AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 LE CLAN GANGREL [fermé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar


MessageSujet: LE CLAN GANGREL [fermé]   Mer 24 Nov - 17:10


LE CLAN

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Gangrel






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Présentation...


De nuit, à travers les forêts, le Gangrel se promène, solitaire et nomade. A la différence de ses frères, il rejette les pièges de la civilisation, préférant vivre seul dans les profondeurs sauvages. Les Gangrels ne forment un Clan que dans le sens le plus vague du terme; ses membres ont tendance à être individualistes, indifférents aux protocoles des autres Vampires ou des mortels. Ils sont bestiaux, plus proches de se perdre eux-mêmes dans la sauvagerie.
Peu d'êtres connaissent aussi bien les lieux sauvages que les Gangrels. Ils se rappellent les nombreux sites de l'ancienne magie, et se sont alliés avec les quelques créatures mythiques qui se terrent toujours à côté de ces lieux (ou du moins savent-ils comment les éviter). Les Gangrels ont également des relations avec des créatures plus communes, et la plupart discutent avec les habitants des forêts et des champs. Il est évident que les Gangrels se sentent plus à l'aise avec ces créatures qu'avec les mortels qu'ils furent ou les Vampires qu'ils sont devenus.

Les Gangrels sont également de grands changeurs de forme ; d’ailleurs, la plupart des histoires contant les transformations des Vampires trouvent leurs racines dans les agissements des Gangrels. Ce talent, cependant, a un prix. Nombres d'Anciens Gangrels perdent pour toujours leur forme humaine, devenant bien plus proches des créatures qu'ils imitent. De nombreux Gangrels ont aussi perdu toute ressemblance avec un comportement humain, et ils chassent et festoient comme des animaux sauvages.

Autrefois, les Gangrels étaient bien plus nombreux, mais le déclin des anciennes cultures païennes et la propagation de la civilisation humaine (et de ses parasites Vampires) ont forcé le Clan à s'enfoncer de plus en plus loin dans les étendues sauvages. Au mieux, ils parcourent les sous-bois de villages en villages et de ferme en ferme comme l’envie les prend. Ils sont parfois obligés d’entrer dans les villes par nécessité.

Les Gangrels sont calmes, taciturnes et impénétrables, un peu comme les animaux sauvages. Ils sont très liés aux gitans qui descendraient de leur antédiluvien, et quiconque s'en prend à l'un d'eux, a de grandes chances de provoquer la colère de l'un des anciens du clan. Les Ravnos ayant aussi beaucoup d'affinité avec les gitans, ont des différents avec les Gangrels depuis la nuit des temps.

D'autres clans ont appris de manière sévère à ne pas restreindre la liberté des Gangrels ou à gêner leurs déplacements; même les très territoriaux Tzimisces laissent passer généralement les Gangrels aussi longtemps que ceux ci respectent leurs domaines. Pour leur part, les Gangrels sont indifférents aux actions des autres vampires, saufs quand ces vampires tentent d'utiliser les Gangrels comme pions dans leurs schémas.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Antécédents...



Le désir d’un gangrel d’étreindre, n’a pas de cible définie, il n’y a pas qu’une seule raison pour permettre à un gangrel de donner le baiser, l’infant est éduqué parmi la meute, tel un loup, laissé à lui même mais surveillé en permanence.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Refuge...



Les gangrels sont des nomades, pour la plupart ils changent de havre régulièrement lorsqu’ils décident de s’installer dans une cité. Ils sont individualistes et vont là où ils veulent.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Disciplines...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Faiblesses...



Le sang gangrel est celui que l’on peut considérer comme étant le plus proche de la bête. En terme de jeu, ce manque de sociabilité, cette négation de l'homme, confère donc aux Gangrels un malus permanent de 2 points sur le score de gestion maximum (autrement dit leur maximum est 3).


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Voies suivies...



Voie de l'Humanité

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Organisation...



Les gangrels sont très peu organisé, pour la plupart nomades et solitaires. Il n’est pas rare néanmoins de voir des gangrels regroupés aux abords ou dans les cités en petites meutes de quelques individus guidés par un ancien appelé chef de meute, car la seule compagnie qu’ils apprécient réellement est celle de leurs frères de sang.
Il existe des rassemblements du clan à chaque équinoxe et solstice, où un très grand nombre de gangrels se regroupent.

Ils sont parmi les créateurs de la camarilla mais il est rare de voir un prince gangrel, ils font partis de cette secte car c’est sûrement elle qui les laisse les plus tranquilles, ils se moquent des secte mais respectent celui à qui appartient le territoire tant que ce dernier ne les utilisent pas comme des pions. Il est aussi assez courant que le fléau d’une cité soit un gangrel.

Les Titres:

Le Bugale: De bien des manières les débuts d’un jeune Gangrel sont plus difficiles que ceux des jeunes des autres Clans. Il se retrouve propulsé dans un monde différent et violent, où le danger est omniprésent. Beaucoup sont des solitaires, bien que cela soit parfois plus une nécessité qu’un choix.
Une fois qu’ils ont appris les règles du Clan, il leur reste encore une délicate période d’ajustement et d’adaptation à traverser.
Ton but premier est de survivre aux rigueurs de ta nouvelle existence. De nombreux jeunes ont du mal à appréhender ce qu’ils sont devenus. Comprendre notre nouvelle nature est le premier grand défi. Contrairement à ce qu’il se passe dans la plupart des autres Clans, le jeune Gangrel n’est pas chaperonné et protégé en permanence par son sire. Souviens-t’ en… Il arrive même souvent, lorsqu’un sire doute encore de son infant, que les anciens montent de toutes pièces un test afin de mettre à
l’épreuve la nouvelle recrue. Tant que tu n’auras pas passé ces tests, tes paroles ne pourront t’être reprochées car tu seras toujours considéré comme un louveteau. Par contre, si tu viens à rater celui-ci, ton existence sera des plus compromises…

