AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Mar 22 Mai - 20:05

[Arrivée depuis le Louvre]

Un vent du nord glacial soufflait sur la capital, s'engoufrant dans les rues de Paris, jouant dans les cheveux de la rose qui resserrait machinalement son manteau sur elle. La nuit avait été longue et bien des choses restaient encore à faire.

Parcourant le pavé d'un pas décidé, elle finit par se retrouver devant sa destination et poussa la porte du bâtiment arborant de magnifiques lettres bleutés scintillant dans l'obscurité de la divine Lutèce.

RBS, Royal Bank of Scotland, la seule selon Merrit qui puisse encore bénéficier de notre confiance. Se dirigeant vers le guichet où s'afférait une petite brune au teint brulé par les UV, Mélissange y déposa son sac et commença à fouiller dedans.

"Bonsoir madame, notre établissement est sur le point de fermer..." La jeune femme s'arréta nette devant la carte tendue par la rose ainsi qu'un cheque plié endossé au nom de Mélissange de la Ruisselière.

"Je veux juste encaisser ce chèque, je prendrai rendez vous plus tard avec le directeur pour quelques précisions."

Saisissant le papier et la carte, la guichetière eut un instant d'arrêt, bouche bée, puis pianota sur son clavier avec un large sourire.

"Bien mademoiselle de la Ruisselière, si vous voulez bien signer ici...et ici..." Mélissange s'éxécuta, prit ses doubles et s'éclipsa de la banque comme une voleuse.

Le chèque était encaissé...Combien de temps avait elle mis à se décider ? Plusieurs heures à vrai dire, celle où elle avait été en compagnie du ventrue devant ses tableaux minables. Durant tout ce temps elle n'avait pensé qu'à une chose, et si Raphaël Giovanni était réellement mort ? Son estomac se serra ainsi que son manteau pour se protéger une fois de plus contre ce vent glacial.

Il avait été un mécène plus que généreux et un amoureux des arts. Pourquoi les fouilles du Louvres étaient elle si importantes pour lui, peut être ne le saurait elle jamais, mais elle avait pourtant décidé de les mener à bien. Pour cela il fallait des fonds, ce qui l'avait décidée à encaisser le cheque à la somme colossale que lui avait remis le Giovanni. Avec ça, elle pourrait raser le Louvre et en rebatir deux autres.

Un large sourire amusé naquit sur ses lèvres gelées, elle irait jusqu'au bout de ses recherches, creuserait jusqu'à la dernière pierre si il le fallait, mais trouverais quelque chose au nom de l'ami du clan de la rose disparu.

Levant son regard embué, elle aperçu les façades des magnifiques bâtisses de l'île Saint Louis. Duncan avait dit l'attendre au pied du bâtiment où il avait trouvé la perle rare pour devenir le refuge de la jeune rose perdue.

La goule était arrivée par le shuttle de 18 heures, la veille et comme à son habitude n'avait pas chomé, envoyant à sa maîtresse multitude de photos des lieux et attendant ses ordres, le tout par SMS.

"C'est parfait Duncan, vous pouvez prendre votre soirée, je me débrouillerais pour le reste." Sans un mot Duncan la saluat bien bas, lui tendant les clées puis quitta les lieux.

La rose resta un moment à observer les alentours, la porte menant à un petit escalier de pierre puis s'y engoufra. Au dernier étage, une porte de bois très ancienne qu'elle ouvrit avidement, restant ébahit devant la beauté de l'appartement qui lui appartenait désormais.

Courant de pièces en pièces, elle en fit pourtant vite le tour, il n'était pas bien grand certes, mais tout simplement parfait à ses yeux. Meublé avec goût et raffinement, les fenêtres drapées de lourds rideaux de velours cramoisi donnaient sur la Seine scintillante des lumières de la nuit. Poussant un peu plus son investigation, elle trouva la petite porte menant aux combles où Duncan avait mis en place le bureau de recherche de sa jeune maîtresse.

Elle était aux anges, redescendit au salon et s'affala sur son divan, en caressant le tissus soyeux. Si seulement Merrit pouvait être là, tout serait parfait.



[A encaissé le cheque de Raphael Giovanni]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Mer 23 Mai - 10:27

Mélissange finit par se lever de son divan à contrecoeur. Vidant un peu son sac, elle observa avec étonnement que ses affaires laissées au Louvre étaient déjà rangées dans ses placards d'où se dégageaint une douce odeur de vanille.

Laissant là son cocon, elle ferma la porte de l'appartement avec un dernier regard sur le salon, peu envieuse de se retrouver de nouveau dans les tumultes de la cour du Louvres. Mais il était temps de se présenter à sa primogène, en espérant qu'elle soit plus avenante et souriante que les roses croisées jusqu'à présent.

[Sortie vers bureau primogene toréador au Louvre]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Lun 9 Juil - 19:30

[Arrivée depuis la cérémonie du Louvre.]

Mélissange fut plus qu'heureuse d'enfin revenir dans son cocon. Envoyant valser ses escarpins, elle saluat à peine son majordome avant de s'éclipser vers son bureau aménagé dans les combles. Elle referma derrière elle la porte blindée, tira volets et épais rideaux, alluma quelques lampes puis commença à écrire, griffoner, pages après pages, transformant sa table de bureau en une véritable avalanche de feuilles, se levant quelque fois pour en accrocher certaines contre un des murs laissé blanc.

La torpeur fini par s'immiscer en elle, la faisant s'endormir assise, la tête sur la table de son bureau, crayon à la main au beau milieu d'une phrase.

La rose releva la tête, crayons et feuilles collées à son visage, ce qui lui rappela bien des souvenirs. Elle se mit à rire, se dirigea vers son armoire puis dans la salle de bain avant d'en ressortir fraiche et dispose, prête à en découdre avec les archives. Elle attrapa au vol sa besace puis fila vers le Louvre.


Spoiler:
 
[Sortie vers les archives]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Ven 13 Juil - 11:20

[Entrée depuis Montmartre]

La conversation avait durée tout le long du trajet, suivie de prêt par le chauffeur de taxi essayant de comprendre les paroles en anglais tout en surveillant sa cliente du coin de l'oeil dans le rétro.

"J'arrive." Fut le dernier mot prononcé par la rose alors qu'elle pénétrait dans son appartement, tenant dangeureusement son téléphone entre l'épaule et le menton, les clés dans une main, son sac dans l'autre.

Aussitot raccroché, elle commença à fouiller ses armoires, bourrant sa petite valise à roulettes qui l'avait vu débarquée quelques nuits auparavant.

