AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 À un pâté de maison de l'antichambre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean le Forestier
Brujah
Brujah
avatar


MessageSujet: À un pâté de maison de l'antichambre   Jeu 14 Nov - 12:43

Jean arrivait de chez Allan. Sur le chemin il avait fait très attention à ne pas être suivit. Il s'arrêta donc là et rentra dans une ruelle adjacente où il s'arrêta en s'appuyant sur un mur. Il expira un instant faisant mine d'avoir froid. Et ressurveillat les environs au cas où il aurait manqué quelqu'un ou une voiture.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean le Forestier
Brujah
Brujah
avatar


MessageSujet: Re: À un pâté de maison de l'antichambre   Ven 15 Nov - 10:03

Jean resta là un bon moment pour être sur et certain de ne pas être suivit avant de sortir son portable de sa poche. Là il l'alluma et le regarda un moment circonspect essayant de se rappeler comment on faisait pour appeler avec. Jusqu'à maintenant il n'avait toujours eu qu'à décrocher. C'est après quelques minutes infructueuse qu'il réussit à trouver le numéro de Dimitri et à appuyer sur 'Envoyer un message'. Il tappa ce dernier pendant un moment encore avant de l'envoyer. Un fois fait il sourit satisfait. En attendant il ne bougeait pas, il se doutait que tous les pimogènes devaient être en pleine réunion en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean le Forestier
Brujah
Brujah
avatar


MessageSujet: Re: À un pâté de maison de l'antichambre   Ven 15 Nov - 15:13

Jean attendait la réponse de Dimitri qui ne devait plus tarder. Néanmoins il se dit que rester là n'était pas finalement utile. Il s'était assuré de ne pas avoir été suivit. Et même dans le cas où il le serait le fait d'aller dans une boite de nuit le soir n'avait rien d'anormal. Surtout vu le travail qu'il faisait habituellement dû à son gabarit.

Il se mit don en route vers l'antichabre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Zilberman
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: À un pâté de maison de l'antichambre   Mar 3 Déc - 8:21

[Viens de devant l'antichambre.]
(Sous réserve d’être suivi par Ahuizolt.)

Que faisait'il exactement? Il ne pouvais pas parler à Ahuizolt de de l'affaire Boubanos sans les protections Tréméres.

De la politique? Quelle blague, pas avec un Gardien digne d'une racaille du 9.3. , une Sénéchale ayant perdu la tête et servant uniquement de vide-couilles au gardien près-cité...
Que donc penser du prince qui les avaient mis en place et les laissaient faire toutes les bourdes qu'ils voulaient, Prince qui jusqu’à présent n'avait que démontré son inutilité, dans les affaires précédentes, voir sa nocivité en nommant sa cours, au trône de Paris.
Il allait vaincre Boubanos? Quelle blague encore, il n'avait qu’écouté les idées et informations glanées par les autres et vaguement formé des équipes...
S'il ne soupçonnait pas Guil d’être de connivence avec les infernalistes il aurais déjà certainement envoyé un rapport.
Autant ne rien faire pour l'instant, tant de médiocrité finirais certainement par attirer cette fameuse Guil et il serais temps de vérifier ses doutes à son sujet.

Pas de politique ni d'Elyseum, finalement ça sonnait comme des vacances.

Il regarda le gangrel, et l'invita à s'assoir sur un banc avec lui. Il pouvais au moins faire une chose peut être utile.


-"Asseyez vous et enlevez vos chaussures, au moins le temps de la conversation.
Pour des raisons de sécurités, nous n'aborderons aucuns des sujets dont nous avons parlé pendant cette réunion.

En réalité, je me demandais si je ne pouvais pas vous aider à comprendre cette époque, qu'en pensez vous et que savez vous déjà?"


Le ton était amical et franc, contrairement au ton froid qu'il avait utilisé lors de la réunion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahuizotl
Gangrel
Gangrel
avatar


Feuille de personnage
Statut: Ancien (+3)
Réputation: Assagit (+1), irrationnel ( -1 )
Points de sang:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: À un pâté de maison de l'antichambre   Mar 3 Déc - 12:29

[Vient de l'antichambre]

Ahuizotl avait suivi Aaron sans trop se méfier. Les lieux sûrs étaient trop rares mais il demeuraient confiant en ses capacités. Ce n'est pas ce soir qu'il risquait quoi que ce soit.
Il s'asseyant donc sur le banc et fut surpris de l'invitation du Primogène.
Se moquait il de lui ? Il n'en avait pas l'air.
Le Gangrel se rappela alors de sa parole donnée... Il devait croire en la bonne foi de ce caïnite.
Il sourit donc pour répondre à l'invitation amicale d'Aaron et s'assit à ses côtés, enlevant ses chaussures avec un grand plaisir non dissimulé.
 
