AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Chronique de l'Ombre du Mardi 29 Mars 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar


MessageSujet: Chronique de l'Ombre du Mardi 29 Mars 2011   Sam 12 Avr - 21:20



Mardi 29 Mars 2011







Reportage : La fin d'un cycle…



Narration du primogène Gangrel, l'azteque connu sous le nom d'Ahuizotl.


Cette nuit était la nuit que les prophètes avaient appelée xiuhmolpilli ; la terrible nuit qui voyait s'achever le cycle et provoquer la mort du soleil, notre tout puissant Utzuilopochtli... Cette terrible nuit que vous connaissez sûrement comme celle qui annonce la fin du monde…

Celui qui se nomme Tezcatlipoca et que vous connaissez mieux sous le nom de Boubanos ou encore « Miroir Fumant » étendait les ténèbres et le chaos sur notre Terre bien aimée. Après en avoir banni son frère Quetzalcoalt, plus rien ne pouvait l’arrêter. Pourtant il a su me guider et c'est bien maladroitement que j'ai pu suivre les signes qu’il m’envoyait alors que je ne croyais pas les voir.



Attiré dans le piège que les camaristes lui avaient tendu, Boubanos apparu avec ses sbires dans l'obscurité du sous-sol du bâtiment. Il était beau, puissant et envoûtant et seule la magie pouvait l'affecter ; la magie de son frère Quetzalcoalt ... Le géant Brujah nous en fit la triste démonstration en se jetant sur lui. Pauvre guerrier qui ne savait pas qu'il ne pouvait rien contre « Miroir Fumant ». Il n'a même pas eu le temps d'arriver au contact pour porter un coup qu'il se suicida sous nos yeux effarés.

Par chance, Quetzalcoalt revenait parmi nous et je suis honteux de ne pas l'avoir compris plus tôt. Par le rituel magique entrepris par le clan Tremere, le Dieu de la sagesse et de la magie allait pouvoir sortir de sa prison de ténèbres et repousser son frère. Il nous fallait juste empêcher l'ennemi de détruire ce rituel magique entrepris par le clan des sorciers afin de permettre son retour …

Je fus désigné dans un groupe de trois, comme le furent les autres caïnites afin de protéger au mieux la zone sensible et c'est sous forme de jaguar que j'ai investi les lieux, prêt à en découdre avec les premiers ennemis visibles.

Revenons maintenant au début de mon récit lorsque le combat commença. Boubanos, incapacité par la présence magique de Quetzalcoalt n'était plus une menace pour le moment et nous devions faire vite pour anéantir les forces de frappe en présence. Des goules tout d'abord surgirent en première ligne alors que des caïnites restaient derrière pour évaluer nos forces. Il en était ainsi et je me jetais alors en plein cœur de la bataille pour attirer l'attention sur moi. Il était primordial que mes deux alliés ne subissent pas de plein fouet la puissance de l'attaque adverse. Moi ? Je comptais bien encaisser ces assauts … Je fus donc le premier à faire couler le sang ennemi et grâce à ce sang, je pus entamer une transformation plus appropriée pour un combat de cette envergure.

Mais ma puissance fut toute relative lorsque la femme aux yeux de serpent s'occupa de moi et me plongea dans un état tel que j'avais perdu toute conscience de mon existence. Un deuxième caïnite aux griffes acérées voulu alors profiter de ma vulnérabilité pour m'anéantir.

Mais Utzuilopochtli, mon Dieu tutélaire me réveilla alors et m’appela au combat en m'apportant sa force et sa protection. Je repris donc conscience de la présence de l'ennemi et repris ma transformation tout en frappant celui qui avait osé se mettre devant moi. Moi ! Le Guerrier Jaguar, moi ! Ahuizotl le Gangrel. J'ai frappé cet homme et lui ai arraché la tête pour montrer à Hutzuilopochtli que je ne faillirai pas. La femme serpent allait connaître le même sort mais c'est alors que « Miroir Fumant » se libéra un instant pour déchaîner l'enfer sur Terre. Il tentait le tout pour le tout et la fin du monde était désormais amorcée. Si Quetzalcoalt ne pouvait pas revenir, c'en était fini de notre monde …

Déjà nous pouvions voir ce que le monde devenait. Toute trace de vie disparaissait, ne laissant à la place que mort, souffrance et putréfaction. Ce long plongeon vers le néant commençait là, sous nos yeux et c’en était presqu’insupportable.

