider à faire de même.

Les yeux rivés sur l'eau dansante de la Seine ou se refletaient toutes les lumières scintillantes, elle laissa le vent glacé jouer dans ses longs cheveux brun avant de les attacher en un chignon fouillit.

"J'ai tellement traversé de choses ces dernières nuits que j'ai dû en oublier d'avoir un autre point de vue que celui qui semble le plus évident."

Elle balança ses pieds dans le vide comme une enfant, se rappelant aux souvenirs du pont Mirabeau, son regard toujours perdu dans la course folle des eaux.

"Parler de ce qui me rend si malheureuse ?" Elle fit mine de soupirer, elle n'aimait pas s'apitoyer et encore moins ces moments dégoulinants de sentiments trop sucrés jusqu'à l'écoeurement. A quoi bon ?

"J'hésite entre mon Sir qui attend toujours des excuses, agissant comme si je n'existait plus, l'arret de mes fouilles sous le Louvre me laissant sur ma faim, le viol par ces sabatiques abjectes..."

Un silence s'installa, lourd et pesant alors que le vent détacha une meche de cheveux ennervante qu'elle recala nerveusement derrière l'oreille.

"L'arrivée de Caïn, mes sentiments pour un bali et mon attirance pour une séthite..." Elle tourna timidement ses yeux de biche songeurs vers Armand.

"Rajoute à cela ma participation à l'effondrement de mon clan et tu auras une assez bonne vue d'ensemble." Elle pouffa puis retourna à sa contemplation, fouillant dans ses souvenirs.

"Autant dire que rien de ce que tu pourrais me dire sur tes perversions ne pourrait m'éffarer...Sauf peut être si tu a été gérant d'un sexshop spécialisé en fruits et légumes." Elle partit dans un rire cristalin qu'elle essaya d'étouffer d'une main sans grand succés.

"Je n'ai aucune idée de ce qu'aime Duncan et préfere ne pas savoir. Cela me choquerait, même si il était plutôt fleur bleue !" Elle écarquilla les yeux faussement outrée puis planta son regard dans celui d'Armand, délaissant la Seine.

"Je t'écoute mon fils, confesse toi et lave toi ainsi de tes péchés..." Son air sérieux contrastait avec l'oeillade qu'elle lui envoya alors ainsi que le murmure de sa voix.


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Mar 18 Juin - 13:03

Armand était encore une fois déstabilisé pour tous les trucs qu’avait pu vivre cette Toréador.
Elle n’en faisait qu’un survol, mais juste aux énoncés de ses mots, cela semblait totalement renversant.
*Un viol!
Son Sire qui lui fait des difficultés!
Elle aime l’Africain a Paris pour de vrai! CIEL! Elle est donc amoureuse!
Et son attirance par une sétite? Donc doublement amoureuse!
Elle a fait s’effondrer le clan? Mais…Comment?
Je m’y perds dans toutes ses…Mésaventures.
Un viol!
Bon. Au moins elle n’est pas seule, elle a de l’amour. Au moins ça!*

 
Armand était dubitatif car elle disait beaucoup de choses là, sur le coup, il se demandait s’il elle ne serait pas en train de se foutre de sa gueule.
 
-« Ce sont des choses…Graves qui vous sont arrivés…Hum. »
Armand regardait la Seine en hochant la tête, ne sachant que dire devant tout ceci.
-« Oui, et ça ne vous donne pas envie de faire autres choses que de vous impliquer dans des histoires aussi abracadabrantes? »
Armand cette fois souriait, mais il le fit de façon à ce qu’elle ne l’interprète pas comme étant de la moquerie.
 
-« Cependant je suis interloqué! Car la première chose que vous  puissiez imaginer de ce que je pourrais cacher, sont immédiatement perçues comme des perversions de votre part. Vous me percevez vraiment comme un dégueulasse?»
Armand fronçât les sourcils.
-« Mais je n’ai jamais rien fait de tel avec vous ou devant vous pourtant! Je ne suis pas un violeur, ni un bouilleur d’enfants, non plus un sado-maso qui donne dans du sexe ordurier.
Le mal a plusieurs aspects mais la perversion est sans doute la plus sale et aussi la plus épouvantable pour vous.
Le tout relié à la sexualité...Bon cela m'en apprend sur vous et c’est compréhensif, surtout que vous avez vécu un viol, une relation...Hétéroclite avec un Africain diaboliste et suivis de rapports intimes avec une égyptienne du même sexe. Je comprend que c’est un sujet délicat pour vous.»
 
"Je t'écoute mon fils, confesse toi et lave-toi ainsi de tes péchés"
Armand avait tressaillit à cette phrase, sa façon de banaliser, de réduire au rang de plaisanterie ce qu’il était sur le point de lui révéler en toute humilité et confiance.
*Tu changeras jamais, Hein? Il te suffit de voir une belle jeune femme pour te pousser a faire et dire toutes sorte de bêtises qui te mettraient dans la merde. Pauvre demeuré va! Tu mériterais de crever, oui!*
 
-« Non…Je…»
Armand se redressât puis se croisât les bras en continuant de regarder les vagues danser sur le lit du fleuve.
-« Rien. »
Finit-il par dire.
-« Euh… »
Cette fois il la regardait avec un profond malaise.
-« Tous vous trucs là, la sétite, le viol, votre sire, le clan et l’Africain…Toutes mes sympathies, je suis désolé d’apprendre cela, quoique vous m’en aviez déjà donné de brefs aperçût auparavant.
Cependant je crains, très malheureusement, de ne pas être la bonne personne pour vous aider en quoi-que-ce-soit avec…Tout ça, j’ai bien peur d’être trop loser et insignifiant pour espérer imaginer interférer dans l’une de ces quelconques histoires terribles et romanesques.
Vous m’en voyez très désolé, j’aurais voulu faire quelque chose mais hélas…C’était présomptueux de ma part.»
 