"Je vous remercie Aaron. Je peux vous appeler Aaron ?
J'aimerais mieux comprendre ce monde effectivement mais je crains que le temps ne me le permette pas malheureusement. Ce monde se meurt et nous devons préparer son passage au nouveau cycle plutôt que d'admirer sa mise à mort non ?"

Il laissa un temps d'arrêt et contempla le ciel avant de reprendre sur un ton neutre.

"Quelqu'un de votre famille m'a proposé de m'aider un jour et m'a donné grand espoir de comprendre ce qui avait changé. Aujourd'hui elle va servir d'appât pour pêcher un requin. J'ai peur de ne pas comprendre pourquoi vous ne la défendez pas.
Mais puisque vous ne voulez surement pas parler de cela, je dois être honnête avec vous. J'apprécie beaucoup les membres de votre famille et je ne voudrais pas que tout cela se retourne contre vous ou moi."

Il le regarda alors comme pour chercher quelque chose au fonds de ses yeux puis repris d'un air plus sérieux.

"Je comprends que vous vous êtes détournés des Dieux qui vous guidaient, que vous n'entendez plus les cris d'agonie de la Terre ni les signes envoyés par vos protecteurs bienveillants. Je comprends que vous n'écoutez que ce que vous dictent votre soif de pouvoir et que vous avez peur de vous allier à des créatures bien plus dangereuses que vous pour vaincre le mal.
Comment pourrais je, MOI, vous aider, alors que vous condamnez aveuglément ceux qui cherchent des réponses au mal qui nous menace ?"

Il ne semblait pas voir quoi que ce soit de ce qu'il cherchait dans le regard du Primogène et afficha alors un air résigné.

"Ahhh ... Je m'égare. Pardonnez moi. Peut être que ce fardeau, je dois le porter seul ..."

Il regarda encore Aaron mais d'un air bien différent cette fois, comme s'il était prêt à faire un pas vers lui.

"Votre sœur m'a révélé que mon peuple ne s'était pas éteint et qu'ils avaient gardé le contact avec les Dieux. Croyez vous qu'elle disait vrai ou qu'elle essayait juste de me manipuler ?"


[« Ligote tes sentiments d'une formule,Emprisonne ta douleur d'une ceinture,Le loup qui ne montre jamais son sang par l'autre loup sera laissé vivant. » Otto Manninen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Zilberman
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: À un pâté de maison de l'antichambre   Mar 3 Déc - 15:05

Il observa un instant le primogéne Gangrel, il venait juste de dire ce qu'il ne voulais pas qu'il soit dis... Une erreur dus à une ignorance. Il décida d'accorder le bénéfice du doute à celui-ci.

C'est donc souriant toujours de manière amicale qu'il enchaina, plus rien ne le retenais à présent.



-"Je vais vous conter une petite histoire qui vous permettra certainement d'y voir plus clair.

Il y as longtemps, le roi des hienne à la langue de miel fut mis dans une cage par un grand chasseur. Un jour un âne blanch fut envoyé près de la cage, cet âne avait dans ses amis proche une hienne et la personne qui l'avait envoyé prés de la cage est peut être aussi une hienne.

Bref, l'âne blanc brise un des barreau de la cage que son amie hienne lui avait indiqué.

Les autres animaux de la foret disent donc à l'âne : Voyons ami âne, tu sais pourtant que seul les hibous peuvent toucher ces barreaux sans risquer de les casser, tu nous met en danger, ne recommence pas.

il ne restait à présent plus qu'un barreau à la cage. Les animaux décidèrent qu'un hibou s’approcherait afin de voir s'il pouvais réparer, mais l'âne blanc ne l'entendis pas de cette oreille et couru vers la cage de nouveau sans attendre le hibou alors qu'on venais de lui dire qu'il ne fallait pas.

Un rat et un jaguar suivirent l'âne blanc, c'est le rat qui glissa et détruit le dernier barreau, mais il était là sans hibou à cause de l'âne qui de toute façon comme la première fois aurais certainement brisé le barreau car elle n'est pas un hibou. Si faire une grave erreur est pardonnable la recommencer aussi vite est une stupidité.

