AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Le petit salon du 21 fevrier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Victor Kastler
Trémère
Trémère
avatar


Feuille de personnage
Statut: Néonate (+1)
Réputation: Retardataire (+2)
Points de sang:
7/15  (7/15)

MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Mar 21 Mai - 21:17

Victor était assez content de lui. La demoiselle avait accepté ses coordonnées. Il sortit donc une carte de son portefeuille et la lui remit avec un sourire.

"N'hésitez pas à vous en servir. De plus, vous remarquerez la qualité du papier cartonné : vous pourrez même vous en servir de marque-page !"
Il sourit encore, et reprit.

"Je vous assure que le son clair de votre rire m'a déjà amplement remercié. N'en rajoutez pas d'avantage, ou bien mon ego va prendre une ampleur folle...
Ha ? Non, c'est déjà fait, en fait."

A ce moment, ils furent convié à suivre le Gardien, qui venait de faire son entrée. Il s'inclina donc galamment devant Abigail et rajouta.

"Merci pour ce joli morceau de musique. Je dois vous laisser, mais je vous souhaite une bonne soirée. Puissiez-vous trouver des interlocuteurs aussi brillants et de bonne volonté que moi-même.
J'espère que nous nous reverrons prochainement."

Avec un dernier sourire pour la belle, il revint auprès de Lojence, mais ne put s'empêcher de préciser auprès du Gardien.

" Monsieur, excusez-moi, mais mon nom est Kastler, pas Kestler..."

Il hocha la tête pour marquer son accord quand à la présence de l'Infant, et puisque son collègue semblait prendre la direction des opérations, il se contenta de le suivre.
Pour une fois en silence. Bien que, certaiement, cela n'allait pas durer.
Il se demanda toutefois ce que voulait dire le Gardien lorsqu'il mentionnait une rencontre manquant de civilité et de courtoisie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaoum
Nosfératu
Nosfératu
avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Mar 21 Mai - 21:48

[venant de son repère]

voila, il avait prit du retard ! au lieu d'arriver en début de nuit le voilà arrivé à la fin. Bon c'est pas grave, ses plans n'en étaient pas spécialement bouleversé. Celà lui permetttra entre autre de faire connaissance avec certain des Camaristes présents.

Kaoum, passa donc par l'entrée dédier aux gens de son clan et pénétra dans le petit salon. Voulant d'abord voir qui s'y trouvait il fis un tour d'horizon avant de prénétrer dans les lieux.

Quel ne fut pas sa surprise de voir le gardien en personne. Certes il ne l'avait jamais rencontré mais qui ne le connaissait pas ? Du moins, qui d'un minimum renseigné ne le connaissait pas ?
cela faisait longtemps qu'il n'avait pas mis les pied en ce lieu, et il n'avait pas encore rencontre le primogène ni été présenté à lui. Il lui sembla donc judicieux d'au moins se soumettre à cette tradition.

Kaoum se dirigea alors vers le Gardien, traversant par la même le petit salon devant les yeux des autres Camaristes présents.
Voyant que celui-ci était en pleine discussion, il attendit le bon moment avant de se présenter.

"Gardien bien le bonsoir", il inclina la tête, "permettez moi de me présentez à vous. Je me nomme Kaoum. J'ai lors et déjà été présenté à vos prédécesseurs mais mes activités m'empêchants de le faire plus tôt me voici devant vous cette nuit."

Il s'inclina et fit se qu'il put en essayant de sourire, plus à l'aise devant son écran d'ordinateur que dans des salons avec toutes fripouille politicienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anahel

avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Mar 21 Mai - 22:47

Arrivé de devant le Louvre

lentement elle suit le garde qui lui ouvre la porte du salon, lui laissant la vu sur les.... Personnes présentent. Elle stoppe dans l'encadrement regardant chaque membres un air perdu, légèrement apeuré aussi, avant de se reprendre, après tout ses choses la pouvait sentir l'odeur de la peur un peu comme les animaux.

Elle inspire un bon coup de toute manière ils allaient se rendre compte tout de suite qu'elle respirait pour de vrai et qu'elle émanait de la chaleur. La jolie poupée gothique avance dans la salle un signe de tête pour les personnes qu'elle croiserait alors qu'elle traversait la salle pour se mettre à l'autre bout.

Elle ne s'assoit pas et fait semblant de regarder le sol tandis qu'elle analyse toute les possible sortie et le pourcentage de chance de réussite d'une extraction en cas de problème. Elle se récite mentalement tous se qu'elle devait savoir pour ne pas se tromper le moment ou elle verrait le primogène Malkavian. Elle passe de manière instinctive sa main sur sa broche alors qu'elle chatonne maintenant dans son coin de manière à ne pas déranger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Mar 21 Mai - 23:09

Elle prit la carte qu'elle glissa dans ... oh pas de poche le sac est loin... dans l'un des rubans qui lassait sa robe

"j'y ferait bien attention..."

elle rit lorsqu'il parla de son égo... puis il se leva, elle en fit de même, rougissant quand il s'inclina légèrement

"merci ...!"

et il était déjà parti... elle le regrettait déjà... elle retourna près de son sac, une jeune femme inconnue était tout près... elle la regarda et lui sourit

"ex...excusez moi..."

elle se pencha et prit son sac puis reprit place dans la chaise qu'elle avait prise plus tôt, croisant les jambes, élégante. Les gens avaient changés. Cette jeune fille d'abord qui n'y était pas plus tot et... Luddmila qui avait quitté et... un nouveau nosfératu... elle évita de le fixer malgré la curiosité... le gardien se préparait a sortir. et cette amoureuse du piano...dont elle ignorait le nom d'ailleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gatien de Cambiaire
Ventrue
Ventrue
avatar


Feuille de personnage
Statut: Néonate (+1)
Réputation: Volontaire (+1)
Points de sang:
11/14  (11/14)

MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Mar 21 Mai - 23:14

Apparemment, le petit salon porterait bientôt réellement bien son nom, tellement des gens s'y entassaient.
Il y avait plein de personnes en plus, et certaines n'étaient plus là... C'était un peu confus...

Gatien, poliment, évita de regarder les Nosferatu présents, histoire de ne pas commettre l'impair de grimacer en les voyant tels qu'ils étaient vraiment. Car mine de rien, au naturel ils étaient un peu gerbiques, quand même...
Sinon, il salua globalement la cantonnade.

Monsieur... Fenrir ???
Séléné ? Fenrir ? Les vampires parisiens étaient fans de mythologie au point de prendre des surnoms totalement ridicules, ou quoi ?
Encore, pour un Gangrel, on aurait pu croire à un titre honorifique, mais pour un... Sorcier ?
Il allait bientôt croiser dans le Louvre un Hadès, un Mercure ou un Odin ? Nan mais franchement ??

Aux mots de l'un des Tremere, Gatien eut un petit sourire et regarda d'un air légèrement malicieux celui qui venait de parler.
Respectable et respecté ? S'il s'agissait de casser des têtes pour ce faire, il était mal barré.
Et puis, c'était amusant d'entendre une telle flatterie. Peut-être que d'Arcy apprécierait. Il le connaissait encore trop mal pour deviner s'il accordait de l'importance aux compliments.
A la politesse, cela ne faisait plus aucun doute, mais pour le reste...

N'ayant rien de pertinent à dire, et ne sachant pas trop si son nouveau tuteur le lui permettrait de toute façon, il s'appliqua à faire tapisserie. Il avait une grande expérience dans ce domaine.


Tenue de Gatien :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rozenmilna
Ventrue
Ventrue
avatar


Feuille de personnage
Statut: Primogène (+3)
Réputation: Patiente (+1)
Points de sang:
9/12  (9/12)

MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Mer 22 Mai - 0:47

*La ventrue chercher les gardes dans les couloirs mais aucun pour venir à elle. Rozen savait pertinemment qu'il était occupée sur les lieux de ce crie horrible, mais ça n'allais pas l'empêcher, oh non ! Elle s'engouffra dans le petit salon au rythme de la mélodie de ses bottines percutant le marbre du sol*

Par tout ce qui est sacré en ce lieu de paix ! que se passe t'il ?

