AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Retour aux sources.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ahuizotl
Gangrel
Gangrel
avatar


Feuille de personnage
Statut: Ancien (+3)
Réputation: Assagit (+1), irrationnel ( -1 )
Points de sang:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Retour aux sources.   Jeu 3 Oct - 12:23

Ahuizotl avait marché le long de ses terres pour y chasser et il n'avait pas eu de mal à y trouver une victime dans les nombreuse ruelles obscures et desertes du quartier. Il avait continué son chemin jusqu'à la sortie de Paris et à l'entrée du bois de Vincennes qu'il connaissait déjà bien.



Il fit un long détour jusqu'à l'esplanade du chateau de Vincennes où il trouverait, il en était persuadé, sa prochaine victime...

Elle était là, dans une camionette garée le long de la route. Elle vendait ses charmes à qui voulait bien prendre quelques minutes de plaisir contre un peu d'argent.

Il se posta dans l'ombre, prenant la peine d'observer sa proie afin de s'assurer qu'elle serait seule et sans défense quand il lui tomberait dessus.

Le moment fut venu, enfin ... L'attente fut brève mais très excitante car il savait que cette femme allait mourrir de ses mains dans quelques instants. Les sacrifices rituels en l'honneur de son Dieu Tutélaire lui apporteait une grande satisfaction personnelle. Jamais pour une chasse il ne tuerait un innocent mais pour un sacrifice ...



 Il connaissait parfaitement maintenant le moyen d'attaquer.

Il avança, tranquillement jusqu'à la camionnette et s'approcha jusqu'à la portière pour que la femme le remarque.

Elle ouvrit la fenêtre et lui sourit exagérement.
"Salut mon chou ! Tu veux que je m'occupe de toi ?" Dit elle comme une femme sur de ses talents et prête à faire des ravages ...

Il répondit d'un air faussement intimidé, en accentuant exagérement son accent amerindien.
"Heu ... oui ... j'aimerais un ... un peu d'amour dans votre ... camionnette ... s'il vous plait."
La femme rigola franchement avant de répondre :
"ha ha, mais je suis là pour ça mon chou !" Mais elle le toisa un instant de haut en bas et s'assura que son client était solvable avant d'accepter la transaction.
"T'as de l'argent ?"
Le Gangrel sortit de ses poches le peu d'argent qu'il avait volé ça et là sur les différentes proies qu'il avait dépouillées. Il y avait plusieurs dizaines de billets de 5 à 20 euros. Il ne s'en rendait pas compte mais il avait facilement 300 euros de monnaie, ce qui ne signifiait rien pour lui mais il savait qu'il pouvait s'en servir dans certaines occasions.

La femme regarda alors Ahuizotl comme l'homme riche qu'il était.
"ho ! oui ! Je vais bien m'occuper de toi tu vas voir." Elle pensait déjà qu'elle allait pouvoir lui prendre un max de blé sur ce coup et ce genre de passe était un vrai cadeau du ciel pour elle.

Elle le fit donc entrer dans la camionnette, lui donnant beaucoup de signes d'attention particuliers car elle savait que ce genre d'hommes avaient besoin d'affection.

Ils s'asseillerent tous deux sur le matelas qui allait servir de lieu d'ébats mais ils prirent un moment pour discuter un peu. C'est elle qui ouvrit le bal.
"Dis moi mon chou, comment veux tu que je t'appelle ?"
"Ahuizotl " répondit il timidement.
"Azhui ...?? ho ... C'est pas courant comme prénom. Ne préfères tu pas mon Superman ?" Dit elle en lui caressant sa longue chevelure noire.
"Oui Madame ! ça ira parfaitement !" dit il souriant à la jeune femme qui venait de lancer sa première attaque.
"On dirait que c'est ta première fois, faut pas avoir peur ... (elle plongea sa bouche vers son oreille pour lui murmurer la suite) mon Superman, je ne te veux que du bien ...(Elle recula alors pour lui offrir un sourire aussi charmeur que possible) tu vas adorer je te le jure sur tous les saints."
Ahuizotl était excité par cette femme aux allures de prédatrice qui s'attaquait à quelquechose dont elle n'avait pas la moindre idée. Elle avait cette assurance comme si rien ne pouvait lui arriver. Un peu comme lui quand il était allé dans les égouts ...

Aurait elle cependant une Bête sauvage dont l'instinct saurait lui sauver la vie cette nuit ? Il avait hâte de voir ça ...