L'Esker: Ce test passé, tu deviendras alors ce qu’on peut appeler un ‘vrai’ gangrel, un loup au sein de la meute. C’est le statut le plus répandu dans notre clan, puisque naturel. En tant que tel, tu auras tous les droits et toutes les libertés propres au Clan. Tu peux t’exprimer librement, recevoir les conseils du Gardien ainsi que l’enseignement de nos disciplines. On attendra de toi en échange que tu respectes nos traditions, nos coutumes et nos rites. Ceuxci sont l’ossature de notre Clan. C’est ce qui nous diffère des hommes et des animaux et fait de nous un groupe civilisé, tout comme peuvent l’être les Ventrue ou les Toréador (bien que leur grande
majorité croit que nous ne sommes qu’une bande de braillards incultes).
C’est aussi le suivi de ces pratiques qui définit notre Voix, notre honneur. C’est en passant au statut d’Esker que tu recevras ta Voix. Conserver celle-ci intact deviendra ta première préoccupation. Ta seconde préoccupation sera alors d’obtenir la fierté du Clan dans le respect de l’honneur. Bien que notre hiérarchie soit assez lâche, les informations circulent rapidement entre nous. Si tes actes sont dignes et ton verbe franc, tu obtiendras ce respect. Mais cela ne sera pas suffisant, car il te faudra te battre pour le garder. Les ordalies seront alors le moyen de te mesurer à tes frères en suivant des règles strictes.

Le Duin: Au bout d’une certaine durée dans ton voyage, quand tu auras acquis assez d’expérience, tu tesentiras prêt pour accéder au statut de Duin. C’est souvent à cet âge que les nôtres commencent à s’intéresser à la sauvegarde de nos anciennes traditions ou à l’éducation des plus jeunes. Les Duin siègent généralement aux côtés du gardien lors des assemblées et celui-ci leur délègue certaines tâches.
Les Duin sont les forces vives du Clan, aptes à prendre des responsabilités en son sein. Ils remplissent le plus souvent une sorte de rôle de garant de la paix. Ils se distancient moins que leurs aînés de la politique et sont moins confus que leurs jeunes frères de Clan.
Ce sont souvent des gens très tournés vers l’action et maîtrisant bien leurs pouvoirs. Libérés des limites de l’Infant, ils aiment à profiter de l’errance et quittent souvent leur région de résidence pour de longs mois à la recherche d’un peu d’évasion, ou d’une beauté nouvelle. Pour les amateurs de sensations fortes, le combat et la guerre sont des occupations plus tentantes. De nombreux Duin offrent leurs services à une cause, que ce soit par choix, ou pour quelqu’un pouvant en payer le prix. Très peu d’entre eux cependant se soucient des pouvoirs, des faveurs ou de l’argent qu’ils gagnent ; leur but est avant tout l’aventure.
Ainsi, les Gangrel qui vivent au sein de la Camarilla se trouvent-ils souvent confrontés à ses nombreux ennemis, qu’il s’agisse des Anarchs, des Garous ou du Sabbat. Il n’est pas rare de voir un Gangrel prendre de l’intérêt pour quelqu’un et devenir son protecteur. Cela peut entraîner toutes sortes de difficultés à l’occasion. C’est souvent à cet âge que l’on peut rencontrer des prévôts Gangrel, ou que l’on recrute éclaireurs et enquêteurs pour la Camarilla. Ces Duin choisissent également souvent leurs aides et subordonnés dans le Clan, afin de donner aux plus jeunes l’occasion de faire leurs preuves.

L’Aditzé: C’est le statut qui est accordé à un gangrel particulièrement méritant ou qui a fait un exploit très remarqué. Tu seras non seulement écouté par le Gardien mais aussi par les Khoz du Clan sur les sujets délicats. Tu seras en passe de devenir toi-même un Khoz et de nombreuses missions te seront confiées. C’est généralement à cette période que le Gangrel commence à s’intéresser à la politique (interne au clan ou de la Camarilla), puisque c’est à partir de ce statut qu’on peut postuler au poste de Gardien. Pour la plupart d’entre nous, le second choix est un jeu étrange et dangereux considéré avec retrait et étonnement. S’il arrive qu’un Gangrel se mêle de politique, c’est toujours avec une idée précise en tête, et l’on a ainsi vu un Gangrel diriger une cité comme marquis durant 200 ans, à
’étonnement général, puis partir sans un mot ni une explication une fois son plan arrivé à échéance.

Les Khoz
: Ces Anciens Gangrel ont résisté à l’épreuve du temps. Ils ont quelque chose d’effrayant car ils ont réussi à survivre à plusieurs siècles d’une existence plus que dangereuse. Très souvent un Ancien de notre Clan cherche à maintenir la paix dans un domaine qu’il s’est choisi, même si ce choix n’est en général que temporaire. Il peut s’agir d’une tâche que l’Ancien s’est lui-même attribuée ou d’une mission qu’il remplit pour le bien du clan ou d’une secte. Nos Anciens les plus connus remplissent la fonction de Gardiens. C’est à dire qu’ils ont sous leur responsabilité une région toute entière. Ce n’est pas la seule position que puisse occuper un ancien Gangrel, mais ceux qui abandonnent ce genre d’honneur pour les plaisirs et les dangers de la solitude et de l’errance ne le font sûrement pas pour que je dévoile ensuite leurs petits secrets.

Les Postes au sein du Clan Gangrel:

Le Dagda: Il est le gardien des gardiens, il dirige le clan pendant les temps d’accalmie. Au nom d’Ennoïa, se chef sage parmi les sages se doit de mettre en oeuvre tout ce qui est en son pouvoir par un engagement infiniment plus important que tout ce qu’il a pu rencontrer. Ses actions sont là pour que ses frères Gangrels puissent continuer à évoluer et à survivre dans la liberté qui est la leur. Seule une assemblée peut définir le statut de Dagda.
Il n'y a que 1 Dagda par Région.