Un dernier regard en arrière pour son appartement qu'elle adorait, puis elle ferma les lumières et la porte.

[Sortie vers la gare du nord]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Ven 31 Aoû - 20:01

[Arrivée depuis la place vendome.]

La porte s'ouvrit sans que la rose n'ai besoin de sonner ou sortir ses clées. Duncan attendait sur le pas de la porte, soucieux. Mélissange le regarda un moment, silencieuse, puis s'éffondra en larme dans ses bras.

"Ca va aller..." La consola t'il du mieux qu'il le put tout en la soulevant avec délicatesse du sol pour la mener à sa chambre.

Il la déposa sur le grand lit froid, ferma fenetrse, volets et rideaux, s'assura que tout était scéllé. Il retira ses souliers, défis ses bas et retira sa jupe puis lui passa une chemise de nuit alors qu'elle se laissait faire comme une enfant,puis prit place dans le grand fauteuil au pied du lit, regardant la rose qui sanglotait encore.

"Je me souviens de la première fois...Vous pensiez avoir réussit à vous faufiler sans bruit dans la bibliotheque..." Il se mit à rire, arrachant au passage un petit sourire à la jeune femme.

"Vous étiez un vrai garçon manqué à cette époque...Je n'ai jamais cuisiné autant de cookies !" Il se mit à rire de nouveau, les images des escapades de Mélissange lui revenant en mémoire.Elle n'avait alors que 8 ans.

"Vous étiez si attachante avec vos baskets usées et vos lunettes scotchées. Et tous ces livres que vous dévoriez ! D'ailleurs vous ne les rangiez jamais au bon endroit malgré vos efforts ! Lord Greeves s'en amusait toujours..."

La torpeur avait emportée la rose, il glissa paternellement un draps sur son corps inerte, essuya les larmes de sang sur ses joues puis reprit place dans le fauteuil.

[...]

La rose se leva d'un bond alors que Duncan gisait, encore endormi sur le fauteuil en face du lit. Elle trembla de le voir avoir prit autant d'aise, pesta tout en se levant puis s'engoufra dans la salle de bain pour en resortir quelques temps après, fraîche et dispose pour une nouvelle nuit d'investigation.

[Sortie vers les archives.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Ven 5 Oct - 19:25

[Entrée depuis bureau primogène gangrel]

"Non, ne dites rien..." Lança la rose à Duncan, une main en l'air l'intimant de se taire, tout en pénétrant dans son appartement, sale comme un peigne, les cheveux en bataille, les pieds nus, les bas filés.

"Des messages ?" Demanda t'elle tout en s'affalant sur le canapé sans préter attention au regard désaprobateur de sa goule, ses vêtement crottés souillant déjà la soie de Damas.

"Non, juste ça Marie." Il lui tendit un petit coffret rouge, pas plus grand que le poing de la rose.

"Déjà ?" Elle lui sauta dessus pour prendre la boite, manquant renverser une table basse et son chine de l'époque Kangxi sous le rire de Duncan.

"Et ça aussi..." Il lui montra du regard plusieurs bouquets de Lys immaculés.

"Peut être voudriez vous vous doucher jeune demoiselle, vous puez la terre fraichement mouillée, ce qui est assez dérangeant !"

Elle le fusilla du regard, bomba le torse avant de s'exécuter, enfin tout du moins juste le temps de le prendre à revers afin de lui piquer la boite qu'elle ouvrit avec avidité, en sortant une clée ornée d'un trident chromé qui la fit hurler de joie.

La rose la contempla un bon moment, avant de faire la moue.

"Pas le temps ce soir..." Presque effondrée, elle gagna la salle de bain, s'arrétant pour prendre la petite carte blanche tronant dans les bouquets.

"I'm sorry...C'est tout ?" Murmura t'elle avant de la déchirer en confettis qu'elle lança sur Duncan.

"Retour à l'envoyeur, je présume, comme d'habitude ?"

Elle se mit à rire puis referma la porte de la salle de bain...


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Sam 6 Oct - 17:10

Mélissange sursauta dans la baignoire pleine, se rattrapant aux rebords dans un joyeux débordement. Fait étrange, l'eau était toujours chaude et la mousse présente, Duncan avait le don de lui faire connaitre ses erreurs....Ne pas tomber en torpeur au milieu d'un bain.

La rose se leva ruisselante, se prépara rapidement, enfilant la tenue parfaite de la jeune archéologue prête à ramper de nouveau dans un étroit boyau (à moins qu'elle n'ait encore à pelleter, chose qui lui sembla peu probable.)

Partant fouiner parmi ses affaires, elle rempli un sac à dos de divers objets indispensables aux fouilles, enfila ses bottines en daim (unique marque de coqueterie qu'elle s'octroya) puis se figea devant la table vide poche de l'entrée, caressant du regard le trident qui y luisait.

"C'est un supplice..."

"Je sais Marie..." Duncan était juste derrière elle, admirant avec envie le petit objet chromé.

Elle ouvrit la porte avec désarroi, se retournant juste pour lancer la clée à sa goule.

"Va donc faire ronronner le moteur.A la moindre erraflure..." Avec un large sourire elle s'engoufra dans les escaliers, laissant Duncan et la clée tant désirée.

[Sortie vers la place vendôme]

[-2 points de sang (nuit et goule)]


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Ven 16 Nov - 21:22

[Arrivée depuis sanctuaire toréador]

Mélissange avait reprit son desert eagle avant de presque fuir le Louvre comme une rescapée. Elle fila directement vers son refuge, prenant garde que personne ne la suive et restant à bonne distance.

De loin, elle observa les fenêtres de son appartement, espérant voir Duncan passer devant les carreaux, mais rien n'arriva. Elle essaya de nouveau de le contacter, mais il ne répondit toujours pas...Mauvaise nuit jusqu'au bout.

Elle finit par se faire une raison et rebroussa chemin jusqu'à l'hôtel Saint Louis en l'Isle. Mignon, sans grande prétention, mais au moins tranquille et loin des regards.

A peine arrivée à la réception, elle se heurta pourtant à un problême de taille...Allez réserver une chambre sans aucun moyen de paiement !

Elle dû se résoudre à appeler Alrick, qui ne se fit pas prier. Comme à son habitude, il ne demanda rien, ni comment elle était sortie de son appartement, ni comment elle se retrouvait dans ses vêtements et sans un sou en poche.

