AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Quand les démons pactisent avec le Diable [attention âme sensible à éviter] /!\ -18ans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MJ Toréador
Membre du Staff
avatar


MessageSujet: Quand les démons pactisent avec le Diable [attention âme sensible à éviter] /! -18ans   Jeu 16 Mai - 2:39

Un sombre manoir se situant dans une zone éloignée en banlieue... Construite dans un style gothique sombre bien que remit au goût du jour, se trouve être l'antre de l'un de ses manipulateurs de chair puant la vicissitude à des mètres... Voilà le lieux dans lequel elle se rend.

De lourde portes de fer forgé s'ouvrent dans un grincement effroyable glaçant un peu plus le sang de la Caïnite qui entre à l'intérieur dans une voiture noire blindée. Deux jeunes femmes dans une tenue de soubrette à la beauté surnaturelles - bien que clairement retouchée - sortent pour accueillir la Vampire selon les désirs du Maitre...

Les portes du Manoir s'ouvrent pour la Vampire et son Infante qui se glissent à l'intérieur en compagnie des deux maid aux cheveux d’ébènes et aux regards vitreux, comme ailleurs. Chacune baissent le visage face au sol afin de ne pas imposer leurs présences aux deux invitées, bien qu'à un moment, l'une d'elle croise le regard de la Vampire qui peut y lire désespoir, douleur et perdition. Comme si la jeune femme s'était faite arracher son âme et qu'un tortionnaire jouait avec en permanence.

Le couloir que traverse les jeunes femmes est sombre et lugubre. Au plafond sont installés plusieurs lustres fait de lambeaux de chaire qui pendent et d'os, sur lequel est installé des bougies émettant une faible lumière, dont la cire coulent et brûle les chairs qui hurlent d'une voix monocorde et basse. Sur les murs se succèdent plusieurs tableaux représentant des scènes de tortures desquelles hommes, femmes et enfants semblent vouloir s'échapper. Des tableaux mouvants dont les humains sont prisonniers pour l’éternité et dont la chair et le sang semble servir de support et de cadre, eux aussi hurlant une note précise, qui résonne à travers les pièces du manoir et se répondent dans un chant grégorien effroyable et troublant. Sur le sol et les murs s'étalent des mètres et des mètres de peau qui ont était arrachés avec soin et fusionnés au mur si bien que la marche des quatre femmes fait suinter et couiner dans un bruit écœurant chacun de leur pas.

Alors que les femmes avancent, l'odeur de la mort se fait de plus en plus présente et nauséabonde, ainsi que l'air qui semblent se refroidir. De quelques portes semblent s'échapper un souffle givré et bleuté, l'Infante laissant échapper bien malgré elle un
"Qu'est - ce ?" à laquelle sa Sire répond d'un regard malveillant, précédant l'une servante qui se risque à une explication timide. Aux premières paroles, les deux Vampires peuvent remarquer un fort accent Russe.

"Maitre garde certains calices au froid pour se nourrir... Les rebelles... "

Une pointe d'amertume s'affiche sur son visage que les Vampires pourraient interpréter comme la présence d'un proche à elle dans ces "réfrigérateur de la mort" ... Dans un premier temps, jusqu'à se que la jeune femme pose une main sur son ventre et l'interprétation devient tout autre.

Arrivées au bout du couloir, les femmes se retrouvent face à une porte faite de la carcasse d'humains, les os s'entremêlant avec une technique notable à partir de laquelle les femmes peuvent entrevoir le Maitre des lieux se nourrir. La scène dure quelques secondes, le bruit est insoutenable pour les deux maid qui refusent de regarder l'une des leurs se faire démembrer alors que l'homme la maintient en vie, dans la douleur et le sang. Plusieurs membres sont jetés négligemment au sol alors que le Tzimice se penche sur sa proie, lui arrache la jugulaire et boit à la source avec fureur pour finalement lancer la tête sur le côté avec un sourire satisfait avant de s'essuyer avec sa manche.

Les portes s'ouvrent les deux maid devenant presque invisibles, alors que la Sire et l'Infante traversent une pièce dont les murs, le sol et le plafond sont semblables à la précédente, mais où se succèdent avec désordre des cages, suspendues au plafond par se qui ressemble à un cordon ombilicale ou des intestins. Dedans se trouvent des femmes dont la beauté est à couper le souffle bien que chacune semblent avoir fusionner avec une cage mortelle. Les chairs se joignent au fer des bourreaux alors que leurs tête dépassent et pendent dans le vide, pauvre âme perdues qu'elles sont... Certaines sont mortes et se font ronger ou dévorer quelques morceaux de chairs par des insectes et des vers qui traînent, jouissant de la carcasse de ses jeunes femmes, d'autres semblent encore en vie par un miracle indéterminable car il n'est pas rare que des membres manquent à leurs anatomie. Et comme si l’humiliation n'était pas suffisante, chacune est nue face aux invités, et de quelques orifices semblent dégouliner un mélange de semence masculine et/ou de sang, ces poupées devenues objets sexuels afin que chaque invités puissent jouir d'elle à l'envie.