Le Bren (ou Brennus): (Concept : Chef militaire)
Si le temps du danger arrive, les Aubains désignent au sein de leur rang, le gangrel plus valeureux parmi eux, le plus apte à prendre le commandement et à les mener à la victoire. Au nom d’Ennoïa, la Déesse-Louve, ce chef exceptionnel, ce guerrier hors-norme se doit de mettre son action au service de son Clan, par un engagement total de son âme, de son corps, de ses ressources… Mais, parallèlement à cette action pour la survie des siens, ce chef militaire doit aussi poursuivre une démarche rigoureuse au plan spirituel. Ses qualités sont le courage, la discipline, l’impeccabilité, le pouvoir personnel, la dévotion, l’équilibre personnel, etc. Ce sont, en gros, celles du modèle traditionnel du « héros ». Le Bren est celui qui prend la place du Dagda en temps de Guerre. Seule une assemblée peut décider de l'état de guerre ou non.
Il y'a 0 ou 1 Bren par région ( si la guerre est déclarée).

Le Gardien (Concept : Guide spirituel et Chef politique):
Les Gardiens sont garants des Traditions et des statuts de chaque Gangrel sur leur région, ils sont aussi les dépositaires du savoir et des contes du Clan. Enfin le Gardien se doit d’être le témoin des époques passées mais aussi de l’époque présente. Ainsi il conserve les légendes et histoires du Clan, mais reste à l’écoute des jouvenceaux à la fois pour répondre à leurs interrogations et pour recueillir les faits de l’époque présente.
Il y'a 1 Gardien au minimum par Région.

Le Maître de Chasse (Concept : Chef de Meute):
Alors que le Gardien gère l’aspect quotidien des Gangrels et le respect des Traditions, un Alpha est là pour coordonner l’action d’un groupe de Gangrels lors de la chasse d’un ennemi. Cela va de la réunion des informations de chacun à l’attaque de la proie en passant par le fait d’assurer la sécurité du clan. Cette tâche peut durer longtemps et les rôles de Gardien et d’Alpha se complètent.
Il y'a 1 maitre de chasse minimum par région.

Les Statuts particuliers:


Egotzi : « rejeté du clan »
C’est un gangrel qui a perdu sa voix. Sa parole est considérée comme mensonge. Il reste en
dehors des Cercles et à moins qu’un autre Gangrel lui prête sa voix, à ses propres risques et périls, il
ne peut parler.
Il peut se voir défier en Ordalie et détruire par un Gardien pour la moindre faute.
Il peut regagner sa voix. Cependant cela ne lui sera accorder qu’une fois !!

Isil : « Accepté du clan »
C’est un sans voix. Il a détruit volontairement sa voix. C’est un acte courant chez les Gangrels
qui décident de faire de la politique. Même si cette décision est accompagnée d’honneur et de sagesse,
il ne pourra jamais être reconnu totalement comme fiable.
Il se place dans le Cercle, mais lors de la présentation doit faire entendre sa particularité.

Ahul : « Voix silencieuse »
C’est un gangrel dont la voix n’est pas fiable, elle porte le mensonge.

Suge : « Voix morte dans la honte »
C’est un Gangrel ayant perdu pour la seconde fois sa voix, il est banni du clan.

Ezhul : « Voix repentie »
C’est un Gangrel ayant regagné sa voix.

Ahot : « Voix sans faille »
C’est un Gangrel à la pureté de voix reconnue, dont la parole ne dit que la vérité.
C’est un titre méritant accordé par un Gardien au Gangrel méritant.

Les Relations avec les Lupins:
Chacun d’entre vous se doit d’avoir entendu parler au moins une fois de ce peuple, ne serait-ce que parce que chacun des autres Clans s’attend à ce que nous les connaissions. Apprends de ces paroles mon enfant, car les loups sont pour nous autant un exemple qu’un terrible danger… En fait il n’y a, contrairement à ce que ne croit trop de Semblables, aucune alliance entre les Garous et nous. Si, parmi tous nos frères, nous seuls pouvons nous permettre de les fréquenter en de rares occasions, c’est grâce à un étrange atout, qui nous vient de nos liens avec la nature et de la malédiction de notre sang qui fait ressortir la bête sur notre corps. Mais ne te fais aucune illusion. Ils sont de loin les plus terribles prédateurs et guerriers que la Terre n’ait jamais engendrés. Seuls nos Anciens peuvent espérer rivaliser avec ces Bêtes féroces…
Toutefois, il n’y a aucune amitié réelle entre Garous et Gangrel. En fait, s’ils supportent notre présence, ils savent néanmoins “ objectivement ” que nous sommes des morts animés, ce qui constitue déjà à leurs yeux un grave manquement à l’ordre naturel. Nous sommes le Mal incarné. Il suffit que l’un d’entre nous agisse directement contre l’un d’eux pour qu’ils le massacrent… Et pourtant, quelque fois, il y a des exceptions… Alors si ton chemin te conduis auprès de nos cousins Lupins, fais toi connaître, mais avec méfiance et prépare toi toujours à l'affrontement car tu restes une abomination à leurs yeux.

