AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Chronique de l'Ombre du Dimanche 3 Avril 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar


MessageSujet: Chronique de l'Ombre du Dimanche 3 Avril 2011   Ven 18 Juil - 12:11


Dimanche 3 Avril 2011







Sortie : Un bal resplendissant.

Ce soir, la salle des fêtes a été illuminée et s’est départie du silence habituel aux commémorations trop fréquentes ces derniers temps.
Il s’agissait de fêter la victoire de la praxis de Paris sur le Baali Boubanos.
Le Primogène Toréador, Aaron Zilbermann, avait prévu une décoration des plus originales, outre les tentures et les lustres : une rétrospective de l’histoire caïnite de la ville Lumière jusqu’à nos jours. Nos jours étant représentés par Boubanos lui-même, pétrifié et mis en valeur par un éclairage habile.
La musique classique et la valse étaient de rigueur, et l’on a pu admirer des couples élégants, drôles ou surprenants.
Au sommet du podium, notre Prince Parménion a fait l’honneur à Rozenmilna de Sancy, Primogène du Clan des Roys, de la prendre pour cavalière. Leurs évolutions ont laissé l’assistance admirative.
Notre quasimodo de Sénéchal, Vivian de la Rochère, a boitillé au bras d’une illustre inconnue à la flamboyante chevelure. On ne peut pas dire que ce furent les danseurs les plus talentueux de la nuit… L’inconnue se prénommerait Abigaëlle. On en perd une pour en regagner une autre, dirait-on.
Une autre chevelure voyante sur la piste de danse fut celle de Sebastian Ostwald du Clan Tremere, qui dansa avec une autre Tremere nouvellement arrivée, Mandy Shalimar.
Dans l’idée de rester entre membre d’un même Clan, les Ventrues ont initié l’idée, Lucien Rousselet guidant une Annabelle de Luca un peu raide mais visiblement ravie.
Enfin, rivalisant d’étrangeté avec la Belle et la Bête, Ahuizotl en costume (si !!) a entrainé la jeune Elisa, Infante du Primogène Tremere, pour une évolution sur le parquet.
Ces duos resteront-ils des formations d’une soirée, ou perdureront-ils au-delà de la musique… ?

Il est aussi à noter que la Primogène de Sancy, peut-être inspirée par l’aura de son cavalier, a fait un discours impressionnant.
Des félicitations pour notre Prince et son nouveau Sénéchal, des pensées émues pour les caïnites tombés, des remerciements pour chacun des combattants, goules comprises ! La fin étant notable, nous la retranscrivons ici :
« Villon n’est plus, mais la Camarilla parisienne se tient toujours droite et inflexible ! »

Comme souvent lors des réunions de la Famille, il y a eu des absents, notamment le Primogène Malkavien, Elea Casato ou la très controversée Luddmila, mais également Victor Kastler.
Le reste… que des satellites qui passent, et dont on n’attend guère de présence à un évènement aussi marquant.
Il faut également rapporter qu’il y a eu un retardataire : Gatien de Cambiaire.

Cathy Schmit



Récurant : Les Toréadors font encore parler d'eux...

Il est a noté que si le Primogène Toréador, j'ai nommé Aaron Zilberman, a réussis à se faire remarquer pas sa décoration inspirée et original, l'ancien de son clan a pris soin d’entaché ce nouveau souffle de bon goût Toréador en apportant une touche plus carmine sanglante au sol de la fête. En effet, ce dernier eu l'idée de vomir une grande partie de son sang sur le sol avant de se faire reconduire dans une autre salle du Louvre pour s'y reposer.

Et si seulement Monsieur Zilberman n'avait que cela à reprocher à son clan, mais ces derniers ont brillé par leurs absences, celle de notre maintenant très célèbre Sollers qui est revenue dans les bras d'un Tremere, en état de choc. Si pour mon plus grand malheur, Monsieur d'Estirac n'écrit plus d'article pour moi, au moins ses confrères ont - ils toujours la délicatesse de m'aider à faire jouer de ma plume...

Cathy Schmit






Intervew : D'un Nosfératus


Cathy Schmitt : Bien le bonsoir Monsieur le Démolisseur ? Ou juste Démolisseur ?

Démolisseur : Bonsoir Madame Schmitt, comme il vous plaira... Démolisseur me semble correct et mieux correspondre. Mais vous n'êtes pas obligée de le faire précéder de Monsieur...

C.S. : Nul besoin de formule de politesse donc. Je l'aurais su si j'avais assisté au bal, bal où vous avez su nous faire apprécier votre présence si je puis me permettre. J'ai entendue dire que vous vous étiez présenté au Louvre sur votre 31 pour cette merveilleuse réception.

D. : Tout à fait, ma tenue militaire d'apparat était unique en son genre pour cet évenement. Mais à choisir, j'opterai sans doute pour une tenue plus sobre la prochaine fois. Je suis stupéfait par l'élégance des cainites de Paris, et du niveau d'exigence que requiert le fait d'appartenir à leur rang.