Il lui tendit une poche de croissants chauds puis s'éclipsa alors qu'elle refermait la porte de sa chambre. Laissant ses vêtements dans un sac pour le pressing devant la porte d'entrée, elle prit soin de bien tout calfeutrer, fermer les porte, caller des chaises, puis elle se coucha pourtant dans la salle de bain, dans un bon bain chaud, mais cette fois, Duncan ne serait pas là pour le réchauffer au crépuscule et la sermonner.

Un SMS envoyé à Duncan indiquant sa location : Avait il plié la voiture pour ne pas oser répondre ?

Elle pleura avant de sombrer dans la torpeur.

Le téléphone vibra doucement au premier rayon du soleil. Duncan s'excusait, une stupide panne de batterie, il arrivait et se posterais devant sa porte, attendant son réveil.


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Dim 18 Nov - 13:21

La torpeur relacha doucement la rose alors que le soleil avait disparu. Ouvrant les yeux, elle se dirigea machinalement vers la porte de sa chambre et l'ouvrit sur Duncan, qui faillit perdre l'équilibre avec ses deux cintres à la main.

"Une jeune homme a laissé celui là..." Indiqua t'il en lui tendant le tailleur de d'Arcy sous plastique, passé au pressing. " Et celui là est le votre je présume, puisque l'hôtel vous le ramene." Il fit un pause. "Puis je avoir l'outrecuidance de vous demander ce qui se passe ?"

Il n'eut pas le temps de régir que Mélissange le saisi par le col, le faisant rentrer d'un geste brusque dans sa chambre, referma la porte, se saisi de son costume et fila dans la salle de bain, pour n'en ressortir qu'une demi heure plus tard.

"Il me faut un sac, un portefeuille, un bloc note, stylo...Bref, tout ce que j'emporte d'habitude. N'oublie pas les clées de la voiture. Et surtout, ne t'approche pas de l'appartement, c'est un ordre et pas une suggestion !"

Tout en attachant ses cheveux mouillés, elle sortit de la chambre, l'arme coincée dans le dos.

"Rejoins moi place Vendôme dans une heure."

Elle disparu sans un mot de plus.

Spoiler:
 

[Sortie vers la place Vendôme]


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Jeu 27 Déc - 17:26

[Arrivée depuis le salon.]

Mélissange avait fait demi tour avant d'arriver à la gare. Visiter son sire était une très mauvaise idée pour le moment, elle l'entendait déjà lui reprocher de ne pas avoir essayer d'en savoir plus, de ne pas avoir suivi les ordres de sa primogène, de ne pas avoir accompli sa punition et surtout d'avoir une fois de plus dérangé la sacro sainte cérémonie du thé.

So british.

Elle envoya valser ses escarpins, se jeta sur le lit, les bras en croix, sans vraiment avoir réfléchit si le sabbat était encore dans les parrages ou pas. Son nid était compromis, "God save the queen !" Hurla t'elle en riant, complétement ivre...D'où venait elle déjà ? Qu'avait elle fait après la gare ? Elle n'avait pas envie de s'en rappeler, se sentant foutrement bien.

"Putain de cailloux !" Finit elle par murmurer avant de sombrer dans une torpeur glaciale.

Le levé ne fut pas plus fameux que le couché, Mélissange traina la grole jusqu'à la salle d'eau sans aucune idée de ce qu'elle devait faire ou pas. Elle en sortit rayonnante d'une envie de rien puis pianota sur son portable, vérifia ses messages, soupirant d'incompréhension sur un des textos puis en envoya un avant de s'affaler sur son canapé, les yeux dans le vide.

[3 points sang pour soigner + 1 point sang pour la nuit]


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Ven 28 Déc - 13:13

La réponse du régent ne se fit pas attendre, ce qui fit naitre un sourire radieux sur le visage de la jeune rose. Se levant, elle réuni quelques affaires, embrassa Duncan sur la joue, le laissant pantois puis fila vers sa place favorite.

Mélissange avait décidée de prendre le soin de se nourrir avant de remettre les pieds au Louvres. La soirée risquait d'être longue, très longue, à attendre.

"J'aurais toujours le torchon de Kathy à lire..." Soupira t'elle tout en se délectant par avance des nouvelles croustillantes écrites par sa soeur de clan.

[Sortie place Vendôme]


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Jeu 25 Avr - 20:47

[Arrivée des Ordalies]

Mélissange n'avait céssée de cogiter, ne sachant plus que faire. Tremblant autant de savoir qu'elle trempait à nouveau dans tout cela. Boubanos avait il enlevé la primogene ainsi que Ahuitzotl ?

Qu'allait il se passer maintenant ? Que cachait le message, s'amusait il seulement à lui dire qu'il était là ou était ce une demande de la revoir ou tout simplement un avertissement qu'il savait où elle était et quand ?

Chassant ces idées, elle se prépara à recevoir Armand. Repensser à son message la fit sourire, il avait dû mal comprendre, mais au moins ne retournerait il pas à Montmartre.

Quittant avec délice ses vêtements pret à porter, elle s'enferma dans la salle de bain pour n'en sortir que peut avant l'arrivée d'Armand en jean et chemisié, rien de plus banal pour trainer en attendant que la torpeur la gagne.

Vérifiant rapidement que Duncan avait tout préparé pour Armand dans la chambre d'ami, elle prit ensuite place dans son énorme fauteuil, un livre à la main, les jambes repliées.




"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Ven 26 Avr - 4:26

[Venant de devant le Louvre]

Duncan avait conduit Armand jusqu'à l’intérieur de l’appartement de la Caïnite.
Celle-ci était dans son salon, vêtu dans un jeans et d’une chemise simple, lisant un livre qu’Armand ne parvenait pas a en voir le titre, ni l’auteur.

Armand portait toujours sa chemise en soie noire a fine rayure et son veston en cachemire noir griffé Versace, son pantalon noir était d’Armani et ses chaussures noires en alligator, de marque Louis Vuitton.
Il était très élégant, trop pour l’occasion, étant donné l’heure avancée et la légèreté que Mélissange avait adopté par sa tenue, cela lui occasionnait un peu de gêne.