*Tient ? de nouvelles personnes ? son gardien préférer était aussi dans le salon. Enfin il se passait quelque chose.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dalila
Nosfératu
Nosfératu
avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Mer 22 Mai - 10:31

En peu de temps beaucoup de mouvements se déroulèrent dans le petit salon.
Dalila avait redressé la tête pour ne rien perdre de ce qui se passait.

Le Tremere courtisait la pianiste Toréador.
Phantom avait quitté le petit salon.
Puis le Gardien de l’Elysium était de retour, il était accompagné de l’infant de l’infortunée Sénéchale, ensuite il prit en charge Fenrir et Victor.

Puis…Un Nosfératu et une inconnue fit leur entrée.

*Tiens, tiens, tiens.*

Le Nosfératu allait directement parler à Monsieur d’Arcy.

Dalila ajusta sa cape calmement, elle avait dominé ses émotions de surprises en cette nuitée.
Elle réalisait que c’était la première fois qu’elle pénétrait l’enceinte de l’Elysium, bien qu’elle ait toujours gardé cet endroit a porté de vue et d’oreilles et que c’était peut-être normal en cette occasion.

Alors elle accordait tout le crédit a la providence de la nuitée, elle ferait ses comptes ensuite.
Il était inutile de paniquer et d’alerter tous ses contacts et alliés à partir du petit salon, cela aurait été absurde et aurait attiré l’attention sur elle inutilement.

D’ailleurs, la Nosferatu était la meilleure placée, actuellement, pour se procurer des informations toutes fraiches.

Alors elle était en mode "radar", les oreilles bien tendues et les yeux bien ouverts, faisant de son mieux pour se faire de nouvelles relations qui pourraient s’avérer utile dans le futur.

Le Nosferatu…Elle ignorait son nom, mais elle avait entendu la rumeur qu’un de son clan, aurait émergé des égouts pour se manifester en cette nuit.

Venait-il d’ailleurs? Avait-il toujours été ici? Dalila l’ignorait, mais elle ferait en sorte de ne pas rester dans l’ignorance bien longtemps.

Aussi Rozenmilna était de retour, excitée par une espèce de commotion qui s’était fait entendre aux étages.
De son coté, Dalila ne s’en formalisait pas, elle allait savoir tout ce qui s’aurait passé là-haut de toute façon, alors il était inutile de se presser.
Laisser murir un évènement était souvent un bon moyen d’en apprendre davantage et d"avoir une meilleure vision d’ensemble.
La patience avait ses vertus dans le merveilleux monde de la collecte de renseignements.

*Sacré nuitée! Par Caïn! Heureusement que je suis ici pour voir ça!*


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ Toréador
Membre du Staff
avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Mer 22 Mai - 17:07

Coucou bande de Joueurs ! :)

Alors voilà, moi MJ curieuse, MJ gentille - ou pas - me demande : êtes - vous tous sous un auspex surnaturelle surpuissant (oui oui, même pour un vampire) qui vous permet d'entendre et voir se qu'il se passe à travers les murs ? (oui oui même si y'a un rituel qui vous empêche d'user de vos disciplines) et êtes vous déjà allez au Louvre ?!

... Non parce que c'est grand ce bordel !!

Donc je viens de me renseigner à côté, pour vous expliquer comment par a + b vous ne pouvez entendre se qu'il se passe dans le bureau du Gardien :

* prend une voix de vendeur marketing *

Une surface de 210 000 m², soit le troisième plus grand Musée au monde (waooo ça en fait de l'espace !!) qui sont sur trois ou quatre étages * ne trouve pas le nombre sur internet * et c'est sans compter les trois niveaux des SOUS - SOLS ! Ah oui ... plus le fait que les salle soient insonorisées... La Garde n'a entendue que parce qu'ils se trouvaient devant la porte du bureau... par chance... Genre c'est exceptionnel...

Info qui sert à rien : A ce propos mes très cher amis PJ je vous informe que vous ne vous trouvez pas au rez - de - chaussé mais au sous - sol pour que les humains ne vous voient pas =D (info RP intéressante, bien qu'oubliée... Bon d'accord c'est surtout la faute au Admin mais chuuut ... faut pas le dire.
* voit un Admin passer par là et court * Non ! Pas taper ! Pas taper !!)


Donc alors ... Comment ? Parce queee ... moi ça m'intéresse.

PS : Plus sérieusement, vous ne pouvez pas savoir se qu'il s'y passe... Les murs, la superficie et la structure ne vous permette pas d'entendre aussi loin que ça, même sous auspex. En plus du fait que vous ne pouvez pas user de discipline en Elyseum. Je vous demanderais de ne pas prendre ce RP en compte, puisque votre perso ne le peut pas, et de considérer que vous avez entendue quelqu'un tomber mais DEVANT la porte du petit salon.

Edit : Navrée si certain on mal prit mon message. On essaie d'y mettre des traits d'humour pour ne pas vous vexer, mais cela ne fonctionne pas toujours. Encore une fois je demande pardon à ceux qui aurait pu mal le prendre.

Fait des bisous à tout le monde avant de leur mettre une tape sur les fesses : Allez zou ! Au boulot !!


Tu peux jouer toutes les cartes de la séduction que tu veux ...
Mais tu ne peux jouer ta survie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur d'Arcy
Ventrue
Ventrue
avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Jeu 23 Mai - 19:11

Spoiler:
 


Un sourire des plus polis marqua son visage, allant de pair avec un mouvement de tête remerciant son interlocuteur du compliment.

« Je vous remercie de la confiance que vous m'accordez monsieur Fenrir. Je ne doute pas que monsieur de Cambiaire a à cœur de réussir, car telle est sa destinée parmis les Roys. Mais j'ai crû comprendre qu'il y avait peu ou prou la même attente dans votre famille vis-à-vis des Élus. »

Puis Kastler s'approcha. Son sourire s'évanouit alors, tandis qu'il observait le Tremere le reprendre, l'air gêné.

« Oh…navré monsieur Kastler, j'ai dû mal entendre quand votre Régent vous a présenté. Je tâcherais de ne plus reproduire cette malencontreuse erreur. »

D'un geste de la main il invita ses convives à le précéder.

« Messieurs, si vous voulez bien vous donner la peine… »

L'arrivée d'un Nosferatu le retint quelques secondes supplémentaires. Il s'inclina poliment, remettant ses mains gantées dans le dos, un sourire poli sur les lèvres.

« Bonsoir monsieur Kaoum. Soit…si vous le désirez, je dois rencontrer l'une de vos consœurs ici présente. Vous pourriez vous joindre à elle. À moins que vous − ou votre consœur − ne préfériez une entrevue en privée, ce que je comprendrais tout à fait. Je vous laisse réfléchir à la question et en discuter avec elle, nous en reparlerons dès que j'en aurais terminé avec mon entretien présent. »

Il s'inclina à nouveau poliment, quand une jeune femme passa à ses côtés. Sans aucun doute la goule dont il avait entendu parler via son oreillette. Il s'occuperait de son cas plus tard. Il était déjà bien assez en retard.

[Sortie vers le bureau du gardien]


Dernière édition par Monsieur d'Arcy le Jeu 23 Mai - 19:12, édité 1 fois (Raison : MAJ du lien de sortie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mascarade.asso.fr
Abigail
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Jeu 23 Mai - 20:31

Elle regarda le gardien repartir avec...victor et... un autre trémère et...un inconnu, encore, la jeune rose reprit le papier dans son sac et ajouta Pour : les belles rencontres. contre : les belles rencontres puis biffa les deux éléments puisqu'ils étaient pareille... et rangea le tout dans son sac

elle observa la salle... c'était tranquille, puis elle sourit à nouveau a tous... polie.

elle regarda l'heure... elle quitterait bientot... pas de signe de ceux qui, pour elle avait été important
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaoum
Nosfératu
Nosfératu
avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Jeu 23 Mai - 21:31

Les propos du Gardiens étaient courtois et c'est sur un signe de tête que Kaoum le salua avant de s'éloigner.