Puis, presque sordidement, sa manie de se faire craquer les doigts phalanges par phalanges le prenait subitement et inconsciemment, il n’entendait pas lui-même, le son des craquements qu’il émettait.
-« Quant a mes confessions…Eh bien prenez une aiguille, fermez les yeux et piquer au hasard sur l’une des deux tablettes des dix commandements, vous tomberez surement pile.»
Armand se mis a rire doucement en levant les yeux au ciel.

Oubliez tout ça, je déconnais, je…Oui, je déconnais comme toujours.»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Mar 18 Juin - 15:00

Un agneau...Se fut la première pensée de la belle toréador à l'écoute des paroles d'Armand. Un frêle et inoffensif agneau qu'elle venait de souiller par ses paroles.

Elle ne s'attendait pas, mais alors pas du tout à cela.

"Je vous ai choqué..." Finit elle par sourire, bien contente de ne pas avoir tout révélé et gardant pour elle ses penchants qu'elle n'assouvissait qu'avec Alrick.

Il semblait géné, ce qu'elle trouva touchant de la part d'un Ancilla.

"Je ne demandait aucunement à ce que tu m'aides Armand, je suis habituée à me démmerder par moi même et ne rien demander à personne."

Elle s'amusa à basculer comme pour mieux regarder le vide qu'elle ne voyait plus, réfléchissant au bourbier dans lequel elle était et qui, ma foi, ne la génait pas tant que ça.

Regardant ses doigts, elle se mit à compter pensivement.

"Deux..." Elle tourna la tête vers lui avec une étincelle dans le regard.

"Il n'y en a que deux que je n'ai pas enfreins..." Elle haussa les épaules puis se tourna complétement vers lui en tailleur.

"Je ne vois pas en quoi je te verrais comme un dégeulasse. Ai je dit ça ? Comment juger quelqu un que l'on connait si peu ?" Son regard se tourna vers un cycliste bravant l'hiver puis revint sur Armand.

"Toi par contre, tu me vois comme une libertine ! Je n'ai jamais parlé de rapport avec une Setite, juste d'une attirance ! Ce n'est pas moi qui sors de la chambre des dames de bon matin ! "

Un sourire malicieux se dessina sur son visage d'albatre.

"Vois tu la nuance ?" Elle s'en mordilla la lèvre avec espièglerie.

"Et Uriel n'est pas africain !" Son sourire cristalin réveilla le pont de sa torpeur hivernale, illuminant son regard.

"Et maintenant ? Une idée de ce que nous devons faire ?" Son visage se tourna lentement vers chaque coté du pont, surveillant les alentours.


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Mer 19 Juin - 9:43

Armand s’était mis à rire lorsqu’il entendit Mélissange dire qu’elle venait de le choquer.
*Comme si c’était possible.*
 
Mais Armand n’essayait pas de la contredire, visiblement la communication semblait difficile a établir entre elle et lui cette nuit, beaucoup de confusion y régnait.
Puis croisant ses bras, il l’écoutât parler en levant parfois un sourcil et en en hochant la tête a certains moments.
 
Puis il sourit lorsqu’elle en vint à parler de son amoureux.
-« Oh mais c'est Uriel maintenant? Ce n’est plus l’Africain a Paris, Boubanos, le Mathusalem, le Baali, ou l’infernaliste, oui je vois…Par vos petits noms vous communiquez à présent, comme c’est mignon. Vous allez emménager ensemble bientôt?»
Il lui adressât un clin d’œil puis se mit à rire.
 
-« Et vous me demandez ce que nous allons faire? La question serait plutôt qu’est-ce-que vous allez faire? Vous avez l’embarras du choix, pour ça, avec vous c’est la distraction garantie, on ne risque pas de s’ennuyer. »
 
Puis il s’était remis en marche en attendant que Mélissange reprenne le pas avec lui.
-« Pour ma part, je n’en ai pas la moindre idée…Mais alors la, pas du tout! En ce qui me concerne, de vous suivre constitue déjà une action car qui sait ce qui me tombera sur la gueule dans quelques pas! »
Il riait de nouveau avec plus de cœur cette dois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Mer 19 Juin - 11:04

Mélissange n'avait pas envie de sauter de la balustre du pont pour reprendre sa marche, enfin tout du moins pas du coté de la rue. Les moqueries de l'ancilla bien que cachées derrière une épaisse couche de jovialité ne lui avaient pas plues, ayant plutôt eut l'effet d'une douche froide.

La rose fini, sans un mot, par sauter de son pied d'estale tout en maintenant son ordinateur devant elle, s'amusant à le secouer à chaque pas de petits coups de genoux avec une manière enfantine.

Ainsi donc, il ne comptait pas s'éloigner d'elle, restant à ses cotés, non pas pour la protéger ou la guider...Non, juste pour s'amuser à ses dépends !

Avec un regard noir, elle toisa son dos, se rapprochant à pas lents puis fini par sortir son portable, écrivit quelques mots avec un souire narquois.