L'homme toisent l'Infante comme si elle n'était rien et ordonnent les deux Servantes d'un mouvement de main agacés. Aucun ne se fait prier pour sortir, non sans faire attention à ne pas heurter le Maitre par un bête manquement au protocole. Deux chiens énormes et modifiés se glisse de derrière un trône fait d'os de d'organes, sur lequel s'assoit le Tzimice, attrapent les membres éparpillés de la jeune femme pour s'en délecter alors que la Sire ainsi que son Infante s'inclinent au plus bas face à ce monstre venue d'une contrée plus rude et plus cruelle. L'accent russe se fait entendre une deuxième fois après que le Tzimice les est invitée à se relever.


" Bien le bonsoir Chasseuse. Que me vaut l'honneur de votre ... présence en mon Manoir ? "

Alors qu'elle peuvent enfin l'observer de plus près, le Tzimice semble "normal", comme si il avait conservé son apparence humaine bien que ses yeux et ses cheveux noirs font ressortir toute la noirceur du personnage qui sourit d'un air sadique et intéressé.


Tu peux jouer toutes les cartes de la séduction que tu veux ...
Mais tu ne peux jouer ta survie.


Dernière édition par MJ Toréador le Jeu 16 Mai - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ Brujah
Membre du Staff
avatar


MessageSujet: Re: Quand les démons pactisent avec le Diable [attention âme sensible à éviter] /!\ -18ans   Jeu 16 Mai - 14:44

Le trajet vers le lieu de rendez vous avait pris moins de temps que prévu, grâce à la puissance du moteur de la Mercedes. A l'intérieur, la conversation avait été courte et intense, entre la Chasseuse et son Infante. La première particulièrement exaspérée par l'attitude de la seconde avait veillé à mettre les choses au point dès le départ, ce qui n'était pas pour ravir l'autre.
"Que ce soit bien clair, j'accepte que tu m'accompagnes pour négocier avec la Bête, mais je ne veux pas entendre un seul mot sortir de ta bouche en sa présence... Sans quoi je lui demanderais de te coudre les lèvres."


La situation était grave, et la négociation avec un Tzimisce n'était jamais des plus agréables. D'autant plus quand il avait la réputation de celui-là. La Chasseuse avait du mal à se convaincre de ce qu'elle était en train de faire, mais il n'y avait pas d'autre moyen. Deux de ses pions n'étaient pas revenus de la précédente opération...

Le Damoclès n'avait plus le droit à l'erreur, il ne pouvait pas voire disparaitre ainsi d'autres membres.
"Oh c'est bon hein! J'sais me tenir quand même, arrête de me prendre pour une néonate dévergondée!"


La plus jeune des deux semblait ne pas apprécier les remarques de sa Sire, et elle le faisait savoir de vive voix. La nature de son Sang n'était pas pour rien dans ces réparties cinglantes. Sa Sire lui avait bien dit : Si tu avais été dans une Cour Camariste, tu aurais perdu ta langue pour moins que cela... Mais elle n'était pas dans une Cour Camariste, bien heureusement.

Et ce qui devait arriver arriva. Elle avait été trop loin.
"LA FERME!"


L'ordre avait été donné, et l'Infante ne sut pas répondre. Quand bien même elle l'aurait souhaité, rien que pour pousser un peu plus loin la limite de son insolence...

La Mercedes s’arrêta à l'adresse indiquée dans un crissement de pneu, et les deux femmes sortirent, claquant la porte derrière elles. Le comité d'Accueil ne l'étonnait pas. Elle était déjà venue dans un de ses havres, il y a bien longtemps, en Russie, et Elle connaissait déjà les habitudes inhumaines et viscérales de son hôte, mais elle ne pensait pas avoir besoin de lui de nouveau...

Se laissant guider par les Maids, Elle prit soin de ne pas lever les yeux. Le spectacle de la décoration était gênant, même pour Elle. Un regard vers son Infante lui apprit qu'elle était encore moins à l'aise. Trop jeune, elle n'avait encore jamais vraiment côtoyé l'horreur... Mais cela viendrait.