*mouais un nouveau politich hypocrite, mais il connait au moins les convenances, il me sera peut être utile

dans tous les cas ce qu'il m'a dit est intéressant, le lieu semble bien remplie et lui bien occupé . . . mmmh voilà qui annonce des mouvement et des magouilles, va me falloir fureter pour trouver ce qui se trame.*

Kaoum jetta un regard à la ronde à la recherche de visages "familiers". Non pas qu'il connaisse quiconque mais si il voulait des informations il savait vers qui se tourner. Il repéra alors la femme Nosferatu non loin de lui. Elle semblait aux aguets. il passa son regard sur elle mais sans s'arrêter, prenant le temps de tout inspecter de manière nonchalante.

*bien résumons. Présents actuellement dans les lieux nous avons :
- Une gothique lolita. humaine je dirais à l'odeur. Donc goule, ou alors une folle pour venir ici sans l'être. Surement envoyé par quelqu'un, donc affaires en cours potentiellements intéressantes. A voir . . .
- Une poupée jap fluorescente. mouais celle la je la sens pas, trop voyante pour être discrète. Les choses les mieux cachés sont celles que l'ont voit. à surveiller !
- Une bourge, Ventrue ? Belle, très belle . . . trop belle ? Pas l'air sur d'elle, fait gamine, nouvelle je dirais, à vérifier. mmmmh jusqu'à maintenant c'est la plus intéressante, son physique et sa beautée pourraient me servir. En plus elle doit faire des envieuses, faudra que je me renseigne . . .
- Aller la meilleur pour la fin. Le Nosfe ! Elle semble surveiller et trouver les choses . . . interessante *Kaoum sourit* Ouais je vais la voir en premier pour jauger la température du lieu.*

C'est en pensées très rapides que Kaoum en était arrivé à toutes ces conclusions. On pouvait le dire il avait bien choisit le jour de sous retour à la surface.

C'est donc d'un pas nonchalant à nouveau qu'il se dirigea vers Dalila. Arrivé prêt d'elle il lui sourit et la salua.

"Bien le bonsoir ma soeur. Quelles rumeurs de la surface en cette nuit ?"


Il avait choisit une salutation habituelle des nosfes. Du moins du temps ou il ctoyait encore souvent ses congénaires.

Kaoum parlait ni trop bas ni trop fort. juste ce qu'il fallait pour paraitre parler normalement sans être entendu par d'autre. Il s'était aussi arrangé pour tourné le dos à tout les personnes présente pour être sur que personne ne puisse lire sur ses lèvres. Les informations du clan son précieuses et lui était aux aguets, ses plans étaient en cours et il aurait surement de tout l'aide possible pour y parvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc d'Alembert
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Ven 24 Mai - 0:17

Si il avait pu soupirer nul doute que Luc l'aurait fait sans même sans rendre compte : cela faisait trois ou quatre fois que ses yeux parcouraient la même page du livre qu'il avait emprunté dans la bibliothèque. Il avait tenté au départ d'écouter les quelques conversations éparses pour tenter de juger du climat parisien avant de finalement reporter son attention sur le traité de Pierro della Francesca. Sans grand succès à vrai dire, les paroles de Raffaele résonnaient encore dans son esprit comme si la conversation se déroulait en ce moment même

Luc finit par refermer le livre avec délicatesse, l'ouvrage venant de subir des dommages plus que considérables, il ne voulait pas l'abimer outre mesure. Tandis que ses doigts parcouraient la reliure en cuir usagée, son regard se porta sur la salle pour suivre un peu l'évolution des caïnites parisiens. Il ne voulait surtout pas se retrouver dans tout les imbroglios politiques qu'un Elysium pouvait pourvoir, il avait une vision que certains trouvaient réductrices mais ce style de vie convenait parfaitement à l'artista qui pouvait se consacrer plus à son art qu'à la politique

Son regard finit par s'attarder sur le physique plus qu'avantageux de la pianiste qui venait de traverser la salle pour prendre place dans un fauteuil non loin de la bibliothèque où Luc avait emprunté l'ouvrage. Ce dernier se décida à ouvrir les civilités et quitta son siège pour ranger l'épais livre dans une démarche féline. Après avoir accompli sa tâche, il se présenta devant la pianiste avec un sourire franc


« Très belle interprétation de Chopin si je ne m'abuses. Cela faisait longtemps que je n'avais pas été transporté comme cela par la musique » Le compliment était sincère même si la jeune femme ne pouvait s'en douter et prendre cela pour de la simple flagornerie « Mais laissez moi me présenter, Luc d'Alembert, modeste artista au sein des Toréadors »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dalila
Nosfératu
Nosfératu
avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Ven 24 Mai - 0:42

Dalila gardait tout-de-même un œil sur le Nosferatu fraichement débarqué.
Elle hésitait entre aller le voir ou aller cuisiner la belle inconnue.

Mais le destin avait choisi pour elle et c’était le Nosferatu qui s’approcha d’elle pour lui faire la conversation.
Il devait être aussi curieux qu’elle.

Dalila lui souria en le voyant s’approcher et elle leva les mains comme en signe de bienvenu.

Il la saluait et demandait des nouvelles de la surface.

Puis elle leva l’index en l’agitant comme pour le gronder, mais en le taquinant.
-Ah cher ami, mais vous courez plus vite que le vent, vous avez oubliez de vous présenter.
Dit-elle en souriant.

-Moi on m’appelle Dalila et je suis extrêmement ravie de vous connaître.
Elle lui tendit la main chaleureusement.

-Pour les nouvelles je cr…
Elle s’interrompue aussitôt puis elle tournait la tête vers le Nosferatu pour lui afficher une mine faussement surprise.

-Par Caïn! Mais serais-ce mon miroir masculin? Je vous aurais posé la même question et même…plus.
En conséquence, je sais un tas de choses que vous ignorez autant que, j’en suis persuadée, que j’ignore un tas de chose que vous savez.
Reste à savoir si nous savons chacun ce que l’autre sait? Tel est la question..
Mais a défaut de secret je vais vous révéler le but de ma présence ici.
En vérité, je vous le dis, il s’agit de notre Primogène et de notre Bourgmestre, leurs départs précipités aussitôt nominés attirent toute mon attention.
Car leurs fonctions doivent être impérativement remplies en bonnes et dues formes.
Alors je viens ici et m’enquérir de la situation auprès du Prince. Aussi de lui demander de quels options nous pourrons disposer entre-temps au sein de la secte avec cet absentéisme.
Cependant, j’ai eu vent par un de mes contacts que le Primogène devrait revenir sous peu, mais cela reste à confirmer.

Aussi je viens me présenter. Car je comptais demeurer dans l’ombre aussi longtemps que des dignitaires de notre clan étaient en place.
Mais j’ai une phobie qui ne cesse de me hanter dans mon esprit depuis fort longtemps, il s’agit l’extermination de notre clan dans le passé, ici dans cette cité, vous ne l’ignorez, sans doute, pas.

Alors je voudrais m’assurer que ce… Génocide ne puisse se répéter à nouveau.


Puis Dalila se tut en penchant la tête vers le Nosferatu.
-J’ai aussi eu vent d’une rumeur voulant qu’un frère de sang aurait décidé inopinément de se manifester en cette belle nuitée.
Serais-ce de vous qu’il s’agit? Euh…Vous ne m’avez toujours pas dit votre nom mon cher ami.