Il voulait la suivre ? Qu'il la suive donc !

Son téléphone émit une sonnerie de réponse, la ravissant à la lecture du message.

Retournant vers l'ile saint Louis, elle s'assura qu'Armand la suivait puis attendit devant une porte aux allures feutrées devant laquelle tronait un videur aux muscles épais.

"Je sais exactement ce qui va vous tomber sur la gueulle en passant cette porte." Un sourire ravie, elle l'invita d'un geste théatral à pénétrer dans les lieux, le vigile ayant fini par leur tenir la porte.

A son tour elle rentra dans le club, se retrouvant devant un épais rideau rouge avec à sa gauche une jeune femme blonde derrière un guichet.

Sans un mot elle lui déposa son ordinateur, récupérant un bracelet numéroté ainsi qu'un morceau de tissus, puis écarta les courtines, révélant un petit escalier déscendant dans les caves.

Là,  un bar lounge à la lumière tamisée, aux épais divan à l'ambiance plutôt vieille angleterre.

Spoiler:
 

Quelques couples semblaient s'adonner à des activités peu orthodoxes, quelques humains solitaires attendaient au bar sous une musique d'ambiance lancinante alors que d'autres s'engoufraient derrière d'autres épais rideaux au fond de la salle. Tous sans exception portaient des masques, même le serveur tiré à quatre épingle derrière son comptoir.

"Tenez..." Elle tendit à Armand un loup puis mis le sien en place, visiblement amusée.

Restant un instant à contempler les lieux, elle finit par jeter son dévolu sur un divan déjà occupé par un homme élégamment vétu, aux lèvres fines et au masque d'argent.

S'approchant de lui, elle l'enjamba telle une cavalière avant de défaire quelque peu sa cravate.

"Soirée eyes wide shut ? Vraiment ? " Elle se mit à rire tout en essayant de lever son loup, chose qu'il lui interdit en saisissant son poignet, sourire aux lèvres.

"Je ne fais que suivre, tu le sais bien." Lui lança t'il dans un clin d'oeil tout en posant ses mains sur ses hanches.

"Et elle est où ?"

Il ne fit que signaler d'un regard le rideau de derrière.

"Visiblement elle s'amuse sans moi." Soupira t'il sans trop de regret alors qu'il commençait à caresser ses reins. La rose se releva avec un signe de dénégation.

"Armand, je vous présente Alarick...Un ami ?" Hésita t'elle subitement.

L'homme se releva, tendant une main gantée de blanc à l'ancilla.

"Selon le prix je serais ce que tu voudras ma belle." Sourit il en saluant poliment alors que Mélissange riait, prenant place sur le divan, hélant le serveur d'un signe de main.

"Je me suis dit, monsieur Duplessis, qu'un peu de chasse à courre ne serait pas superflue, qu'en pensez vous ?" Les jambes croisées, calée au fond contre les coussins, elle surveillait les alentours, choisissant le menu.

"Je n'ai pas envie d'aller au Louvre maintenant..." Elle lui souriait divinement, se déléctant de la moindre de ses réactions.


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Mer 19 Juin - 12:25

Bon elle faisait des plans maintenant!
*Ciel! Il ne manquait plus que ça!*
Armand la suivait car elle semblait s’amuser…Peut-être un peu trop.
Il y avait peut-être anguille sous roche, serpent du désert sous le sable.
 
Et l’emmenât dans un night-club!
*Bon.*
Restait a savoir quel type de night-club, une clientèle spécialisée? Mais connaissant Mélissange, cela ne devait surement pas être quelque chose de trop hard ou de trop dark, elle ne pourrait pas le supporter elle-même, du coup il était rassuré et se sentait avec une longueur d’avance en comparant les "ouverture d’esprit."
 
En pénétrant plus a fond dans l’établissement il constatât que c’était un bar, bien joli, mais tout de même un bar.
Mais les gens étaient masqués.
*Tiens donc!*
Puis il s’était arrêté un moment pour essayer de voir ce qu’un couple faisait dans un coin, il ne voyait pas très bien.
*Un club échangiste?*
Armand mis sa main devant sa bouche pour camoufler un rire.
 
Mélissange lui avait donné un masque de Loup.
Cette ambiance lui faisait penser à un film de Kubrick mais il ne se rappellerait plus le titre.
Ce fut Mélissange qui le lui rappelât en le mentionnant tout en embarquant sur un monsieur déguisé.
Elle s’était mise à discuter avec l’inconnu.
L’espace d’un moment, une ombre de la mort passât sur le visage d’Armand, seulement une personne extrêmement attentive avec les yeux braqués sur lui aurait peut-être eu la chance d’apercevoir le visage mauvais et démoniaque qui avait accaparé ses traits pendant une fraction de seconde. Il avait envie de commettre un ou plusieurs meurtres, mais il finit par calmer ses pulsions violentes et morbides.
 
L’inconnu s’appelait Alarick! Elle l’avait reconnu masqué, elle était donc une habituée de ce type d’établissement et de sa clientèle…Reconnaître quelqu’un de masqué, il fallait l’avoir vu souvent.
Armand perplexe, saisissait la main que l’homme lui tendait et la secouât légèrement en regardant Mélissange d’un air interrogateur.
Puis cet Alarick avait évoqué le mot prix,
*C'est un gigolo?*
Armand se disait au fond de lui, un peu amèrement.
*Mon pognon ne sera pas pour ta gueule Mec! C’est plutôt toi qui va devoir casquer pour ma compagnie!*
 
Puis Mélissange lui sortit une expression qu’il ne connaissait pas, il avait noté que parfois elle lui lançait des trucs, des paroles qu’il ne pigeait pas.
*Une chasse a courre? Mais c’est quoi ça? On va le tuer? On va le chasser?*
Ensuite elle prit un menu en lui disait qu’elle ne voulait pas aller au Louvre.
 