-« Bonsoir mademoiselle, je vous remercie infiniment de votre très charmante invitation. Je suis votre obligé.»
Armand s’approchât d’elle en lui prenant tendrement le bras, il y déposât quelques baisers sur le dos de la main, les baisers qui remontèrent le long de son bras.
-« Vous êtes resplendissante très chère, je constate que vous avez toujours la "magic technique" pour faire en sorte que peu importe les vêtements que vous portez, que cela puisse vous avantager très grandement, vous êtes une vampire d’un érotisme saisissant. »

Puis se levant avec grâce, Armand se mis à fredonner tel un crooner a l’attention de la jolie Mélissange.
-« Other dancers may be on the floor
Dear, but my eyes will see only you
Only you have that magic technique
When we sway I go weak. »


Puis s’interrompant brusquement.
-« Euh…Que lisez-vous? Vous me faites visiter votre chambre? »
Dit-il en affichant candidement un sourire piranha.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Ven 26 Avr - 11:30

Mélissange ne regarda pas Armand arriver ou plutôt fit mine de ne pas regarder. Levant à peine les yeux de son livre "L'histoire commence à Summer" de Samuel Noah Kramer. Elle l'observa ainsi alors qu'il n'observait qu'elle au lieu de se délecter de tous les artefacts anciens qui les entourait.

Elle apprécia avec un sourire caché par le livre la tenue vestimentaire de l'ancilla, le détaillant tel une vitrine inspéctée avec convoitise de la place Vendôme.

"Il est normal de s'inquiéter pour ses freres et soeurs de clan, ne pensez vous pas ? Vous savoir capable de retourner à Montmartre m'était intolérable."

Quand il lui saisit la main, elle lui sourit puis se leva à son tour avant de se mettre à rire, agréablement amusée par son chant. Elle leva les yeux , presque génée devant les paroles, détourna le regard puis tourna son livre vers lui pour accéder à sa demande.

"Plutôt intéréssant,mais désuet. " murmura t'elle tout en reposant le livre "Pour la deuxième question, c'est non...A moins que vous ne souhaitiez vous retrouver nez à nez avec notre primogène..." Elle lui envoya un clin d'oeil cachant milles sous entendus.

Alors qu'elle était prête à déposer Lady au Louvre, son état avait préoccupé la jeune rose qui avait décidé de la ramener chez elle afin de lui éviter de croiser les vautours qui se seraient délectés de la voir aussi touchée par les enlèvements des ordalies.

Tout ce que la primogene avait pu dire durant le trajet était des "oui" imperceptibles. Elle s'était sentie dans l'obligation de la protéger quoique, après bien y penser, loin d'elle aurait été peut être une bien meilleur protection.

I've never seen you looking so lovely as you did tonight
I've never seen you shine so bright
I've never seen so many men ask you if you wanted to dance
They're looking for a little romance, given half a chance.


Se mit elle à lui chanter avec un sourire racoleur tout en glissant doucement ses mains dans les siennes, ses grands yeux de biche plongeant dans l'âme du toréador.

"Les ordalies se sont mal passées monsieur Duplessis...Très mal." Ses yeux s'attristèrent subitement alors qu'elle l'entrainait avec elle pour s'asseoir sur le divan, prenant place à ses cotés sans lacher ses doigts.

"Je dois être maudite." Elle se mit à rire de ces rires aussi gracieux que nerveux. "Je veux dire, plus que nous ne le sommes dorénavant." Elle posa la tête sur son épaule, repliant ses jambes sur le sofa, visiblement fatiguée nerveusement.

"J'aurais dû rester dans les geoles..." Elle haussa les épaules puis releva enfin la tête.

"Mais je manque à toutes mes obligations d'hôtes. Peut être voulez vous vous rafraichir avant de dormir ? La salle de bain est juste là (elle la désigne du doigt.) Vous isoler dans votre chambre ? (Elle désigne une autre porte de l'index) Je prendrais le divan." Affirma t'elle tout en se redressant sur le siège pour s'asseoir avec plus de dignité, honteuse de s'être laissée aller à ce moment de faiblesse.

"Et vous ? Comment était votre soirée ?" S'enquit elle tout en croisant élégamment les jambes, relachant son emprise sur la main d'Armand.


[La primogene Toréador est dans la chambre de Mélissange. Bourrée d'artefacts, bureau quasiment invisible sous un cafarnaüm de livres dans le style vieille demeure de la noblesse française.]


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Sam 27 Avr - 3:46

Mélissange venait de s’adresser à lui…
Armand avait perçu sa voix comme un écho très lointain…Le jour se levait et la torpeur commençait déjà a le gagner.
Il voulait lutter contre les effets du sommeil vampirique, tel le patient qui tente de lutter contre les effets de l’anesthésie avant une opération pour voir jusqu’ou il peut tenir avant se sombrer dans l’inconscience.

-« Ma soirée?…Euh… »
Armand allait sombrer dans le sommeil.
-« Berthe aux grands pieds…Atrium…Pays des merveilles…Frédérique Blanc. »
Marmonnât-il.
Armand se dirigea vers la chambre que Mélissange lui avait désigné.
Il marchait dans le couloir vers la chambre, aidé par ses mains qui le soutenait de chaque coté des murs du couloir, tout comme quelqu’un complètement ivre.
Mais?…Lady Elisabeth était la?
Armand n’arrivait pas a assimiler cette curieuse information. Lady Elisabeth apparaissait souvent sur son chemin tout au long de cette nuit qui prenait fin.
D’abord au cachot, ensuite au meeting du clan, bien évidemment, ensuite sous forme de Berthe aux grands pieds, son sosie et la voilà qui dormait à une pièce de distance de lui.
Sans compter qu’il avait envie de consommer Mélissange. Il maudissait les effets de la torpeur du sommeil des damnés.

Il arriva dans la chambre désignée et puis…Plus rien…Le noir, le néant, la mort, le sommeil maudit…L’enfer…L’enfer de devoir revivre à jamais sa malédiction tel Prométhée enchainé a son rocher et qui se fait dévorer le foie par un oiseau carnassier a jamais et a répétition, revivre éternellement sa sentence…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Sam 27 Avr - 10:50

Mélissange regarda Armand s'éloigner tout en essayant de retenir les mots qu'il avait prononcé. Elle fit signe à Duncan de l'aider à rejoindre sa chambre. La goule s'éxécuta, glissant un bras sous celui d'Armand pour le soutenir jusqu'à la chambre où il le coucha sur le lit.

La toréador quand à elle s'était écroulée sur le divan, un bras dans le vide en repenssant au papier plié trouvé à ses pieds à l'ordalie. Un sourire se figea sur son visage alors qu'elle sombrait dans le néant.

Duncan, comme tous les matins, s'occupa alors de sa maîtresse, la deshabillant avec douceur, il lui passa un pyjama chemise avant de la couvrir avec une couverture, simple habitude, il savait qu'elle n'en avait pas vraiment besoin. Mais depuis qu'elle avait 8 ans, il la bordait avec toujours autant de tendresse paternelle.