Dalila tourna sa tête sur le coté pour mieux tendre l’oreille.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Ven 24 Mai - 0:45

Elle venait de ranger dans son sac sa liste qui lentement devenait de plus en plus longue. elle prendrait sa décision en fin de nuit, mais ici au sein de l'Élyséum il lui semblait que ses hallucinations l'avaient abandonnées... pour le bien ou pour le mal elle ne savait pas... quand elle hallucinait, elle avait un espoir du retour de Geneviève. là... elle afficha un air légèrement triste qu'elle tenta de dissimuler derrière un sourire.

un homme approcha. elle ne l'avait pas remarqué il devait se faire discret... oh... si elle se rappelait... le livre tombé ! il venait ranger le bouquin en question alors pas de stress... non ... non... oh si, il s'approchait maintenant ...elle lui sourit tandis que le rose lui montait aux joues.

quand il la complimenta sur son interprétation... elle détourna les yeux devenant de plus en plus rouge

" mer.. merci!"

la voix était faible et la respiration rapide et légèrement saccadée elle toussa doucement et reprit

"merci... beau.. beaucoup!"

ainsi il s'appelait Luc d'Alembert... étrange enfin curieux comme nom de famille...elle lui sourit a nouveau, elle devait dire quelque chose là...

" moi... c'est.. euh.. Abigail... MacGowen... je.. je suis toréadore aussi..."

Elle toussa a nouveau, la bouche sèche

" Je... je suis enchantée..."

Elle se leva subitement comme si on lui avait rappelé de se levé dans des circonstances comme celle ci... elle tremblait légèrement

"je suis... en.. enchantée de... de vous rencontrer...ce...ce soir!"

elle était visiblement nerveuse...elle évitait son regard, tentant parfois de relever les yeux, sans succes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaoum
Nosfératu
Nosfératu
avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Ven 24 Mai - 1:32

Kaoum serra tout aussi chaleureusement la main de sa consoeur. Un peu surpris de ses manière on ne peut plus . . . naturelles. Elle s'emblait à l'aise en ce lieu contrairement à lui.

Elle se mit alors à parler, Kaoum n'en revenait pas de la babille de sa soeur de clan. Pendant qu'elle lui débitait ce qu'il prit pour une sorte de salutation digne d'un nosferatu rencontrant un autre, il ne put s'empêcher de sourire ni de se rappeler l'époque où il croyait encore le clan soudé prêt à un avenir prospère. Or pour lui il n'y a pas plus prospère qu'un clan Nosferatu se partageant information et entraide pour sa survit.

Il écouta donc d'une oreille attentive, son cerveau se chargeant tout seul d'enregistré jusqu'aux plus petits détailles de la discution.

*Ainsi donc notre Primogène et notre Bourgmestre s'en étaient allé ? voilà qui était bien facheux. J'ai tellement tendu 'l'oreille ces dernières année vers la surface que j'en avait oublié de la tendre vers les sous-sols. On ne m'y reprendra plus. Je comprend mieux maintenant la volonté du gardien de nous recevoir ensemble. Celà promet d'être intéressant.

Cette Dalila me semble être ce que je peut pour le moment considérer comme mon allié le plus sûr en ce lieu. Et elle a raison, le clan doit survivre, il me sera utile.

Bon je penses qu'un échqnge d'information coutumié me fera le plus grand bien.*


Kaoum fit alors un pas en arrière et s'inclina devant Dalila, dans ce qui ressemblait à une révérence.

"Ma Dame je suis impardonnable, j'ai manqué à toutes les convenances.Vous connaissant déjà de nom, je n'ai pas pensée à me présenter. Je me nome Kaoum, vous pouvez m'appeler tout simplement K. Celà fait plus cours pour ce qui est des messages écrit."


Il se redressa alors et se mettant encore une fois en position de pouvoir parler sans être lu ou entendu enchaina.

"Je ne sais si je suis celui dont vous avez entendu parlé, mais il est vrai que cela fait un certain temps que je ne suis pas remonté à la surface.
Cela en revient à ce que je vous remercie. Grâce à vous je suis un peu moins foetus isolé en ce monde en perpétuelle changement.
Le moment est effectivement grave, si la situation est telle que vous la dîtes il nous faut parlez au plus vite au gardiens et aux différents Primogènes Camaristes pour redresser la situation. Il se trouve d'ailleurs que je viens de saluer le Gardien à l'instant, celui-ci m'a proposé, si vous êtes d'accord, de vous accompagné dans votre entrevu. Je penses que cela serait judicieux, allons y en tant que clan et non en tant qu'individu."


Kaoum baissa alors soudain la voix.

"Il se trouve aussi que je possèdes certaines information comme quoi on chercherait effectivement à nous détruire. Je ne connais pas encore les protagonistes mais j'ai ma petite idée. Il se trouve aussi que je soupçonnes certains membres à l'intérieur même de notre clan d'être de mèche.
Malheureusement je n'ai pas encore de réels preuves et je ne vous en dirais donc pas plus, mais ceci est une des principales raisons de mon retour en surface.
Evidemment si je vous en parle c'est que j'ai déjà écarté mes soupçons de votre personne, rassurez-vous, mais soyez sur vos gardes."


Kaoum était aux aguets. Non pas d'éventuelles espions ou oreilles indiscrètent mais de la réaction de son interlocutrice. Il avait laché l'info, elle était plantée. Maintenant il était curieux de voir comment elle allait germé . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rozenmilna
Ventrue
Ventrue
avatar


Feuille de personnage
Statut: Primogène (+3)
Réputation: Patiente (+1)
Points de sang:
9/12  (9/12)

MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Ven 24 Mai - 2:58

Faite attention ! nous sommes en élyseum ! et je sais que les couloirs sont loin d'être étréci en ce lieu somptueux mais faite attention tout de même ! et ce crie ! pensez à l'élite caïnite qui converse dans le petit salon. Vous pourriez être privés de votre "fix" pour ça. Vous avez de la chance, je suis de bonne humeur et ne préviendrai pas le gardien.

*Rozenmilna réprimande cette pauvre goule servante du Louvre qui avait couru vers le petit salon. Une nouvelle surement pas encore habituait à son ensemble tailleur et ses talons. Ou était elle tout simplement nerveuse vu le nombre de personnes présentes, la plupart étant en plus particulièrement... Comment dire ? Nosfératue ! Enfin bref la pauvre avait cassé un talon et donc avait trébuché en poussant un crie pas si remarqué au final, mais qui hélas ! avait sorti Rozen de sa profonde réflexion ! un crime que la poupée ne pouvait laisser passer bien sur.

La scène jouée aux yeux du petit salon avait deux lectures selon sa sensibilité, on pouvait trouvait cela pittoresque à voir Rozen avec sa petite taille et sa tenue réprimandait une femme avec un look et visage bien plus mature. D'un autre voire le mépris que semblait avoir la poupée pour le petit personnel. La goule se releva et partit sans se faire remarquer après s'être excusé.

Rozenmilna salua ensuite les nouveaux arrivant d'une révérence silencieuse avant de retourner contre son mur à côté de la porte.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dalila
Nosfératu
Nosfératu
avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Ven 24 Mai - 4:39

Dalila écouta Kaoum parler avec une mine extrêmement sérieuse.
Ce frère de sang lui tenait les propos les plus constructifs qu’elle avait entendu de toute la nuitée.

Alors après qu’il eut parlé, Dalila regarda à droite et a gauche tout en posant sa main sur l’épaule de Kaoum pour l’entrainer à l’écart.

Celui-ci était bien différent de Phantom et de Slobodan, celui-ci parlait sa langue, celui-ci partageait ses inquiétudes. Celui-ci était…Comme elle!

-Ah! Mon ami, je constate avec un degré proche de la quintessence de la jouissance que nous sommes sur la même longueur d’onde vous et moi. Enfin!…Enfin!… Ah!
Elle jubilait presque en le tenant par les mains sur ses épaules tout en y pianotant les doigts.