Armand…s’était assied sur le divan en se grattant la tête, il ne comprenait pas ce qu’elle voulait. Un menu? Mais ils étaient vampires et Armand en dehors du sang n’était absolument pas capable d’ingurgiter autre chose.
*Elle veut voir un show d’hommes qui se branlent et qui s’enculent, ou quoi?*
Mais bon, au risque de paraître complètement déconnecté il posât, tout de même, la question.
 
-« Mais c’est quoi une chasse à la courre? On fout quoi ici? Et puis qui c’est ce mec? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Mer 19 Juin - 19:19

Spoiler:
 


Mélissange avait déjà repéré un ou deux calices potentiels. Même si elle n'avait pas réellement faim, elle ressentait juste le désir de se changer les idées, ainsi que celles d'Armand qui, était bien plus ennuyeux qu'elle n'eut pu le penser au premier abord.

Il parla de chasser ou tuer Alarick, ce qui fit se rapprocher la rose de l'ancilla avec un regard rageur au travers de son loup.

"Touchez à un seul de ses cheveux et je ne répond pas de moi." Lui murmura t'elle à l'oreille alors qu'elle s'était penchée vers lui.

Puis elle reprit un délicieux sourire tout en restant penchée prêt d'Armand.

"Comment appelez vous le rituel pour vous nourir ou vous divertir ?" Susurra t'elle doucement avant de se rapprocher d'Alarick pour ne pas paraitre impolie, ce qui aurai dû être la dernière de ses préoccupations dans ce genre d'endroit.

"Alarick est un...Comment t'appels ça déjà ? Un garde du corps très rapproché ?" Elle se mit à rire tout en regardant le serveur poser des coupes de champagnes sur la table.

"Et hors de prix..." Répondit il en trinquant dans le vide à l'attention de Mélissange.

"Et tu en vaut chaque cents..." Lui sourit elle en retour en trinquant puis reposant la coupe sans y avoir touché.

"Que me vaut ta présence en ce lieu de débauche où tu ne trouveras même pas une croix de saint André ?" Les derniers mots manquérent faire étouffer Mélissange qui fit mine de ne pas avoir compris, génée devant Armand.

 "Es tu venue m'expliquer ta tenue de l'autre soir ou ma porte blindée foutue ?" Il posa sa main sur la jambe de la jeune femme.

"Je suis venue uniquement pour m'inquiéter de toi vu les derniers évènements dans la capitale avec ce tueur encore en liberté..."

"Oui, j'ai lu ça...Les affaires en ont un peu souffert, forcément, les gens se méfient. Mais j'ai mes habituées, donc aucun souci concernant mes finances." Sa main se fit plus caressante, remontant doucement.

"Tes finances doivent t'attendre dans une alcôve, tu ne devrais pas trop les laisser flamber, le marché boursier est plutot instable en ce moment."

"C'est si facile de te vexer..." Il se pencha pour déposer un baiser sur sa joue.
"Tu n'as rien à craindre pour moi, je ne joue pas dans la même cours que cette Berthe ou sa copine."

Mélissange parue satisfaite jusqu'à ce qu'une femme vienne se pendre au cou d'Alarick, à moitié ivre et nue. La rose plissa le nez, détournant son regard.

"Je suis demandé...Dois je t'attendre ce soir ?" Il lui tendit une main, l'invitant à le rejoindre ainsi que sa compagne d'un soir.

"Je ne peux plus aller à Montmartre..." Répondit elle doucement tout en se levant, prenant sa main tendue.

"Tu es interdite sur Montmartre ?" Il partit dans un rire adorablement masculin puis la ramena à lui brusquement.

"C'est mon tour il me semble..."

"Certainement pas ici...Pas de croix de Saint André ! Quel gachis !" Elle pouffa puis le repoussa doucement.

"Renseigne toi sur ces carnages." Elle pencha la tête "S'il te plait..." Il l'embrassa avidement avant d'être tiré vers les rideaux où il disparu avec la cougar.

La rose  se tourna vers Armand, debout, calant sans honte ses jambes entre les siennes, déposant ses mains sur le dossier du divan de chaque coté de ses épaules, afin d' être penchée vers lui avec sensualité.

"Navrée pour cet interlude, mais vous savez, le travail ne peut quelque fois pas attendre." Elle le fixa du regard.

"Ce terrain de chasse en vaut bien  un autre, non ? Qu'en dites vous ?"


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Jeu 20 Juin - 2:19

*Bon elle est encore choquée celle-là! Une vrai vierge offensé! Et dire que je voulais lui confesser des trucs personnels! Ciel!
Toucher à un cheveux de sa tête et elle ne répond plus! Pffffff!
Ça c’est si je veux!
D’ailleurs il a une tête a se la faire dévisser, je vais me gêner, tiens!*
 
Puis il répondit à sa question avec une mine boudeuse causée par ses pensées.
-« Comment j’appelle le rituel? Mais pour moi ce n’est pas un rituel, c’est la nature,  je chasse simplement, ou je pars me nourrir…
…La chasse a la courre, c’est beau la France!»
 