Le Rite de Consécration:
Qu’on l’appelle meute, coterie ou communauté, il s’agit d’un groupe de plusieurs individus. Ici, la Meute est la symbiose entre l’individu et le collectif autour d’un objectif commun : la survie. Et chez les Gangrels, la survie implique le respect de leurs trois coutumes de Clan. Après l’individu, la Meute est l’unité fondamentale de la société Gangrel. C’est aussi la plus solide et la plus unie de toute. Elle réunit en moyenne entre 3 et 6 individus et reste unie de quelques mois à des années. Ses membres sont soudés par des liens très solides forgés dans l’âme même du Gangrel : l’instinct. Il peut y avoir quelques inimitiés ou divergences, mais chaque membre protégera toujours les autres. Lorsque un des frères a commis une faute grave, la meute essaiera toujours de le juger elle même. Nombreux sont ceux qui se demandent si les Meutes ne partagent pas un esprit commun. C’est l’extraordinaire esprit de groupe. Un esprit avec plusieurs corps, comme chez les meutes de loups.
Description :
Durant une nuit, les Gangrel qui le souhaitent vont se constituer en Meute et déterminent leur Alpha. Cette nuit est celle d’équinoxe, et ils se réunissent dans une forêt pure de toute civilisation. La Meute développera un esprit unique, son esprit Gidariique, et un code de conduite à son égard. Cet esprit totémique est symbolisé par un animal et reflète la personnalité de la meute créée. Ses membres développent des techniques de chasse, de combat et une communication spécifique.
Réalisation :
A l’aube, tous les Gangrel qui souhaitent s’unir en meute, se retrouvent au coeur d’une forêt pure. Ils ont jusqu’à minuit pour mieux se connaître (tests, défis, ordalies, contes, discussions, chasses). Au fil des heures, ils finiront par être en symbiose les uns avec les autres; ils ne feront plus qu’un. On considère qu’un Gangrel fini par savoir ce que sait faire son consanguin et ce qu’il vaut réellement. A cet instant précis du rite, il ne doit plus y avoir aucun secret (diablerie, lien, conditionné, pas du Clan,...) car la confiance et la connaissance de tes frères sont essentielles pour qu'une Meute soit unie et forte. Il arrive que certains Gangrels d'une Meute ne révèlent pas tout leur secret lors de ce rite, mais si cela est découvert, il devra subir le jugement des Loups et risque d'être banni de la Meute. Là encore, c'est à toi de décider la façon dont tu souhaites agir.
A minuit, les Gangrel se réunissent à nouveau et celui qui a été le plus méritant au cours des différents tests deviendra leur Alpha. Tout le monde peut se présenter tant qu’il possède sa voix. Il ne peut être Ahûl ou Dan-Ahûl. Chaque Loup fait valoir sa Voix une fois en engageant son honneur et sa fidélité. Dès que l'Alpha est choisi, celui-ci passe le reste de la nuit à rencontrer un à un les loups. Ils se testent, se défient, se reposent, se battent, se rassemble autour d’un conte, chassent, …
A l’aurore, le jour se marie à la nuit, les vivants font la paix avec les morts, le monde des esprits s’ouvre à la meute. Les Loups sont unis en cercle autour de l'alpha qu’ils ont accepté de suivre. C’est alors que les Loups chantent, dans la langue du Clan, les louanges à leurs ancêtres défunts.
L'Alpha, se mettant alors à genoux, lève les mains aux cieux et convie les esprits de l’écouter. L’esprit ancestral le plus proche en personnalité de la meute prend alors le corps du Meneur.
C’est ainsi que lentement, bercé par la mélopée animale de sa meute, l'Alpha se laisse posséder. Nul ne sait si l'Alpha est effectivement possédé, mais les Gangrels croient fermement qu’il l’est. L'Alpha, en transe, se redresse alors, et dessine de son sang, le symbole de l’esprit sur sa poitrine. Les chants faisant place aux premiers rayons du soleil, la meute est désormais consacrée et unie. Tout les Gangrels subissent une blessure aggravée du au rayon du soleil dont ils garderont la marque en symbole de cette nuit.
Dissolution d’une meute :
Si l'alpha meurt.
Si l'alpha trahit son Gidari en violant l’une des 3 obédiences de son Gidari.
Si l'alpha est renié par plus de la moitié de ses Loups.
Si l'alpha renie sa fonction au sein de la meute, et donc, relâche son Gidari.
Si la meute n’est plus composée que d’un alpha et d’un Loup.
Si tout les Loups excepté l'alpha ont trahit au moins une fois chacun le Gidari.
Techniquement : Le Gidari ou l’esprit Ancestral : Qu’il s’agisse ou non d’un réel esprit, il existe bel et bien une cohésion et une personnalité à la meute. C’est le symbole de la meute, reflet de sa personnalité (du “style ”qu’elle adoptera en jeu). Les Gangrel s’identifient à un Gidari d’un panthéon animal, religieux… (C’est à l'alpha de voir) Par exemple : Panthéons celte, nordique, slave, africain ou des animaux de type prédateur nocturne… Ce Gidari reflétera leur façon de remplir leur rôle de Gangrel, de protecteur et armée de la Camarilla. Chaque Gidari possède 3 interdits ou obédiences qui lui sont propres et reflètent sa propre personnalité. C’est en quelque sorte les interdits qui unissent les Gangrel en meute. Les lois de la meute si vous voulez. L’idée c’est que tout les six mois vous pourrez voir votre Gangrel d’une nouvelle façon. C’est à dire, en respectant l’esprit dans lequel s’est fondée la fratrie. Autrement dit votre Gidari.
Le Loup de meute :
Création : On ne peut devenir Loup de meute que lors du Rite ancestral Gangrel «consécration ».
Rôle : Suivre, au mieux de ses moyens et de son individualité, les directives générales de l'alpha, Suivre, au mieux de ses moyens et de son individualité, le code de respect du Gidari de la Meute. Faire office, au mieux de ses moyens et de son individualité, de Défenseur de son Territoire et de Force Armée.
Avantages : Tous les avantages dus au combat de groupe, à l’éventuelle mise au point d’un langage particulier… Soyons clair, si vous vous débrouillez bien, rien n’est plus fort que l’unité en jeu dans la Camarilla Française.
Désavantages : S’il enfreint par deux fois le code (3 obédiences) de respect à l’égard du Gidari, il est exclu de la Meute.
L'Alpha:
Création : On ne peut devenir Alpha que lors du Rite ancestral de Consécration.
Rôle : Suivre, au mieux de ses moyens et de son individualité, les directives générales du Gardien. Guider, au mieux de ses moyens et de son individualité, l’ensemble des Loups de sa Meute.
Suivre, au mieux de ses moyens et de son individualité, le code de respect du Gidari de la Meute.
Suivre, au mieux de ses moyens et de son individualité, le code de respect du Gidari de la Meute. Faire office, au mieux de ses moyens et de son individualité, de Défenseur de son Territoire et de Force Armée.
Avantages : Mêmes avantages que le loup de meute (l'alpha est un Loup que les autres ont accepté comme guide). Si l'Alpha utilise la compétence commandement sur un Loup de sa meute, il gagne automatiquement les égalités. Il peut exclure un Loup de la Meute s’il juge que celui-ci met en péril sa responsabilité d'Alpha. Il peut rencontrer librement le Gardien et convoquer une assemblée avec un autre Alpha.
Désavantages: S’il enfreint une fois le code de respect (3 obédiences) à l’égard du Gidari, la Meute est dissoute. Il est responsable des actions de sa Meute et de chacun de ses Loups auprès du Gardien régional. Si lui ou sa Meute plonge le Clan dans une situation grave, il peut être mis à mort par le Gardien.