J'ai alors bondit sur la femme serpent pour l’empêcher de fuir et la réduisis en cendres tandis que mes alliés terminaient de s'occuper des goules qui les attaquaient. Mes alliés avaient eu fort à faire avec ces goules qui les submergeaient tant elles étaient nombreuses mais, bien que je n'ai pu suivre avec précision ce qu'ils avaient subi, j'ai constaté à la fin qu'ils avaient défait leurs ennemis eux aussi.

D'un rapide coup d’œil, je pus apercevoir que le Prince avait lui aussi remporté son combat face à cette chose qui bougeait aussi vite que le vent froid invisible qui vous déchire le visage.



Ainsi se finit cette terrible nuit qui aurait pu faire basculer dans le néant.

Le cinquième cycle, celui du mouvement, venait de se terminer dans une vision de chaos et de destruction et le sang qui avait coulé avant et durant la bataille avait alimenté notre Dieu et lui avait donné la force de renaître pour amorcer un nouveau cycle.

Quetzalcoalt est revenu et Tezcatlipoca est vaincu, ce qui signifie que désormais la lumière et la sagesse vont reprendre leur droit sur les ténèbres pendant quelques temps ...

Ahuizotl


Attentat : Le Louvre assailli


Alors que la vie nocturne de Paris retenait son souffle avec l’assaut contre l’ennemi public numéro un, un bien étrange scénario se déroulait sous les yeux inefficaces des goules de notre seigneurie. Un groupe d’individu lourdement équipé et armé a pris d’assaut le Louvre. On ne sait pas grand-chose d’eux, le fabuleux système de sécurité ayant préféré éliminer la menace que de la capturer pour interrogatoire. Ce qui est sûr c’est qu’ils venaient pour les vampires de Paris et pour personne d’autres. L’humanité agressée par des fléchettes tranquillisante, la race de Caïn à grand coup de pieu.
D’où viennent-ils et qui sont-ils ? Autant de questions auxquelles le préfet présent sur place lors de l'attaque, devra répondre…

Cathy Schmit





Intervew : D'une survivante


Cathy Schmit.: Bonsoir Melle McCallen
Elisa McCallen : Bonsoir
C.S.: Il parait que vous aviez un rôle clé cette nuit voulez vous nous en parler ?
E.McC.: j'ai participé au rituel qui a pemit de d'arrêter Boubanos.
Que voulez vous savoir Mme Schmitt ?
C.S.: Et bien il n'est un secret pour personne qu'Albin Genann est mort durant le rituel, mais tout le monde ignore se qu'il c'est passé...
E.McC.: Moi-même je ne comprends pas encore ce qu'il s'est passé.  Il a dû se sacrifier pour que l'on puisse terminer le rituel et empêcher que Boubanos de fasse se déferler l'enfer sur Paris.
C.S.: Se sacrifier ? Mais auprès de qui ?
E.McC.: *Réfléchit quelques minutes, semblant chercher ses mots.*Disont qu'on s'est retrouvé dans un monde un peu étrange à la Alice au Pays des merveilles.
C.S.: Oh ?!
E.McC.: Mais en beaucoup plus inquiétant et effrayant. Je en peux pas vous expliquer comment. Je n'en sais rien du tout. Je n'ai pas vraiment compris ce qu'il s'est passé.
C'était une sorte de monde onirique d'après ce que m'avais expliqué Albin.
C.S.: Vous vous y trouviez donc avec Monsieur Genann et votre sire...
E.McC.: Non. mon Père n'était pas là. Je ne sais pas pourquoi seul Albin et moi nous nous sommes retrouvé là-bas.
C.S.: Et que c'est il passé ?
E.McC.: On a rencontré un moineau assez étrange. il a été notre guide, un peu comme le lapin blanc d'Alice. On a commencé à le suivre et on s'est retrouvé près d'une rivière où l'on a rencontré un autre oiseau, mais plus mauvais. Il semblait pouvoir animer des sortes de fantomes. A son contact ils réagissaient comme des zombies. On devait rejoindre la source du ruisseau et c'est ce qu'on a fait.
C.S.: La source du ruisseau représente t'elle quelque chose dans notre réalité d'après vous ?
E.McC.: je ne sais pas. comme je vous ai dis je n'ai pas compris grand chose à ce qu'il nous ai arrivé.
C.S.: Ce n'est pas grave, racontez moi la suite...
Comment en étes vous arrivé à ce que votre confère se sacrifie dans ce monde inconnus.
E.McC.: Lorsque l'on est arrivé à la Source, on a revu l'oiseau pourpre, celui qui était l'opposé de notre guide. Il nous a alors montré ce qu'il se passait dans le panthéon. On a vu Père se faire toucher par un carreau d'arbalète et le rituel commencer à nous échapper. Il nous a dis alors qu'il pouvait nous aider, mais il a demander que l'un de nous reste avec lui en échange. Albin s'est alors proposé.
C.S.: Mais vous me disiez que vous ne comprenniez pas se qu'il vous arrivait. Comment avez vous décidé de faire confiance en cet oiseau pourpre ? L'autre ne pouvait il pas vous venir en aide ?