*Je ne nommerais pas d’autre exemple car elle serait capable de s’évanouir en tombant sur le pauvre Alarick.*
 
Puis elle s’entretenait avec Alarick et celui-ci s’était proclamé hors de prix et elle d’ajouter qu’il en vaut chaque cent.
Armand levât les yeux au ciel en secouant la tête.
Puis il les écoutait parler et il regardait la main du mec sur la jambe de Mélissange…Il les écoutait et il bouillait, il se faisait violence…La main du mec se faisait caressante et montante, puis il l’embrassât.
Ce mec l’insultait carrément, il n’avait pas la moindre décence de demander si Mélissange était accompagné ou non, ou si Armand était son petit ami.
 
Alarick parlait de Berthe et de sa copine, cet imbécile était en train de se mettre lui-même en tête de liste.
 
Puis après leurs conversations, l’Alarick avait quitté les lieux.
Puis Armand fit mine de rien, il n’avait pas relevé l’insulte qu’il venait de subir.
 
Puis Mélissange s’était ensuite penchée sur lui comme une chatte en chaleur.
Aussitôt, sa rage interne qu’il était en train de maitriser était en train de se métamorphoser en énergie pure
 
Subitement! Il poussât avec force Mélissange sur le fauteuil derrière elle, ne lui laissant pas le temps de réagir puis il se ruât sur elle pour l’embrasser avec une énergie et une passion incommensurable.
Avec célérité il défit le corsage de Mélissange pour mettre ses seins a nues. Puis il allât y coller sa bouche, caressant avec sa langue et ses lèvres ces monts de Vénus tout en utilisant tout le savoir-faire qu’il avait su développer et expérimenter au fil de toutes ces longues années de praticiens.
 
Personne ne les voyait, alors.
Avec célérité, il se retrouva torse nue et le bouton de son pantalon défait.
Il avait englouti les lèvres de la rose dans les siennes en lui titillant le bout d’un sein avec deux doigts puis il passât sa main antre les cuisses de la Rose, ne sachant pas si elle était vaginale ou clitoridienne, il masturbât les deux endroits avec un doigté de Maître.
Puis il remontât, toujours avec célérité et force, les cuisses de la rose au niveau de ses épaules a elle.
Alors il se mis à dévorer la chatte de Mélissange, tenant l’équilibre de ses jambes en l’air en la tenant fermement par une fesse tout en procédant de façon à la pénétrer avec sa langue et ses doigts, sa langue dansait partout autour et sur sa chatte, elle y pénétrait même son anus avec insistance et expertise.
 
Puis il stoppât tout d’un seul coup! Il se relavât la laissant ainsi, les jambes de la Rose retombèrent au sol, elle n’avait pas vraiment eu le temps de réagir, cela s’était passé si vite.
 
-« Avant de te choquer encore, de faire ce que tu as pris l’habitude de faire ce soir avec moi, je te laisse le temps de réagir, car je sais que sous l’effet que je peux causer, qu’il peut parfois être très difficile de résister.
Alors je te laisse le choix.
Soit je m’habille et je m’en vais en te laissant avec tes amants ou soit tu te jettes à l’eau une fois pour toute et que tu me dises corporellement ce que tu n’as pas encore eu la force de me dire!»

 
 
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Jeu 20 Juin - 13:06

Mélissange allait pour reprendre poliment la faute de français d'Armand concernant la chasse, lorsqu'elle se retrouva propulsée contre un divan, les vêtements défait et les jambes relevées comme une vulgaire putain à subir les assaults d'une langue experte.

A vrai dire la rose ne compris pas ce qui se passait, enfin n'en eut pas le temps, prise dans l'engrenage d'un caïnite éperdu allant jusqu'à utiliser ses pouvoirs pour la contraindre. Car d'une certaine manière, il sagissait bien de cela, une contrainte, aussi délicieuse s'avéra t'elle.

Lorsqu'enfin elle eut la possibilité de réagir, il s'éloigna d'elle, la laissant comme une poupée désarticulée avachie sur le fauteuil, à demi dévétue.

Son regard aggrandit par un mélange d'incompréhension et de pourquoi, elle le dévisagea, le pantalon défait et la chemise ouverte, se permettant des paroles qui firent naître en elle un sentiment de révolte mélé à une envie de lui rire au nez.

Même Uriel n'avait pas osé, prenant le temps du jeu de la séduction, éveillant son désir et sa passion. A cet instant, il lui manqua, mais elle en chassa l'idée d'un petit geste de la main, regrettant les dessous de Paris avec amertume.

Se redressant avec une dignité perdue, elle resta silencieuse, détournant ses jolis yeux du bourreau tout en reboutonnant son chemisier d'une main tremblante. Cette scène la ramenant à quelques nuits de cela dans une ruelle sombre.

Mais peut être qu'après tout, c'était là sa faute. Peut être avait elle poussé à en arriver là, envoyant les mauvais signaux ? Elle était à deux doigts de vouloir lui faire confiance, appréciant être à ses côtés, même si, à bien y réfléchir, il y avait un énorme problème de communication. Mais elle voulait y croire, croire qu'elle pourrait l'aider et aider son clan.

Ramassant son jean ainsi que sa culotte, elle les renfila toujours le regard baissé. Pourquoi n'avait elle rien vu venir ? Tout en se rhabillant elle repassa en mémoire le film d'Armand puis compris ses erreurs, comment avait elle pu être aussi aveugle ?

