AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Méandres - (réservé à Albin et Elisa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Elisa
Trémère
Trémère
avatar


Feuille de personnage
Statut: Néonate (+1)
Réputation: Elève (+1), Dépendante (-1), enfant de Primogène (+1)
Points de sang:
11/15  (11/15)

MessageSujet: Re: Méandres - (réservé à Albin et Elisa)   Dim 30 Mar - 1:17

Albin proposa une seconde solution : négocier avec la Pierre. Elisa n'aurait jamais pensé à cela et elle se rendait compte de tout ce qu'elle avait encore beaucoup de choses à apprendre. La jeune vampire remarqua la moue du moine. Mais elle-même ne savait pas s'il allait être possible de le sortir de là.

Finalement après quelques secondes de silence, ce dernier prit la parole et leur expliqua comment tout fonctionnait ici. La demoiselle comprit ce qu'il disait. C'était leur mental qui remplaçait leur capacités physique. Tout cela intriguait beaucoup l'infante. Elle comprit qu'il ne fallait pas se faire toucher par les zombies. La pente devenait beaucoup plus raide. La demoiselle était contente d'avoir l'habitude de marcher en forêt. Le chemùin devenait difficilement praticable. Elle s'encombrait de rochers affleurants et d'arbres morts, couchés là où ils étaient tombés.

Leurs poursuivants ne faiblissaient, mais sans pourtant les rattrapés. Il semblait même à la jeune trémère que moins en moins de renfort arrivait au fur et à mesure qu'ils montaient. La brume avait même commencé à s'effilocher, laissant voir le ciel blanc ainsi que le soleil. Cela était vraiment étrange et subjugua la demoiselle. Elle éprouvait du plaisir à sentir que l'air était devenu plus frais et plus vif. Elisa regarda le ruisseau et vit que ce dernier faiblissait entre les rochers. Elle répondit au moine en latin :


"Je ne sais pas si on pourra vous aider, mais on pourra toujours essayer, n'est-ce pas Albin ?. Sinon merci pour ces renseignements. En tout cas, j'ai l'impression que l'on approche de plus en plus de la source. Mais je me demande un truc, les autres nous poursuivent toujours et pourtant ils ne nous rattrappent pas. Est-ce dû au fait que ces âmes soient estropiés ? Et d'après vous qu'allons nous trouver à la Source ?"


La jeune vampire continua de suivre le ruisseau en prenant soin d'éviter les rochers et les arbres morts qui se trouvaient sur le chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albin Genann
Trémère
Trémère
avatar


MessageSujet: Re: Méandres - (réservé à Albin et Elisa)   Lun 31 Mar - 20:31

Renaud ne paraissait pas satisfait par les réponses des deux vampires. Il faut avouer qu'aucun d'eux n'avait favorablement répondu à sa requête. Cependant, pour le rouquin une telle promesse ne pouvait pas se faire sans une balance préalable des tenants et aboutissants d'une telle implication. Et puis Albin se voyait mal embarquer Elisa dans une telle galère sans que lui même ne soit assuré de la réussite de leur projet... Bref c'était compliqué. Dans la tête du breton, des montagnes de données et d'informations s'entrechoquées et se mêlées. En cet instant, Albin aurait tout donné pour être un ordinateur de la NASA, capable de calculs puissants en une fraction de seconde...

Heureusement, le moine jugea qu'il n'avait plus rien à perdre à leur révélé la vérité et ce qu'il savait de la situation. Si sa non-vie et celle d'Elisa n'en avait pas dépendu, le rouquin aurait sans doute stopper sa course en plein élan. Par chance ses jambes continuèrent leur labeur, et Albin se contenta d'observer Renaud la bouche légèrement entre-ouverte sous le coup de la surprise...


*Sérieux ?!... On dirait le plot de Matrix. La vache ! L'Elu qui peut agir comme il le souhaite sur la Matrice, cet univers alternatif ! Y a moyen que je connaisse le Kung Fu en chargeant une base de données ?!*

Suite à cette légère digression, Albin referma la bouche et la surprise quitta son faciès, signe qu'il venait de reprendre son sérieux dans ces réflexions. Mais dans les faits c'était exactement ça. Bon par contre pas sûr qu'ils y arrivent du premier coup. Mais c'était bon à savoir. En cas de danger, ils pourraient tenter des choses qu'ils n'auraient sans doute jamais osé imaginer dans la réalité.

La pente se faisait plus ardue sous leurs pas. Le breton remercia secrètement sa condition. Lui qui n'avait jamais était un grand sportif, heureusement qu'il ne respirait plus. Les obstacles que formaient les rochers et les souches mortes des arbres longeant la berge se faisaient de plus en plus nombreux. Par contre, le nombre de leurs assaillants décroissait doucement. Et ces derniers ne les rattrapé pas, ce qui étaient plutôt une bonne nouvelle, bien qu'Albin aurait préféré prendre une avance non négligeable vis à vis de ces ennemis. La brume se dissipait peu à peu, laissant entrevoir le ciel d'un blanc laiteux. Tandis que le ruisseau se faisait plus fin et plus vif. L'espace d'un instant Albin aurait aimé s'arrêter pour profiter du contact de ce soleil sur sa peau. Seulement quatre ans qu'il ne l'avait pas vu... mais ça faisait quand même son petit effet. Pourtant ce soleil était factice, et il avait beau le savoir, cela n'en restait pas moins agréable, surprenant, mais très appréciable.

Albin confirma les propos d'Elisa d'un signe de tête. Oui il ferait tout pour aider Renaud. Il ne pouvait juste pas lui promettre qu'il le sortirait de là car le breton lui même ne savait si c'était seulement possible. Le rouquin attendit qu'Elisa ait terminé ses questions avant d'enchaîner à l'attention de Renaud.


|Latin / -"Frère Renaud, je vous promets que nous feront tout notre possible pour tenter de vous sortir de là." / Latin|

*Enfin la priorité ça reste le rituel et sortir Elisa de là...*

Si l'esprit du rouquin était bien déterminé à quelque chose, c'était cela : la réussite du rituel et sauver Elisa. Le reste, comme en début de nuit, n'avait beaucoup moins d'importance à ses yeux, y compris sa propre survie...