Il avança timidement sa bouche vers le cou de la jeune femme pour embrasser sa carothide et sentir le fliude vital dont il allait bientôt pouvoir se delecter.

La femme se laissa faire, poussant même un gémissement de plaisir comme si l'initiative de cet homme l'avait mise dans un état de désir intense.

Elle était certaine d'avoir tellement bien simuler qu'Azhui .. machin allait bander aussitôt ...

Mais Ahuizotl voulait gouter un sang plus savoureux que ça. Pour l'instant, ce n'était qu'une fade sensation qui ne valait pas qu'il plante ses crocs dans cette gorge pourtant si belle ...

Il fallait qu'il intensifie ce désir, il fallait que le gout du sang de cette femme soit plus intense ...
"Croyez vous en Dieu ?" Dit il alors qu'il décolait ses lèvres de la gorge de la dame.
La femme, surprise, de cette question hésita un instant puis dit presque sechement : "Non ! mais je crois en ses saints !" en agitant ses seins devant son nez.

Ahuizotl sourit, il semblait aimer la réponse et la femme le remarqua rapidement et surjoua encore plus la scene en forçant cet homme à lui embrasser les tétons et en poussant des gémissements encore plus forts.

Le Ganrel allait pouvoir placer à son tour son attaque. La femme était fin prête à être offerte à la gloire d'Utzuilopochtli.

Il mordilla doucement les têtons de la femme pour la faire gémir et la fit saigner juste au dessus de l'un d'eux par une morsure un peu trop passionnée. La femme cria légèrement et prise d'un vrai désir, laissa l'homme jouer son jeu de séduction.

Il lêcha le peu de sang qui s'échappait de cette morsure et pris plaisir à le gouter même s'il manquait encore grandement de saveur.

Il se détacha alors de cette poitriine offerte et regarda la femme pour lui dire avec une assurance certaine.
"Vous allez être un magnifique messager."
Son sourire bienveillant fut pourtant perçu, à juste titre, comme extrememetn malsain par la femme qui stoppa net son petit jeu, regardant le Ganrgrel avec de gros yeux mécontents.
"Ne me dis pas que t'es ..." elle allait finir sa phrase par "un putain de taré!" mais le Gangrel s'était déjà jeté sur sa gorge pour planter sa paire de canines acérées.

Il put alors sentir le gout du sang qui avait enfin de la saveur. Au fur et à mesure qu'il buvait, il put sentir la surprise, la peur, puis l'extase du baiser qui enrichissait la précieuse vitae.

Il s'arracha à cela pour que la femme puisse comprendre avant de sombrer.
"Inutile de crier, ta vie humaine va se terminer dans quelques instants et tu vas aller délivrer un message au Grand Utzuilopochtli. Va lui dire que ton sang est offert pour qu'il revienne nous eclairer."
Il replongea alors ses crocs dans sa gorge avant qu'elle ne crie et se delecta de ce sang gorgé de peur ... non ... de frayeur. Il était parfait.

Avec toute sa volonté, il se concentra sur sa dague qu'il sortit de se ceinture et qu'il plongea dans la poitrine de la femme qui ne put même pas laisser echapper un râle d'agonie tant le plaisir du baisé était intense.

Le sang gicla un peu sous la violence du coup puis il se deversa lentement jusque sur le matelas alors que la femme perdait connaissance.

Il fit alors craquer quelques côtes pour pouvoir atteindre le coeur si chaud et si palpitant de cette pauvre femme qui n'était déjà plus en vie à présent car son coeur fut brusquement arraché par l'autre main du Gangrel, qui le porta bien haut et prononça quelques mots en Nahualt.
"Ho ! Grand Utzuilopochtli, prends ce prcieux liquide et offre moi ta force et ton courage pour combattre nos ennemis.
Le mal est grand mais ta lumière brille toujours et illumineras Paris.
Ta Gloire et Reigne ne pourront pas être détruits."
Il porta alors ce coeur chaud à sa bouche pour le dévorer, sentant la puissance divine entrer dans son propre corps et alimenter son sang.

Les quelques instants qui suivirent n'appartenait plus au temps et à la réalité de ce monde et l'Azteque était comme en transe, se laissant galvaniser par cette énergie qu'il croyait divine.