Il sortit alors du salon, regardant une dernière fois la belle endormie, pâle comme la mort. Quand déciderait elle enfin de dormir dans son lit ? Il soupira, le divan était toujours mieux que la baignoire de la veille.

Il éteignit la lumière.

[Réveil -1point de sang]

Mélissange se réveilla comme chaque soir, en sursaut, etouffant avant de se rappeler qu'elle ne respirait plus depuis quelques mois déjà.

Sortant de sous la couverture, elle fila toquer à la porte de Lady Elysabeth, lui offrant les services de Duncan. Ce dernier resta derrière la porte de la primogene attendant ses ordres ou qu'elle lui ouvre.

En bonne hôte, Mélissange se dirigea ensuite vers la chambre de son deuxième invité.

"Monsieur Duplessis, vous êtes levé ?" Murmura t'elle derrière la porte tout en y toquant doucement. Puis elle s'arréta, restant figée devant la porte encore fermée. Etait ce une tenue pour réveiller un Ancilla ?

*Damned !*

"Je...Prenez votre temps..." S'excusa t'elle avant de s'éclipser vers la salle de bain pour n'en ressortir qu'une quinzaine de minute après dans un nuage de vanille.

Vétue d'une robe vintage des années 50 au décolleté plongeant, au satin aussi rouge que ses lèvres, elle fit claquer ses talons aiguilles sur le parquet, rejoignant le salon, prenant place sur le divan avec le journal du jour en main. Tout en jouant avec son collier, un vieux monocle qu'elle avait monté sur une longue chaine en or, elle lu avec interet les nouvelles de la nuit.


Spoiler:
 


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Sam 27 Avr - 16:14

Lors de son basculage dans la torpeur. Armand avait ressenti au dernier moment, comme si quelqu’un le tenait pour l’emmener vers un endroit (Le lit de la chambre d’ami de Mélissange) Mais dans l’esprit confus par le sommeil d’Armand. L’hallucination du moment était que le passeur le tenait par le bras. Charon, qui le conduisait pour traverser le Styx.

Armand ne voulait pas, il protestait, il ne voulait pas aller en enfer, pas tout de suite du moins, surtout qu’il n’avait pas d’obole a donner au passeur!
Ainsi Charon le déposât dans la barque, (le lit)

Alors le Toréador luttât, lorsque Charon, le passeur le lâchât enfin pour s’éloigner, Armand avec l’énergie du désespoir sorti de peine et de misère de la barque infernale, tombant au pied de celle-ci, il réussit à se lever en toute discrétion pour ne pas éveiller la vigilance du passeur.

Une porte noire, paint it black…Il entendit dans son esprit la chanson Paint it black des Rolling Stones. Il ouvrit cette porte afin d’échapper au destin ou Charon voulait l’expédier.

Il y avait dans le noir, comme un énorme nuage noir et opaque, il voyait une femme, Perséphone, l’épouse d’Hadès, le Dieu des enfers, y était allongé, plongé dans un profond sommeil.
Armand invoquât alors sa protection en tombant allongé à coté d’elle…Tout a coté, côte à côte.
Puis cette fois, il n’y avait plus rien a faire. Le sommeil définitivement, le dominait complètement.

Le réveil. –2 points de sang.

Armand ouvrit les deux doucement….
Il se tournât sur le coté droit….
Son visage était à 2 centimètres de celui de Lady Elisabeth.
Ce qui achevât de réveiller Armand avec un choc plutôt impressionnant.

Lady Elisabeth était à coté de lui, il avait passé toute la journée collé à elle.

La situation rendait Armand extrêmement mal à l’aise.
La Primogène n’était pas encore réveillé.
En flash cela rappelât a Armand une scène d’un film de Louis DeFunès, La grande Vadrouille, ou par mégarde, DeFunès s’était trompé de chambre et était couché côte a côte avec un officier de la Gestapo.

Armand se levât sur la pointe des pieds en observant un silence de mort, un silence absolu.
Puis figeant pendant un moment, il détaillât du regard le corps allongé de la Primogène.
Il s’approchât d’elle et tout doucement, elle n’était pas nue, évidemment mais cela ne l’empêchât point de déposer un tendre baiser sur le sein droit de la Primogène.
Il la trouvait très belle. Lady Elisabeth lui inspirait un mystérieux sentiment de complexe œdipien.
Armand allait poursuivre ses baisers mais on cognât à la porte.
Cette fois il paniquait, ce tintamarre allait surement réveiller la Primogène. Alors le Toréador bondit comme un chat s’éjectant d’une baignoire et avec le maximum de célérité.

Armand voulait sortir en catimini, mais…Ce…Ce majordome à la noix demeurait planté comme un piquet derrière la porte, Armand sentait sa présence sans le moindre risque de se tromper.

*Ah Non c’est pas vrai! Ah Merde! Merde! Merde!*

Au loin il entendit la voix de Mélissange demandant si Armand était levé, elle était sans doute devant la porte de la chambre des victimes, proies humaines ou soit des invités Caïnites.

Il entendit Mélissange ponctuer : Prenez votre temps.
Bon, un sursis…
Lady Elisabeth allait se réveiller d’une seconde à l’autre, il était réveillé et Mélissange également, alors a tout moment, il se retrouverait probablement dans une panade noire, surtout que cette femme s’était autoproclamé : le Fouet.
*Aille!…Quoique, sur les fesses…*

Armand pris une chance, il ouvrit la porte sur un Duncan médusé. Il lui fit signe de se taire immédiatement et l’entrainât avec lui par le collet dans la chambre d’invité qui lui avait été attribué au départ, Armand regardât à droite et a gauche lors du déplacement afin d’éviter de se faire remarquer par Mélissange. Il était impératif pour le Toréador d’étouffer cette situation dans l’oubli et l’ignorance la plus totale.

Puis refermant doucement la porte derrière eux, il prit Duncan par la tête avec ses mains de chaque coté pour l’approcher de son visage, puis il plongeât un langoureux baiser sur la bouche du majordome.
Armand ne croyait pas utile d’user de discipline sur Duncan pour le manipuler et puis le risque qu’une discipline soit détectée par Lady Elisabeth dans un endroit aussi contiguë était trop risqué.

