AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Devant le petit salon, 20 février

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Monsieur d'Arcy
Ventrue
Ventrue
avatar


MessageSujet: Devant le petit salon, 20 février   Mer 20 Mar - 12:27

[Arrivée du troisième sous-sol]

Remonter les marches lui avait permis de retrouver un certain calme, et c'est souriant qu'il jaillit des sous-sols. Il était grand temps qu'il se rende au fumoir…mais les messages incompréhensibles qu'il venait de recevoir ne lui disaient rien qui vaille, il se dirigea donc vers le petit salon, où il aperçut la Brujah, s'approchant d'elle, tâchant de se montrer avant.

« Mademoiselle Dauvalle ? Un souci ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mascarade.asso.fr
Nitthael
Brujah
Brujah
avatar


MessageSujet: Re: Devant le petit salon, 20 février   Mer 20 Mar - 17:12

Marion sembla soulagée à la vue du Gardien , elle se redressa et , calmée, remit son baudrier an place .

"Je ne sais ce qu'il s'est passé Gent Gardien, un homme entra en saluant l'assemblée d'un air enjoué et détendu, pour le joiler je lui rendis son salut de la sorte même qu'il le fit, mais il semble que cela le conchia au point de me railler, mettant son titre en avant pour réclamer mon respect , moi qui ne voulu que faire montre de politesse... Mais la bete faillit prendre le dessus lorsqu'il poussa l'insulte hors et au delà de ma personne en comparant l'Elysum à une maison de passe ...j'ai pris sur moi, pu me maitriser , et tête baissé subit d'autres assaults verbaux avant de sortir de la pièce pour ne pas succomber à cette bête qui voulait sa tête arrachée de son corps ....."

D'un geste de la tête la brujah accueille Oana qui les rejoint , écarquillant d'abord les yeux de surprise lorsqu'elle jeta la faute sur elle, la surprise se transformant en incompréhension....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur d'Arcy
Ventrue
Ventrue
avatar


MessageSujet: Re: Devant le petit salon, 20 février   Ven 22 Mar - 11:38


Une jeune femme sortit dans le couloir devant le petit Salon, s'accroupit aux côtés de la Brujah, lui faisant moults reproches. Entre ça et l'explication pour le moins étonnante qu'il venait d'avoir, l'on aurait pû croire qu'un agitateur était à l'œuvre. Il se râcla délicatement la gorge pour signaler sa présence, vu qu'il avait été visiblement passé inapercu.

« Bonsoir, mademoiselle. Monsieur d'Arcy, Gardien de ces lieux. Auriez-vous l'obligeance, je vous prie de bien vouloir m'expliquer tout…ceci ? »

[i]Une fois l'attention captée, il s'inclina poliment pour saluer la femme accroupie aux côtés de la Brujah membre de la côterie de combat. Le ton de sa voix était calme, neutre, un soupcon d'autorité suintant sous la politesse de facade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mascarade.asso.fr
Oana Dragos
Brujah
Brujah
avatar


MessageSujet: Re: Devant le petit salon, 20 février   Ven 22 Mar - 14:32

[Salon]

Oana leva son regard d'azur sur l'homme qui venait de prendre la parole. Lançant un sourire apaisant à Marion, elle se releva doucement pour faire face au gardien.

Une main sur le coeur, la tête légèrement inclinée avec respect, elle le salua.

"Oana Dragos du clan Brujah et tout ceci n'est que le résultat d'une regrettable..."

Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase que le brouhaha du petit salon étouffé par les portes se tû subitement.

Ses yeux se détournérent un bref instant du gardien pour fixer les grandes portes de bois, intriguée puis revinrent sur lui.

"Résultat de l'inquiétude d'une nouvelle arrivante vis à vis d'un membre de son clan semblant un peu perdu dans ce siècle qui ne lui appartiens pas encore." Elle avait enfin retiré la main sur son coeur, dans cette touchante révérence d'un autre temps.

"Nittael n'est pas encore assez habituée à notre époque pour la laisser sortir seule du Louvre. Les conséquences de son acte dans le petit salon, bien que partant d'une magnifique attention, auraient pu être plus facheux." Elle secoua légèrement la tête tout en se demandant pourquoi le gardien pouvait appeler Nathaniel "mademoiselle" sans qu'elle le prenne comme une insulte.