"Je suis désolée..." Un murmure alors qu'elle reboutonnait son jean.

"Je n'avais pas compris que je vous plaisais à ce point..." Relevant enfin vers lui son regard d'enfant perdue, elle commença à reboutonner la chemise de l'ancilla.

"Pas ici, pas comme ça...Je  vous en prie..." Elle détourna de nouveau les yeux, sa voix douce et suppliante mourrant avec son geste, faisant mine de chercher ses escarpins alors qu'elle cachait une larme naissante.

"Que cherchez vous Armand ? Que voulez vous exactement ? Jusque que j'ouvre les cuisses et vous laisse me besogner à votre guise ? Juste ça ?" Elle se tenait debout, doite avec toute la splendeur de sa jeune immortalité, essayant de comprendre.

"Ne suis je vraiment rien de plus que cela à vos yeux ? Une pauvre fille à qui on laisse deux choix dans un endroit sombre ?" Elle essuya du revers de sa manche la larme qui avait roulée.

Prenant la coupe de champagne, elle la vida d'un seul coup, se maudissant de ne pouvoir en ressentir les effets, s en ennivrer jusqu'à en sombrer.

"Vous rendez vous compte de ce que vous venez de faire ! Là où certains volent un baiser, vous vous utilisez vos dons pour me baiser et ensuite jouez les grands princes donnant un choix de merde !"

Sa voix commençait à montée bien que chevrotante.

"Soit je te baise, soit je me casse ! Mes félicitations monsieur ! Qu'elle élégance !" Elle vida une deuxieme coupe, essayant de ne pas la revomir.

"Alors je vous en donne moi aussi ! " Elle se rapprocha de lui à la distance d'un souffle.

"Je vous laisse le choix monsieur...Baisez moi, fuyez moi ou respectez moi. Quelque soit celui que vous choisirez, je m'y plierai. Deux d'entre eux vous vaudraient bien entendu mon mépris, un autre pourrai, avec un peu de patiente, vous ouvrir les portes d'un deuxième."

Elle n'avait même pas prit la peine de cligner des yeux en le fixant, une rage ancienne, très ancienne se réveillant en elle. Celle d'une gamine de 8 ans qui n'avait pas eut de choix.



[1pt de sang pour le champagne]


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Ven 21 Juin - 1:10

Armand laissait la douce Mélissange se remettre de son émotion sans l’interrompre ni chercher à la déstabiliser davantage.
Du coup il se calmait lui aussi, la bête intérieure était en train de s’évaporer d’elle-même.
 
-« Vous avez raison, pas ici, pas comme ça, je m’étais mépris sur vos intentions en me conduisant dans cet endroit si particulier ou l’élégance peut être sujet a caution. Veuillez me pardonner. »
 
Armand s’était approcher doucement de la Rose.
-« Mais ne commettez pas la même erreur que moi, en vous méprenant également sur mes intentions et sur ce que je suis. 
Je suis attristé de vous entendre dire que vous n’aviez toujours pas compris que vous me plaisiez.
Mais il est vrai que vous semblez être comblé en amour, vous n’avez nul besoin d’un individu comme moi.
Collectionnez-vous les conquêtes? Chercher vous quelque chose? Êtes-vous une femme amoureuse? Cet Africain a Paris, une Setite, cet Alarick et sans compter ceux que je ne connais surement pas. Est-ce purement sexuel?
Si oui, je peu comprendre car je m’adonne moi-même a cette pratique à l’occasion, mais pour ce qui est d’aimer…

 J’avais cru aimer Isabelle, mais ce n’était que de la poudre aux yeux, je voulais me convaincre moi-même…La dernière fois que j’ai aimé remonte à lorsque j’étais…Humain et croyez-moi sur parole quand je vous dis que je vendrais volontiers mon âme au diable pour pouvoir être à nouveau amoureux…Seulement voilà, je n’ai plus rien a marchander, mon âme lui appartient déjà.

 Si j’aurais voulu simplement vous baiser, il y a longtemps que je vous aurais fait des avances dans ce sens, en prison par exemple, nous y étions seuls.
Mais toutes vos conquêtes me déstabilises, je n’arrive pas a vous cerner à travers tout cela. Mais dites-le-moi! »
 
Armand était penchée sur Mélissange, croisant son regard, mais du coin de l’œil il aperçut une chose étrange qui semblait prendre des proportions…
Derrière Mélissange une forme d'ombre mouvante, deux yeux rouges semblait fixer Armand avec une haine sans borne.
 
Son instinct protecteur pris le dessus et en utilisant sa célérité encore une fois, il saisit immédiatement Mélissange pour la coucher au sol entre ses jambes! Les crocs d’Armand étaient sortis, les mains en position d’attaque, prêt a frapper pour tuer.
 
-« L’Africain a Paris je présume?»
Certainement pas ce benêt d’Alarick, ni une Setite, ni son Sire car prenant en considération les évènements de la nuit dernière, il se doutait fort bien qu’il ne pouvait s’agir que de Boubanos, surtout en sachant qu’il avait abusé de Mélissange en la manipulant.
Remarque…Il pouvait se tromper, mais il fallait toujours mieux opter pour gérer le plus fort, cela maximisait la défense et laissait un avantage certain s’il s’agissait de menu fretin.
 
Alors s’adressant toujours a lui comme un chrétien s’adresse à Jésus sans le voir.
 