L’Ordalie
C’est la plus vieille tradition qu’adoptèrent les Gangrels pour se constituer en Clan. Elle nous vient, dit-on, du meilleur de nos origines animales et notamment des meutes de loups. Unique code de loi de notre société, elle a valeur de Justice et de reconnaissance sociale. Elle permet un règlement rapide et efficace à toutes les situations conflictuelles. L’ordalie donne gloire et raison à celui qui gagne le combat.L’Ordalie a également une dimension sacrée, puisque basée sur des rites spirituels. C’est un combat opposant deux Gangrels qui respectent une procédure ancestrale. L’Ordalie n’a pas pour seul but d’être juste, mais d’être à la fois honorable et endurcissante. C’est entre autre à cause de l’Ordalie que le Clan est un Clan puissant et résistant. Le plus souvent, les jeunes Gangrel s’en servent pour s’entraîner, se reconnaître et s’estimer, préférant le compromis dans les conflits plutôt qu’une ordalie de Justice. Les Duin, Aditze ou les Kozh s’en servent aussi pour enseigner le combat à un autre. Cette tradition est directement inspirée du principe de Dominance chez les animaux mais aussi de «l’épreuve» dans la culture germano-scandinave à l’époque moyenâgeuse.
L’Ordalie, fonction de Justice :
Lorsqu’un Gangrel est accusé et qu’il ne désire pas de procès, il peut recourir à l’Ordalie.
Dans ce cas et ce cas seulement, celle-ci aura valeur de Procès. On parle alors d’Ordalie de Justice.
L’Ordalie de Justice dont l’issue choisie est la mort porte un nom bien spécial. Il s’agit du Regard d’Ennoïa. Celle-ci porte ce nom car de ce duel, soumis au regard de notre mère à tous, sera décidé la vérité du mensonge, le bien du mal, du vainqueur du vaincu et le mort du vivant. Lors d’une telle ordalie, l’abandon n’est pas une option possible, et la frénésie de l’un des participants fait tout recommencer.
L’Ordalie comme moyen de reconnaissance sociale :
Lorsqu’un Gangrel veut montrer à un incrédule de son Clan qu’il est bien ce qu’il prétend être, il lui arrive souvent de le défier en Ordalie, comme si ce même Gangrel voulait imposer son point de vue à l’autre. Un Gangrel peut défier n’importe quel autre Gangrel tant que ses raisons sont fondées et honorables.
Après tout si l’un ne veut pas entrer en Ordalie, il lui suffit d’abandonner à l’autre son orgueil.
Mais les Gangrels sont farouches et fiers. L’Ordalie est donc chose très fréquente. Fort est de constater, que les Duin, Aditze et les Khoz de notre Clan sont donc bien souvent plus forts, plus résistants et plus téméraires que ceux des autres Clans.
Autres fonctions de l’Ordalie :
L’Ordalie sert aussi parfois à s’entraîner, à reconnaître un autre Gangrel, à s’évaluer, à se départager, à s’imposer,…Bref à tout sauf à se battre véritablement pour tuer. Mais l’Ordalie comporte toujours ce risque, même si dans ces cas-là, il est infime. Et il n’y a vraiment que le Gangrel qui prenne ce risque pour simplement s’amuser. C’est pourquoi les autres Clans nous prennent souvent pour des barbares…
Déroulement d’une Ordalie :
L’Ordalie est toujours déclarée par un Gangrel offensé à l’encontre de son offenseur. Elle sera retardée si l’un des combattants n’est pas au mieux de ses moyens. Une ordalie de Justice ne peut être déclarée que par l’accusé avant son procès. Une fois une ordalie déclarée, seul l’abandon immédiat
permet de s’en astreindre.
La première nuit après la déclaration : la préparation
Chacun des combattants doit choisir un témoin Gangrel (Deux dans le cas d’un Regard d’Ennoïa). Un Gangrel ayant au moins le statut égal au plus haut statut de l’un des protagonistes devra être présent à fin de veiller au bon respect des règles de celle-ci. Il sera l’arbitre de l’ordalie.
La seconde nuit après la déclaration : la déclaration
L’arbitre et les témoins sont présents aux côtés des deux combattants. Chaque combattant à des choix à faire et il les fait en y engageant sa Voix :
- Le choix des armes est accordé à l’offenseur (la bagarre est d’office autorisée) : avec arme blanche, aux griffes ou toute arme au choix, sauf les armes évoluées (pas d’armes à feu) ;
- Le choix du Terrain est accordé à l’offensé (toujours en milieu naturel) : une grotte, une forêt, une clairière, au coeur d’un feu, à une heure de l’aurore, … ;
- En fin, tout accord passé entre les deux combattants est acquis pour l’ordalie. C’est généralement le cas pour ajouter des clauses de victoires au combat. Durant le reste de la nuit les combattants et leurs témoins respectifs s’isolent. S’en suit un long rituel de préparation au combat (repos, entraînement, chamanisme…) ;
La troisième nuit : le combat rituel
Les deux combattants, leurs témoins et l’arbitre sont présents. Les deux combattants se retrouvent au centre du terrain choisi et se font face. L’arbitre se présente, puis vient le tour des combattants et des témoins. Chaque combattant a le droit de dire une dernière parole, puis le combat rituel peut commencer. Les deux opposants s’éloignent alors raisonnablement et se font face. Au signal de l’arbitre, le Combat peut commencer. Tout y est permis, mais avec les seules armes et sur le seul terrain désigné. Ce qui compte, c’est la victoire et tous les moyens sont bons (je vous rappelle que le clan Gangrel est un clan de prédateurs !)
Le Combat ne s’arrête que lorsque :
- L’un des combattants entre en frénésie. Les témoins auront alors la charge de le neutraliser.
- L’un des combattants abandonne honorablement et de façon évidente (sauf dans le cas d’un Regard d’Ennoïa)
- L’un des combattants perd la vie (et dans ce cas, sa mort est occultée à la Camarilla)
NB : Fuir durant le combat est perçu comme une grave insulte à l’ensemble du Clan.
N’oublie jamais que le Perdant d’aujourd’hui sera peut être le Vainqueur de Demain
Néanmoins, il ne doit rester aucune rancune entre les combattants après une défaite. Et ce, simplement parce que les Gangrels acceptent et respectent le résultat d’un combat effectué en ordalie.
De plus, il n’est pas rare que le vainqueur vienne relever le perdant, que le perdant offre un objet au vainqueur ou encore, simplement, que celui-ci lui propose une nuit de conte…