"Vous conviendrez qu'il est indispensable que vous preniez connaissance de certaines choses avant de parcourir les rues de Paris qui plus est armée..." Elle s'était tournée vers Marion sans aucune agréssivité, comme lui indiquant une suggestion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nitthael
Brujah
Brujah
avatar


MessageSujet: Re: Devant le petit salon, 20 février   Ven 22 Mar - 15:01

Elle était sur le point de répondre à Oana lorsque Rosie entra avec sa bande la saluant au passage ; elle eut du mal à lui rendre son salut tant la présence de cette enfant lui était insupportable ...mais elle se força après tout c'est elle et sa curieuse amie que le destin avait choisi pour la libérer .... Lorsque la tension baissa et que Oana eut terminé , elle jetta un regard qui se voulait rassurant envers d'Arcy avant de se relever .
Elle réajusta son ceinturon et son baudrier en fixant Oana l'air de réfléchir aux mots qu'elle allaient employé, un visage plus dur, emprunt d'une confiance absolue en elle et ses capacités..., enfin, lentement elle articula :

" J'ai du mal à croire ce que je viens d'odir.... je ne veux faire aucune esclandre ici c'est pour cela que je vais écourter cet entretien avec vous ; je vous sais grée de votre .... aide dans le salon, et passerai sur votre menace de sanction que nous mestrons sur le compte d'une pirouette afin de calmer le .....l'homme qui a insulté cet Elyseum et bafoué l'honneur de son Gardien sans que personne, ne semble réagir...Mais je trouille de devoir vous mestre en garde sur le ton que vous employez... je ne suis pas votre amie n'ayant pas le plaisir de vous conestre, je ne suis pas une enfant mais surtout surtout , je ne vous reconnais pas le droit de me confiner dans les courtines de ce castel je reconnais au Prince seul le pouvoir de me juger et de me punir pour une faute qu'il estimera avérée. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oana Dragos
Brujah
Brujah
avatar


MessageSujet: Re: Devant le petit salon, 20 février   Sam 23 Mar - 0:58

La jeune femme préféra ignorer la suggestion d'Oana, n'en faisant aucunement mention, ce qui fit imperceptiblement hausser les sourcils de la bulgare.

"Bien..." C'était tout ? Oui, se fut tout ce que Marion aurait en réponse, accompagné d'un sourire inqualifiable de par se délicat mélange de froideur et de déception, avec un soupçon de sévérité ainsi qu'une pointe d'avertissement.

Elle se tourna vers le gardien, le saluant de nouveau avec politesse et respect.

"Avez vous d'autres questions, monsieur ou puis je retourner attendre au petit salon ?"

Etait ce une pointe d'amusement délectable qui passa un bref instant dans son regard turquoise ou juste l'éclat des lampes du couloir s'y reflétant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur d'Arcy
Ventrue
Ventrue
avatar


MessageSujet: Re: Devant le petit salon, 20 février   Sam 23 Mar - 12:56


Et voilà que ça commençait à se créper le chignon. Une autre folle passait, à laquelle d'Arcy rendit sa salutation par un signe de tête. Par chance pour elle, elle n'avait pas vu son regard.Cette distraction fût toutefois de bien courte durée, lui remettant dans l'idée de prendre l'une pour taper sur l'autre. Il n'en fît toutefois rien, tâchant de comprendre de ce racontait Nittael, ce qui requiérait un minimum de concentration.

« Notre Prévôt, qui est de votre Sang, s'occupe de mademoiselle Dauvalle. Je pense qu'il sait ce qu'il fait en donnant à cette dernière l'autorisation du port d'arme. De plus, je puis vous assurer qu'elle s'efforce au mieux de s'intégrer à notre époque. Même si cela, bien sûr n'est pas encore parfait. Mais qui pourrait rattraper 800 ans en deux nuits, je vous le demande ? »

La question était clairement réthorique.

« Nombreuses sont les questions que j'aimerais vous poser mad… »

La sortie et l'entrée éclair de Lady Elisabeth du petit Salon le laissa pantois une ou deux secondes.

« Je…nous verrons cela au sein du petit salon…je vous accompagne. Vous aurez sans doute l'occasion de me désigner qui me prend pour madame Claude…Mademoiselle Nittael, mon bureau vous est ouvert si vous voulez y prendre quelques minutes avant de revenir. »

D'Arcy ouvrit la porte, invitant d'un geste de la main la (ou les) Brujah à entrer au petit Salon, et les y suivi.

[Sortie vers le petit Salon]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mascarade.asso.fr
Oana Dragos
Brujah
Brujah
avatar


MessageSujet: Re: Devant le petit salon, 20 février   Sam 23 Mar - 18:02

La jeune femme remercia le gardien d'une signe de tête poli puis le suivi dans le petit salon.