Il lêcha ensuite les traces laissées par sa morsure sur le corps désarticulée de la prostituée, essuya sa dague sur les draps tachés de sang et quitta les lieux avec le sentiment du devoir accompli.
[retour vers son refuge]


[« Ligote tes sentiments d'une formule,Emprisonne ta douleur d'une ceinture,Le loup qui ne montre jamais son sang par l'autre loup sera laissé vivant. » Otto Manninen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahuizotl
Gangrel
Gangrel
avatar


Feuille de personnage
Statut: Ancien (+3)
Réputation: Assagit (+1), irrationnel ( -1 )
Points de sang:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Jeu 3 Oct - 12:29

Je fais mon jet de chasse pour le premier et pour le sacrifice, je bois pour 1 pt seulement puisque le reste est offert au matelas ...


[« Ligote tes sentiments d'une formule,Emprisonne ta douleur d'une ceinture,Le loup qui ne montre jamais son sang par l'autre loup sera laissé vivant. » Otto Manninen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar


MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Jeu 3 Oct - 12:29

Le membre 'Wolfgang' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sang Humain' :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampiredeparis.jdrforum.com
Victor Kastler
Trémère
Trémère
avatar


Feuille de personnage
Statut: Néonate (+1)
Réputation: Retardataire (+2)
Points de sang:
7/15  (7/15)

MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Ven 1 Nov - 1:55

(Arrivant de la BNF)

Victor fit un petit tour dans le coin, lentement , histoire de repérer les lieux et d'éviter de tomber sur un policier en faction ou bien sur des prostitués exerçant dans les parages. Mais rien à proximité du lieu du crime : la police avait fini son travail, et les curieux en quête de sensations morbides avaient déjà effectués leur tour. Quant aux autres "artistes", elles avaient dû éviter, avec raison, le lieu où l'une d'entre elles avait été assassinée la veille.

Il se gara à une petite dizaine de mètres de l'endroit où avait été retrouvé le véhicule de la victime, qui avait été enlevé depuis.

Victor s'approcha, s'aidant des photographies pour cerner parfaitement la position qu'avait occupée la camionnette au moment des faits, pour pouvoir observer ce qui s'était passé à l'intérieur tout en lui permettant de voir un peu l'extérieur quand il activerait sa magie.

Il planta un bâton là où il souhaitait se situer, puis utilisant celui-ci en tant que repère, déplaça sa voiture de façon à ce qu'elle masque le plus possible ce qu'il ferai ici par rapport à la route.

Puis il commença à exécuter son rituel, fixant un point de départ à environ une demi-heure avant l'heure de la mort établi par le légiste.


HRP:
 

Victor put observer la jeune fille, alors dehors, un client venant juste de la quitter. Elle observa ce dernier, attendant qu'il s'éloigne, puis chercha une bouteille d'eau avec laquelle elle se rinça la bouche. Elle avait visiblement un peu froid, et chercha à réchauffer son corps en buvant du thé ou du café issu d'un thermos qu'elle gardait à l'avant de sa voiture.

Il faut dire qu'elle ne portait pas beaucoup de vêtements chauds... en fait elle ne portait pas beaucoup de vêtements tout court : une jupe rouge, assez courte, par-dessus des bas en nylon, et un soutien-gorge assortit à la jupe. Elle avait quand même une petite veste, pour la protéger un peu, mais qu'elle laissait délibérément entrouvert pour exhiber ses courbes plutôt agréables. Des bottines fourrées complétaient sa tenue.

Globalement, Victor la trouvait plutôt jolie : une rousse tirant sur le blond dont l'accoutrement certes très aguicheur, ne mentant pas sur ses intentions, avait un esprit plus teinté de provocation que de vulgarité.

Il l'observa frissonner dans le froid pendant de longues minutes, tandis qu'il constatait que personne ne passait par là. Jusqu'à ce qu'il vit un homme, arrivé à pied, frappe à la fenêtre de la camionnette où elle s'était réfugiée pour se protéger du froid environnant.
D'abord, il ne vit pas bien les traits de l'individu : celui-ci n'était pas bien grand, et elle se tenait juste devant lui. Il put cependant les entendre convenir d'un "contrat", avant qu'elle ne le laisse entrer. L'homme parlait avec un accent très prononcé, que Victor ne parvint toutefois pas à identifier.

Quand ils passèrent ensemble à l'arrière de la camionnette, Victor put alors découvrir le visage de l'inconnu, mais il lui était impossible d'identifier sa nature réelle. Il patienta encore un moment pour s'assurer qu'il s'agisse bien à la fois du tueur et d'un vampire. Peut-être d'ailleurs était-ce là le fameux Boubanos ?