Tenue du soir : Jean, doc Martens en cuir marron, tee-shirt noir et sweat shirt gris sombre.[/url].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morphée
Membre du Staff
avatar


MessageSujet: Re: Méandres - (réservé à Albin et Elisa)   Sam 5 Avr - 2:13

(latin) C'est exact, petite dame. Les marionnettes ne peuvent vous rattraper car elles sont incomplètes.
Je suis le mort le plus récent, je ne suis pas encore trop abîmé, c'est pourquoi je peux vous suivre.


Il sembla réfléchir à la dernière question de la jeune Tremere.

(latin) Je ne sais pas ce que vous allez trouver à la source... Je n'ai jamais réussi à m'y rendre... Lorsque j'ai compris qu'il serait bon d'essayer, c'était trop tard...

Après un véritable trail qui les menait dans un endroit de plus en plus boisé, au point qu'ils devaient éviter non seulement les vieilles souches mais aussi les branches basses, le trio de fuyards fut finalement obligé de s'arrêter devant une petite falaise.
Elle devait faire dans les 10 mètres de haut, et n'offrait pas spécialement de possibilités d'escalade au premier abord.
Le ruisseau était désormais un mince filet d'eau blanchie par l'écume de sa chute.

Renaud s'arrêta près d'un arbre, attrapa une branche, tira dessus et commença à donner des coups de sandales à sa base pour la détacher.

(latin) Voilà. Je crois que la source est juste en haut.
Je vais tacher de retenir un peu les marionnettes, le temps que vous escaladiez... voliez... enfin, le temps que vous continuiez votre route.


La promesse d'Albin transfigura le visage âgé et soucieux du moine par un sourire magnifique.

(latin) Soyez bénis, jeunes gens !
Enfin, je veux dire, puisse Dieu vous récompenser malgré votre malédiction.


La branche céda, et le moine, armé d'une sorte de massue assez longue, tourna le dos à la falaise, faisant face à la meute grognante aux yeux rouges qui arrivait.
C'est ce moment que choisit le petit moineau pour venir se poser sur son épaule et lancer un petit "clac !" réconfortant.


Biiiip. Ici Morphée, personnification du rêve et des pnj lambdas. N'hésitez pas à me laisser un mp si je tarde à me manifester. Biiiip.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa
Trémère
Trémère
avatar


Feuille de personnage
Statut: Néonate (+1)
Réputation: Elève (+1), Dépendante (-1), enfant de Primogène (+1)
Points de sang:
11/15  (11/15)

MessageSujet: Re: Méandres - (réservé à Albin et Elisa)   Lun 7 Avr - 18:41

Tout en continuant de courir, Elisa écouta les réponses du moine. Ainsi il ne savait pas ce qu'ils allaient découvrir lorsqu'ils arriveraient à la source. Après un véritable cross dans une végétation de plus en plus dense et parsemé d'embuches, la jeune trémère arriva au pied d'une montagne en compagnie de ses deux camarades d'infortunes. Cette dernière devait faire 10 mètres de haut environ et la demoiselle avait l'impression qu'il serait difficile de l'escalader. Le moine attrapa une branche d'arbre et l'arracha.



Il leur expliqua qu'il allait retenir les marionnettes le temps qu'ils volent. Qu'ils volent ? L'espace d'un instant la jeune infante se demanda si le vieux n'hallucinait pas avant de se rappeler ce qu'il leur avait déjà expliqué. Si leur esprit était déterminé, ils pouvaient tout faire, même l'impossible. Le visage de Renaud semblait changer quand Albin lui promit qu'ils allaient faire leur possible pour le tirer de là.



Elisa était d'accord avec cela. Après une dernière parole, il fit face aux zombies qui arrivaient en nombre. Leur petit guide à plume se plaça alors sur l'épaule du vieux moine puis lui fit un clac réconfortant. La jeune trémère regarda la montagne puis Albin.


"Bon, quand il faut y aller, faut y aller."


Elisa posa les mains sur la montagne comme si elle voulait l'escalader et pensa à son objectif : atteindre le haut de la montagne et la précieuse source. Elle savait que son tuteur ne serait pas très loin. La jeune fille espérait juste que Renaud arrive à retenir les marionnettes le temps qu'ils arrivent en haut.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albin Genann
Trémère
Trémère
avatar


MessageSujet: Re: Méandres - (réservé à Albin et Elisa)   Mar 8 Avr - 22:09

La course lui semblait interminable. Le temps s'écoulait-il de la même manière dans cette réalité onirique ? Si c'était le cas, la nuit ne devait pas tarder de s'approcher de sa fin... Il ne le restait plus beaucoup de temps sans doute. Dans tout les cas, il leur fallait régler cette histoire rapidement. Tandis qu'Albin remercier encore une fois sa condition qui lui permettait de courir sans respirer (humain, il n'aurait pas fait 3 pas...), Renaud prit le temps de répondre à Elisa. Ainsi le vieux moine était l'un des derniers arrivés ici. Le rouquin pria secrètement qu'on que la jeune Trémère et lui même ne soient  pas les prochains sur la liste.

Autour d'eux le parcours se faisait plus obstrué, la végétation plus dense. Puis une falaise se dessina sous leurs yeux, les contraignants à s'arrêter. Elle était haute et offrait peu de prises pour une éventuelle escalade. Enfin de toute façon le rouquin n'aurait même pas essayé... En revanche il se remémora les paroles de Renaud, la Matrice tout ça... C'était peut être le bon moment pour essayer ?

Le faible ruisseau était alimenté par un fin filet d'eau descendant le long de cette paroi rocheuse. La source se trouvait donc au sommet... Ils n'avaient plu le choix ils devaient accéder là-haut, d'une manière ou d'une autre. Le vieux moine se désintéressa de la falaise et s'occupa d'une branche qu'il arracha d'un arbre pour s'en faire une arme de fortune. Ce dernier confirma que le but de leur quête se trouvait sur le pic et qu'ils pouvaient sans doute l'atteindre en tentant quelques pieds de nez à la gravité.

Renaud sembla illuminé par la promesse d'Albin et leur assura de veiller à leur laisser une longueur d'avance en retenant leurs ennemis.


*Bénis hein ?... C'est trop tard je suppose...*

Leur guide, Gris, comme l'avait appelé le moine, vint se poser sur l'épaule de ce dernier, lui aussi fin prêt pour la confrontation finale, le dénouement de cette aventure onirique. L'oiseau confirma sa détermination par un claquement réconfortant, une sorte de speech de fin de film avant l'apocalypse. Mais bon c'était plus court et moins vide de sens que ce qu'Albin avait pu entendre jusque là. Et quelque part, bien plus réconfortant.

