AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 ballade sur les quais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Abigail
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Jeu 28 Nov - 23:26

En entendant la voix, Abigail arrêta de jouer et se tourna...ce devait être encore une vision de son esprit, elle ne pouvait pas être revenu, elle ne pouvait pas être vraiment là... elle la regardait pourtant, cherchant a savoir si s'était vrai ou pas

elle lui sourit.. elle était là, elle la voyait aussi bien qu'elle voyait les autres et cette fois elle ne se sauvait pas !

 Je veux savoir comment tu vas... pourquoi tu m'as laissé derrière... si c'est vrai que tu joues avec des démons...pourquoi tu as voulu Elea et plus moi... pourquoi tu m'es apparu a quelques reprises durant une soirée...et si tu es vraiment là ou c'est le fruit de mon imagination qui t'aime toujours autant !

la rose avait tant de question et si peu de réponse... ses petits doigts serraient le violoncelle et l'archet... se repliant doucement sur elle même ...si elle voulait savoir, elle avait un peu peur de la réaction de Geneviève et ... et des réponses qu'elle lui donnerait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geneviève d'Orceau

avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Jeu 28 Nov - 23:48

Le sourire de l'ancienne Reine s'étira sous sa capuche, son regard invisible à celui d'Abigail. Et c'est avec cette même distance et cette même froideur qu'elle répondit.

- Cela fait beaucoup de questions.
Je vais bien, merci.


Son sourire devint glaciale, comme si la situation avait déjà raison de sa patience.

- Je t'ai laissé derrière pour la même raison que j'ai voulu Elea. Parce que tu es faible et que ma foi, ton asservissement a fini par m'ennuyer, là où cette petite sauvageonne aurait été plaisante à avoir, pendant un temps, à mes côtés. Mais ne me trompe pas avec tes belles paroles, j'ai eu vent de ta relation avec le Nosferatue.

Elle se pencha sur Abigail et sans la moindre once de douceur, attrapa son poignet qu'elle approcha d'elle, plongeant un regard noir dans celui de la Toréador.

- Tu es une honte pour le clan Toréador.

Son regard se posa sur le violoncelle, et dans un souffle, elle déclara.

- Être douée d'un tel talent et le gâcher de la sorte...


Quand le pouvoir pousse l'homme à l'arrogance,
la poésie lui rappelle la richesse de l'existence.
Quand le pouvoir corrompt, la poésie purifie
JFK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Ven 29 Nov - 0:14

Elle avait éviter des deux questions qui inquiétaient le plus Abigail... pour aller directement la frapper ou elle lui ferait mal... la laisser derrière car elle était faible... lui préférer la combativité d'Elea... son regard dans le sien... Abigail détourna les yeux, elle eut un instant peur... elle était une honte, mais pourquoi ? un air confus apparue sur le visage de la rose qui tenta de dégager son poignet

lâche moi Geneviève...

c'était sans doute sortie moins fort que ce qu'Abi l'avait imaginé mais elle avait tenter au moins

tu m'as laissé toute seule... tu m'as claqué la porte au visage... et tu as laissé Paris... et je ne suis pas une honte pour le clan parce que j'aime un nosfératue et mon talent n'est pas gaspillé...

Elle avait commencé a trembler... elle avait peur, elle avait mal, elle avait froid... elle se leva tandis que des larmes commencaient a couler sur ses joues si rose


je veux bien accepter d'etre une honte... je le suis je sais.. je suis énorme et moche, mais... mon talent il est là et il n'est pas gaspillé t'as pas le droit de dire ca !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geneviève d'Orceau

avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Ven 29 Nov - 0:34

Geneviève relâcha brutalement le poignet de la Toréador, la bousculant au passage, pour attraper son délicat menton entre ses doigts qu'elle maintenue avec force, sans la blesser pour autant.

- Et tu pleures maintenant ?

Tu demandes la vérité, tu l'as ! Je n'ai que faire de toi, que faire d'Elea, que faire de Paris ! Qui soit dit en passant, me l'a bien rendue ! Il n'y a que toi pour désirer m'y revoir et tu as l'audace de me demander pourquoi ? Réfléchis, réfléchis bien petite sotte. Car grosse et moche tu ne l'es pas mais maladivement naïve et influençable oui !