Alors, le roi des hiennes libérés, les animaux appelèrent leurs guerrier pour lui faire face. Alors que les guerriers étaient prés l'âne blanc qui n'était pas un guerrier vint et les gêna. Le roi des hiennes fuis dans sa tanière.

Plus tard, l'âne blanc parti voir le roi des hiennes et passa sa nuit avec et joua avec lui, puis il revins vers les autres animaux. Les animaux méfiant la mire en cage, alors l'âne blanc se mis à chanter les louanges de roi des hiennes.

Cette histoire n'a aucun sens, l'âne as beau être un âne, personne n'est aussi stupide, ou alors il faut euthanasier, le jaguard dis même que l'âne est intelligent. Donc le seul sens qu'a cette histoire c'est que l'âne blanc est en fait une hienne.

Si je suis le chef des ânes, pourquoi serais-je inquiet pour une hienne?"

Il observa le gangrel un instant.

-" Quand aux cris d'agonie, je crois en la science et celle-ci nous dis bien que la terre est en effet en danger, mais pas encore agonisante. Ma soif de pouvoir? J'ai ma place par défaut car personne d'autre n'en voulait.

M’allier à des créatures plus dangereuses que moi? Je suis en train de vous parler et de former alliance avec vous, alors que si nous devions nous battre vous seriez certainement capable de me vaincre aisément. C'est bien preuve que ça ne me fait pas peur. mais contrairement à le grenouille qui en meurt je ne traverserais pas la rivière avec un scorpion sur mon dos.

Quand à vaincre et comprendre le mal, je pose les question à ceux qui savent, je réfléchi, je trouve des indices et des informations, j'en ais déjà appris beaucoup et vois déjà plus loin. Vous ne portez pas le fardeau seul mais visiblement quelqu'un vous as mis cette idée en tête pour vous affaiblir.

Quand à votre peuple, comme le reste il as changé, vos dieux sont révéré de manière différentes, il n'y as plus de sacrifices mais des combattant se battent au k.o. ou à l'abandon en arborant des masque les représentant...

Votre peuple a énormément changé, mais je puis aisément vous montrer ce qu'il en est si vous voulez, mais cela nous demanderas de trouver un lieu tranquille et confortable."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahuizotl
Gangrel
Gangrel
avatar


Feuille de personnage
Statut: Ancien (+3)
Réputation: Assagit (+1), irrationnel ( -1 )
Points de sang:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: À un pâté de maison de l'antichambre   Mar 3 Déc - 15:26

Le Primogene des Toreador était surprenant. Ces propos étaient déroutants sur plusieurs points mais visiblement, il n'avait pas la même vision de la réalité que lui.
Il sembla plus que songeur en écoutant les paroles qui s'insinuaient dans son esprit déjà bien préoccupé.
Le doute grandissait et même s'il ne voulait pas entendre la voix de la raison, il savait au fonds de lui qu'il devait écouter attentivement et comprendre la pensée de l'homme moderne.
La dernière phrase qu'il prononça apparaissait comme une solution évidente à son problème et il souri comme si, enfin, un espoir était perceptible ...
 
"Aaron ! Je veux bien me laisser guider... Mais dites moi ! Sauriez vous trouver des gens de mon peuple et les faire venir à moi ?"


[« Ligote tes sentiments d'une formule,Emprisonne ta douleur d'une ceinture,Le loup qui ne montre jamais son sang par l'autre loup sera laissé vivant. » Otto Manninen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Zilberman
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: À un pâté de maison de l'antichambre   Mar 3 Déc - 15:56

Aaron secoua la tête.

-"C'est plus complexe que ça, nous allons en réalité les observer et les écouter sans qu'il soient réellement là. Je vous expliquerais au mieux comment tout ceci fonctionne des que nous serons confortablement installés."

Il pris son téléphone et composa un numéro.

-" Alecia, pardonnez moi de vous déranger alors que je vous avais donné votre nuit. J'aurais besoin que vous me trouviez les meilleurs et les plus complets reportages sur la vie des Azteques de nos jours, de préférence avec un maximum de témoignage de ceux-ci.

Il me faudrait aussi une chambre d'hotel avec télévision dans le onzième ou le dixième arrondissement s'il vous plait...Je vous rembourserais ne vous inquiétez pas...[la conversation peut peut être durer quelques secondes de plus.]
"

Il raccrocha, un sourire aux lèvres.