Le breton échangea quelques regards avec Elisa, avant de lui sourire une dernière fois, toujours confiant dans leur entreprise. La jeune Trémère ponctua la scène par un "quand faut y aller, faut y aller." Albin acquiesça en souriant.


-"Je n'aurais pas dis mieux."

Elisa s'approcha de la falaise et posa une main sur la roche, comme si elle avait trouvé une prise. Albin lui regarda le sommet, le but à atteindre. S'il pouvait se rendre là bas en volant, ça serait le pied. Ou encore se téléporter directement là haut... Mais est-ce qu'Elisa allait y arriver ?

Il commença juste à visualiser le simple fait de quitter le sol. Ça n'avait pas plus de sens que de se balader sous le soleil, et pourtant c'est ce qu'ils faisaient actuellement. Ça ne semblait pas si surréaliste que ça... Il garda quand même son attention sur Elisa. Son réel but était de s'assurer qu'il ne lui arrive rien et qu'elle puisse sortir de là.

Spoiler:
 


Tenue du soir : Jean, doc Martens en cuir marron, tee-shirt noir et sweat shirt gris sombre.[/url].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morphée
Membre du Staff
avatar


MessageSujet: Re: Méandres - (réservé à Albin et Elisa)   Mar 8 Avr - 23:09

Renaud passa sa main sur sa branche, qui devint une épée flamboyante, et se mit en garde comme un véritable soldat, attendant le troupeau grondant qui déferlait.

Elisa sembla trouver toutes les prises qu'il lui fallait, et s'éleva légèrement, avec tellement de facilité qu'on aurait presque dit un trucage. Quand à Albin, ce fut plus spectaculaire : il s'envola carrément, tel un Peter Pan, en un peu plus roux.

Le vacarme de la bataille qui avait commencé sous leurs pieds s'éloigna quelque peu, jusqu'à disparaitre.
La distance n'était pas si énorme, mais ce qu'il y avait en bas disparut dans une brume légère.
L'eau sentait bon les végétaux frais. La falaise avait l'odeur d'une pluie d'été.

Enfin, ils atteignirent le sommet.
La montée leur avait paru bien plus longue que nécessaire pour gravir quelques mètres...
Devant eux se tenait un roc énorme. Mais qui, finalement, n'était qu'une réplique géante du bête caillou qu'ils avaient placé dans le cercle du rituel en début de nuit...
L'eau venait du rocher, mais elle n'en sortait pas.
Tout comme la vision que les deux Tremere avaient eue avant de se retrouver dans ce "rêve", une énergie intangible mais visible, comme des volutes de chaleur autour d'un feu, émanait de la pierre, et se fondait en un flot qui devenait une eau claire et parfumée, qui reflétait le soleil en éclats mouvants.

Un tout jeune homme était avachi contre le rocher, le regard vide. Il avait la peau brune, les membres déliés de celui qui court souvent, des cheveux presque noirs légèrement bouclés. Il portait une tunique grossière de peau de chèvre, maintenue par une ceinture de cuir qui tenait aussi un couteau presque triangulaire. Son crâne à partir de la tempe était ravagé, défoncé par de violents coups.
Il semblait terriblement fragile, presque translucide.
Il ne réagit d'aucune façon à l'arrivée, pourtant assez spectaculaire, des deux jeunes gens.

Un éclair rouge fendit l'air, et l'oiseau pourpre se posa sur l'épaule droite de celui qui était probablement la première victime. Il fut rejoint presque aussitôt par le moineau, qui se posa sur l'autre épaule.
Et la pauvre coquille vide de jeune homme se mit à parler d'une voix rauque :

Et maintenant que tout est perdu, qu'allez-vous faire...?

Le ciel jusqu'alors blanc s'emplit d'une sorte de transparence, qui laissa entrevoir la salle du Panthéon.
La Malkavienne qui se trouvait dans le cercle avec les Tremere semblait trop rêveuse pour être vraiment consciente.
Le Régent était en train de tisser d'épaisses cordes de couleur qui flottaient un instant avant de plonger dans le sol. Il était très concentré, lorsque, comme au ralenti, un carreau d'arbalète se ficha dans sa poitrine, au niveau du coeur. Ses yeux s'écarquillèrent légèrement, et il bascula, tombant de tout son long sur les dalles. Les cordes se dissocièrent et claquèrent comme un élastique qu'on relache.

D'une voix plus douce, la coquille reprit :

Tout n'est pas perdu, je peux continuer la chanson qui m'a été chantée...

La voix rauque coupa net :

Pas si je m'y oppose !

Le moineau se pencha en avant pour regarder son homologue pourpre, qui fit pareil, et ils échangèrent un regard digne d'un vieux couple.

La voix douce reprit :

Et pourquoi t'y opposerais-tu ?

Parce que c'est du sang que je veux ! Une paralysie... C'est une plaisanterie ? Je peux faire mieux ! Je peux faire pire !!



Biiiip. Ici Morphée, personnification du rêve et des pnj lambdas. N'hésitez pas à me laisser un mp si je tarde à me manifester. Biiiip.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa
Trémère
Trémère
avatar


Feuille de personnage
Statut: Néonate (+1)
Réputation: Elève (+1), Dépendante (-1), enfant de Primogène (+1)
Points de sang:
11/15  (11/15)

MessageSujet: Re: Méandres - (réservé à Albin et Elisa)   Jeu 10 Avr - 0:27

Elisa arrivait à escalader la montagne assez aisément. Mais lorsqu'elle regarda Albin, elle eut l'impression que ce dernier volait comme Peter Pan. La montée fut plus longue que ce qu'elle pensait, mais ils finirent par arriver au sommet de la montagne. Et là elle vit une réplique géante du bête caillou qu'ils avaient placé dans le cercle du rituel en début de nuit.


Il devait surement s'agir de la pierre. Elle vit alors une énergie intangible, mais visible émaner de cette pierre. La jeune trémère regarda le jeune homme avachit contre la pierre. Il devait surement s'agir de la première victime : Abel le frère de Cain.


Un éclair rouge fendit le ciel et Elisa vit l'oiseau pourpre se poser sur l'épaule du frèle jeune homme. Il fut vite rejoint par leur guide, qui lui, se posa sur l'autre épaule. Puis la coquille vide du jeune homme se mit à parler d'une voix rauque qui fait frémir la demoiselle tout comme les paroles qu'il prononça. Comment ça tout était perdu ? C'est alors que le ciel jusqu'alors blanc s'emplit d'une sorte de transparence, qui laissa entrevoir la salle du Panthéon. Il semblait qu'ils assistaient en direct à ce qui se déroulait sur le lieu de l'affrontement. Mais c'était vraiment étrange. Aly ne semblait pas vraiment consciente.