-Un Nosferatu issue des règles de l’art et par conséquent, forcément ennemi des Nicktuku de part votre intérêt envers notre subsistance.
Si elle aurait été humaine, Dalila aurait poussé un soupir de soulagement.

-Alors vous êtes celui que j’ai entendu parlé, cela ne fait plus aucun doute, je vous ai attendu fort longtemps Monsieur K.
J’ajoute que je suis doublement contente de ne pas vous dépayser de par ma présence.


Puis sa mine se renfrogna.

-Oui! L’heure est grave. Oui c’est la guerre qui fait rage à l’extérieur et si nous plongeons dans des trêves de prudences…Caïn seul sait dans quel monde merdique nous allons nous retrouver, probablement aller rejoindre les monceaux de débris de poussière des Nosferatus, qui avait jadis été présent dans cette cité.

Elle leva le doigt en l’air
-Ce que je vais vous dire…Libre a vous de le rejeter ou de l’accepter. Je ne vous forcerais aucunement la main mon cher Monsieur K.
Prenez ce que je vais vous dire, non pas comme une quelconque directive, mais plutôt comme un échange important d’informations de la part d’un Nosferatu a un autre.

Voilà…Mon point de vue par rapport à ce que je sais, est…Qu’il faudra la jouer fine, je ne sais pas si vous avez un topo de tous les gens en place, mais ce n’est guère encourageant pour nous.
Pour eux nous ne sommes qu’une source d’information non négligeable a épuiser et des pions utiles à manipuler.

Oui il faut agir, oui il faut donner l’impression de vouloir devenir leurs amis, pénétrer leurs lignes, découvrir leurs secrets, les pousser à agir en notre faveur quitte à les faire chanter ou en trahissant un des leurs en la faveur d’un autre plus puissant.
Mais surtout pas de précipitation!

Les seuls points positifs jusqu'à présent étaient notre Primogène et notre Bourgmestre. Mais curieusement…Personne ne peux plus les contacter depuis la nuit dernière, ils ont disparus comme par enchantement et depuis, ils ne donnent plus aucun signe de vie et cela, sans crier gare et sans en avoir informé personne.

C’est beaucoup trop irrégulier pour n’être qu’une simple absence d’agrément à la plage des eaux usées ou pour maladie.

Même si c’est récent, Guéric aurait laissé une multitude d’indications a notre égard mais il ne l’a pas fait! Et j’en sais suffisamment sur lui pour vous affirmer sans le moindre risque d’erreur que c’est extrêmement inquiétant.
Guéric, le Primogène est un Caïnite fiable, il doit revenir au plus tôt car il est, ou était notre rempart, le défenseur de notre communauté, J’ose vraiment espérer qu’il existe encore…Sinon…vous et moi n’allons pas tarder à le rejoindre et je vous prie de me croire.


Dalila approcha son visage de K.
-Le Gardien, oui…Le Gardien….

La Nosferatu semblait embarrassée
-Le Gardien ne devrait être tenu que de nos motifs a vouloir parler au Prince.
Il en a trop sur les bras pour se soucier de nos…inquiétudes, il a beaucoup…Beaucoup trop a faire et si nous lui parlons trop, il serait capable de nous détenir dans ses geôles dans le seul but de nous obliger à lui en dire davantage…Je vous recommande donc la Prudence.

Et puis…Je vous le demande? Pourquoi marchander avec le livreur alors qu’il nous serait plus favorable de négocier avec l’épicier lui-même?
Nous pouvons peut-être donner une ou deux friandises au Gardien de l’Elysium au passage pour démontrer notre bonne volonté, mais c’est l’oreille du Prince qu’il nous faudra impérativement obtenir.
Le Prince…C’est différent…Je suis persuadé autant vous que moi, que nous pourrons lui présenter des offres qu’il ne pourra pas refuser.
Et ainsi nous permettre d’œuvrer les mains libres sous son blanc seing et ce, dans son intérêt mais surtout…Dans le nôtre.

Quant aux autres Primogène…Oui ils peuvent êtes effectivement des sources exploitables de renseignements ou de manipulations…Mais en aucune façon il ne faudra leurs faire confiance, bien qu’il faudra qu’ils soient absolument persuadés du contraire.

La Camarilla est notre salut, la mascarade notre instrument et si nous œuvrons ensemble, non seulement nous survivrons mais nous pourrons prospérer monsieur K.


Dalila fit une pause en croisant les bras sur sa poitrine.

-Voilà mon cher K.
Maintenant libre a vous de tirer les conclusions que vous souhaiterez avec ce que je viens de vous transmettre.
Mais c’est là ou j’en suis et là ou je veux me diriger pour notre clan et pour notre salut.


Puis elle entraina de nouveau Kaoum avec elle et d’un geste de la main, elle l’invitait à s’asseoir avec elle dans un coin très reculé du petit salon.

-Joseph K? Vous avez lu Kafka?
Dit-elle en affichant son sourire piranha.

Puis elle prit donc place sur un fauteuil et soulevait ses fesses afin de l’approcher du fauteuil auquel Kaoum allait probablement prendre place.

-Mais vous? Quelles seraient vos vues? Car vous avez mentionné et je cite :
Il se trouve aussi que je possède certaines information comme quoi on chercherait effectivement à nous détruire. Je ne connais pas encore les protagonistes mais j'ai ma petite idée.

Pourriez-vous élaborer cette idée? Quelles seraient ces informations auxquelles vous faites références? Si je puis me permettre Monsieur K… Les Nicktuku? Les Autarkis? Oui, le Sabbat, cela va sans dire…Mais de l’intérieur? Hum…Je vous crois sans peine mon cher K. et c’est pour cette raison d’ailleurs que je garde un œil sur tous ici.
Mais a part quelques soupçons, je ne peux encore rien prouver moi-même.

Rien n'est définitif dans ce monde. Le prophète Mohamed a dit " si tu aimes une personne, aimes le avec modération car elle sera peut-être un jour ton ennemi et si tu détestes quelqu'un fais le avec modération car il sera peut-être un jour ton ami"

Ou encore…Voltaire : "Mon Dieu, gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis, je m'en charge !"

Bref, si cela se trouve, nous pourrions peut-être faire une espèce de jonction de nos plans afin de mutuellement s’entraider. Qu’en pensez-vous?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaoum
Nosfératu
Nosfératu
avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Ven 24 Mai - 21:45

Décidemment les paroles de cette Caïnite était du miel pour les oreilles de Kaoum. Chaque mot, chaque phrase, était pleine d'informations utiles et de conseils qui tombaient juste. Elle semblait aussi être une femme pleine de ressource et de volonté, ce qui pouvait toujours être utile.

*Bon sang j'ai bien fais de sortir en cette nuit finalement. Là je ne tâte plus le terrain, c'est le terrain qui vient à moi. Mais comme le disait sa citation "Dieu préserve moi de mes amis.", malheureusement Dieu nous a abandonné, nous les damnés. hahaha quelle ironie !*


Pendant toute la discussion Kaoum s'était laissé entrainer par Dalila. Il avait pris place à côté d'elle dans un fauteuil, et c'est les mains jointes devant sa bouche, la tête un peu penché et très concentré, qu'il l'écoutait. Son cerveau bien organisé rangeant et classant directement toutes les informations qu'elle lui fournissait. Quand elle finit, il ne bougea pas pendant quelques minutes, ruminant ses pensées et corrélations. Puis il prit la parole sur un ton uni, maitrisant ses émotions.

"Bon, Mademoiselle Dalila, parlons peu mais parlons bien. Tout ce que vous m'avez dit jusqu'à présent se trouve être fortement intéressant et rejoint totalement, voir complète, mes propres informations. Je vais donc dans l'ordre vous énoncer ce que je sais ou ce que j'ai pu entendre, puis je vous donnerais mes conclusions et enfin nous parlerons de ce qui est utile de faire dès maintenant.