-"Mon amie me rappellera afin de m'indiquer le lieux où nous pourrons nous installer.
Vous disiez apprécier ceux de ma famille, il y en as d'autres qui ont votre affection?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahuizotl
Gangrel
Gangrel
avatar


Feuille de personnage
Statut: Ancien (+3)
Réputation: Assagit (+1), irrationnel ( -1 )
Points de sang:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: À un pâté de maison de l'antichambre   Mar 3 Déc - 16:42

Ahuizotl fut stupéfait devant les actes du Primogène. Il ne s'attendait pas à cela et répondit sur un ton quelque peu désapointé.

"La télévision ?" Il fit une grimace qui exprimait un certain dégout.
"Je sais ce qu'est la télévision ! Je croyais que vous aviez des vrais ... mexicains, libres de me conter notre histoire. Pas des hommes enfermés dans cette boite et prisonniers du temps."

Il se rendit compte alors, qu'une fois de plus, il manquait de respect à cet hôte qui voulait l'aider et se repris d'un air résigné.

"hum ... allons y tout de même et nous verrons ensuite comment les faire sortir de cette boite. Pour ce qui est de votre famille, j'en ai connu quelques uns mais beaucoup d'entre eux ne sont plus là aujourd'hui.
Celui pour qui j'avais un grand respect était dénommé Arthur Duffeau mais il a aussi été déclaré ennemi de la Camarilla. L'ancienne Primogène Madame des Termes était mystérieuse et charmante ...
Mais il en reste encore quelques membres bien vivants et présents pour qui j'ai un intérêt certain. Entendez bien, je ne parle pas d'affection. Elea Casato n'aurait jamais dû être ainsi exposée à l'ennemi. (il serra les dents comme pour contenir sa colère)"

Il fixa Aaron dans les yeux et tenta de lui montrer toute sa détermination autant qu'il voulait déceler la sienne dans son regard.

"Il est grand temps que nous, Primogènes de nos clans, soyons unis pour défendre la même cause. Peu importe mon education, mes croyances, ou les sacrifices que je suis prêt à commettre. Peu importe que ce ne soit pas les mêmes que ceux que vous partagez ou même puissiez concevoir. Nous sommes en guerre contre l'ennemi. La question est : sommes nous alliés ou ennemis ?"

Aaron pouvait nettement percevoir la force de la conviction du Gangrel. Il semblait fanatique devant la simplicité de son analyse.
Ses yeux reflétait le véritable prédateur qu'il était et Aaron pouvait presque voir la Bête sauvage qui voulait bondir derrière cette paire d'yeux qui brulait de passion.
Au fonds de lui, Ahuizotl voulait hurler comme un loup pour attirer à lui cet allié de valeur mais il savait que cet appel sauvage n'aurait aucun effet sur le Toreador. Il n'était pas de son sang. Il n'était pas de son monde. Comment la rallier à sa cause ....


[« Ligote tes sentiments d'une formule,Emprisonne ta douleur d'une ceinture,Le loup qui ne montre jamais son sang par l'autre loup sera laissé vivant. » Otto Manninen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Zilberman
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: À un pâté de maison de l'antichambre   Mar 3 Déc - 17:29

Aaron eut de nouveau un sourire aux propos du gangrel.

-" Seul les images et les sons, sont emprisonnés dans la télévision, les personnes que nous y voyons sont aussi libre que vous et moi, seul l'instant qu'ils ont bien voulu donner est emprisonné .
Je pensait simplement que voir le pays, les gens qui s'y trouvent et les écouter conter ce qu'est pour eux leur pays et leur culture de nos jour vous renseignerais mieux que je ne pourrais le faire et qui sait peut etre vous amener une certaine joie."


Il reçu un sms et le lus.

-"De toute façon mon amie ne seras pas en mesure de retrouver les renseignement les plus fiables et authentiques avant demain, la télé ment parfois et trouver les images qui disent la vérité la plus complète est parfois long..."

Il observa le gangrel et le bête féroce prête à jaillir de ses yeux.

-"Arthur Duffau, la rose noire et la princesse écarlate...
Je n'ai vraiment connu qu'Isabelle, mais c’était il y as quelques années, j'ai même certainement travaillé pour elle. J'apprend depuis peut à connaitre Elea Casato, c'est une personne complexe je dirais."


Il toisa un instant le Gangrel.