[Sortie vers le petit salon]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleur de Rochefort
Brujah
Brujah
avatar


MessageSujet: Re: Devant le petit salon, 20 février   Sam 23 Mar - 18:09

[Arrivée du petit Salon]

Elle avait égrainé son chapelet lorsque la Malkavienne était rentrée dans le salon, elle devait se calmer, la petite ne lui ferait pas de mal... Mais comment pouvait - on fait cela à une enfant ? Byrion étant avec elle, elle supposa que personne n'avait rien à craindre d'elle, bien qu'elle ne veuille pas s'en mêler. Plus loin elle se trouvait des Sollers, mieux elle se portait. Elle traversa le petit salon, puis se rendit à l'entrée pour s'assurer que tout allait entre Marion et le Gardien. Elle croisa Oana avec qui elle échangea un regard pour s'assurer que tout allait.

"Est ce qu'il y a un soucis Monsieur d'Arcy ? Mademoiselle ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur d'Arcy
Ventrue
Ventrue
avatar


MessageSujet: Re: Devant le petit salon, 20 février   Sam 23 Mar - 23:28


Le silence soudain du brouhaha du petit salon, suivi d'un rire quasi-hystérique qui finit par se taire…la chose qui n'aurait jamais dû exister venait de rentrer. Et Rochefort, bien sûr, arrivait comme un cheveu sur la soupe…

« Mademoiselle de Rochefort, bonsoir. Trois fois rien, juste une petite incompréhension dû au proche réveil de votre consœur. Nul doute que vous saurez régler ceci en…famille. Maintenant, si vous voulez bien, je vais tâcher d'éviter que le petit Salon ne se transforme en…je préfèrerais que ça n'arrive pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mascarade.asso.fr
Nitthael
Brujah
Brujah
avatar


MessageSujet: Re: Devant le petit salon, 20 février   Dim 24 Mar - 19:18

Que faisait elle donc ici ?Elle se posa clairement la question au vue de l'assemblée présente ce soir et du spectacle désolant donné dans un lieu aussi sacré qu'un Elyséum. Elle salua , le remerciant, le gardien quand il se dirigea vers lentrrée du petit salon ; elle ne comptait pas l'accompagner, c'était au dessus de ses forces actuellement ! Elle ramassa son manteau de laine noire et se dirigea vers la sortie du Louvre. Si quelqu’un voulait la contacter ce prodigieux téléphone confié par Bastien rendrait la chose possible ...

Départ vers l'entrée du Louvre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleur de Rochefort
Brujah
Brujah
avatar


MessageSujet: Re: Devant le petit salon, 20 février   Lun 25 Mar - 0:33

Son regard passe du gardien, tellement aimable à la pauvre Brujah qui s'éloigne avec un air indescriptible. Elle finit par hausser les épaules, après tout elle avait fait son devoir pour préserver son clan et l'élyseum, le reste n'avait que peu d'importance.

Elle fait demi tour sans avoir fait un grand sourire au gardien. Il allait avoir du travail cette nuit et elle était sur que son seuil de diplomatie allait fondre comme neige au soleil. Elle se mord la lèvre inférieur retenant un éclat de rire alors qu'elle passe la porte.

[Direction le salon]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrien Chevalier
Malkavian
Malkavian
avatar


MessageSujet: Re: Devant le petit salon, 20 février   Lun 25 Mar - 3:04

Le petit salon

Enfin, Lucas lui permis de quitter cette pièce encombré de cauchemars. Ils débouchèrent dans les couloirs du Louvre, là tout commençait à s'éclairer pour lui et il se rendait compte du comportement qu'il avait eut dans le salon était proprement ridicule. Il s'assoit par terre histoire de se remettre de ses émotions.

« J'ai honte de me comporter comme ça ... Surtout devant un public... Je suis un poids pour les personnes qui m'entourent. Surtout dans de telle situation. »

Après une pause, il reprit.

« Merci de ton aide, tu ne me connais pas, mais tu es patient et tu t'occupes de moi. C'est vraiment très gentil ... »

Hadrien baissa la tête, il retenait ses larmes.

*Je pense que je lui dois quelques explications ? Mais est-ce que je peux lui faire confiance ...*


Il était calme maintenant, le poids qui l'empêcher de refaire surface dans la réalité c'était évanoui. Il avait récupéré sa capacité de réflexion. Il hésitait à lui parler, devait-il lui dire ?