La Voix
La Voix est le meilleur moyen d’exprimer clairement ou d’occulter pleinement ce que cache notre conscience. Pour le Gangrel, sa Voix doit rester pure. C’est à dire loin de la corruption du mensonge, loin des vices humains. C’est pour cela, qu’abusivement, les jeunes Gangrel parlent bien souvent de l’honneur ancestral de leur Clan. En réalité c’est la pureté du Clan. L’honneur n’est qu’une interprétation très humaine de cette notion de pureté. Même s’il y a de fortes ressemblances entre l’honneur vu par l’homme et cette pureté-là ; ne vous y trompez pas. Le Gangrel prend ce qu’il y a de meilleur, de plus efficace chez l’homme afin d’augmenter ses chances de survie. Ainsi, il garde entièrement la capacité d’apprendre, de raisonner et de créer mais ne refoule en rien son côté animal tout aussi développé. Le Gangrel prend ce qu’il y a de mieux pour sa survie et rejette simplement le reste. Le Gangrel s’assume donc clairement comme étant quelque chose de réellement différent del’être humain…
Par abus de langage, nous parlerons d’honneur du Clan, mais gardez à l’esprit qu’il ne s’agit pas de cela…
La voix d’un Gangrel est son honneur, son droit à être reconnu et cru par ses frères. Un Gangrel n’a qu’une voix, et aucun droit à l’erreur. Cela présente l’avantage qu’un Gangrel honorable ne verra jamais sa parole mise en doute par le Clan. En revanche, une fois perdue, cette voix fait du Gangrel un Paria, qui perd, entre autre, le droit de s’exprimer directement à une assemblée du Clan :
Le Cercle (quoiqu’il puisse se faire représenter par un autre Gangrel à la Voie sans faille), ou le droit d’occuper un poste d’importance au sein du Clan (Le Clan ne le laissera pas parler en son nom s’il est sans Voix).
Lors de nos assemblées, lorsque nous nous réunissons autour du Feu pour évoquer les problèmes du Clan, la voix a une autre importance. En effet, pour parler à ses frères, le Gangrel doit savoir qu’il a leur attention et leur intérêt. Lorsqu’un Gangrel dresse le poing devant lui pour prendre la parole lors d’un cercle, il doit attendre que deux autres Gangrel dressent aussi leur poing pour apporter leur soutient avant de parler. Cet acte s’appelle ‘Engager sa voix’. S’il reste seul, il doit se taire et réfléchir aux fautes qu’il a pu commettre pour être ainsi traité.
Attention ! Dresser le poing pour autoriser un frère à parler n’est pas un acte à prendre à la légère. Agir ainsi, c’est associer son honneur et sa parole à ce que va dire le frère qui a demandé la parole. Si vous donniez la parole à quelqu’un qui proférerait un mensonge, ce mensonge rejaillirait aussi sur vous. C’est pourquoi engager sa voix n’est jamais un acte gratuit ni un acte inconsidéré.
La parole :
L’une des différences fondamentales entre le Clan Gangrel et les autres clans tient dans le mode de communication et de transmission de ce Clan : l’Oral. Comme dans toutes les sociétés humaines, cette différence change tout le mode de vie et de pensée du Clan, au travers de son influence sur la transmission de la connaissance, sur les échanges avec l’autre, et bien sûr, au travers de l’importance accordée au mot.
Les Gangrels ont conservé au travers des siècles la Parole comme mode primaire de communication, laissant à leurs frères civilisés le soin de s’intéresser à l’écrit. C’est en fait tout le mode de vie du Clan qui en découle, ainsi que ses rapports difficiles avec les intrigues et la politique
de la Camarilla.
La voix unique : « la pureté de la parole »
Le Clan Gangrel faisant reposer l’essentiel de sa vie sur la transmission orale des informations, cela implique une confiance dans le discours de l’autre que peu de Semblables peuvent comprendre. Cela a aussi provoqué au fil du temps un traitement particulier de la Parole donnée.
Un Gangrel n’a – littéralement - qu’une Parole : s’il est surpris à mentir, à tromper ou à diffuser de fausses informations, il perd ce droit à la Parole, et est considéré par ces frères comme « Ahûl » ou une « bouche vide ». Ces frères ne le chasseront pas, ni ne le dénigreront de quelques manières. Cependant, à partir de ce moment, il aura à peu près autant d’importance dans une conversation qu’un raclement de gorge, et ce quelles que soient les informations qu’il ait à apporter. En fait s’il ‘participe’ en bruit de fond à une conversation et apporte un fait important, certains Gangrel traditionalistes iront même jusqu'à répéter mot pour mot ces paroles afin qu’on ait la possibilité de les intégrer à la conversation…
Déclarer un Gangrel Ahûl est une affaire d’importance. Cette décision n’est prise que dans le cas de mensonges graves, par exemple la protection d’un criminel, ou de fausses déclarations ayant entraîné la mort d’un Semblable. Cependant, certains Gangrels poussent le respect de la Parole jusqu'à considérer que la répétition trop fréquente de mensonges moindres est une trahison de ce respect. Dans les faits, la majorité des Gangrel appliquent donc un rapport particulier au langage, qui les fait peser soigneusement la moindre de leur Paroles.
De même, si les Gangrel sont souvent peu prolixes sur leur vision d’une situation, c’est par crainte de devoir en dire trop, ou de vexer l’auditeur. Il leur est impossible de donner un avis ‘édulcoré’, en raison de ce même respect de la Parole. Cela a beaucoup contribué à développer chez les membres de la Camarilla l’archétype du Gangrel taciturne, parlant peu, et rechignant à partager ses opinions.
De même, cette règle ne s’applique pas lorsqu’un Gangrel commet une erreur, ou propage une fausse information qu’il croit véridique. Il commet par contre une sorte d crime bénin contre la Parole, et sera dans l’obligation morale de réparer cette erreur. Cela implique de détromper au plus vite les personnes à qui il a donné cette information. Ne pas le faire, c’est tolérer son erreur, et quoique, moins grave que le mensonge, c’est un manquement à la Parole, à sa Voix. Cette notion de respect du mot ne s’applique d’ailleurs pas qu’aux frères de Clan : ce n’est pas celui auquel on parle qui importe, mais la valeur et le respect de la Parole. Mentir à un Semblable non-Gangrel est aussi grave, voire pire, puisqu’on met en péril la valeur de la Parole du Clan Gangrel.
Le droit au mensonge : « l’art de la parole »
Les Gangrels sont-ils donc tous des êtres honorables et sincères ? Il ne faut quand même pas exagérer. J’ai bien précisé que les Gangrel ne respectent pas nécessairement leur interlocuteur, mais bien la valeur de la Parole et du Mot ! Ainsi, ceux de notre sang ont appris à mentir de manière détournée ou, très souvent, par omission. Si la chose que l’ont dit est important, et se doit d’être juste, ce que comprend l’interlocuteur peut être très différent : il est ainsi facile de camoufler le sens de ses Paroles, ou de les détourner de manière à ce que seuls les personnes concernées comprennent leur vrai sens ! Ce n’est pas là manquer de respect à la Parole, puisque c’est l’interprétation qu’en fait l’auditeur qui le trompe. Il s’induit lui-même en erreur.
Les deux meilleurs exemples de cette technique sont la flatterie et le mensonge par omission.
La flatterie Gangrel est une chose que la plupart des Seigneurs et puissants craignent plus qu’ils ne la désirent. En effet, si un Gangrel vous flatte en public, c’est que vous avez déjà un ennemi…
Lorsqu’un Gangrel a quelque chose sur le coeur, et que son respect de la Parole lui interdit de le dire sans risquer de graves conséquences (dire à un Primogène qu’il est le dernier des crétins est un peu malvenu…), il utilise la flatterie. Et ici, les Toréador n’ont rien à nous apprendre La flatterie en
exemple :
"Mon prince, votre réputation dépasse maintenant notre cité,
et l’on parle de vous jusqu'à Vienne, avec le plus grand intérêt !"
Traduction :
"Après votre dernière BOURDE avec le clan Tremere,
on va se prendre un retour de bâton monumental, et ce sera de VOTRE faute !"