-"Je vais vous révéler ce qu'il en est Ahuizolt, je ne suis pas au service d'un dieu, mon allégeance est plus terrestre, moins allégorique.
Je suis au service de Paris, la ville en son ensemble, des nôtres comme des mortels, de l'âme de la ville.
J'ais juré allégeance à un territoire plus qu'a la personne assise sur le trône, ce qui m'amene souvent à penser de manière différente, car c'est le bien du royaume lui même que je cherche."


Il eut un sourire peut être triste.

-"Paris m'a tout pris, mes parents mortels, mon sire, mes biens et mes alliés; Mais je suis prêt à lui donner plus encore... Au final je ne suis pas plus saint d'esprit que vous."

Il se mis a rire doucement.

-"Nous sommes de mondes et de cultures différentes, nos méthodes divergent mais si nos buts sont liées, je pense que ça vaut le coup que nous fassions tout deux des efforts afin de comprendre l'autre.
Je ne suis normalement pas un politicien, ni réellement un combattant, ma façon de faire est plus à l'instar de la chasse, je reste tapis dans l'ombre et jaillit sur ma proie pour la mettre hors d'état avant qu'elle ne puisse réagir.
Ça vaux pour le physique et en général..."


Il repris son sourire "normal"

-"Nous sommes donc en effet potentiellement des alliés en l’état nous ne sommes pas ennemis en tout les cas.
Nous pourrions même devenir de véritables camarades, mais pour cela il nous faut apprendre à nous connaitre l'un l'autre, ce qui vas demander des efforts des deux cotés."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahuizotl
Gangrel
Gangrel
avatar


Feuille de personnage
Statut: Ancien (+3)
Réputation: Assagit (+1), irrationnel ( -1 )
Points de sang:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: À un pâté de maison de l'antichambre   Mar 3 Déc - 17:57

Les réponses que donnèrent Aaron étaient plus que satisfaisantes pour le vieux Gangrel. Son sourire marqua sa satisfaction et il lui tendit maladroitement la main comme pour signer leur accord.

"Marché conclu ! ... C'est comme ça que l'on dit non ?"

Il se mit à rire légèrement comme pour se moquer de lui même tant il était loin de maitriser les coutumes actuelles.
Une chose venait de se créer ce soir ... Peut être que cette alliance allait devenir cruciale ... Seul l'avenir et les récits le diraient ...


[« Ligote tes sentiments d'une formule,Emprisonne ta douleur d'une ceinture,Le loup qui ne montre jamais son sang par l'autre loup sera laissé vivant. » Otto Manninen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Zilberman
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: À un pâté de maison de l'antichambre   Mar 3 Déc - 18:19

Il serra la main du gangrel avec un sourire franc.

-"Parfait, alors retrouvons nous demain afin de visionner ce que la télé auras à dire de votre peuple et ensuite, nous verrons; Je pense tenter de trouver un club de Lucha-libré ouvert de nuit, s'il y as sur Paris des Mexicains qui conserve des traditions ils seront certainement là-bas.

Vous avez un téléphone ou nous nous donnons un rendez-vous en lieu et heure?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahuizotl
Gangrel
Gangrel
avatar


Feuille de personnage
Statut: Ancien (+3)
Réputation: Assagit (+1), irrationnel ( -1 )
Points de sang:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: À un pâté de maison de l'antichambre   Mar 3 Déc - 21:56

Ahuizotl sentait son espoir grandir de plus en plus et pour une fois, il oubliait le combat décisif qui allait se dérouler dans deux jours.

"Un téléphone ! hum ... je rechigne à utiliser cette technologie corruptrice mais pourquoi ne pas nous donner rendez vous ici et maintenant et partir en quête de cet endroit si merveilleux que vous décrivez ?"

Il considéra que le Primogène n'allait pas refuser cette offre et commença à enfiler ces maudites chaussures pour reprendre la route ...


[« Ligote tes sentiments d'une formule,Emprisonne ta douleur d'une ceinture,Le loup qui ne montre jamais son sang par l'autre loup sera laissé vivant. » Otto Manninen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Zilberman
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: À un pâté de maison de l'antichambre   Mer 4 Déc - 19:33

Dans la tête d'Aaron.:
 

Il observa le gangrel, un sourire grandissant, la motivation et la spontanéité de ce dernier faisant plaisir à voir.

-"Ma foi si la situation était différente, ce serais avec un grand plaisir.
Cependant avant toute chose, il me faut déjà trouver si un tel endroit existe et m'assurer qu'il ne soit pas aux mains ennemies..."