Son Sang ne fit qu'un tour lorsqu'Elle entendit son Infante poser une question. Idiote pensa t elle. Tu ferais mieux de ne pas chercher à savoir, l'ignorance est la meilleure solution quand on parle d'habitudes Tsimisces... Mais Elle ne dit rien. Il fallait qu'elle assume sa connerie.

Et bientôt, ils furent face au Monstre. Il les attendait, assis sur son trône après un festin dans les grandes pompes de l'horreur et de la décadence. Les restes de son repas étaient désormais éparpillés dans la pièce, et Elle fut obligé d'enjamber une jambe qui trainait sur son chemin. Après qu'il l'ait salué, elle releva la tête, fixant la Bête dans les yeux, soutenant son regard, pour lui rappeler qui Elle était.

"Bonsoir Sergei, merci de nous recevoir sur ton domaine. Je vois que tu as conservé certaines habitudes..."



Alors seulement, Elle s'autorisa à laisser ses yeux contempler les Calices et les Cadavres qui jonchaient la pièce, et cette vue déchaina un tourbillon de sentiments et de pensées en Elle. Un mélange de dégout viscéral et de plaisir malsain. Et un souvenir, le souvenir de son seul et unique Véritable Amour... Et de ses gouts esthétiques pour le moins particuliers...
"J'ai besoin de tes services, j'ai besoin d'un Génie de la sculpture sur chairs... Et tu es le meilleur que je connaisse dans ce domaine, et un des rares avec qui je suis certaine de parvenir à trouver un arrangement... "


Temps mort. Regard soutenu...
"... Qui ne se conclut pas par la destruction d'un des deux partis"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ Toréador
Membre du Staff
avatar


MessageSujet: Re: Quand les démons pactisent avec le Diable [attention âme sensible à éviter] /!\ -18ans   Jeu 16 Mai - 15:31

Un sourire s'étira sur son visage, sourire malsain et malvenue. Le Tzimice toisa la jeune Infante du regard, laissant ses yeux passer d'une oeuvre à l'autre avec une expression satisfaite. Il la testa un moment, poussant la pauvre enfant dans les retranchements de l'horreur, découvrant ce qu'elle pouvait supporter, lui envoyant quelques images de la procédure qu'il avait adopté et de ses cibles préférées... Des cibles lui ressemblant...

Il attendit que la jeune femme soit au plus mal pour lever une main dans un mouvement solennelle, son accent russe résonnant à nouveau dans son antre.


"Je t'en pris, laisse ton Infante de côté pour que nous parlions plus intimement."

Une Maid entra, invitant l'Infante à la suivre, la Sire sachant pertinemment que son Hôte ne saurait souffrir un refus. Une autre entra elle aussi, plus jeune, plus souriante, plus... troublante. Celle - ci, bien loin d'être effrayée par le lieux comme le voudrait son jeune âge, semblait s'y être habituée et y trouver un certain plaisir. La petite posa un regard sur la Sire l'affligeant d'une sensation étrange qui parcouru sa colonne vertébral, tandis que la fillette déposée un fauteuil de style Louis XIV fait de bois et de tissus... Un luxe que semblait vouloir offrir l'enfant à l'adulte.

"Viens te joindre à mes côtés je te prie... Tu t'y trouvais il n'y a pas si longtemps, t'en souviens - tu ?"

Le Tzimice afficha un nouveau sourire, plus bienveillant que les précédents, mais pas moins effrayant, attendant que la Sire s'installe sur le fauteuil pour poursuivre.

"Alors, en quoi mes talents peuvent te servir ?"


Tu peux jouer toutes les cartes de la séduction que tu veux ...
Mais tu ne peux jouer ta survie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ Brujah
Membre du Staff
avatar


MessageSujet: Re: Quand les démons pactisent avec le Diable [attention âme sensible à éviter] /!\ -18ans   Jeu 16 Mai - 16:29

Le salopard se permettait de jouer avec son Infante, Elle le savait, dans le silence, sans un mot, elle le savait. Ce foutu enfoiré avait déjà joué à ce petit jeu à l'époque, et cela l'avait marquée pour l'éternité. Voila pourquoi elle aurait voulu venir seule, voila pourquoi elle n'aurait pas du accepter que son Infante l'accompagne. Mais elle n'avait pas su lui refuser...

Alors quand le monstre leur fit part de ses désirs, ce fut à la fois le soulagement et la peur. En ce lieu, Sergei n'était pas le seul danger, chaque morceau de chair, chaque partie de corps, et il y en avaient était un ennemi potentiel...