Je t'ai abandonné car tu étais un poids, car tu étais faible et car j'en ai eu assez de la petite poupée dont je devais m'occuper car tout le monde pouvait l'attaquer physiquement, verbalement, psychologiquement sans que jamais elle ne se défende. Pauvre petite Abigail. Tu n'avanceras jamais... Et c'est en cela que ton talent et gâché et gaspiller, car mis entre les mains d'une faible qui ne cesse de pleurer.

Elle repoussa le menton d'Abigail, la bousculant un peu plus encore, tandis qu'elle se levait, déjà lasser par la situation.


Quand le pouvoir pousse l'homme à l'arrogance,
la poésie lui rappelle la richesse de l'existence.
Quand le pouvoir corrompt, la poésie purifie
JFK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Ven 29 Nov - 0:43

La jeune rose tremblait tellement qu'elle passa a un cheveux d'échapper son violoncelle... les gestes et les paroles de Geneviève étaient dur et froid... elle n'était pas la femme qu'elle avait tant aimé et pourtant...

elle s’efforça de rester droite et de la regarder... essayant tant bien que mal de la regarder aussi froidement que possible... Abi était blessée et en colère oui...oui elle était fragile, elle le savait ca ! oui... oui elle n'arrivait pas à ce défendre... plusieurs avaient tenter de lui apprendre, Ivan...surtout Ivan en fait et là maintenant il lui manquait... un ami lui manquait terriblement. mais son talent n'était pas gaspillé parce qu'elle était fragile, au contraire...c'était une force créatrice !

Geneviève la bouscula... elle resta droite... et fit un pas en avant

c'est vrai que tu joues avec des démons ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geneviève d'Orceau

avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Ven 29 Nov - 0:53

L'ancienne Reine se redressa faisant face à Abigail, un petite sourire en coin.

- J'espère pour toi que non, car si c'est bien le cas, d'après toi, qui soupçonnera - t - on aussi ?

Geneviève tourna finalement le dos à Abigail, lui accordant un dernier regard par dessus son épaule.

- Tu avais besoin d'autres choses ?


Quand le pouvoir pousse l'homme à l'arrogance,
la poésie lui rappelle la richesse de l'existence.
Quand le pouvoir corrompt, la poésie purifie
JFK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Ven 29 Nov - 1:00

Elle se tournait... évitant encore de répondre... elle n'en pouvait plus... elle posa son violoncelle et marchant vers Geneviève elle la poussa

MOI ET C'EST DÉJÀ FAIT !

elle la repoussa a nouveau

réponds... s'il te plait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geneviève d'Orceau

avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Ven 29 Nov - 1:13

Geneviève se laissa bousculer à deux reprises puis se retourna vers Abigail qu'elle gifla d'un revers de main, la faisant tomber à terre.

- Tiens toi, Neonate. La seule chose qui explique ma présence ici est le fait que tu m'es appelé.

Elle se rapprocha d'Abigail, ses escarpins résonnant sur le sol alors qu'elle se penchait sur elle arborant toujours ce sourire froid.

- Je n'ai aucune raison de te répondre.


Quand le pouvoir pousse l'homme à l'arrogance,
la poésie lui rappelle la richesse de l'existence.
Quand le pouvoir corrompt, la poésie purifie
JFK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Ven 29 Nov - 1:23

Elle se retrouva au sol près de son violoncelle... la joue douloureuse, l’orgueil encore plus douloureux et le coeur en milliers de morceaux

je m'appelle Abigail... et là je sais que la seule raison qui fait que je t'aime tant c'est le lien de sang... tu es une femme horrible aussi froide et vilaine que tu es belle!

Elle se releva douloureusement... replaça sa robe


ils vont m'accuser d'être comme toi... alors que je ne le suis aucunement... et...et la seule raison que tu as de me répondre est que tant qu'a avoir commencé à dire ce que tu pensais réellement... tant qu'a commencé a dire la vérité et a détruire le peu de respect et d'amour que j'avais encore pour toi... tu peux pousser plus loin et montrer totalement au moins une qualité de coeur... l’honnêteté !

Elle ne tremblait plus... soit elle allait lui dire la vérité...soit elle allait lui faire du mal...soit elle allait quitter... elle acceptait tout sauf la dernière option... aux yeux d'Abi, Geneviève lui devait la vérité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geneviève d'Orceau

avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Ven 29 Nov - 20:14

Geneviève s'approcha d'Abigail, et avec force, attrapa son cou qu'elle serra entre ses doigts gelés, le regardant dans des yeux froid et vidés de toutes émotions.

- Tu commences à mordre petit chaton ?