Elisa vit aussi le Régent en train de se concentrer afin de maintenir le rituel en place. Elle voyait des épaisses cordes de couleurs que ce dernier était en train de tisser. Elles flottaient un instant avant de plonger dans le sol. Puis ce fut comme un ralentit. Elle vit un carreau d'arbalète se planter dans le coeur du primogène trémère, qui bascula et tomba sur les dalles. Les cordes se dissocièrent et claquèrent comme un élastique qu'on relâche.


La jeune infante ne put s'empêcher de pousser un cri juste avant que la coquille ne reprenne la parole. Sa voix s'était faite plus douce et la trémère comprit que c'était le moineau qui s'adressait à eux maintenant. Mais son esprit était bloqué sur l'image de son Sire à terre, un carreau planté dans le cœur. Ils avaient échoué. Boubanos allait gagner.


Pourtant la coquille vide disait que tout n'était pas perdu, qu'il pouvait reprendre la chanson qui lui avait été chanté. Mais il fut coupé par l'oiseau pourpre qui reprit le contrôle de la coquille. Il voulait s'y opposer. Un échange entre les deux oiseau s'en suivit alors qu'il se regardait tel un vieux couple. Les paroles de l'oiseau pourpre firent frémir la jeune vampire. Il voulait plus qu'une paralysie, du sang, la mort. Il pouvait faire bien pire. La jeune trémère ne savait pas quoi faire. Elle tourna son regard sombre presque paniquée vers Albin :

"Albin...père... on a vraiment perdu ?"

Puis la jeune fille regarda le moineau essayant de faire fit de l'autre oiseau et demanda :

"Quel est cette chanson qui vous a été chanté ?"

Elisa tremblait presque en regardant son Sire a terre. Est-ce que tout cela était seulement vrai ? La jeune infante ne savait pas quoi penser ? Si cela était vrai alors seuls eux pouvaient faire quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albin Genann
Trémère
Trémère
avatar


MessageSujet: Re: Méandres - (réservé à Albin et Elisa)   Jeu 10 Avr - 1:33

Tandis qu'Elisa grimper au flan de la falaise avec une facilité déconcertante, telle Spiderman -ou plutôt Spidergirl en l'occurrence- Renaud venait de transformer son arme de fortune en une fabuleuse épée de feu et faisait maintenant face à l'armée qui les avait pris en chasse. Toute cette scène prenait des dimensions de plus en plus épiques, le final promettait une apogée digne des plus grands et beaux récits.

C'est alors que le rouquin se mit à voler. D'abord il se mit à flotter légèrement au-dessus du sol. Albin ne put retenir un rire d'amusement profond. Ce n'était pas tant la scène qu'il était en train de vivre, ou le parallèle avec Peter Pan ou quelconque super héros de comics, mais ce rire franc et frais, sincère et limpide, presque inconvenant dans une telle situation, venait bien plus des sensations qu'il ressentait. Pour l'instant il flottait juste, comme un astronaute dans l'espace. Ce pied de nez à la gravité l'amusé particulièrement.

Puis le breton pris conscience de l'étendue du champs de possibilités qui s'offraient maintenant à lui. Il leva le visage et s'imagina voler. Albin abaissa la tête pour constater qu'en effet il venait de gagner au moins un bon mètre de hauteur par rapport au sol.


*JE VOLE !!! C'EST DÉMENT !!!*

A nouveau ce rire franc vint envahir ses poumons. Instinctivement il se retourna vers Elisa, tout heureux, une expression d'enfant émerveillé gravée sur le visage. Il voulait juste partager ça avec quelqu'un... Puis ce fut le retour à la réalité... ou du moins les souvenirs du but de leur quête, de la raison de leur présence en ce lieu, lui revint avec la vivacité d'une gifle. L'heure n'était pas à l'amusement !

Albin se concentra et se restreint à éviter de faire le mariole avec ce nouveau pouvoir temporaire. Il se concentra sur le sommet de la falaise et monta en ligne droite. L'ascension lui parut tout de même plus longue que ce qu'il avait pu estimer. Qu'importe il profita jusqu'au bout ce cette sensation de liberté profonde le temps que dura sa progression verticale.

Puis ils atteignirent le sommet. Le rouquin fut un peu surpris de se trouver devant une réplique géante de la pierre. A la réflexion ce n'était pas si surprenant que ça mais le breton s'attendait à quelque chose de plus... impressionnant...

*Faut que j'arrête de regarder de la SF je voyais déjà le monolithe de Stanley Kubrick moi... Ça aurait eu vachement de gueule n'empêche... Mais est-ce que ça aurait signifié qu'on se retrouve seul dans une pièce blanche à vieillir pour l'éterni... CONCENTRATION ALBIN !*

Le breton venait de remarqué l'être chétif qui gisait au pied de la Pierre. Au vu de la blessure et de son état Albin jugea qu'il devait s'agir de la Première Victime. Ce pauvre Abel n'était pas beau à voir. Si comme Renaud l'avait dit, plus on passait de temps ici plus on s'abîmait, plus on se "perdait" en quelque sorte, ce pauvre Abel ne devait être plus qu'une coquille vide tout juste bon à servir de marionnette aux oiseaux...

Ce qui ne tarda pas à être confirmé par l'arrivée soudaine de l'oiseau pourpre. Décidément, celui-ci les avait vraiment pris en grippe. Il fut immédiatement suivit par Gris, qui se posa en vis-à-vis sur l'épaule libre de la Première Victime. Les deux oiseaux s'échangèrent un regard avant qu'Abel prenne la parole, d'une voix rauque, d'outre-tombe, qui ne devait certainement pas être la sienne. La voix leur annonça que tout était perdu, et leur demanda ce qu'ils comptaient faire. Pour toute réponse, Albin aborda une moue dubitative et septique. Pour lui la partie était loin d'être finie.