*Si on doit continuer à être ensemble, ce serait mieux qu'il soit au courant, ça éviterai qu'il se pose des questions sur mes réactions... Mais, que faire ...*


Il tordait ses mains dans tout les sens, puis finit par se lancer.


« Lucas, je peux te poser une question ? »
Il attendit quelques instants pour continuer.
« Je sais pas si je dois t'en parler, mais si on doit être ensemble souvent, il faudrait que je donne une explication sur mes crises. Enfin, c'est pas non plus l'explication du siècle mais ça pourrait t'aider à comprendre. Et comme tu es la personne que je connais le plus dans la famille, j'aimerais te le confier à toi... »

Hadrien attendit pour voir la réaction de Lucas avant de continuer (ou pas) ces révélations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liel
Malkavian
Malkavian
avatar


MessageSujet: Re: Devant le petit salon, 20 février   Lun 25 Mar - 16:58

Venant de : Le petit salon

Ils étaient enfin arrivés dehors, et le Gardien de l'Elyseum se trouvait là. Lucas le salua et avisa que Hadrien s’était adossé au mur pour se redonner contenance. Il s’avança prudemment vers lui et écouta les excuses du jeune homme. Il fit une moue dérangée à ce qu'il lui disait et lui répondit d'une voix dénuée d’émotion.

« Ne me vois pas comme une personne gentille ! Vois plutôt ça comme un acte nécessaire ! Nous sommes frère maintenant, nous appartenons à la même Famille, alors autant faire en sorte de garder nos petites histoires entre nous. »

Le jeune homme sembla mal à l'aise, encore une fois, mais d'une façon bien différente. On aurait dit un enfant qui a fait une bêtise et qui hésite à la raconter à ses parents. Lucas se demanda brièvement si en s'occupant de Hadrien il n'avait pas fait une erreur. Il était loin d’être quelqu'un de stable, loin d’être quelqu'un sur qui on pouvait s'appuyer, loin d’être la personne, le frère dont semblait avoir tant besoin ce jeune homme ! Il se prit le front dans la main et souffla pour l’énième fois de la soirée.

« Tu n'as pas besoin de me demander une autorisation pour me poser tes questions, je t'ai déjà dit que si elles ne me conviennent pas je me réserve le droit de ne pas y répondre. »

Il fixa son regard dans celui de son vis-à-vis, afin qu'il comprenne qu'ils étaient égaux et qu'il n'attendait pas le prochain tournant de la conversation pour lui sauter à la gorge.

*En même temps c'est peut-être un peu ta faute s'il réagit comme ça !! Pour rappel, la première fois qu'il t'a parlé tu l'as rembarré à la vitesse de l’éclair ! Ce n'est que justice que tu doives le supporter et l'aider maintenant !*

Il grogna pour faire comprendre à ses réflexions internes que leurs idées neuneus, elles pouvaient se les mettre là où il pensait.
Il prit le temps de s'adosser contre le mur, sans s'asseoir, pour pouvoir réfléchir à la proposition que lui faisait Hadrien. Après un certain temps il lâcha d'un ton plus doux, plus vivant.

« Ce n'est pas parce que nous sommes amenés à passer du temps ensemble que tu dois m'expliquer ce qui se passe dans ta tête, ni la raison qui te pousse à agir ainsi. Nous ne nous connaissons que depuis peu de temps et franchement je ne pense pas être la personne la plus apte pour t'aider ou t’écouter ! »

Il laissa un blanc de quelques minutes pour que Hadrien ait le temps de peser le poids de ses paroles et le poids de la proposition qu'il lui avait faites. Il reprit en regardant vers le plafond et d'un ton plus strict.

« Ne te sent pas obligé, quand quelqu'un t'offre son aide, de te livrer corps et âme ! Tu ne connais pas mes motivations après tout ! Tu devrais avant tout te demander pourquoi je fais ça et après, voir si tu peux me faire, en toute connaissance de cause, une proposition pareille. »

Encore une fois il s’arrêta quelques instants et reprit d'une voix d'où pointait indéniablement un avertissement.