Un sourire malsain s'étira sur son visage alors qu'elle approchait un peu plus son visage d'elle.

- Oui je t'ai suivie, pour voir à quel moment tu me trahirais... Et ça n'a pas tardé, lâcha - t - elle en resserrant sa prise alors que ses lèvres approchaient du cou d'Abigail puis de son oreille dans un mouvement félin et bestiale, murmurant ses lèvres contre son lobe d'oreille.

- Et oui, je suis bien une infernaliste.


Quand le pouvoir pousse l'homme à l'arrogance,
la poésie lui rappelle la richesse de l'existence.
Quand le pouvoir corrompt, la poésie purifie
JFK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Sam 30 Nov - 0:10

Elle l'attrapait encore par le cou... Abi avait peur... elle ne contrôlait rien, elle commença a frapper le bras de Geneviève de ses mains, le corps de Geneviève de ses pieds

elle cessa de respirer...se rappelant qu'elle n'en avait pas besoin...parler restait pénible mais elle dit quand même quelques mots


 je t'ai pas trahi... je té défendu le plus longtemps possible...

Elle se débattait... elle avait mal... ses yeux se remirent a pleurer


je ..te...faisais con...confiance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geneviève d'Orceau

avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Sam 30 Nov - 1:21

Le visage de Geneviève se fit plus dure et d'une voix forte elle répondit.

- Pas assez longtemps ! Mais je n'en attendais pas moins de la trop gentille petite Abigail dont tout le monde abuse encore et encore et qui se laisse si aisément manipuler à mon propos.

J'en ai fini avec toi !


Elle relâcha sa prise, faisant demi - tour, et ordonna avec cette même violence.

- Ne m'appelles plus jamais.


Quand le pouvoir pousse l'homme à l'arrogance,
la poésie lui rappelle la richesse de l'existence.
Quand le pouvoir corrompt, la poésie purifie
JFK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Sam 30 Nov - 1:40

Elle la regarda s'éloigner... se repliant derrière son violoncelle... le corps tremblant...elle inspira un grand coup, comme une personne qui a trop longtemps retenu son souffle. elle recula...recula...recula... jusqu'au banc...

ne t'inquiète pas...

elle avait peur et se demandait pourquoi elle avait fait ca ! mais au moins, elle avait la réponse... elle savait a quoi s'en tenir... mais ce soir, ces vérités venaient de lui broyer le coeur et la tête !

elle prit son téléphone et envoya un message... elle replia ses jambes contre sa poitrine et tenant fermement son violoncelle contre elle, elle resta là... observant la nuit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julien
Fléau [Gangrel]
Fléau [Gangrel]
avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Dim 1 Déc - 1:36

Sortant de sa "grotte" Julien débute sa ronde dans la ville.

Il marche d'un pas non chaland, le regard vif, mais les pieds ballants. Un soupire au milieu d'un ennuis complet et total. Après quelques instant, quelques oiseaux viennent jusqu'à lui. Des piaillements divers et variés se font entendre avant qu'ils ne prennent leur envole.

Reprenant sa route, il frappe continuellement dans un petit cailloux, le dégageant droit devant lui poursuivant un chemin droit et sans histoire. Bien loin des siens il est en dehors de leurs machinations, de leurs ambitions et de leur cruauté. Sa famille danse, un pas lent et lancinant, mortel et sans pitié. Il refuse de jouer à se jeux préférant un anonymat bien mérité.

Ses terres lui manque, petit coin de calme et de verdure bien loin des affres d'une ville inhumaine comme Paris, prête à dévorer toute personne trop niaise pour comprendre qu'aucune sécurité autre qu'illusoire ne dort en ces lieux. L'horreur de ces cités est sans fin, chaque pas peut être.

*sprotch*

Un pas droit dans la merde... Bon sang de bon soir ! Même pas foutus de sacrifier le pied gauche, il faut que ce soit le droit, qu'est-ce que je vous disais ? c'est toujours la merde par ici. Julien s'appuis sur une rambarde des quais afin de regarder un peu sa semelle. Il s’appuie de tout son poids avant de se sentir partir dans le vide. Il réalise avoir entendu tout juste une seconde le clac caractéristique e l'acier qui cède.