Bien ! Je vois que j'ai votre attention. Premièrement, je suis bien entendu au courant du massacre de nos frère dans le passé, et la présence d'un démon dans les sous-sols me semble l'œuvre plus d'un mage puissant que d'un quelconque hasard pour que ce genre de créature apparaisse dans ce genre d’endroit.
Ensuite, à la disparition de Villon le schrecknet a été désactivé, ce qui encore plus aveuglé et affaiblit notre clan.
De plus j'ai entendu parler dernièrement d'une rumeur, une rumeur étrange et assez inquiétante. Il semblerait qu'un mathusalem ait élu domicile sous terre, dans notre territoire. Cela reste de l'ordre de la rumeur, mais de la rumeur Nosferatu !
Ah oui et j'ai failli oublier les attaques du 4eme arrondissement. Cette bande du sabbat qui a profitée des tumultes réalisés par les infernalistes au Louvre pour se déchainer.

Comme vous pouvez peut être le remarquer, je vous ai donné les informations dans un ordre plus ou moins chronologique. Et pour moi les liens entre ces affaires, si ils existent bien, pourraient bien être plus dramatiques que ce que l'on pourrait imaginer à l'heure actuelle."


Kaoum poussa un soupir, puis prit un moment pour se mettre en alerte. A la recherche d'oreilles indiscrètes, sa bouche toujours cachée derrière le croisement de ses doigts.

"Maintenant écoutez-moi et suivez mon raisonnement. Paris, capitale de la France, joyaux et centre des affaires nationales et internationales de ce pays. Cela s'applique autant sur les Humains que sur nous. Elle est actuellement entre nos mains mais attire les convoitises. On a cherché, et on cherche surement toujours, à nous abattre. Mais là on a affaire à un ennemi soit très malin, soit très chanceux. Dans les deux cas rien de bon ni pour le clan ni pour la Camarilla.

Premièrement, il nous aveugle. Un démon apparait et détruit notre clan, source de l'information, les rats sous la surface, les trolls sous les ponts, ceux qui voient sans être vus.
Deuxièmement on nous rend sourd et muet. On nous dérobe notre source d'information et de partage. Et pour y arriver, ce n'est pas un extérieur au clan qui a pu y parvenir, non non non. Villon disparait et ce serait juste une coïncidence ? Surement pas ! Mais est-il coupable ou victime je ne saurais le dire.
Troisièmement, on nous surveille ou on cherche à nous faire peur, je ne sais pas encore. Dans tous les cas l'arrivé d’un mathusalem est de mauvaise augure. Que ce soit vrai ou non et nous ne devons pas l'ébruiter.
Quatrièmement, on tâte le terrain. Entre les Infernalistes et le Sabbat les attaques pleuvent et nos forces se dispersent. On cherche à juger notre puissance et à nous affaiblir.
Enfin, Vous me dites que notre Bourgmestre et notre Primogène sont porté disparus depuis la nuit dernière. Pour cela je n'ai pas encore conclu aux tenants et aboutissants mais cela est mauvais, très mauvais.

En résumé, je dirais que une force est à l'œuvre actuellement contre nous, et pas seulement contre les Nosferatus loin de là. Nous avons à mon avis seulement était les premières victimes. Et quitte à tuer des Nosferatus autant tuer tout le clan. Tient vous qui aimez les citations en voilà une qui s'applique ici : "Si vous tuez mille hommes, la mort de chacun a mille fois moins d'importance que s'il était mort seul." de Jean Baudrillard.

Une chose est certaine nous courrons un grand danger et le silence est de mise pour éviter la panique."


Kaoum se recula un peu dans son siège cherchant un position confortable, puis sortie un ordinateur portable d'une poche de son grand manteau et commença à pianoter ouvrant ce qui ressemblerait à une connexion à un serveur distant.

"On en vient donc enfin à ce que je juge utile de faire maintenant.

Dans les grandes lignes je vous rejoins dans vos arguments et je suis d'accord. Prévenir le Gardien pour ce qui concerne l'absence inexpliqué de nos dirigeants est une nécessité, nous avons besoin de cohésion et de montrer que nous sommes toujours là.

Par contre, vos allégations contre les Nicktuku et les Autarkis me semble ne pas tenir la route mais ne sont pas non plus à négliger. Nous pouvons tout de même servir ça au gardien pour pouvoir agir en son nom mais à mon avis utiliser la carte du Sabbat a déjà fait ses preuves dans le passé.
Pour ce qui est des primogènes vous avez raison on peut les laisser dans l’ignorance en fonction du besoin, autant laissé le gardien leur distiller le peu d’information que nous lui aurons donné. Cela le confortera dans sa position et son orgueil.

Enfin j'en arrive au point qui m'intéresse le plus. Notre clan. Il n'est plus que l'ombre de lui-même. Nous avons besoin de restaurer sa puissance et celle-ci passe par la réception et la collecte d'informations. Cette manne a un pouvoir de vie et de mort et nos ancêtres l'avaient bien compris. Il nous faut donc remettre en place le shrecknet et au plus vite. Je suis certain qu'en son saint nous pourrions trouver des informations précieuses pour nous sauver et connaitre notre ennemi."


Pendant qu'il parlait Kaoum pianotait à toute vitesse sur son clavier. Il n'avait pas de souris, il n'en avait pas besoin. Tout était configuré et mis en place pour être utilisable par clavier rapidement et efficacement. Si Dalila jetait un œil à l'écran et avait un minimum de culture informatique, elle le verrait se connecté par différents type de réseau à des serveurs de données et autre matériels distants. Il cherchait vraisemblablement à entrer quelque part . . .

"Au fait je penses que nous devrions rester en contact permanent. Voici mon numéro et je vous ai aussi crée un compte sur l'un de mes serveurs auquels vous pourrez vous connecter pour y déposer des informations, messages ou tout ce que vous voudrez. N'hésitez pas c'est totalement sécurisé. cela nous permettra de rassembler nos informations et donc d'être plus efficasse. Sinon je vous demanderais de noter mon numero et les données de connection dans votre cerveau, aucun support. pour une raison évidente de sécurité"


Ce disant il tandit son portable à la vue de Dalila sur lequel était écrit les informations cités. Il avait aussi la gorge un peu sèche d'avoir autant parlé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dalila
Nosfératu
Nosfératu
avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Ven 24 Mai - 23:31

Dalila passait fébrilement sa langue entre ses lèvres, dégustant d’avance chaque parole que K allait prononcer.
Elle se sentait comme lorsqu’elle était humaine, jolie et petite lors d’un matin de Noël, les yeux pleins d’espoirs devant ses présents emballés.

Puis K s’exprimait.
C’était pour Dalila une douce symphonie a ses oreilles.
Elle savourait chaque mot, chaque lettre.

« le silence est de mise »
*Il a sacrément raison, soumettre nos révélations ou nos soupons équivaudrait à signer notre propre arrêt de mort ultime. Si les gens ici, ou voir, si les ennemis nous écouteraient parler ainsi, je ne donne pas cher de notre peau. Même avec le Prince il faudra user de ruse.*

Un frisson parcourra l’échine de Dalila, frisson purement psychique versus le corps mort, mais malaise concret.

Puis l’attention de Dalila fut attirée par un des moyens que K avait probablement maitrisé pour avoir accès a certaines informations…L’informatique, elle le soupçonnait même d’être ce que l’on pourrait appeler un "hacker", sans doute que c’était une de ses habilités.

Dalila n’y connaissait que dalle en informatique, son réseau d’information était composé d’alliés, de contacts autant humains que goule ou caïnites.
Cependant K lui donnait l’accès sur un de ses serveurs.
Dalila prenait les informations avec un léger embarras, elle ne voulait pas non plus lui démontrer qu’elle n’était pas douée avec l’internet, mais se gardait de lui dire pour éviter de créer une quelconque déception.