Bien sur, le Seigneur ne peut le prendre qu’avec le sourire, ou bien se mettre en colère, et donc, reconnaître sa faute ! Cruel dilemme, et dans tous les cas, notre Gangrel est gagnant. Pour ce qui est du mensonge par omission, les Gangrel ont, là encore, développé des attitudes qui leur permettent de parler, de dire ce que l’on veut dire, puis de tourner les talons en laissant réfléchir son auditoire. Les Gangrel sont peut-être les seuls à qui l’ont autorisera de répondre à une question par un sourire énigmatique ou un visage fermé et froid signifiant « Je n’en sais pas plus, ou du moins pas pour toi ». Cela fait parti des avantages tacites du Clan, et à condition de savoir en jouer et de ne pas exagérer, c’est un atout qui vous servira longtemps.
Enfin, avez-vous remarqué qu’en retirant une partie d’une information et en la livrant tronquée à un auditeur, on peut arriver à de très beaux résultat sans mentir ?
Un exemple :
"Tu vois le mec dans le groupe de nouveaux nés là-bas,
il affirme que les Tremere ne portent rien sous leur robes…"
Primo, vous n’avez pas dit que ce Semblable était un Nouveau-né, vous avez juste dit « dans le groupe de Nouveaux-nés ». Secundo, s’il voulait savoir qui était ce Semblable, il n’avait qu’à le demander, au lieu de s’énerver bêtement et d’aller demander des comptes à Saül sur le champ…
La voix sans faille (Ahot) : « le mot juste »
Indique un Gangrel à la pureté reconnue, à la parole droite, qui n’a jamais véritablement menti ou qui « ment » de façon détournée sans trahir sa Parole et qui respecte les préceptes de la Coutume de la Voix. Pour les affaires importantes, on parle sans tricherie ni faux fuyant, et en ne disant que la vérité. C’est l’état de base d’un Gangrel qui passe du Statut de Bugale à celui d’Esker
La voix silencieuse (Ahûl) : « perdre sa parole »
Un Gangrel déclaré « Ahûl » (bouche vide/voix silencieuse) perd certains privilèges propres aux Gangrel, et devra dès ce jour s’attendre à subir certains désagréments. Les Gangrels ont tendance à traiter par la méfiance et le doute toutes informations soumises à leur attention par un Ahûl. En fait, à moins que l’Ahûl ait des preuves ou le soutient d’un Gangrel de Parole, on considère par défaut que ces informations sont fausses, ou du moins, à vérifier.
Les Ahûls sont considérés comme des gens qui n’ont plus le respect de la Parole, aussi, ils ne peuvent plus contracter ni serment ni pacte avec leurs frères, puisque ceux-ci n’ont plus la moindre confiance dans leur engagement. De même, ils sont considérés comme des gens prêts à trahir la Parole des autres, ou à en faire mauvais usage. Ainsi, si un Ahûl est présent lors d’une réunion Gangrel, il est souvent vu comme dangereux d’aborder des sujets d’importance devant lui. On considère en effet, qu’il pourrait dévoiler ces secrets et informations aux extérieurs. Il suffit à l’un des participants de demander à ce qu’il s’écarte, pour que celui-ci soit obligé de le faire.
Ce n’est malgré tout pas souvent le cas, car ce risque est considéré comme faible : un Ahûl n’est tout de même pas un Nosfératu. En sus, si une réunion mène à un vote, l’Ahûl est prié de se taire et ne peut faire valoir sa voix.
La voix commune : « la parole commune »
Les Gangrels tirent une grande fierté de leur respect de la Parole, et considèrent cela comme une des forces premières du Clan. Pour cette raison, les Ahûls sont systématiquement écartés des postes ou responsabilité où ils pourraient mettre en péril le visage et la Parole du Clan. Bien sur, les non-Gangrel n’ont que faire de ces considérations, et pourront parfois aller contre cette règle (en choisissant par exemple un Justicar ou un Archonte Ahûl). Dans d’autres cas, un Ahûl pourra se hisser à un poste d’importance, sans l’assentiment du Clan. Dans un cas comme dans l’autre, le Gangrel en question sera étroitement surveillé, et devra s’attendre à de graves représailles s’il blesse l’honneur du Clan dans l’exercice de sa fonction. Par contre, s’il se montre honorable, et défend le Clan, c’est là un des moyens de retrouver sa Parole ; Actuellement le seul Gangrel à pouvoir parler au nom du Clan est “le Dagda”.
La voix du repentant (Dan ahûl) : « la quête de sa parole »
Retrouvez la voix est un acte difficile et de longue haleine. Pour l’Ahûl, c’est néanmoins la seule solution s’il veut être de nouveau un membre à part entière du Clan. Il appelé alors Dan-Ahûl. Cela ne peut se faire que de deux manières : Dans le cas où l’Ahûl a clairement été trompé, contrôlé, ou manipulé, il se doit de réparer ses fautes et ses mensonges. Il devra ensuite prouver son attachement à la Parole, et son respect de sa valeur. C’est par son comportement, par ses paroles précisément, et par la justesse de son “ repentir ” qu’il peut espérer être rétabli dans ses droits.