Elle ne laissa pas à son Infante le temps de répondre, la prenant de court.
"Vas m'attendre à la voiture, avant que l'envie ne me prenne de te laisser en cadeau à notre hôte..."


Sa voie se voulait sure d'elle et ferme, mais c'était difficile. Trop difficile de penser à la perte de son Infante. Elle en avait déjà perdu un, et ne voulait pas perdre le second. Pourvu qu'elle dégage en vitesse, et sans ouvrir sa grande gueule!

L'infante n'osa pas rétorquer, même si l'envie était grande, c'était pour elle un soulagement que de se voir offrir l'occasion de s'éloigner, de quitter cette maison des cauchemars. Elle qui pensait avoir le cœur accroché après avoir assisté à certains repas de sa Sire, elle venait de comprendre qu'elle n'avait encore rien vu de l'Horreur.

Une fois les portes refermées, la Chasseuse avança de quelques pas, lentement, dans une démarche langoureuse, vers le fauteuil et la Maid. Sa main vint se poser sur son épaule, remontant dans son cou, sur ses joues, le pouce à la commissure de ses lèvres, l'extrémité des doigts derrière les oreilles, et elle l'attira à quelques centimètres de son propre visage, contemplant le chef d'oeuvre... Avant de tourner la tête vers son Hôte...
"Tu les choisis de plus en plus jeune..."


Prenant place dans le fauteuil, avec la Maid penchée vers Elle, n'opposant aucune résistance. C'était si tentant, l'appel était si fort... Mais Elle ne devait pas céder à nouveau, Elle n'avait plus le droit de replonger dans ses caprices de jeunesses. Elle ne devait pas se le permettre.

"Oui, Sergei, je m'en souviens, comme si c'était hier..."



Répondit elle d'une voix lascives, comme perdue dans ses pensées. Alors que ses yeux retournaient à la contemplation de la jeune Maid, qui devait être belle humaine, et dont la beauté avait été transcendée par les capacités du Tsimisce... C'était trop dur. Sa main bougea, caressant la joue de la Maid, approchant encore plus le petit visage du sien, jusqu'au moment ou l'ongle de son pouce vint s'enfoncer dans l'oeil droit de la jeune femme, alors que sa langue venait récolter le sang qui n'allait pas tarder à couler... Elle venait de craquer.
"Et de plus en plus belles... Je n'ai jamais pu te résister, tu le sais bien..."

Puis sa langue vint faire cicatriser la plaie, il n'était pas dit que la jeune femme puisse à nouveau utiliser son oeil, mais au moins, elle n'aurait plus de plaie ici... Et alors que sa main redescendait le long de sa gorge vers sa poitrine, lascérant la peau sur le trajet avec ses ongles éffilés, Elle répondit, la tête ailleurs...

"J'ai une proie chez moi, et un ami qui désire avoir le même visage que ma proie..."


Elle s'interrompit, le temps de récolter de ses doigts les gouttelettes de Sang qui perlaient sur la jeune femme, et de les porter à sa bouche. Puis reprit la parole, tout en repoussant d'un geste sec la Maid qui recula si précipitamment qu'elle chuta à un mètre de là. Cette fois, il n'y avait plus aucune hésitation dans la voix, cette fois elle avait repris ses esprits. Le gout du Sang l'avait aidé.


"J'ai pensé que tu pourrais procéder à une greffe... Faire passer la peau de l'une à l'autre..."
Et elle attendit la réponse de la Bête, les jambes croisées, légèrement affalée dans son fauteuil Louis XIV...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ Toréador
Membre du Staff
avatar


MessageSujet: Re: Quand les démons pactisent avec le Diable [attention âme sensible à éviter] /!\ -18ans   Jeu 16 Mai - 23:30

L'homme contempla son jouet se faire blesser et le sang perler de son corps tandis que la jeune fille se laissait faire sans broncher. Son sourire resta indéfectible et sa main se posa sur celle de la Sire alors qu'il détournait à nouveau la conversation.

"Je t'en pris ... brise la, amuse - toi, joue avec elle... Si elle arrive à rester en vie, je la réparerais."

Il attendit qu'elle accepte ou non et poursuivit, alors que le visage de la petite trahissait une frayeur sans nom. Celle ci s'interrogeant sur les désirs et affections du Maitre : N'avait - il aucune affection pour aucune d'entre elle ? N'était - elle que jouet négligeable entre ses mains d'artistes de la Chair et de la Mort ?

"Ce peut être possible... Mais qu'es - tu prête à payer pour cela ?"