*Surtout sachant que le Mexique se trouve aux mains du Sabbat.*
Il observa le ciel de Paris un instant avant de reprendre en regardant son interlocuteur dans les yeux.

-"...Paris a bien changé depuis mon absence.
Elle n'est plus la ville que j'ai quitté et est semble avoir perdu tout sens.
Alors qu' un minimum de chaos est nécessaire dans une société;
Tout comme dans la création artistique inspirée;
lorsque l’équilibre entre chaos et loi est compromis;
Il en est de même pour la capacité des êtres pensant à vivre en armonie."


D'un mouvement de poignet habile et fluide, il fit apparaitre comme par magie une carte de visite.

-"La technologie, comme les dons sombres, mon ami, ne sont que facilitées.
Celui qui sait faire sans, mais en use à bon escient, se trouve être avisé.
Aussi voici ma carte, que vous confirez à quelqu'un de confiance, d'un téléphone doté .
Afin que dés demain nous nous retrouvions, que vous soyez seul ou accompagné."


Il tendis sa carte à Ahuizolt avec un sourire franc et amical.
Il se savait piètre poète, mais l'envie du jeu l'avait saisi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahuizotl
Gangrel
Gangrel
avatar


Feuille de personnage
Statut: Ancien (+3)
Réputation: Assagit (+1), irrationnel ( -1 )
Points de sang:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: À un pâté de maison de l'antichambre   Mer 4 Déc - 23:48

Ce nouvel allié avait surement bien plus de valeur qu'il ne l'avait laissé entrevoir lors de la réunion. Pourquoi les caïnites faisaient autant de manières quand ils étaient en groupe ? C'était tellement plus simple en face à face.
Il prit la carte et se promis intérieurement de l'appeler dès demain. c'était pour une très bonne cause et Jacques serait surement à ses côtés.
Il ne risquait rien ...

"Accordons nous donc pour demain Aaron. Merci pour tout; Cet entretien était bien plus que nécessaire et j’espère que nous serons prêt."


Maintenant qu'il avait remis ses chaussures, il était fin prêt à partir. Il salua avec respect le Primogene Toreador et quitta la scène.
Il avait maintenant besoin de réfléchir et faire le point sur tout ça ...
A quelques pâtés de maison de là, il croisa un chien errant non loin des poubelles. C'était rare de voir des chiens seuls dans les rues de Paris, aussi croisa t il son regard et l'appela vers lui.
Il était affamé et avait besoin de manger. Ils se mirent d'accord sur un marché honnête. Ils passeraient le reste de cette nuit ensemble et le chien aurait son repas.
Le Gangrel lui acheta un de ses sandwich avec des frittes qui se font rapidement et le chien le dévora en quelques instants. Puis il écouta le vampire se présenter à lui et lui annoncer pourquoi il était là. Un maitre puissant et protecteur allait s'occuper de lui à présent. Il était prêt à le suivre et à lui obéir ...

[Départ pour les quais de Seine]


[« Ligote tes sentiments d'une formule,Emprisonne ta douleur d'une ceinture,Le loup qui ne montre jamais son sang par l'autre loup sera laissé vivant. » Otto Manninen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Zilberman
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: À un pâté de maison de l'antichambre   Jeu 5 Déc - 19:32

Il avait salué poliment et de manière contemporaine le gangrel qui s'éloignait déjà avec son énergie bien à lui.
Il observa les alentours et poussa un soupir. Il allait lui falloir entrer au Louvre afin de visiter son bureau. Prendre des dispositions afin de pourvoir se passer d'Elyseum devenait urgent mais il avait déjà une bonne idée de comment s'organiser.

Il se leva du banc et se dirigea vers le Louvre, si les gardes ou du moins le gardien étaient pourvus d'un minimum d'humour, il pourrais passer, sinon...Il envisagerais une autre solution.


[Direction -> Le Louvre.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À un pâté de maison de l'antichambre   

Revenir en haut Aller en bas
 

À un pâté de maison de l'antichambre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maison de Nara
» Maison de Riiko
» La maison de Evans Paul vandalisee par les siens
» Maison de retraite
» Cherchons une bonne "maison" pour un bouc nain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris By Night ~ Chronique de l'Ombre ~ :: Paris :: 9 eme, 10 éme et 11 éme arrondissement (appelés le carrefour) :: L'Antichambre [Elyséum]-