Soudain, le ciel devint plus livide et translucide, laissant entrevoir le plafond du Panthéon. Le rouquin esquissa un léger sourire en coin. C'était très loin d'être fini. Son regard se reposa sur ses camarades. Son sourire s'effaça immédiatement. Quelque chose n'allait clairement pas. Alice, qui devait assurer l'occultation du groupe semblait complètement ailleurs. Si la situation n'avait pas été aussi grave, Albin aurait certainement sourit devant cette scène. Alice ressemblait à un Trémère en plein rituel, le parallèle était notable.

Le Régent Trémère en revanche était concentré sur sa tâche. Il tisser des épaisses cordes de couleur. Cela rassura le breton. Morgan était complètement absorbé et appliqué sur son oeuvre. Tout n'était pas encore finit ! Du moins, c'est ce qu'Albin croyait jusqu'à ce qu'un carreau d'arbalète vienne se ficher dans le cœur du Primogène Trémère. Sous le coup les yeux de Morgan s'élargirent un instant avant que tout son corps ne soit emporté vers l'arrière et qu'il ne s'étale sur le sol. Les cordes claquèrent dans l'air. Albin, dans un réflexe quasi désespéré tenta de les récupérer.

C'est alors qu'une voix plus douce, plus familière également leur confirma que malgré tout, la partie n'était pas finie et qu'elle pouvait continuer la chanson qui avait été chanté. La voix faisait-elle référence aux paroles du rituel ? Dans l'esprit du rouquin c'était somme toute logique.

L'oiseau pourpre répondit sèchement qu'il comptait bien s'y opposer. Il voulait du sang. Il était capable de pire. Bon ok là ça ne présageait rien de bon... Et le rouquin se voyait mal négocier avec quelqu'un d'aussi agressif. Mais que faire ? Ils étaient au pied du mur...

Elisa se tourna vers lui pour échanger un regard, certainement pour y trouver du réconfort. Il lui sourit doucement. Il y avait de quoi à paniquer mais la jeune vampire faisait preuve là d'un grand courage, Albin se devait de lui faire honneur. Il secoua la tête de gauche à droite en guise de réponse à sa question.


-"Non Elisa, on a pas encore perdu !"

Dans l'esprit du rouquin il restait encore deux solutions. La première, dans le meilleur des cas, consisté à reprendre la chanson, reprendre le rituel, et ne pas trop être embêté par Rouge... La seconde... Albin masqua une légère grimace. Ils ne pourraient pas négocier avec l'oiseau. Ils n'avaient pas le temps. Malheureusement, si le rituel venait de céder ils n'avaient pas le choix. Devaient-ils céder aux requêtes meurtrières et aux pulsions violentes de l'oiseau pourpre ?

Alors qu'Elisa s'adressa à Gris, envisageant clairement la solution numéro un, Albin s'adressa à l'autre oiseau.


-"Vous pouvez faire mieux ? Comme quoi ? Et que voulez-vous en échange ?"

Le breton commençait à se douter de la réponse de l'oiseau. Secretement il espérait se tromper, mais ce n'était probablement pas le cas malheureusement. Le problème majeur étant le temps. Si comme il pensait, le rituel avait cédé, ou était en passe de céder, il devait se dépêcher avant que Boubanos ne soit libre de ses mouvements à nouveaux et ne lâche l'Enfer sur leur Paris...


Tenue du soir : Jean, doc Martens en cuir marron, tee-shirt noir et sweat shirt gris sombre.[/url].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morphée
Membre du Staff
avatar


MessageSujet: Re: Méandres - (réservé à Albin et Elisa)   Jeu 10 Avr - 2:10

A la question d'Elisa, la voix douce de Gris, véhiculée par ce qu'il restait du pauvre Abel, répondit :

Les mots de pouvoir de votre maître. Ils forment une boucle, il suffit de continuer la chanson. Mais je ne peux pas chanter seul...

Le moineau jeta de nouveau un coup d'oeil plein de reproches à Rouge qui se pavana un peu. Puis qui sembla écouter Albin avec une terrible attention.
Sa réponse ne tarda pas, et la voix rauque de la coquille énonça lentement, comme une sentence :

Vous avez déjà paralysé cet être. En vain. Combien de temps restera-t-il bloqué avant d'être à nouveau libéré ?
Oui, je peux faire mieux. Je suis le meurtre. Au lieu de la défaite qui vous attend, je peux détruire votre ennemi une bonne fois pour toutes.
Je peux chanter la mort et le néant, et le réduire à l'état de poussière que le matin balayera à tout jamais.


Le petit oiseau couleur de sang séché fit un léger saut de côté et darda un oeil froid sur Albin, puis Elisa.

En échange, je veux une âme.
Et pas celle de ma proie, car je ne veux pas la disputer à ses maîtres.
Que l'un de vous deux reste, et je déchainerai l'essence même du meurtre sur celui qui s'est cru aussi puissant qu'un dieu.


Le moineau resta muet, mais ses petits yeux charbon scintillèrent de tristesse.


Biiiip. Ici Morphée, personnification du rêve et des pnj lambdas. N'hésitez pas à me laisser un mp si je tarde à me manifester. Biiiip.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa
Trémère
Trémère
avatar


Feuille de personnage
Statut: Néonate (+1)
Réputation: Elève (+1), Dépendante (-1), enfant de Primogène (+1)
Points de sang:
11/15  (11/15)

MessageSujet: Re: Méandres - (réservé à Albin et Elisa)   Jeu 10 Avr - 14:20

Les paroles d'Albin rassurèrent partiellement Elisa. Puis il s'adressa la parole à Rouge. Il lui posa un question à laquelle la jeune vampire n'avait même voulu penser à cela. Négocier avec l'oiseau pourpre n'avait jamais été une option pour elle. Gris répondit d'abord à sa question. Ainsi il parlait du rituel que son Siré avait entamé. Mais il leur précisa qu'il ne pouvait pas le chanter seul. Puis il jeta un coup d'oeil plein de reproche à Rouge alors que ce dernier se pavanait.

Puis l'oiseau pourpre sembla écouter gravement,t Albin. Et lui répondit lentement. La jeune fille avait l'impression d'entendre un juge annoncer une sentence. Il pouvait détruire leur ennemi, l'empêcher d'accomplir ses méfaits. Voir le regard de l'oiseau couleur sang séché la fit frissonner. Mais la suite ne plut pas à la jeune trémère. Il désirait une âme en échange et pas celle du Baali. Il voulait que l'un d'eux reste ici. Se sacrifier pour pouvoir permettre aux autres de vivre. Pouvoir permettre aux humains de ne jamais avoir connaissance de ce qu'il s'était passé cette nuit et ainsi préserver la mascarade. Qu'ils puissent continuer à vivre leur vie de tout les jours dans l'ignorance de ce à quoi ils avaient échappé.