La petite resta aussi digne que possible, alors qu'un fluide jaunâtre commençait à couler le long de ses cuisses. Le Vampire grogna d'un bruit sourd en observant la scène tandis que ses chiens se dressaient sur leurs gardes, prêt à sauter sur la petite qui fit un pas en arrière avant de commencer à sangloter.

"Alors Chasseuse, tu t'en sers ? Ou mes chiens doivent - ils me débarrasser de cette faible humaine ? Peut être seras - tu plus indulgente" expliqua t - il sur un accent Russe qui rendait la question plus cruelle encore.


Tu peux jouer toutes les cartes de la séduction que tu veux ...
Mais tu ne peux jouer ta survie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ Brujah
Membre du Staff
avatar


MessageSujet: Re: Quand les démons pactisent avec le Diable [attention âme sensible à éviter] /!\ -18ans   Mer 22 Mai - 17:01

La tentation était particulièrement forte de retomber dans les plaisirs des jeux immondes de Sergei, de faire comme il y a trois siècles, comme lorsqu'ils combattirent ensemble dans les lointaines contrées de Russie, comme lorsqu'ils régnaient en maitre sur un domaine gigantesque, lorsque chaque Calice les vénérait dans une sorte de Culte sataniste.

Ah comme ils s'amusaient à cette époque, les longues chasses, les étreintes sans se soucier des conséquences, juste pour le plaisir de traquer des vampires, et de boire ensuite leur sang...

Mais c'était révolu, Elle se repentait désormais, et Elle savait qu'Elle ne devait pas retomber dans ce vice. Alors Elle attira la poupée de Chair vers Elle, une dernière fois, plaquant son visage contre le sien, l'embrassant langoureusement, puis mordant délicatement la langue, afin de procurer l'extase à la Maid. Elle fut décapitée dans la plus extrême jouissance, sans même se rendre compte qu'elle venait de mourir. Le corps retomba, repoussé d'un mouvement du pied, et la tête suivit, quelques secondes plus tard.


*Reposes en paix, c'est le mieux que je pouvais faire pour toi...*

Puis son attention revint vers le Monstre avec qui Elle voulait passer un marché. Que pouvait Elle lui offrir, c'était une bonne question. Elle avait bien sa prisonnière, mais il serait dangereux de s'en débarrasser avant d'avoir terminé le Plan. En revanche, elle pouvait en faire d'autres...

"Peut être que tu voudrais remplir ta collections de Calices vampiriques? Je peux t'en procurer..."

Elle savait qu'Elle touchait juste, Elle se souvenait qu'il était multidiaboliste, Elle se souvenait des atrocités qu'il avait commises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ Toréador
Membre du Staff
avatar


MessageSujet: Re: Quand les démons pactisent avec le Diable [attention âme sensible à éviter] /!\ -18ans   Mer 22 Mai - 18:01

A peine eut - elle libérée la fillette goule de future expérience, - qu'elle n'aurait probablement pas supporté de vivre - que les Goules du Tzimice se jetèrent sur elle pour ronger les os, arracher la chair et se repentir de ce cadavre si frais et si délicieusement appétissant.

Le Tzimice sourit, posa une main sur la jambe de la Tzimice, remontant doucement, jouant de sa chair pour la rendre d'une sensibilité incroyable, sans douleur, rien que du plaisir pur. Son regard ne quitta pas le spectacle des yeux, sa main ne s'arrêta que lorsqu'il frôla l'entre jambe de la Sire, jouant de ses disciplines pour exciter un peu plus cette dernière, lui offrant les effets d'une jouissance, sans les contre - effets.


"Petit cadeau pour le... spectacle"

Léger sourire taquin et malsain, mais pas un mot de plus pour la Brujah, ne lui laissant même pas un léger indice sur la réponse qu'il pourrait offrir et qui ne venait pas...


Tu peux jouer toutes les cartes de la séduction que tu veux ...
Mais tu ne peux jouer ta survie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand les démons pactisent avec le Diable [attention âme sensible à éviter] /!\ -18ans   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les démons pactisent avec le Diable [attention âme sensible à éviter] /!\ -18ans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand les démons pactisent avec le Diable [attention âme sensible à éviter] /!\ -18ans
» « J’ai fait un pacte avec le diable. »
» Signer avec le Diable...
» rendez-vous avec le diable - kélia&xénosis
» Qui osera faire un pacte avec le diable ? -Lana-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris By Night ~ Chronique de l'Ombre ~ :: Périphérie de la Camarilla Parisienne :: Hors Paris :: L'Europe-