-« Now listen to me closely my dear friend! You have not seen anything, ear anything.
It’s extremely important, you must believe me. If you betray me, you will dive your mistress in a very deep deep problems, you can’t imagine how terrible it can be, and you’ll probably be accused of being responsible of that misshape. So keep quiet, shut up and go back watching the door of Lady Elisabeth…Now. Go quickly! »

Armand ouvrit doucement la porte de sa chambre et la laissât légèrement entre-ouverte pour s’assurer que la porte de Lady Elisabeth ne soit pas ouverte et pour s’assurer que Mélissange ne soit pas a porté de vue, puis il ouvrit la porte grandement pour pousser Duncan dans le couloir ensuite il referma la porte derrière lui.

Ensuite, Armand se plaçât devant un miroir pour ajuster ses vêtements, il n’avait pas eu le temps de se faire une toilette, la torpeur l’avait saisi et il était hors de question maintenant, qu’il se balade à moitié nu dans l’appartement pour aller se doucher avec Lady Elisabeth tout a coté.
Alors il sortît de sa poche un parfum de haute gamme qu’il trainait avec lui, parfum d’un très célèbre parfumier Français, Creed et la sélection du parfum était Aventus.
Alors il s’en aspergeât légèrement, mais pas trop, puis il attendit que Mélissange l’appelle à nouveau pour sortir de la chambre afin de mieux feindre la surprise.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Sam 27 Avr - 20:47

Le portable d’Armand sonnât.
Il répondit aussitôt, c’était sa goule, Lorraine Arsenault et elle s’était montrée particulièrement efficace concernant les projets immobiliers du Toréador.

Elle avait trouvé pour Armand un nouveau refuge dans le secteur de Beaubourg et elle était en train de procéder au déménagement du quartier Montmartre jusqu’au nouveau lieu. Ses œuvres, ses meubles, ses accessoires de peintre, bref tout le tralala était en chemin direct.
Il s’agissait d’un appartement a trois étages, plutôt vaste, de quoi vaquer grandement a ses occupations sans risque de s’égarer quant aux besoins, artistiques, amoureux ou autres…Comme de faire disparaître des cadavres, un énorme foyer prônait dans un coin du sous-sol, presqu’un crématoire.
Quoi qu’il en soit, la description qu’en faisait sa goule lui convenait amplement et elle avait devancé son approbation en ayant, préalablement, procédé au transfert des biens.

Aussi elle avait trouvé un endroit qui pourrait parfaitement faire office d’Atrium mais elle n’avait pas encore fait une offre d’achat, car Armand n’était pas millionnaire et le prix était d’importance, de quoi accaparer largement les finances du Toréador, au point de l’endetter quelque peu.
Bref c’était dans le secteur du Beaubourg également, a un jet de pierre de son nouvel appartement.
Il devait rencontrer dans la soirée la vendeuse de l’immeuble, une certaine Cassandra-Esmeralda Garcia Ramirez et prendre les dispositions pour l’achat, car apparemment plusieurs personnes auraient déjà proposé des offres d’achats. Bah…Balivernes pour forcer la vente, mais bon.
Il irait la voir et si l’endroit lui plait, il l’achèterait et si cela ne rencontrerait pas les attentes de Frédérique Blanc, alors il pourrait toujours garder cet Atrium pour lui servir de galerie d’art.

Armand ferma alors son portable, satisfait de l’excellent travail de sa goule, elle était de taille forte et d’une beauté discutable avec son air sévère, mais elle était une véritable perle pour l’aider en tout, sans elle, il serait dans de beaux draps depuis des lustres.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Dim 28 Avr - 1:50

Spoiler:
 

Bon, comme Mélissange l’avait surement entendu parler de sa chambre lorsqu’il s’était entretenu avec sa goule au téléphone, Armand décidât de sortir de la chambre dans laquelle il n’avait pas passé la journée en faisant…Mine de rien, comme s’il ne savait rien et comme s’il était au courant de rien. Bref, il sortit de sa chambre comme la brebis qui venait de naitre.

Il se dirigeât directement vers le salon sans jeter le moindre regard à la porte de la chambre ou était Lady Elisabeth, il ne fit qu'adresser un oeil sévère a l’attention de Duncan pour lui remémorer ses recommandations.

Faisant son entrée dans le salon, il fut illuminé par la beauté resplendissante de Mélissange.
-« Ciel! »
S’exclamât-il.
Il figeât pendant un moment.
-« Mais que vous êtes belle, très chère, votre tenue est ravissante! Absolument mangifique! J’en suis bouche bée! Je…Je ne ne… »
Il s’approchât d’elle comme s’il venait d’oublier de poser un geste de la plus haute importance, il pris délicatement la main de Mélissange pour y déposer un baiser sur le dos de sa main.
-« Tout à fait charmant!…J’avais des projets pour hier, avant le sommeil, mais la torpeur a fait en sorte d’écourter mes plans. »
Il était sur le point de séduire Mélissange avec une énergie sans borne, mais la pensée de Lady Elisabeth dans l’appartement vint lui ralentir ses ardeurs.
-« Oui…Moui. Nous...Bien, nous en reparlerons, je... »
il s'éclaircissât la gorge.

Puis Armand fût pris d’un second malaise car il venait d’apercevoir par-dessus l’épaule de Mélissange qu’il avait encore une fois défrayé les manchettes dans le journal, par ses exploits de la nuit précédente concernant Berthe aux grands pieds et Alice au pays des merveilles, mais une chance, son nom n’était pas mentionné et puis c’était un canard humain, pas celle des Caïnites.

Et comme pour semer la confusion et noyer le poisson, Armand se mis a faire doucement le tour du salon en souriant à la belle.
-« De belles pièces de collections que vous avez là, Mademoiselle. C’est fort intéressant. »
Il détaillât plusieurs artefacts avec un regard curieux.

-« Vous savez, je dois aller rencontrer une dame en soirée, une certaine Cassandra-Esmeralda Garcia Ramirez pour un projet immobilier, et vous? Quel sont vos plans pour la nuit? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Dim 28 Avr - 12:01

Mélissange s'était levée à l'entrée du toréador, le saluant avec grâce et politesse, se laissant baiser la main. La jeune femme avait l'air ailleurs et écouta Armand distretement.

"Quelque fois, je me dis que je devrais profiter de mon inhumanité pour retrouver ce genre de sale type et lui faire payer très cher son forfait....Si il s'agissait d'un humain....Mais un détail me fait penser qu'il s'agit de l'un des notre....C'est pathétique." Elle parlait bien évidemment du viol et meutre en série de la première page, ce qu'elle prouva en tapotant de l'index sur l'article.

"Ils parlent aussi des ordalies...Guerre des gangs, ça ne tiens pas debout une seule seconde !" Dodelinant de la tête, elle regarda Duncan s'approcher d'elle et se poster à ses cotés tel un garde du corps intentionné. Elle se tourna un bref instant vers lui, un délicieux sourire aux lèvres, intriguée. Mais l'homme ne cilla pas.