En retour elle lui tendit sa carte, sans nom, sans adresse, juste un numéro de téléphone.
-Je prend note de vos moyens de vous communiquer, moi c’est ce numéro, très sécurisé mais par prudence, il est préférable de n’y utiliser que de sms pour plus de tranquillité, sinon de parler par code.

Puis elle se recala dans son fauteuil en gardant son regard rivé sur K.

-Je suis extrêmement touché de la confiance que vous m’accordez avec ce que vous venez de me transmettre, j’apprend par là, que vos yeux et vos oreilles sont plus efficaces que les miennes en ce qui concerne le monde du dessous, tandis que moi, mes oreilles et mes yeux sont plus focalisés sur le monde du dessus, alors imaginez que nous puissions combiner ses deux réseaux…Se serait de toute beauté. Alors oui, il faut absolument garder le contact, ce n’est pas seulement nécessaire, je dirais que c’est absolument vital!

Cependant, de mon coté je ne néglige aucun détail, mon filtre n’exempte aucune menace, tout passe au tamis, même sur ce qui ne semblerait pas tenir la route, je ne laisse rien au hasard et je n’abaisse ma garde nulle part et sous aucune condition. Mon instinct de survie suite au massacre des nôtres m’a rendu quelque peu …paranoïaque.

Vous avez mentionné un Mathusalem, oui j’en ai entendu parler aussi, mais vous semblez détenir plus de détail que moi jusqu'à présent, moi je n’ai que des pistes a ce sujet pour le moment.

Pistes qui seraient intéressantes a suivre et qui pourraient peut-être nous apporter plus d’éléments sur ce soit disant mathusalem.
Pistes qui sont liées au massacre du 4ième arrondissement.
Il s’agit de deux Toréadors de la Camarilla, ils se fréquentent régulièrement depuis peu. Il faut les avoir a l’œil, j’en soupçonne même un d’être responsable du fameux massacre évoqué.
Mais je vais vous revenir là-dessus et je vous transmettrais leurs noms de façon plus discrète.
J’ai aussi des rumeurs concernant un clan interdit et disparu, rumeurs auquelles il faudra se concentrer afin de les confirmer ou de les infirmer.

Autre piste. Une autre Toréador qui me semble être une coquette trop maquillée, elle cache des choses et espère mon aide, elle est présentement sur le toit avec un des nôtres.

Sans compter des détenus ici même, dans ces geôles qui serait une piste intéressante a suivre concernant l’attaque du Louvre.

J’ai beaucoup d’autres choses en vue, mais par ordre de priorité je ne nommerais que ceux la pour le moment, afin de ne pas vous confondre en vous noyant dans trop de pistes, a moins d’une révélation choc provenant de dernière minute.
Mais sachez que je vous ferai parvenir les moindres de détails de tout le reste et de ce que j’apprendrais sans délais, en espérant qu’il en sera de même pour vous et je suis convaincu qu’il en sera ainsi.


Dalila lui fit un clin d’œil

-Oui on cherche à nous anéantir, les ennemis de dehors semblent extrêmement puissants et les plus sournois sont ceux qui sont ici, parmi nous, ceux qui nous trahissent et qui sans eux, la menace serait moins critique, que ce soit de leur plein gré ou non, il ne faut rien négliger.

Puis Dalila jeta un regard au gens présents dans le petit salon.

-L’excitation et le besoin d’atteindre une confiance mutuelle nous ont poussé à disséquer plusieurs choses dans cette pièce, c’était un mal nécessaire si on considère les fruits des ses propos qui ont unis notre collaboration. Mais je crois qu’il faudrait mieux s’en tenir là pour le moment, du moins par ici. Je sais que vous me comprenez.
Je vous donnerais tous les détails nécessaires par d’autres voies, mon cher K.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaoum
Nosfératu
Nosfératu
avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Sam 25 Mai - 0:14

Dalila parlait juste.Malgrés la curisoté qui le tenaillait il se reteint de demander plus de détails. La discussion prenait fin ici car cela devenait bien trop dangereux de poursuivre dans ce lieu.

Il nota dans sa mémoire les différentes pistes qu’elle proposait ainsi que l’information comme quoi un autre frère se trouvait au Louvre.

*Décidemment les rats sont de sortie ce soir. A trop nous agiter en surface on risque d’attirer les regards indiscrets si ce n’est pas déjà fait.*


Kaoum referma son ordinateur abandonnant pour le moment le piratage qu’il avait entrepris. De toute façon il avait lancé quelques « bots » qui ferait avancer le travail, il n’avait pas besoin d’être présent sur le réseau pour le moment. Il prit alors la carte de Dalila et la lu, mémorisa, puis la lui rendit.

"Je vous remercie pour le numéro. Ne vous inquiétez pas je l’ai mémorisé et cela suffira. Je vous rends donc votre carte qui pourra vous être utile.

Sinon je suis d’accord avec vous arrêtons là les petites confidences, cela devient dangereux. Mais avant cela je souhaite ajouter deux trois petites choses.

Une autre piste que je suis depuis un certain temps déjà. Celle d’une sœur qui pourrait potentiellement être une traitresse. C’est triste à dire, mais je pense que actuellement, si mes soupçons sont fondés, elle se trouve être la plus grande menace réelle pour notre clan. Je ne m’étendrais pas sur le sujet, je vous ferais parvenir en temps utile mes propres découvertes et pistes.

Dans tous les cas n’hésitez pas à me contacter si vous avez besoins de la moindre information ou aide. J’espère pour ma part pouvoir aussi compter sur vous, mais mon instinct me dit que oui."


Kaoum lui sourit alors et commença à se lever.

"Je vous propose de se retrouver au moment où le Gardien nous recevra. Je souhaite partir discuter avec quelques-unes de ces personnes ici présentes qui ont attirés mon attention. J’irais ensuite si j’ai le temps voir notre frère sur le toit si vous n’y voyez pas d’inconvénients. Dans tous les cas nous avons de quoi communiquer à distance maintenant."


Kaoum s’inclina alors bien bas dans une marque de fort respect pour la dame. Puis, si on ne l’en empêche pas, commence à s’éloigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dalila
Nosfératu
Nosfératu
avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Sam 25 Mai - 10:22

Dalila avait saisi sur le coup.
K avait parlé d’une sœur? Une sœur potentiellement traitresse?

Décidément, Dalila avait vraiment négligé le monde du dessous, beaucoup de choses semblaient s’y passer dont elle n’était pas au courant.
Dalila avait trop focalisé son attention sur le pouvoir en place, autant Caïnite qu’humain. Ceux qui tiraient les ficelles, les acteurs, les accessoires, les décors etc.

La Nosferatu avait repris sa carte.
-Merci Monsieur K, puissent nos chemins se recroiser à nouveaux très bientôt, passez une excellente fin de nuitée.

Elle s’était levée en inclinant la tête, tout en le regardant se fondre parmi les gens présent dans le petit salon.
Dalila avait toujours les yeux posés sur son dos.

Grâce à K son réseau venait de prendre une ampleur monumentale, son réseau couvrait avec difficultés le monde du dessous…Maintenant cette lacune venait d’être comblée de façon fulgurante.
Cette nuitée était bénéfique, a marquer d’un grand X sur le calendrier.

Cependant, K demeurait un mystère pour elle.
Dalila n’aurait pas vraiment le choix de s’informer davantage sur lui.
Car il y avait ce vieux dicton grec : Timeo Danaos et dona ferentes = "Je crains les Grecs, même ceux apportant des cadeaux"
Cependant elle avait vraiment le pressentiment de pouvoir lui faire confiance car il était si avide de renseignements tout comme elle, qu’il était prêt a déballer tout son sac pour pouvoir regarder dans celui de Dalila. Ce qui était presqu’une garantie de confiance. Un Nosferatu n’en demeurait pas moins qu’un Nosferatu.