C'est alors que l'homme demanda à être appelé sous le nom d'"Ahuizotl". Le sang du Trémère se figea.
note de l'auteur:
 
Ce nom, il l'avait déjà entendu quelque part... ou plutôt, lu dans le journal de Cathy Smith !

Victor observa plus attentivement la scène, se rendant alors réellement compte qu'il allait assister à la mise à mort de cette jeune fille. Il se sentait mal-à-l'aise.

Les deux protagonistes commencèrent quelques ébats, mais l'attitude de l'homme lui apparaissait de plus en plus celle d'un prédateur jouant avec sa proie. Victor ressentit du mépris pour ce personnage, pour sa façon de se comporter, et commença à éprouver de la compassion pour sa victime.

Quand il le vit la mordre, discrètement, une première fois, il avait la réponse à sa question : il s'agissait bien d'un vampire. Il aurait alors pu en rester là, mais se dit qu'elle méritait que quelqu'un reste à ses côtés. Certes, c'était ridicule, cet événement appartenait à un passé révolu, mais... même impuissant, même inutile, Victor resta à observer, comme pour être le témoin de la souffrance de la jeune fille, comme si cela pourrait apaiser un peu son âme que quelqu'un s'intéresse à elle et sache la vérité.

Ahuizotl révéla sa nature à sa victime en se jetant sur elle après avoir prononcé une phrase qui n'avait aucun sens. Il aurait pu en rester là, laissant simplement agir pour sa victime l'extase que le Baiser provoque. Mais non : il s'arracha à elle afin qu'elle comprenne parfaitement qu'elle allait mourir ici, qu'elle puisse s'emplir de terreur, tandis qu'il lui annonçait qu'elle allait délivrer un message à
"Huui zo splotch cht'i"??

De façon toujours aussi inutile, Victor plongea alors ses yeux dans ceux de la fille, dans une tentative désespérément dérisoire de la soutenir, au delà du temps, dans cette épreuve.

Il vit Ahuizotl la mordre à nouveau, avant de lui plonger son poignard dans le corps. Puis de lui briser les côtes pour ... arracher son cœur !

Le dégoût montait de plus en plus en Victor, et atteint son paroxysme lorsqu'il vit le vampire dévorer l'organe encore palpitant après avoir prononcé une phrase dans une langue qu'il ne comprenait pas.

Victor détourna le regard de ce spectacle, observant les yeux devenus vitreux de la victime, étendue au sol. Victor tendit machinalement la main, pour lui fermer les yeux, mais interrompit son geste, comprenant qu'il ne pourrait pas le faire, et étendit sa main pour "caresser" l'image de la joue de la fille.


La vision cessa. Victor s'assit doucement par terre, ferma les yeux un instant, se massant les tempes à l'aide du pouce et du majeur de sa main droite. Il sentit alors quelque chose d'humide rouler sur sa joue : une petite larme de sang venait de couler du coin de l’œil. Il l'essuya de sa main, la contempla une seconde avant de la tamponner sur un mouchoir.


*Putain de taré...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor Kastler
Trémère
Trémère
avatar


Feuille de personnage
Statut: Néonate (+1)
Réputation: Retardataire (+2)
Points de sang:
7/15  (7/15)

MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Dim 3 Nov - 3:23

Après quelques minutes durant lesquelles il adressa une petite prière pour la défunte, Victor se releva.

Consultant sa montre, il se rendit compte de l'heure tardive. Comme personne ne l'avait contacté, il décida de retourner à l'Antichambre, histoire de pouvoir anticiper le moment où le Régent lui demanderait de le ramener à la Chantrie. Il pourrait du coup en profiter pour jeter un œil à ce nouvel Elyseum, plus branché que le Louvre.

*De plus, il y aura très probablement le Prince, voire le Fléau... Humm, non, je vais d'abord parler de ma découverte à Morgan.*

Il retourna à sa voiture, et partit pour l'Antichambre.


Tenue/aspect de Victor ce soir :

pantalon et veste de costume gris foncé métallisé sur un polo blanc, chaussures de ville noires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour aux sources.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retour aux sources.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [FB 1623] Retour aux sources du savoir
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Nathou et Syb,retour aux sources{Choupinet'
» Petit retour aux sources [Terminé]
» Retour aux Sources et aux Champs [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris By Night ~ Chronique de l'Ombre ~ :: Périphérie de la Camarilla Parisienne :: Hors Paris :: L'Europe-