« Ce serait livré aux autres les meilleures armes qui soient contre toi ! Enfin tu fais comme tu veux, mais pour l'instant garde ça pour toi ! Et juste pour te rassurer, cela ne veut pas dire que je ne t'aiderais pas la fois suivante, si c'est dans mes cordes ! »

À présent que son petit discours était fini, il prit conscience de la tension qui rigidifiée quelque peu son corps. Il chercha à se détendre, avant de tourner la tête vers Hadrien et de lui sourire amicalement.
Se souvenant qu'ils venaient tout deux de planter leur Primogène dans le salon avec ses sœurs, il prit son portable pour lui envoyer un message et lui dire qu'ils attendaient devant le petit salon, dans le couloir.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrien Chevalier
Malkavian
Malkavian
avatar


MessageSujet: Re: Devant le petit salon, 20 février   Lun 25 Mar - 18:43

Hadrien écouta attentivement la réponse de Lucas. Effectivement ils se connaissaient que depuis la veille seulement et ce n'était pas logique de dire ce genre de choses à un quasi inconnu. Ce n'était pas son genre de faire confiance aux autres, mais emporté par son élan, il n'avait pas forcement réfléchit aux conséquences que pouvaient avoir ses propos.

« Tu n'es peut-être pas le plus apte, mais tu es la seule personne qui se soit soucié de moi pendant mes crises. Dans ma vie d'humain ou de vampire, peu de monde était au courant et ceux qui l'étaient n'en ont jamais tenu compte. Donc je me suis toujours débrouillé seul jusqu'à maintenant. »

Lucas continua à parler, Hadrien l'écoutait toujours.

*Des intentions cachées ? Cela ne m'avait même pas traversé l'esprit. Le monde des vampires est un panier de crabes alors ? Il faudra que je me méfie encore plus des autres. *

« Tu as raison, je vais garder ça pour moi ... Je serai plus prudent à l'avenir sur ce que je dirais. »


*Finalement, je suis soulagé de ne pas avoir à en parler... Je n'aurais jamais réussi à en discuter de toute façon*

Il leva la tête et remarqua que Lucas lui souriait, il lui rendit son sourire, plein de reconnaissance. Mais celui-ci disparut aussitôt, car il venait de voir ces soeurs qui passaient. D'ailleurs, Amélie demanda à Lucas et Hadrien de les rejoindre devant la salle du trône.
Une fois qu'elles été parti, Hadrien demanda à Lucas.

« On les suit ? Il ne faudrait pas louper notre rendez-vous avec le prince ... »


Hadrien se releva en titubant légèrement, le stress l'avait courbatu, pas un seul de ces muscles ne l'épargner. Mais il savait que la nuit n'était pas finie et qu'il allait sûrement se passer beaucoup de choses...

Vers le vestibule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liel
Malkavian
Malkavian
avatar


MessageSujet: Re: Devant le petit salon, 20 février   Mer 27 Mar - 20:00

Il ferma les yeux en attendant de voir ce qui allait se passer à présent. Il entendait Hadrien lui répondre d'une voix un peu plus assurée et il le regarda à nouveaux. Quand il vit le regard reconnaissant du jeune homme, il hocha la tête avec une expression de contentement. Au moins il n'avait pas perdu son temps en faisant son monologue moralisateur ! Un monologue moralisateur ? On aurait décidément tout vu !

*C'est vrai que TOI faire la morale à quelqu'un, ça paraît un peu...déplacé !*

Il leva les yeux au ciel, son subconscient semblait avoir un humour décapant !! Et ce soir particulièrement, ça lui courrait sur le haricot !
La porte du petit salon s'ouvrit et ses sœurs apparurent brièvement derrière une montagne de muscles. La voix d'Amélie s'éleva et Lucas la vit à moitié planqué derrière le géant. Elle leur dit qu'ils devaient les retrouver devant la salle du trône, mais ne sachant pas vraiment où se trouver cette salle, il aida Hadrien à se relever pour emboiter le pas de ses sœurs.

« Je pense qu'effectivement ce serrait assez mal vu qu'on soit en retard ou qu'on se perde. Surtout au vu de ce qui vient de se passer ! »

En silence, il jeta un regard vers son frère, ce dernier semblait bancal. Il ricana un peu, avant de prendre son bras pour lui offrir son aide et pour qu'ils ne se fassent pas distancer par le quatuor de tête.

Vers le vestibule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Devant le petit salon, 20 février   

Revenir en haut Aller en bas
 

Devant le petit salon, 20 février

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le petit salon
» petit salon occupé
» Devant le petit salon, 20 février
» Le Petit Salon 20 février
» Le petit Salon [16/02/2012]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris By Night ~ Chronique de l'Ombre ~ :: Paris :: 1 er, 2 ème, 3 ème et 4 ème arrondissements reservés au prince de la ville (appelés la cour) :: Le Louvre :: Le petit Salon [Rez de Chaussée] :: Archives-