La chute est courte et rapide. Il se retrouve le nez éclaté contre le bitume plus bas, un peu plus et il tombait à l'eau. Ne sachant pas trop de quoi ou de qui est composé son environnement, il ne se relève pas tout de suite, jouant le pauvre type complètement sonné par la chute. Il entend des rires et des pas qui s’éloignent. Putain de ville de merde ! Pas un habitant pour en rattraper un autre. Tous aussi égocentrique les uns que les autres.

Il maudit trois fois le premier trou du cul qui passe dans son esprit et commence doucement à se relever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Dim 1 Déc - 15:59

Elle entend un bruit fort... un bruit de chute, elle vient a peine de ranger son cellulaire, elle sursaute, elle regarde, elle se demande si c'est Geneviève qui a passé ses nerfs sur un passant... Elle analyse... non. un homme est  * oh mon dieu, la rambarde ...!* tombé !

Les gens rigolent, elle les trouve idiot elle essai de se lever pour aller l'aider, elle a les jambes qui refusent de se déplier... elle fait comme les autres, elle "l'ignore", elle aurait voulu pourtant, elle a peur de bouger...

Abi se replit un peu plus sur elle... ses jambes écrasant encore davantage sa poitrine... le violoncelle tenu encore plus serré comme s'il pouvait la protéger de tout. elle n'a, visiblement, pas reconnu Julien. Elle jette un dernier coup d'oeil, ne voit plus Geneviève. Son front va rejoindre ses genoux... elle ne bouge plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julien
Fléau [Gangrel]
Fléau [Gangrel]
avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Dim 1 Déc - 23:41

Julien se relève une fois les bruits dispersés par la distance, comme si de rien n'était, comme s'il ne c'était fait aucun mal, un peu plus sale ou un peu moins. Quelle différence ? Il fait route arrière sur une petite distance le temps de trouver des escaliers. Les grimpant quatre à quatre, il remonte sur les quais principaux, en haut, reprenant sa superbe route et donnant de nouveau, à un autre petit cailloux une vie trépidante.

La pierre roule, vole, s'éclate... Elle retrouve continuellement le pas de ce vagabond qui la martèle sans concession. Il finit par s'écraser doucement sur le talon... D'un talon aiguille. Julien releva le bout de son nez et tomba sur Abi. Il était content de la voir, une personne honnête et droite.

N'en ayant rien à foutre du protocole à la con, des convenance débile et de la bien séance à la noix de jacquie le trou du... Il prit Abigail dans ses bras par une belle accolade.


"Comment vas tu ? Je suis content de te voir."

Il resta à courte distance d'elle, souriant.

En attendant, je demande pardon à tous les Jaquie. D'ailleurs je vais également demander d'avance pardon à tous les Kévin car... Si les 30 ans et moins actuellement parlent de Kéké ou de Kévin, les 45ans et plus parlent de Jacquie. Le jacquie pour vos Parents c'est un peu le Kévin de leurs enfants. Donc je tenais à vous poser une question ! Pourquoi ne pas dire Jaqin ou Kévie ? Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Dim 1 Déc - 23:47

Elle était retournée dans sa tête, tentant de fuir ses peurs, ses désirs, sa terreur et ses douleurs... son cou était toujours marqué de la main de Geneviève qui l'avait serré, son teint était pâle... et là on la prenait dans ses bras... ca ne pouvait pas déjà être Kaoum...

l'être recula... la respiration rapide, elle prit un peu de recule et reconnu Julien. Elle figea un instant... une larme coula... un frisson et elle trouva refuge dans les bras de celui qu'elle souhaitait ardemment considérer comme un ami.

moi aussi je suis heureuse que tu sois là...

à savoir si elle allait bien, elle ne répondit pas, mais... visiblement ce n'était pas le cas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaoum
Nosfératu
Nosfératu
avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Lun 2 Déc - 10:12

le taxi le déposa prêt des quais. Il le paya et descendit sans attendre sa monaie. Zeus le suivait à la trace sentant l'inquiétude de son maitre.

*Bordel mais qu'est-ce qu'il se passe ! C'est certainement pas une coincidence.*

Kaoum se rappellait encore le rapport de police au sujet de l'agression d'Abigail. Il  marchait vite, tres vite, cherchant du regard Abigail et le fameux banc. Il n'y en avait pas une floppé prêt du lieu de l'agression heureusement pour lui.

Et c'est là qu'il la vit. Enfin du moins qu'il l'entraperçut. Elle était dans les bras de quelqu'un. La Reine ? Il semblait être un homme, mais vu de dos et avec des vêtements pareils il était difficile de le reconnaitre. Il se cacha dans l'ombre observant la scène. Puis, il reconnut finalement Julien.