Mais devaient-ils nécessairement se sacrifier ? Ne pouvaient-ils pas reprendre le rituel là où il était ? La demoiselle regarda Gris, mais le moineau ne rajouta rien, se contentant de les observer d'un oeil triste. Elisa regarda de nouveau l'image qu'elle avait devant elle. Ils n'auraient surement pas le temps pour finir le rituel. Bientôt le Baali serait libre de ses mouvements et l'enfer s'abattrait sur Paris. Mais pouvaient-il faire confiance à Rouge ? La demoiselle était assaillit par les doutes.

La jeune infante regarda Albin et ce dernier pouvait voir qu'elle était morte de peur. Mais elle ne voyait que cette option là. Si elle avait pu la toute nouvelle vampire aurait prit une inspiration pour rassembler tout son courage. Albin allait être plus utile qu'elle pour le clan et elle était prête à tout pour protéger sa nouvelle famille, ceux parmi qui elle s'était sentit enfin à sa place. Elle regarda Albin :

"Je crois qu'il a raison. Même si cela me fait vraiment peur, on n'a que cette option-là. On n'aura pas le temps de terminer le rituel. Le Baali peut retrouver la liberté de ses mouvements n'importe quand. Même Père, qui est plus puissant que nous, n'a pas réussit à le terminer. Mais..."

Elisa baissa les yeux. Ce qu'on leur demandait de faire était dur, très dur. Comment pouvaient-il choisir celui qui resterait bloquer ici ? Elle réfléchissait à toute vitesse malgré la peur qui l’étreignait. Puis elle reprit en regardant son tuteur :


"Albin, tu dois rentrer toi. Tu es plus utile que moi au clan. Après tout je n'ai que deux jours d'existence vampirique. A moins que tu es une autre idée pour nous sortir de là bien sûr."

Mais d'abord, elle devait savoir quelque chose :

"Si l'un de nous accepte votre proposition, est-ce que vous nous assurez que l'autre pourra repartir et que vous mettrez vraiment fin à tout cela ? "

La jeune infante était littéralement morte de peur et cette fois, elle ne faisait pas l'effort de le cacher malgré le courage qu'elle essayait de rassembler en elle. Elle voulait protéger les vampires et les humains du désastre qui arriverait si jamais ils échouaient dans leur mission. Elle n'avait pas dit encore oui à l'oiseau pourpre. Elle s'était juste contentée de donner son avis à Albin. Il était son ainé et avait plus d'expériences qu'elle sur ce genre de chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albin Genann
Trémère
Trémère
avatar


MessageSujet: Re: Méandres - (réservé à Albin et Elisa)   Jeu 10 Avr - 19:53

Le verdict tomba. Les paroles de l'oiseau pourpre s'abattirent comme si l'épée de Damoclès au-dessus de la tête d'Albin ne venait de céder. Le breton resta quelques fractions de secondes abasourdit par ces révélations. Ce n'était pas tant la surprise car il s'y attendait, plus que fortement. Les paroles du volatile n'avaient fait que confirmer ses soupçons. Non, Albin était d'avantage effaré par le poids et la signification d'une telle sentence...

Comme il l'avait hélas soupçonné ils n'auraient pas le temps... Et puis avec Morgan ils avaient déjà paralysé le terrible Baali pendant presque toute la nuit... L'aurore n'allait pas tarder à pointer le bout de son nez sur le champ de bataille, et Boubanos était toujours parmi eux. Ils n'avaient donc pas réussi ? Le paralyser oui, mais il fallait que le groupe de combat puisse l'atteindre et l'exécuter. Et manifestement, jusqu'ici ce n'était pas le cas.

Encore une fois le temps leur faisait cruellement défaut. Ils n'avaient plus droit à l'erreur. Et ils n'avaient plus vraiment le choix non plus malheureusement.

A toutes ses réflexions intérieures, vinrent s'ajouter les expressions et réactions des caïnites présents dans le Panthéon à la vue du corps inerte du Régent Trémère s'étalant de tout son long sur les dalles marbrées de l'édifice. Leurs visages en disaient long. Il n'y avait rien à ajouter.

Albin jeta un bref coup d'œil à Alice après avoir balayé le visage de ses camardes d'un regard. Avait-elle subit une attaque mentale ? Et les bruits de fusillade qui envahissaient le bâtiment ne le rassurèrent pas. Non vraiment, le paralyser n'était clairement pas suffisant ! Il fallait le détruire, une bonne fois pour toute !


*On a vraiment plus le choix... Cela dit, l'a-t-on jamais eu ?*

Quand il y repensa la demande de l'oiseau comme échange d'un tel service n'était pas si irréaliste que cela. Après tout Albin avait souvent assisté à de nombreux rituels druidiques de sa famille. Et, lorsque le sort était puissant, il n'était pas étonnant de sacrifier un animal. Plus la demande se devait d'être extraordinaire, plus le prix à payer été conséquent. Cela dit une vie, ou plutôt une non-vie pour anéantir un Baali comme Boubanos, aux yeux du rouquin ce n'était pas cher payer. C'était même plutôt une affaire ! Le nombre de vies à sauver par un tel biais pesé bien plus dans la balance que ce que demandait l'oiseau.

Le rouquin serra les poings et se tourna vers l'oiseau Pourpre, plongeant un regard d'une rare intensité, brûlant d'une détermination sans faille, dans ceux du volatile. Albin était résolu. Il allait devoir être brave. Même si ça ne l'enchantait pas... Il n'avait pas le choix. Ou du moins il n'avait pas l'impression de l'avoir vraiment.


Elisa regarda son tuteur. La terreur de la jeune vampire était clairement visible, quoi de plus naturelle en pareille situation. Le breton comprit immédiatement. Elle aussi ne voyait que cette option-là. Elle aussi savait qu'il n'y avait plus que ce choix-là à faire. Qu'il s'agissait du choix le plus raisonnable et le plus sûr de tous.

Albin eut un sourire compatissant en vers sa jeune sœur. Bien qu'horrifiée elle faisait preuve là d'un grand courage. Car il faut être résolu pour accepter un tel choix. La jeune caïnite baissa les yeux un instant, comme pour réfléchir à la suite de ses propos. Le rouquin enveloppait toujours la vampire d'un regard confiant et rassurant.