"Mais ne restez pas debout, asseyez vous..." Elle désigna à Armnd le sofa d'un geste élégant tout en interrogeant son majordome du regard.

"Vous parliez d'une jeune femme ? Dans l'immobilier ? Est ce Berthe aux grands pieds ou Alice ?" Elle lui lança une oeillade d'un air entendu avantde rire doucement.

"Pour ma part..." Elle s'arrêta, regardant de nouveau Duncan avant de revenir sur Armand." Pour ma part, ma nuit risque d'être à nouveau trop courte..." Elle fit mine de soupirer puis alla pour s'asseoir pret d'Armand mais fut retenue d'un geste sec par Duncan, la laissant coite.

Elle plongea son regard dans celui de Duncan qui se pencha à son oreille pour quelques mots.


Le regard de la rose changea alors qu'elle fit signe à l'homme de partir, ce qu'il fit en ruminant.

"Ai je été une mauvaise hôte monsieur Duplessis ? Vous aurai je manquer de respect ? Aurai je manqué à une règle de bienséance ?" La tête penchée sur le coté, les lèvres pincées, elle l'interrogeait sans vraiment attendre de réponse.

"Non, certe pas, il me semble n'avoir manqué à rien. Bien au contraire, j'ai tendu la main à un frère et en voilà tout le remerciement ?" Elle s'était rapprochée, le toisant de son air froid et déçu.

"Voilà que vous par contre, vous oubliez toutes les regles de l'hospitalité en me menaçant sous mon propre toit et vous permettant de menacer mon personnel ! Pour qui vous prenez vous monsieur ?" Elle le poussa de l'index.

"Piétiner une tradition ! C'est MON domaine ici ! Vous rendez vous compte que je pourrai vous anéantir sans qu'on m'en blâme ?" Son regard s'attrista.

"J'étais à deux doigts de vous faire confiance, vous ne faites que ternirà mes yeux un peu plus le clan de la rose.Vous n'êtes qu'un malaprit malgré votre rang d'Ancilla derrière lequel vous vous cachez et qui est la seule chose qui m'empêche de vous mettre ma main dans la figure !"

Elle sera les poings à s'en faire blanchir les phallanges.

"De terribles problèmes vous disiez ? Menacer sa primogene et une soeur de clan ! Pénétrer dans la chambre d une dame sans y être invité...Je vous croyais artiste à l'âme vagabonde, un idéaliste en fait vous n'êtes qu'une âme perdue doublé d'un idiot. Je me demande ce qu'à vu en vous Isabelle ou encore Abigail, ont elles aussi été déçues ?" Elle plissa adorablement du nez, comme écoeurée.

"Je vous demanderai de partir séant monsieur Duplessis et j'espère de tout coeur que lorsque Lady Elysabeth sortira de sa chambre, ce sera pour vous arracher le seul peu d'intelligence qu'il vous reste entre les jambes."[/i]

[i]D'un geste plus que courroucé, elle lui montra la porte.


"SORTEZ !" Elle hurla à en faire trembler les murs, allertant certainement la primogène, le doigt toujours tendu vers la porte d'entrée.

"Et ne revenez jamais vous m'entendez, jamais. Et si jamais vous touchez à un seul cheveu de Duncan, je vous jure que je me ferai servir vos couilles sur un plateau, Ancilla ou pas..." Se dirigeant vers la porte d'entrée, elle l'ouvrit en grand.

Spoiler:
 


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Dim 28 Avr - 16:21

Armand observât Mélissange complètement médusé! Il ne comprenait pas du tout la réaction exagérée de la Toréador.

-« OH OH OH! Mais on se calme là! Mais qu’est-ce-que vous me racontez? Vous êtes carrément à coté de la plaque, Mademoiselle! Et pas rien qu’un peu! CIEL! Votre Duncan vous a raconté tout de travers dans le but de me nuire, je constate! Vous n’aurez qu’a utiliser une discipline quelconque sur lui afin qu’il vous relève la VRAIE vérité.
Alors commençons par le début.
Primo: Je n’ai jamais menacé la Primogène, jamais je n’oserais faire une chose aussi imbécile, bordel de merde! ALLONS DONC! Et je n’ai jamais menacé Duncan, je l’ai simplement mis en garde que si la Primogène se rendait compte de la méprise, que Lady Elisabeth serait très en colère probablement envers la propriétaire de l’endroit, ainsi qu'envers son valet et que moi-même, ayant la réputation d’être très sévère et strict, alors ai-je besoin de vous faire un dessin? Alors JAMAIS, JAMAIS je n’ai fait allusion a ce que j’applique, de ma propre volonté, une quelconque représaille, je n’ai jamais menacé personne, seulement exposé les risques! Bon Dieu!!!!


Secundo : Quant a pénétrer dans la chambre d’une Lady, je ne l’ai absolument pas fait de mon plein gré et ce, en aucune façon!!!! J’ai tellement été surpris à mon réveil que j’ai failli sauter au plafond et de m’y encastrer! CIEL! La torpeur m’avait complètement égaré et plongé dans un sommeil réveillé, une espèce de somnambulisme causée par la torpeur juste avant de plonger dans le véritable sommeil des morts et a mon souvenir aussi nébuleux soit-il, PERSONNE ne m'y a conduit! Et quand je dis personne, c'est personne!

Tertio : Je prend note de vos insultes a mon égard et que vous ne m’accordez dès le départ aucun crédit! Vous ne me demandez pas du tout ma version des faits, vous me jugez immédiatement, vous me condamnez et m’insultez lamentablement sans prendre le temps ne serais-ce qu’une seule seconde de bien observer les faits et filtrer les propos calomnieux de votre Majordome, qui sont plus que discutables!
Je devrais tuer votre crétin dégénéré de majordome sur place, il le mériterait que trop bien, n’importe quel Caïnite le mettrait à mort sans la moindre hésitation et séance tenante, mais peut-être est-ce simplement un être étroit d'esprit? auquel cas il mériterait les circonstances atténuantes, on ne peut condamner un handicapé intellectuel!