*Qu'est-ce qu'il fout là lui ?*

Kaoum était perplexe. Il voulait bien croire que Julien était le nouveau fléau, mais quelle coincidence de le retrouver là juste après le message d'Abigail. Kaoum ressortit des ombres et s'avança non-chalament vers le couple, semblant mettre les mains dans ses poches mais il tenait ses couteaux de lancé prêt à agir.

"Bien le bonsoir Julien. Quel heureux hasard de te retrouvé ici."

Il sourit, puis se tourna vers Abigail et demanda sérieusement.

"Ça va ma belle ? Tu n'as rien ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Lun 2 Déc - 21:24

En entendant la voix de Kaoum elle quitta rapidement les bras de Julien et se retrouva contre Kaoum... elle était en pleure, elle le serra contre elle, ou enfin elle se serra contre lui! Il était là enfin !

 Elle avait eu si peur et plus elle pensait a l'évènement, plus elle s'apercevait qu'elle avait poussé un peu loin et que ce genre de chose n'était pas pour elle...

il lui demanda si elle allait bien, elle se contenta de le serrer plus fort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julien
Fléau [Gangrel]
Fléau [Gangrel]
avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Lun 2 Déc - 22:48

Julien accueillit Abigail dans ses bras, il ne dit un mot, rien, pas un son. Il attendit, qu'elle se lâche, qu'elle se calme, que ça passe, tout simplement. Ses oreilles finirent par entendre quelqu'un arriver, s'arrêter. Il mourrait d'envie de se retourner, mais Abigail semblait plus avoir besoin de bras et de soutient que de surveillance territoriale de bas étage.

Finalement, c'est Kaoum qui sortit de sa cachette, toujours son fidèle chien non loin. Abigail s’échappa aussi rapidement qu'elle était venue pour se jetter sur "son homme". Le Gangrel sourit à la remarque de Kaoum.


"Heureuse coïncidence... Je rappel que nous somme sur le territoire de mon clan, c'est in peu le meilleur endroit pour me trouver, puis heureux... Je n'ai pas l'impression."

Il s'attarda un peu plus longtemps sur les souffrances d'Abigail.

"Qu'est-ce qui t'arrive ma belle ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaoum
Nosfératu
Nosfératu
avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Lun 2 Déc - 23:55

Kaoum regarda un temps Julien pendant qu'il sortait ses mains de ses poches pour enlacer Abigail. Ses couteaux de lancées toujours attachés à ses poignets étaient camouflés par son long manteau.

"Eh bien Abigail m'appelle, j'accours et te retrouves avec elle. Excuse moi de me montrer méfiant mais même si celà est ton territoire je suis étonné de ta rapidité. Ou alors tu es bien meilleur que je ne le pensais."

Il s'accorda un sourire amical vers Julien mais il restait toujours sur ses gardes et protecteur envers Abigail, cela pouvait se sentir. D'ailleurs celà se sentait et Zeus en réponse se plaça prêt de son maitre, l'air de rien mais prêt à un bondir sur un ordre. Kaoum le voyant faire émis un sifflement et le molosse s'éloigna et commença à renifler dans les alentours à la recherche d'une trace ou d'une odeur de vampire fraiche et qui n'avait rien à voir avec les 3 autres présents.

Il lui était, de par sa nature méfiante, difficile de donner sa totale confiance à quelqu'un. Même si ce quelqu'un avec qui il avait frolé la mort. Ce quelqu'un qui d'aillleurs était la principale cause de son presque second trépas à bien y penser. Une chance pour tous surement que Kaoum n'était pas homme à agir avant de réfléchir.

Il se pencha vers l'oreille de sa belle et, sans quitter des yeux Julien lui murmura.

"Racontes moi tout ma belle. Je suis là maintenant, tu n'as plus à avoir peur."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Mar 3 Déc - 2:14

Ca va... j'ai eu tres peur... c'est...c'est tout !

elle avait dit ca assez fort pour répondre à Julien aussi... elle se décolla de Kaoum, caressant son cou qui lui faisait mal... puis elle regarda Kaoum...

après... après ce que tu m'as dit... j'ai euh.. hum..j'ai voulu vérifier et j'ai... j'ai appeler... appeler Geneviève et... ben euh... elle était pas vraiment heureuse de venir et... ...