Elisa releva alors le visage et demanda à Albin de rester. Le breton écarquilla les yeux sous le coup de la surprise. Il n'avait jamais envisagé, à une seule seconde, de demander un tel sacrifice à la jeune fille. Albin la laissa terminer en tentant de se reprendre et de masquer sa surprise sous un regard et un sourire confiant.

Il la laissa également poser sa question à l'oiseau. Albin avait noté qu'Elisa ne s'était pas encore proposé de manière catégorique sur un tel sacrifice. Et, aux yeux du breton c'était tant mieux. Il ne supportait pas l'idée qu'elle puisse envisager un tel sacrifice. De toute façon il était fermement résolu à ne pas lui laisser le choix.

Avant que l'oiseau ne réponde, Albin attrapa doucement sa sœur par les épaules, comme en début de nuit. Il plongea son regard dans le sien et toujours souriant lui montra qu'il n'y avait pas de quoi à tergiverser.


-"Non Elisa. C'est à toi de continuer la route. Ma décision est de toute façon prise."

Le breton se tourna vers l'oiseau, toujours aussi résolu.

-"Ma décision est prise.  En échange, vous aurez mon âme. "


Tenue du soir : Jean, doc Martens en cuir marron, tee-shirt noir et sweat shirt gris sombre.[/url].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morphée
Membre du Staff
avatar


MessageSujet: Re: Méandres - (réservé à Albin et Elisa)   Jeu 10 Avr - 23:44

Les deux petits oiseaux écoutèrent Elisa, puis Albin, qui prit les devants.

Pourpre répondit à travers la coquille d'Abel :

Marché conclu, petit sorcier.
L'adorateur de l'enfer va mourir à l'instant. Observez et réjouissez-vous.


Pourpre se mit à chanter d'une voix incroyablement basse, à la limite de l'infrason qu'on n'entend pas, mais qu'on sent vibrer dans sa cage thoracique. Inexplicablement, son chant comportait aussi des sons affreux. Des os brisés, des déchirements de chairs, des râles d'agonie. Et pourtant, aussi incroyable que cela puisse paraitre, il s'agissait bien d'un chant, grandiose et harmonieux.

L'image de l'extérieur, dans le ciel, montra les cordes colorées, relâchées, qui flottaient mollement, sans but ni force. Elles se gonflèrent soudainement d'une nouvelle puissance. Phénomène immédiatement suivi par une véritable éruption de pouvoir de toutes les couleurs possibles, et même des autres. Une cataracte d'énergie jaillissait sans fin de la pierre, inondant tout le panorama.

C'est alors que Gris ouvrit le bec, et il chanta à son tour. Une mélodie aussi douce et modulée que les rossignols au printemps. Aussi nostalgique, aussi désespérée qu'un lointain souvenir de soir heureux. Une ritournelle qui revenait en boucle, toujours aussi charmante et amère à chaque fois.
Elle se fondait à la perfection avec le chant de Pourpre.

Dehors, les couleurs se torsadèrent, devinrent de solides cordes chamarées, puis se tissèrent entre elles, formant une colonne épaisse et frémissante. L'extrêmité, pointue, plongea vers le sol avec une rapidité foudroyante.

Alors, une forte poussée éjecta littéralement les deux Tremere hors du rêve de la pierre, et ils reprirent conscience dans le cercle magique, en compagnie de la Malkavienne, juste à temps pour la voir s'effondrer, elle aussi.
Par contre, les cordes de magie n'étaient désormais plus visibles.
Alexie rouspétait juste à côté du cercle. Des coups de feu retentissaient, bref, c'était le chaos.


[HRP : Vous pouvez poster vos réponses ici, et immédiatement après, votre éveil dans le cercle du rituel où tout à commencé, à la suite de Alice !
Merci beaucoup pour cette chouette aventure, grâce à vous, je me suis beaucoup amusée !!]


Biiiip. Ici Morphée, personnification du rêve et des pnj lambdas. N'hésitez pas à me laisser un mp si je tarde à me manifester. Biiiip.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa
Trémère
Trémère
avatar


Feuille de personnage
Statut: Néonate (+1)
Réputation: Elève (+1), Dépendante (-1), enfant de Primogène (+1)
Points de sang:
11/15  (11/15)

MessageSujet: Re: Méandres - (réservé à Albin et Elisa)   Ven 11 Avr - 14:53

Elisa ne s'était pas attendu à ce qui allait se passer. Albin s'approcha d'elle et lui mit les mains sur les épaules comme au début de la nuit. La jeune fille aimait bien son ainé et se sentait en sécurité auprès de lui. De plus, ils se comprenaient vraiment. Il ne voulait pas qu'elle se sacrifie et lui confirma que sa décision était prise. L'infante n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit que déjà le rouquin donnait sa réponse à Pourpre.

Elle voulait protester, lui dire qu'il y avait surement un autre moyen, mais les mots refusaient de sortir. Puis l'oiseau rouge prit la parole concluant le marché avec Albin. Elisa n'arrivait pas à faire un seul mouvement alors que Pourpre commença son chant. Son chant rappelait les os brisés, les déchirements de chaires et les râles d'agonie. La jeune trémère vit alors les cordes de couleurs se gonfler d'une nouvelle puissance. Elisa fut subjuguée par le phénomène qui se déroulait sous ses yeux.

Puis Gris joignit son chant à celui de Pourpre. Mais le sien était plus doux et modulé. Les couleurs se torsadèrent et devinrent de solides cordes qui se tissèrent entre elles. Cela formait une colonne épaisse et frémissante dont la pointe s'enfonçait dans le sol avec une rapidité foudroyante. Mais la jeune trémère n'eut pas l'occasion d'en voir plus. Une forte poussée l'éjecta du rêve. Mais est-ce qu'Albin serait là quand elle se réveillerait ? Et comment serait son Sire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morphée
Membre du Staff
avatar


MessageSujet: Re: Méandres - (réservé à Albin et Elisa)   Sam 12 Avr - 1:43

Le séjour d'Albin à l'extérieur de la pierre avait été trop bref.
Il avait été ramené trop vite.

Pourpre poussa un cri de triomphe au retour du Tremere, et s'envola, plongeant dans les brumes de la falaise, laissant Gris seul avec le rouquin, la coquille et la source bouillonnante et intangible.
Le petit moineau leva le bec vers le ciel, révélant à Albin la pétrification de Boubanos.