-« Laissez Mélissange en dehors de vos projets! Cessez de lui travailler l’esprit pour la manipuler et l’utiliser à vos fins.
Je sais trop bien ce qu’est l’absence d’amour et moi qui suis plus jeune que vous, je sais d’ores et déjà qu’un être dans votre condition n’est plus apte a ressentir ce type d’émotion.
Émotion rendue tellement primaire et sans objet pour quelqu’un comme vous, sinon que de simuler pour servir vos intérêts…Mélissange n’est pas votre pion! Laissez-là tranquille! Si vous voulez utiliser quelqu’un, prenez moi a sa place et je ferais tout ce que vous me demanderez de faire intégralement et sans discuter.
En échange de votre promesse de laisser Mélissange en paix et de ne pas lui faire de mal. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conteur
Membre du Staff
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Ven 21 Juin - 1:51

Un tentacule s'échappa de la forme et ligota Armand au niveau de la taille pour le clouer au fauteuil sur lequel il était assis un peu plus tôt...

L'ombre s'avança pour s'interposer entre lui et Melissange, une voix d'outre tombe s'exprima sans qu'aucune bouche ne soit visible.

"Ne t'aViSe pLuS jaMAis dE pOrTer La mAin sUr l'ÉluE dU MaÎtrE."

Le ton était sans conteste menaçant ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Ven 21 Juin - 2:08

-« Alors tues-moi! Et magne-toi l’cul! Allez! Tues moi!
Tu crois que j’ai peur de crever? Pauvre imbécile!
Allez qu’est-ce-que tu attend, crève-moi!
Quoi tu n’as pas les couilles? Ou tu vas me dire que c’est par amour pour Mélissange et que tu veux préserver sa pudeur?
Va raconter tes histoires au connards qui voudront bien y croire espèce d’hypocrite!
Et tues-moi!
Vas-y! Tues-moi! Tues-moi, tues-moi, tues-moi! Allez fais-le, fais-le, fais-le!
TUES-MOI! Quoi? Je te fais peur? Quoi tu n’as plus de testicules ni de queue entre les jambes? Tu es rendu une lopette?
Allez montre-moi que tu es homme, un vrai de vrai et tues-moi! »

Armand n’en avait vraiment rien a foutre, cette bête pouvait-elle le comprendre?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Ven 21 Juin - 12:45

Mélissange écouta la réponse d'armand la trouvant plutôt touchante bien que parler d'amour au milieu de tout cela lui sembla limite déplacé.

Où voulait il en venir réellement ? Après l'avoir traitée de putain, voilà qu'il s'inquiétait de ses amants et lui avouait à demi mots l'aimer ?

Elle eut bien voulu lui répondre, mais comme il y avait si peu de temps, se retrouva happée par les bras d'Armand et jetée au sol entre ses jambes, sans aucune douceur, manquant se manger le parquet.

*Quoi cette fois ?*

Il s'adressa alors à l'africain de Paris...Pourquoi fallait il toujours qu'il soit aussi irrespectueux ? Jalousie ? Et a qui parlait il vraiment ? Elle, elle ne voyait rien. D'ailleurs, n'était elle pas aveugle pour être passé à coté de cela ?

Armand fit un discours protecteur vis à vis de Mélissange qui la laissé bouché bée. Il était prêt à ce sacrifier pour elle et pourtant quelques secondes auparavant il pensait ne plus savoir ce qu'était l'amour. Elle en sourit, prête à se relever pour lui expliquer qu'il n'y a avait personne et avec humour, que son jeu d'acteur était, ma foi, à revoir. Et que si le diable n'avait plus rien à lui prendre, il sembla pourtant que son souhait avait été comblé d'une bien étrange manière.

C'est alors qu'elle vit la tentacule de fumée noire encercler la taille du toréador et le clouer au fauteuil. La voix ténébreuse parla d'élue du maitre...? Really ?

Fermant les yeux, pour éviter de trop y réfléchir alors qu'Armand au lieu de calmer le jeu faisait monter les enchères quand à la mise à prix de sa tête de mule.

Il partit dans un discours indigne ampli d'insultes et de colère aveugle. Pourquoi réagissait il ainsi ? Clamant à corps et à cri qu'on le suprime au plus vite.

N'osant bouger devant l'épaisse fumée qui s'était imiscée entre elle et l'ancilla, Mélissange se mit à murmurer.

"Armand...Merci de me traiter de grande putain de Babylone, j'apprécie. Pour le moment, modérez vos propos. Vous ne pouvez souhaiter voir votre éternité écourtée pour si peu de chose et vous me devez encore un tableau..." Une pointe dhumour pour le ramener à la raison.

"Et je rajouterai que nous sommes cernés d'humains...La mascarade Armand, la mascarade..." Elle savait déjà ce qu'elle dirait si la mascarade était brisée, son nouvel emploi l'oligeant à se préparer à toute éventualité.

"Dites à votre maître que tout va bien, un malentendu...Juste un malentendu." Cachant son mensonge, elle sourit à la fumée qui lui tournait le dos, enfin il lui sembla.

"C'est quoi cette histoire d'élue du maître ?" Elle n'espérait pas avoir de réponse, mais qui ne tente rien...


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conteur
Membre du Staff
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Ven 21 Juin - 12:58

Les yeux rouges se posèrent sur Mélissange visiblement insatisfaits...


"ToN vERbE, Mon ORdrE."