Moi je vous croyais mon amie et voyez comment vous agissez envers moi! M’avez-vous fait venir chez vous pour mieux me faire du mal? Mais qu’est-ce-que c’est? Je suis taxé de manque de respect mur a mur, sans cesse, n’importe quand, n’importe ou et trop à la légère, mais vraiment beaucoup trop à la légère! Cela suffit! STOP! Ces accusations fausses, je ne peu plus en supporter davantage et sachez que je n’en endosserais plus jamais de cette façon, c’est à dire de façon calomnieuse, entendez-moi bien!
Non mais je rêve! Vous? VOUS? Vous êtes maintenant aux cotés de ceux qui cherchent à m’enfoncer? Jamais je n’aurais cru cela de vous! Vous me décevez à un point tel que vous ne pourrez jamais l’imaginer!
Mais je suis vraiment seul au monde! C’est inouï! Avec une amie comme vous, je n’ai plus besoin d’ennemi.

Et non vous ne me mettez pas a la porte! C’est moi qui quitte cet endroit ou je suis soumis, injustement, à un traitement sans nom et de bas étage! Et je vous conseille fortement de discuter avec votre majordome entre 4 yeux, car il vient de vous séparer de quelqu'un qui vous aimait et qui vous tenait en très haute estime! C’est vous-même qui devriez le tuer de vos propres mains, il vient de faire en sorte de perdre le peu d’appui que vous avez….A moins que vous en ayez de nouveaux et que c’est pourquoi vous agissez aussi méchamment envers moi!

Voilà c’est tout ce que j’avais à vous dire, Adieu! La justice et la vérité sont des préceptes qui vous sont totalement inconnu. Je réalise seulement aujourd’hui la source de ce que les autres vampires qualifient de maladresse de votre part! Bravo! Vous êtes une femme méchante Mélissange, méchante!»


Armand quitta l’endroit sans se retourner, profondément déçu et surtout avec une haine contre lui-même, une véritable honte d’avoir été beaucoup trop con pour avoir accordé sa confiance a cette Mélissange et de l’avoir estimé et considéré comme une amie. Il avait vraiment honte de lui-même de s’être laissé berné comme le dernier des imbéciles!

Spoiler:
 




Dernière édition par Armand Duplessis le Dim 28 Avr - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Dim 28 Avr - 18:02

Suite du RP:

Armand rendu a l’extérieur héla un taxi enfin de s’enfoncer dans le secteur du Beaubourg pour y visiter son nouveau refuge ainsi que pour rencontrer la vendeuse du soi-disant Atrium qui l’attendait.

[Direction de son nouveau refuge]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Lun 29 Avr - 11:11

Spoiler:
 


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Lun 29 Avr - 11:48

Mélissange dans son entêtement n'écouta Armand que d'une oreille, bien trop préoccupée par d'autres choses. Elle était déjà à milles lieux du crooner qui avait dépassé les bornes.

Blabla, blabla, blabla...Ce n'est pas moi, vous avez mal compris, méchante...Quelques mots passaient quand même et lorsqu'Armand quitta les lieux, à peine eut il refermé la porte qu'une statuette s'écrasa contre la porte blindée, volant en éclat.

"Je ne vaux pas mieux que les autres, il a raison sur ce point." Murmura la rose en se laissant glisser le long du blindage pour attérir doucement sur le sol, les genoux repliés elle commença à ramasser les morceaux de poterie, les larmes ruisselants sur sa joue.

Elle avait vu noir lorque Duncan lui avait relaté les faits. Elle qui détestait que l'on juge avant de savoir avait pourtant fait le contraire. Ce qu'elle reprochait aux autres...Et pourtant, elle venait de faire pire. Juger en un éclair, ne prenant pas soin d'éxaminer les faits avant.

Peut être était ce parce qu'elle tenait beaucoup trop à Duncan et que de le perdre serait trop douloureux.
Peut être aussi y avait il la douleur du viol, malgré qu'elle essaie de s'en dissuader. Et de savoir qu'il eut pu profiter de Lady Elisabeth seule et faible, encore sous le choc lui était intenable.
Peut être aussi un brin de jalousie alors qu'il essayait de la séduire la veille, voilà qu'il sortait de la chambre de la primogène. Le comble, il avait continué en beau parleur, comme si de rien était.
Peut être y avait il aussi ce gout amer d'avoir faillit donner sa confiance en quelqu'un qui n'avait pas jugé bon de lui faire confiance en retour. Tout cela ne serait pas arrivé si il n'avait pas osé demandé à Duncan de la fermer. Il aurait dû se taire ou venir en plaisanter. En amie, elle en aurait rit et aurais certainement juré de n'en jamais parlé après avoir vérifié que Lady allait bien.

Il y avait encore mille raisons à se dérapage, elle se félicita juste de ne pas être allé trop loin, avoir su se contenir. Maintenant, il fallait arréter d'y penser et se focaliser sur l'essentiel...Mlle Boniface et Uriel.

Elle continua d'entasser les morceaux de statuette, Lady Elysabeth n'allait pas tarder à sortir de la chambre.


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Elisabeth
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   Lun 29 Avr - 14:33

[arrivée des Ordalies]

Lady Elisabeth s'éveilla au monde de la nuit dans sa tenue de la veille : chemise de lin et jean pour tout vêtement, ses longs cheveux ondulant sur des draps qui ne lui était pas familier.

* Mélissange ... Quelle prévenance ! *

Elle sourit bien malgré elle, s'arrêtant sur les draps défaits en face d'elle. Elle ne se souvenait pas pouvoir passer des journées "agitées"...
Elle souleva les draps d'un mouvement gracieux, puis attrapa ses bottes qu'elle enfila sur son jean avant de rejoindre Mélissange dans le salon, remerciant Duncan d'une révérence lorsque celui ci lui offrit des services qu'elle refusa bien humblement.


"Mademoiselle de la Ruisselière"
déclara t - elle dans une légère révérence "Je vous remercie de votre hospitalité spontanée d'hier soir, je ne me sentais pas en mesure de me trainer jusqu'à mon refuge. Vous êtes une bien douce personne pour m'avoir ouvert votre porte de la sorte. Comment puis - je vous le rendre ?"

Elle se tenait droite, les mains liées face à son bassin dans une pose figée bien qu'élégante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Appartement de Mélissange sur l'île Saint Louis (4eme)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [4eme Etage] Appartement de Hasharin
» Appartement de Hayabusa Toyome
» Appartement de Naoki
» L'appartement de la tortionnaire [PV Clyde Waldan] [RP CLOS]
» Mieux qu'une fontaine d'appartement (19.12.10 à 15h32)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris By Night ~ Chronique de l'Ombre ~ :: Paris :: 1 er, 2 ème, 3 ème et 4 ème arrondissements reservés au prince de la ville (appelés la cour) :: Archives-