Elle se remis a pleurer se cachant contre le torse de Kaoum...tenant sa chaine


... je.. je suis une honte et un..un ...talent ..ga..g.a...gaspillé et... et tu..tu ...tu avais rai..raison elle ... elle joue avec des...des dé... dé... ...

jamais elle ne termina la phrase
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julien
Fléau [Gangrel]
Fléau [Gangrel]
avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Mer 4 Déc - 15:22

Julien regarda Kaoum un peu agacé, il n'aimait pas les mensonges, il ne s'en sert pas alors il aime encore moins qu'on mette en doute la vérité toute brute.

"Sois aussi étonné que tu veux Kaoum, je traîne ici toutes les nuits, je suis tombé sur Abigail par pure hasard. Je ne m'attendais pas  vous croiser l'un et l'autre loin du Louvre où des terres de vos clans."

Il ferma sa grand gueule quand Abigail pris la parole, prenant soin de la fermer et de l'écouter attentivement.

"Si tu parle de la Geneviève que je connais, il vous faut aller en parler rapidement au Prince si ce n'est pas déjà fait... Jevais me pencher dessus immédiatement."

Julien ne savait pas trop quoi dire pour réconforter la Toréadore.

"Elle est en danger Abi, sur la sellette, elle n'est plus rien. La seule façon que cette femme a d'avoir un peu de pouvoir, c'est de t'écraser. N'écoute et n'accepte rien de ce qu'elle a pus te dire Abi. Cette femme n'est plus rien et elle ne peut que te rabaisser pour se monter un peu elle même. Elle sait que nous préférons embrasser le cul d'un paria que de poser les yeux sur elle et c'est en étant horrible avec toi qu'elle peut se donner un peu d'importance."

Discrètement, Julien essaya par le regard de faire comprendre à Kaoum qu'Abigail est... Très certainement en bien plus grand danger qu'on ne peut le croire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaoum
Nosfératu
Nosfératu
avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Mer 4 Déc - 16:19

Kaoum observait toujours Julien il ne dit mot quand il parla à Abigail écoutant et notant dans sa mémoire chaque mot. D'un signe léger de la tête il répondit au regard de Julien pour lui dire qu'il en était bien conscient, que ce n'était pas pour rien qu'il avait laissé son clan derrière pour accourir ici. Puis après un léger moment d'hésitation il parla sur un ton bien plus calme et amical.

"Excuse moi Julien de t'avoir accuser comme celà sans preuve. Je ne remet pas en doute ta parole mais comprend que je me devait d'être sûr en te bousculant un peu de tes intentions. Il n'y a que trop d'ennemis dans nos rangs dernièrement et je ne me permet de dénigrer aucun doute."

Il regarda brièvement Abigail avant de revenir vers Julien.

"Je penses que tu peux comprendre celà non ? L'envie de protéger quelqu'un . . ."

Il fit un sourire complice à Julien en pensant à ce qui s'était passé il y a un mois. Puis il tendit la main droite vers lui pour qu'il la sert.

"Sache que tu n'as pas perdu ma confiance. Et je ne doute pas que tu sauras t'occuper de cette affaire. Je te demande seulement de nous tenir au courant moi et Abigail et de ne pas hésiter à demander de l'aide. Ce n'est pas pour rien que je t'ai envoyé cette proposition par message il y a peu."

Toujours la main tendu il attendait de voir si Julien la serrait ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: ballade sur les quais   Mer 4 Déc - 17:55

Abi écouta Julien, se repliant sur elle même... si c'était un moyen pour Geneviève de se revaloriser et bien elle devait en être ressortie gonflé à bloc... parce qu'Abi souhaitait être morte et enterrée à cet instant

Et les deux ajoutèrent qu'elle était en danger...  elle en était consciente, mais de se le faire dire ... elle se remis a trembler... les bras de Kaoum s'ouvrirent pour serrer la main de Julien, elle s'échappa et s'éloigna... quelques pas... vers l'eau. Elle serra son manteau contre elle, cachant son visage dans le capuchon... elle pleurait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ballade sur les quais   

Revenir en haut Aller en bas
 

ballade sur les quais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ballade galante à Versailles [ Eric de Froulay ]
» " BALLADE "
» Ballade de L'Elfe et du Hobbit
» Ballade au calme (PV Isaac)
» Au hasard des quais... [pv Senn]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris By Night ~ Chronique de l'Ombre ~ :: Paris :: 5 ème et 6 ème arrondissements (appelés la torche) :: Les quais de Seine :: Archives-