Tristement, il s'adressa à Albin :

Pourpre est méchant, tu sais... Il ne fera pas ce qu'il a dit... Il ne peut pas.
La chanson parlait de statue, de pierre et de temps. Elle ne parlait pas de mort, même s'il l'aurait vraiment vraiment voulu.
Alors, il a capturé ton ennemi pour lui voler sa force. C'était le mieux qu'il puisse faire. Avec l'aide de ton sang, il n'est pas prêt de ressortir.
Un jour, ton ennemi mourra, quand il aura été complètement drainé. Mais pas aujourd'hui...
J'aurais voulu pouvoir te le dire, mais Pourpre est plus fort que moi. Ce rêve est surtout à lui.


La petite bête s'envola et se percha sur l'épaule du Tremere. De sa propre voix, un petit sifflet mélodieux, il proposa :

Je peux quand même veiller sur toi, si tu veux.


Biiiip. Ici Morphée, personnification du rêve et des pnj lambdas. N'hésitez pas à me laisser un mp si je tarde à me manifester. Biiiip.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albin Genann
Trémère
Trémère
avatar


MessageSujet: Re: Méandres - (réservé à Albin et Elisa)   Sam 12 Avr - 4:00

La sensation était étrange, presque irréelle. Comment pouvait-on passer de la réalité à cette dimension onirique en un rien de temps ? Est-ce que seul son âme était retenue ici, alors que son corps gisait inerte sur le sol froid du Panthéon, ou bien tout son être c'était retrouver piégé ici ?

Le retour dans la réalité avait été trop court. Même lui s'en rendait compte maintenant. Mais comme il s'était fait la remarque quelques secondes à peine auparavant, le temps leur faisait défaut. Machinalement, Albin porta son regard sur sa montre. Le jour n'allait pas tarder à faire son apparition quotidienne dans le monde physique. Il espérait juste que Pourpre et Gris auraient fini leur rituel un peu avant que l'astre solaire ne montre le bout de son nez, laissant ainsi à ses comparses le temps de regagner leur refuge pour passer la journée, tandis que les goules finissent le travail.

Albin fut interrompu dans son raisonnement lorsque Pourpre l’accueillit avec un de ses horribles cris, sans doute signe de sa victoire. Le breton le regarda un instant se demandant si l'Oiseau du Meurtre ne l'avait pas roulé... Il espérait que non, sinon ils auraient perdu sur toute la ligne... Puis, sans plus de cérémonie, Pourpre s'envola. Il piqua vers la brume, retrouvé très certainement sa horde de zombie aux yeux rouges. Le trémère fut quand même surpris il s'attendait à plus de fierté et de parades victorieuse de la part de pourpre. Le rouquin fronça légèrement les sourcils. A nouveau il se demanda si l'oiseau avait tenu parole.

Sur le sommet de la falaise, près du la Source, il ne restait plus qu'Abel ou du moins sa coquille vide, Gris qui observait Albin avec un air très triste et le rouquin qui ne se sentait pas particulièrement fier. Le breton se demandait également comment allait Renaud de son côté. Il espérait que le moine n'est pas trop souffert de la confrontation avec la horde de marionnettes. Albin ne doutait pas vraiment de la réussite du moine, il avait transformait une branche en une épée enflammée... Nul doute qu'il pouvait faire preuve d'autres astuces pour se tirer d'un mauvais pas. Cela dit, le rouquin n'avait pas réussi, ni même pensé sur le moment, à marchander la libération du moine.


*Bon. Renaud ne sera pas très satisfait de cette situation je pense... enfin je trouverais peut-être un moyen de l'aider d'ici...*

Avant que les doutes n’assaillent l'esprit du vampire, le moineau grisâtre prit la parole, lui donnant les explication que le breton attendait tant.

-"..."

Albin resta un moment silencieux. En réalité cela ne subsista que quelques secondes mais dans son esprit cela dura une éternité. En vérité le caïnite pesait le poids des paroles de son guide. Alors Pourpre l'avait bien roulé. Il était incapable de faire ce qu'il avait promis. Il s'était vanté d'un pouvoir qu'il ne possédait.

*Et alors ? Qui se prend pour un Dieu maintenant ?... Espérons juste qu'il reste plus fort que Boubanos et qu'il aura réussi à capturer son ennemi.*

Le breton regarda le moineau avec beaucoup de sympathie. Il lui sourit doucement. De ce même sourire qu'il avait envers Elisa, un sourire franc et amical, qu'on pourrait presque catégoriser comme fraternel. Et puis il se disait qu'il avait là un argument pour tenter de libérer Renaud. Après tout, Pourpre n'avait pas totalement rempli sa part du contrat...

-"Espérons juste que mes comparses trouve un moyen de le détruire..." Murmura-t-il presque pour lui-même.

Albin visualisa Boubanos pris dans la pierre, pétrifié une un pose éternelle. Le trémère se laissa aller à imaginer la statue siégeant fièrement dans la salle du Trône. Dans son esprit ça avait beaucoup de gueule comme tableau. Il réalisa alors que si son sort était lié à celui de Boubanos il devait à peu près être dans le même état. Une statue... Il eut une petite moue à cette pensée peu réjouissante. Il espérait juste qu'on ne le laisserait pas prendre la poussière dans un coin oublié de la Chantrie ou dans un jardin.

Son regard se reposa sur Gris, qu'il considéra avec douceur. Puis le moineau s'envola pour venir se poser sur l'épaule d'Albin. Et, dans un sifflement mélodieux et doux, lui demanda s'il pouvait veiller sur lui. Le sourire d'Albin s'élargit légèrement. Avant de répondre, le trèmére caressa doucement le plumage de l'animal, dans un geste très doux et tendre.


-"Ce sera avec plaisir, Gris."


Tenue du soir : Jean, doc Martens en cuir marron, tee-shirt noir et sweat shirt gris sombre.[/url].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Méandres - (réservé à Albin et Elisa)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Méandres - (réservé à Albin et Elisa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Méandres - (réservé à Albin et Elisa)
» (Réservée) La colère d’un homme…
» Des liens avec Elisa?
» Les Méandres du temps
» Et dans les méandres de mon coeur, je persiste à croire que c'est là une erreur [Rose]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris By Night ~ Chronique de l'Ombre ~ :: Paris :: 5 ème et 6 ème arrondissements (appelés la torche) :: Le Panthéon :: Evenement Boubanos [Autour du Panthéon] :: Dans le Panthéon :: RDC-