E.McC.: Albin semblait comprendre ce qu'il nous arrivait. Il m'a expliqué qu'on était dans une sorte de quête onirique. On a eu un choix à faire entre deux solutions. Celle de l'oiseau Pourpre était la plus rapide. C'est ce que j'ai pensé et albin aussi. Peut-être qu'on aurait dû essayer celle de notre guide qui demandait aucun sacrifice, mais était peut-être plus longue. Mais la situation semblait assez critique et le temps semblait nous manquer.
C.S.: Monsieur Genann savait il qu'il ne survivrait pas à ce sacrifice ?
E.McC.: oui. Il le savait.
C.S.: On peut donc dire que c'est un héro.
Vous n'avez rien tenté pour le dissuader de se sacrifier ?
E.McC.: Il ne m'en a pas laissé le temps. Je...je n'ai pas eu le temps d'agir.
C.S.: Vous vous en voulez ?
E.McC.: *détourne le regard* j'aurais dû réagir plus vite et le persuader de faire autrement
C.S.: A présent que tout est fini, regrettez vous d'avoir accepté de participer à cette nuit de combat malgré votre très jeune age ? En voulez vous à votre père, Morgan de Lestrain de ne pas vous avoir protégé de cette folie ?
E.McC.: Mon Sire sait surement plus que moi ce dont je suis capable. J'ai choisis de participer à ce combat pour défendre Paris. Si je regrette d'avoir participé ?
Non pas du tout. je ne regrette pas d'avoir participé
Et vous n'avez pas à dire que mon Père ne m'a pas protéger de cette folie.
J'étais surement plus en sécurité auprès de lui qu'ailleurs.
C.S.: Vraiment ?
Pourtant votre sire c'est prit un carreau d’arbalète en pleine poitrine, votre collège et mort et Alice Claudel est en torpeur... Vous êtes la seule à vous être sortie indeme du cercle de protection autour du rituel.
E.McC.: *écarquille les yeux.* J'ai...j'ai eu de la chance et des gens pour me protéger.
C.S.: C'est ce qu'il semblerait oui... Melle Claudel est t'elle tombé en torpeur en vous protégeant ?
E.McC.: Je...je n'en sais rien *semble chercher son Sire du regard*
C.S.: Savez vous se qu'il lui est arrivé ?
E.McC.: non je n'en sais rien
C.S.: Avez vous des projets pour l'avenir ?
E.McC.: comment ça ?
C.S.: Hé bien... En temps que vampire. Survivante. Nouveau née. Une nouvelle vie s'offre à vous. Le monde de la nuit. Cela vous laisse indifférente ?
E.McC.: non pas du tout. J'ai encore beaucoup de chose à apprendre et à découvrir.
C.S.: En effet... je vous laisse rejoindre votre Primogène, merci du temps que vous m'avez accordé malgré votre deuil. Je vous adresse toutes mes condoléances, ainsi qu'aux autres membres de votre clan.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampiredeparis.jdrforum.com
 

Chronique de l'Ombre du Mardi 29 Mars 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mardi 1er mars 2011
» FLASH - Aristide sera de retour le 17 Mars 2011
» Twilight Imperium - Samedi 19 Mars
» Warhammer 40,000 inter-boutique en février et mars 2011
» Vendredi 25 mars 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris By Night ~ Chronique de l'Ombre ~ :: Médias :: La Chronique de l'Ombre-