Dalila se mit à faire quelques pas dans le petit salon, jetant des regards furtifs ici et là, attendant que le Prince puisse la recevoir, elle avait hâte de le voir, elle avait besoin de le voir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc d'Alembert
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Sam 25 Mai - 13:18

Étrange, telle fut la première remarque que Luc eut à propos de sa congénère. Pourtant il n'arriva pas à mettre le doigt sur ce qui le troublait chez la magnifique Abigail puisque tel était son prénom. Elle confirma qu'elle était également membre du clan de la rose comme le jeune caïnite le supposait : après tout une telle beauté dotée d'un talent pareil au piano, il y avait fort à parier qu'elle soit elle même une Artiste
C'est alors que cela le frappa : elle se comportait non seulement comme une humaine au sein de l'Elyseum mais elle avait gardé certaines émotions et comportements de ces derniers. Voilà ce qui lui semblait étrange depuis le début et pourtant malgré ses idées reçues il trouva cet attachement à son Humanité plutôt ravissant notamment par ses rougissements et autres toussotements. Et puis il y avait ce petit défaut d'élocution qui n'avait pour déplaire

Mais ses manières reprirent rapidement le dessus et l'étonnement qu'il afficha ne dura pas plus d'un seconde avant que son sourire ne s'agrandisse et devenant un peu plus chaleureux, il inclina la tête respectueusement avec de déposer un chaste baise-main le tout dans une grâce et douceur infinie


« Mais c'est moi qui suis enchanté d'avoir la chance de pouvoir faire votre connaissance Signora »
Son accent était bizarre, un subtil mélange des provinciaux du Sud et un touche d'étranger. Clairement pas quelqu'un qui fréquentait la capitale française depuis longtemps ou alors il tenait à conserver son accent. Il désigna le fauteuil à coté de celui où était assise la pianiste quelques secondes auparavant « Permettez que je me joigne à vous quelques instants ? »

Une chose était sûre, peu importait pour quelle raison il se trouvait dans le petit salon, Luc semblait afficher une confiance que rien ne semblait pouvoir ébranler comme le prouvait son sourire presque trop parfait. Puis il enchaîna assez rapidement


« Vous êtes ici pour les mondanités de la Camarilla ou bien pour affaires ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Sam 25 Mai - 14:09

Elle tentait de sourire et de regarder son interlocuteur... *aller Abi fait un effort... tu es ridicule, encore une fois!* mais non... et pour ne pas aider, ou parce qu'il était d'une époque ou d'une culture autre, il prit sa main...*oh nonn!* le baise main... ils en étaient tous adepte ici... les lèvres de la jeune rose de pincèrent et elle devint écarlate.
elle baissa encore plus les yeux *lui regarder les pieds c'est pas vraiment le regarder Abi...*alors elle tourna la tête légèrement sur le côté terriblement gêné.

" euh..je.. enfin ... ou..oui si... si vous voulez... je enfin..je.. "

*EH merde fait un effort Abi...tu es ridicule...* elle ferma les yeux histoire de se ressaisir, prit une grande respiration et rouvrit les yeux

" avec ... joie!"

comment faisaient ils tous pour être si certains d'eux... cette idée la faisait angoisser... elle devait avoir l'air idiote, mais... elle avait beau essayer...c'était a ajouter à la liste...

"je... thrumm... je suis ici.. j'espérais y.. y. ttrouver une...une personne..et...et me pré.présenter au nouveau prin... prince..."

Elle frissonna a cette idée... une rencontre avec le prince, elle n'était pas certaine que la chose lui tentait... et si ça finissait comme la dernière présentation... elle ne savait pas, peut être étaient-ils tous comme ça. Le rose lui était resté au joues, mais le reste de la jeune fille était devenue livide. Elle secoua légèrement la tête pour faire fuir cette idée

"et...euh..vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaoum
Nosfératu
Nosfératu
avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Sam 25 Mai - 15:48

Kaoum dit un dernier mot à Dalila avant de s'en aller sur un sourire.

"Ne vous inquiétez pas, je penses que l'on se reverra très vite, si ce n'est chez le gardien . . . ou qui sait, peut-être le Prince."


Il se dirigea alors d'un pas nonchalant vers le centre de la salle.

*Mouais pas vraiment de nouveaux pour le moment. Me reste donc la poupée, la beautée ou la gothique. . .
La première semble trop voyante à mon goût, si je vais vers elle on se posera des questions.
Le deuxième un peu trop courtisée, j'attendrais un meilleur moment pour l'aborder.
Me reste la dernière. Celle la m'intrigue. Elle s'est isolée et semble essayer d'effacer sa présence en attendant quelque chose, surement d'être reçu par quelqu'un.

Bien allons aborder celle-ci. Je sens que des choses se trames et elle sait peut-être quelque chose.*


Continuant à marcher de manière tranquil, comme si il se prmenait, Kaoum biffurqua vers la petite princesse gothique aux airs inquiets. Il s'assit alors dans un fauteuil non loin d'elle sans qu'on ai l'impression qu'il fasse attention à elle. Puis, sur un sourire lui adressa la parole.

"C'est une belle nuit qui se présente là on dirait, vous ne trouvez pas ? Je m'appels Kaoum et, vous voyant toute seule, je me suis dit que vous souhaiteriez un peu de compagnie. Comment vous appelez vous belle dame ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc d'Alembert
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   Sam 25 Mai - 15:50

C'était avec une certaine nonchalance que Luc avait pris place dans le fauteuil accompagnant son geste d'un hochement de tête « Je vous remercie » Ainsi donc sa consœur venait en ces lieux pour se présenter au nouveau Prince, il était vrai que l'ancien avait pris ses bagages assez prestement d'après ce que l'artista s'était laissé entendre. Il nota amèrement que les raisons qui avaient mener Abigail semblait pour le moins semblables aux siennes : se présenter comme le voulait la Tradition et trouver une personne. Son regard semblait divaguer durant quelques instants avant que Luc ne reprenne une certaine contenance, il lui fallait focaliser son attention sur autre chose : il ne pouvait sans cesse retourner son esprit à propos de sa Dame. Il regrettait de ne pas être parti au plus vite à sa recherche mais il se disait également qu'il pourrait trouver des pistes en ce lieux

Lorsqu'il reprit la parole, sa voix était moins assurée que quelques secondes auparavant pourtant son visage ne portait aucune stigmates de la moindre préoccupation : était-il un si bon comédien ? Il se racla la gorge avant de poursuivre
« Hum... Je viens d'arriver en ville en début de soirée et je viens donc me présenter aux autorités parisiennes afin de poursuivre un peu plus en avant mes investigations... » Il marqua un silence comme si il réfléchissait avant de se décider à continuer « J'ai eu des nouvelles inquiétantes concernant ma Dame séjournant à Paris depuis peu, elle aurait disparu comme certains autres caïnites d'après ce que j'ai entendu. Peut-être pourriez vous me renseigner Signora ? Elle se prénomme Elea Cassato » Il avait lâché le nom à demi-mot comme si il redoutait d'être entendu. Il jeta d'ailleurs un rapide regard aux alentours comme pour vérifier qu'aucune oreille ne les écoutaient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le petit salon du 21 fevrier   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le petit salon du 21 fevrier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le petit salon
» petit salon occupé
» Le petit salon du 21 fevrier
» Le petit Salon [16/02/2012]
» Réunion Ventrue au fond du petit salon 10/02

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris By Night ~ Chronique de l'Ombre ~ :: Paris :: 1 er, 2 ème, 3 ème et 4 ème arrondissements reservés au prince de la ville (appelés la cour) :: Le Louvre :: Le petit Salon [Rez de Chaussée] :: Archives-