La forme jeta un dernier regard à Armand chargé de mépris et de haine avant de relâcher son étreinte et de se replier au sein d'une ombre proche.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Ven 21 Juin - 13:49

Armand n’en pouvait plus, la coupe débordait de tout coté.
Il venait d’être pesé, mesuré et jugé par Mélissange et menacé par ce Baali de fortune.

Cela en était plus que suffisant à présent. Il venait enfin de comprendre ce qu’il refusait de voir depuis un moment.
Mais cette fois le message était enregistré définitivement.
 
Il écoutât parler Mélissange…Ou plutôt…Ses interprétations plutôt personnelles et son parti pris pour cette chose.
Il fallait maintenant lui répondre.
-« Te traiter.»
Oui il la tutoyait maintenant.
-« Te traiter de putain de Babylone? Tu présumes de mes pensées et m’extirpant des soi-disant injures de mon esprit maintenant? Et tu oses me remercier des insultes que tu t’autoproclames en mon nom?
Tout ce que je tente de faire cette nuit est constamment perçu comme du vomit à tes yeux!
Tu ne cesses d’être choqué, de rejeter et de critiquer tout ce que je suis prêt a faire pour tirer de là!
Ensuite, voilà que tu m’emmène dans ton bordel de bas étages et tu oses ensuite crier au viol?!?!
Eh bien non! NON! Je n’accepte pas ça! Tu m’entends
Tu ne me feras pas porter le fardeau de tes lubies! Il va falloir que tu comprennes que lorsque tu sèmes, tu dois être en mesure d’assumer, mais au lieu de cela je dois être contraint de supporter ton jugement contre ma personne!

La…C’est terminé. C’est fini! Et comprends-moi bien! C’est fini

Aussi! Je ne modérerai rien du tout, non non non non! Ça suffit les niaiseries et une fois pour toute!
Et je suis très sérieux!
Et puis d’ailleurs ce n’est pas de ma responsabilité.
L’atteinte portée contre la mascarade vient d’être effectuée par ton amoureux! La bête que tu chérie et protège au dépend de ton allégeance!
Il attaque dans un endroit public et je dois passer le balais derrière lui tout en endossant la responsabilité de ses conneries? Mais d’où est-ce que tu sors pour imaginer une chose aussi loufoque?

Non! Étant maitre des mes actes, je ne peux pas tolérer cet état de chose.
Je fonce au Louvre pour informer toutes les personnes concernées de ce qui se passe et de ta relation amoureuse et complice avec ce baali diaboliste ennemi de la Camarilla.

 Je suis désolé mais comme tu ne sembles pas en mesure de comprendre et d’évaluer la gravité mais surtout les conséquences de tes actes et que de mon coté,  je n’arrive pas a te les faire réaliser, je crois que quelqu’un d’autres devra s’en charger, car a tes yeux il m’apparaît clair que je n’ai plus la moindre crédibilité a tes yeux.

Le Prince probablement aura plus de succès que moi a te convaincre d’abandonner ce genre de fantaisie avec ton con de Baali!
Tu devras répondre de tes actes car tu mets délibérément la Camarilla en danger! Tu te fous de tout excepté de toi-même et de ton nouveau petit copain.

Il a une faiblesse envers toi? C’est génial! Cela prouve qu’il peut faire preuve d’imbécilité, alors la Camarilla pourra très certainement exploiter cette faiblesse. »
 
Puis se relevant pour prendre la direction de la porte.
-« Madame De La Ruisselière, je voudrais te dire Au revoir, mais comme cela signifierait que je devrais te revoir encore, alors que je ne veux plus jamais revoir ton visage de toute ma non-vie, je te dis Adieu! »
Armand quittât l’endroit et s’engouffrât rapidement dans un taxi en direction du Louvre.

[Direction le Louvre]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Ven 21 Juin - 18:43

Mélissange écoutait les conneries déblaterées par l'ancilla offusqué avec délectation, ne pouvant s'empecher de penser *Quel con !*

Voilà que de fou il passait à traitre et qu'elle vomissait sa présence, se disant qu'après tout, Isabelle l'avait fui avec sagesse et ses soeurs compris bien plus vite qu'elle qu'il n'était qu'un fruit pourri dans le panier.

*Mon verbe, tes ordres...Attrape ce pauvre crétin et jette le à la place qu'il mérite : Aux ordures.*

L'avait elle pensé où dit ? Quoi qu'il en soit, elle le pensa très fort et ne put s'empêcher de saluer le violeur d'un parfait salut théatrale.

"N'oubliez pas monsieur Armand de stipuler que vous me trahisez pour ne pas avoir voulu vous donner mon cul !" Elle se mit à rire puis le laissa filer, elle aussi avait affaire au Louvre pour des choses bien plus honorables que jouer les collabos et fouilles merde.

*Traitez le de ce que vous voudrez, il vaut mille fois plus que vous, misérable idiot !*

[Sortie vers le Louvre.]


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» [4eme Etage] Appartement de Hasharin
» Appartement de Hayabusa Toyome
» Appartement de Naoki
» L'appartement de la tortionnaire [PV Clyde Waldan] [RP CLOS]
» Mieux qu'une fontaine d'appartement (19.12.10 à 15h32)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris By Night ~ Chronique de l'Ombre ~ :: Paris :: 1 er, 2 ème, 3 ème et 4 ème arrondissements reservés au prince de la ville (appelés la cour) :: Archives-