La voix du repenti (Ezhul) : « la parole retrouvée »
Cela se fait généralement au travers d’une réunion, ou lors d’une discussion entre les anciens (à l’insu, le plus souvent, de l’intéressé). Lorsqu’un Dan ahül est pardonné, il est convié à une réunion, ou s’y rend naturellement, mais au cours de celle-ci, un Ancien s’adresse directement à lui (une question importante, une demande de témoignage ou d’avis sont suffisants) le rétablissant ainsi dans ses droits. La nouvelle est ensuite propagée par les Gangrel présents, sans intervention de l’ex- Ahûl, qui recouvre son droit à la Parole comme si rien ne s’était passé.
Le sans voix (Suge) : « tuer sa parole »
Un Gangrel ne peut être déclaré Ahûl qu’une seul fois. Une fois qu’il a commis une erreur et qu’elle a été pardonnée, on s’attend à ce que le Gangrel ait compris sa faute. S’il commet une nouvelle fois une faute le conduisant à être déclaré Ahûl, il se trouvera sans aucun doute un Khoz ou un Aditzé pour rappeler la précédente. À partir de ce moment-là, aucun repentir n’est possible.
À moins que le fautif ne gagne par un acte extraordinaire le respect du Clan, il devra vivre éternellement sans sa Voix. Il sera alors considéré comme un paria dans le clan et ni ses paroles ni ses actions ne devraient avoir d’importance ou influencer en aucune manière notre Clan. Tu ne dois plus écouter et considérer les paroles d'un Suge car sa langue est souillée par le parjure, il a perdue tout honneur. Ne parles jamais de chose importante en présence d'un Suge et chasse le s'il se présente dans un cercle.
Un Suge n'est plus digne d'être considéré comme un Gangrel. Pour le moment, un seul de nos frères a commis deux fois l'erreur de se parjurer et son nom ne doit plus être prononcé : il est le Suge, mais fais attention si tu croises son chemin car même s'il n'est plus considéré dans notre clan, il marche sous la Lune depuis plus longtemps que la majorité des Semblables que tu croiseras. Je t'aurais prévenu.
Le sans voix (Isil) : « la parole éteinte »
Certains Gangrels (plus nombreux avec les siècles) rejettent la valeur de la Voix, et considèrent que leur survie doit passer par le mensonge et la manipulation. Ces Ahûls de leur propre choix sont vus par les Gangrel d’une assez étrange façon.
En fait, s’ils sont assurés de ne jamais recevoir le pardon du Clan, même en cas de modification de leur comportement (ou après un repentir exceptionnel), ils sont globalement bien traités, et de nombreux Gangrel voient dans leur choix une marque de courage, malgré leur erreur. A vous de juger…
De nos jours, beaucoup de Gangrels devant parler avec des membres de la Camarilla ou faisant partie de la Camarilla ont décidé de renoncer volontairement à leur Voix afin de pouvoir affronter socialement les autres clans à armes égales car la politique est emplie de fourberie et supercherie, perdre volontairement sa voix est le choix de l'Isil et pour cela il doit être respecté.
En sa présence, fais attention à tes dires mais apprends à faire la différence entre un Isil et un Ahûl qui lui n'a pas choisi et qui a en tout aquis de conscience sali sa voix : il a sali son honneur contrairement à l'Isil qui a tout simplement choisi un autre chemin que le tien tout en restant honorable. Là encore c'est à toi de juger.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Citation...



« La cité n’est pas notre foyer. C’est simplement le seul endroit où nous pouvons rester longtemps. Mais c’est sur, nous appartenons aux étendues sauvages. Notre peuple est devenu malade et dérangé parce que nous vivions dans ce purgatoire depuis trop longtemps et nous sommes devenus dépendants de ce sang vicié des mortels."




Les autres clans :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
texte de : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampiredeparis.jdrforum.com
 

LE CLAN GANGREL [fermé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LE CLAN GANGREL [fermé]
» LE CLAN RAVNOS [Fermé]
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Premier Baptême... |Tout le Clan|
» Nouveau super pack de clan !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris By Night ~ Chronique de l'Ombre ~ :: Administration :: Aide de jeu :: Les Clans-