C.S. : * rit doucement * Vous vous trouviez au sien de l'Elyseum de la ville des Lumières et l'exigence des Toréadors n'a de limite que pour eux - même. Vous n'avez malheureusement pas eu la chance de tomber sur l'un d'eux qui aurait interpréter votre apparat comme une métaphore ou bien comme une oeuvre d'art propre, allez savoir...
Mais entre celle - ci et votre nom, je cesserais presque de m'interroger sur les propos de votre querelle avec Monsieur Rousselet ... si je n'étais aussi curieuse !

D. : Croyez bien que je regrette de ne pas avoir rencontré de Toréador en cette soirée. Pour autant, le dernier que j'ai rencontré arrive à sortir les gens de torpeur en jouant de la guitare. Imaginez donc les prodiges qu'il aurait fait avec mon costume.
Quant à Monsieur Rousselet, il s'agit d'un vampire que je respecte et qui sait comme tous les membres du clan du sceptre défendre son point de vue avec pertinence... et une pointe d'arrogance. Mais je me rassure que vous ne soyez pas aussi curieuse que cela.

C.S : Est quel pouvait - donc en être le sujet ? De cette querelle j'entends. Vouliez - vous lui subtiliser sa cavalière ?

D. : Je ne pense pas que nous puissions parler de querelle, encore moins s'agissant de la cavalière de Monsieur Rousselet. Simplement d'une discussion entre un homme d'esprit et un homme de terrain. Les points de vue échangés ne pouvaient corroborer. Pour autant, je n'en garde pas un mauvais souvenir.

C.S. : Ainsi tout va pour le mieux.
Vous êtes dans la ville depuis peu n'est ce pas ? Peu avant l'arrivée du nouveau Sénéchal Nosferatue, intéressante coïncidence vous ne trouvez pas ?




D. : *Alister joua avec ses doigts extrèmement longs avant de répondre* Le sénéchal de la Rochère est un allié très proche de mon sire. Et sa venue à Paris, peu après mon arrivée me réjouit, tant pour le clan nosfératu, que pour le royaume. Ses qualités sont éloquentes et le poste qui lui a été attribué par son altesse le Prince est en parfaite concordance avec ses capacités.

C.S. : Ignoriez - vous que vous le précédiez dans son arrivée à Paris ?

D. : Disons simplement que je m'attendais à l'y croiser un jour prochain. Ce jour est arrivé plus tôt que prévu comme si le sort avait voulu notre rencontre.

C.S. : Votre venue dans cette belle capitale est - il donc en rapport avec celle de Monsieur de la Rochère ?

D. : Pour être tout à fait franc, ma venue a Paris est le fruit d'un cheminement planifié il y a plusieurs dizaines d'année. Et je ne crois pas savoir que Monseigneur le Sénéchal ait participé activement à son élaboration

C.S. : Hm... Sauf si ses capacités en parfaite concordance avec son poste pourrait avoir été utile à son élaboration. Après tout votre Sire est son allié... Nous ne sommes souvent que les pantins de ceux qui nous ont donné le baiser.

D. : Votre phrase est dure, mais elle est sans doute vraie. Je l'approfondirai en vous disant que nous sommes tous les pantins d'un autre. Comme dans l'armée, comme dans la vie... Ceux qui se pensent libres sont juste assez fous ou assez ignorants pour se laisser bercer d'illusion. Je ne suis pas de ceux-là.

C.S. : Intéressant. Tout comme la question qui découlerait de cette hypothèse, à savoir, quel intérêt le Sénéchal pourrait - il bien avoir à vous faire venir ici ?

D. : Je ne connais pas les desseins de Monseigneur le Sénéchal. Mais, je lui suis redevable en tant que sujet et l'assisterai du mieux de mes capacités dans chacune de ses démarches. En celà, je ne crois pas être différent du reste du clan Nosfératu.

C.S. : En effet. Ce clan aura bien besoin de vampires soudé après les pertes qu'ils ont subis.
Bien, merci de cet entretient Démolisseur, c'était un plaisir.

D. : Je suis surpris, je crois que vous êtes la première personne à ne pas m'avoir interrogé sur la signification de l'appellation de Démolisseur... J'en profites pour vous remercier pour cela et pour le reste de l'interview

C.S. : Ont - ils eu réponse à leur questions ? * sourit * Inutile de poser des questions auxquelles nous n'obtiendront pas ouvertement réponse vous ne croyez pas ? A moins que vous vous sentiez d'humeur à vous confier ...

D. : J'ai manifestement sous-estimé vos talents de journaliste. Le plaisir était partagée Madame Schmitt.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampiredeparis.jdrforum.com
 

Chronique de l'Ombre du Dimanche 3 Avril 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La maj du mardi 19 avril 2011 :D
» Chronique de l'Ombre du Lundi 4 Avril 2011
» Banner Saison 2 - 4 Avril 2011
» Chronique de l'Ombre Lundi 21 Février 2011
» Chronique de l'Ombre du Jeudi 17 Février 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris By Night ~ Chronique de l'Ombre ~ :: Médias :: La Chronique de l'Ombre-