AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Chronique de l'Ombre Dimanche 20 Février 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar


MessageSujet: Chronique de l'Ombre Dimanche 20 Février 2011   Sam 9 Mar - 0:30

Dimanche 20 Février 2011







Guerre : Camarilla VS Sabbat
- Suite -

A quand la fin de cette guerre ? Il semblerait que cet article n'en finisse jamais de connaitre des suites.

Cette nuit, nos Tremeres ont échappé de peu à la destruction. Un soulagement au retour de la Coterie qui nous a appris qu'il n'y avait que peu de pertes. Nous avons néanmoins a pleurer la destruction d'un Vampire : Ferdinand Klabehn, Tremere qui avait su se faire remarquer du Gardien par une répartie douteuse... Une destruction que l'on espère non - veine grâce aux deux prisonniers de Guerre fait.

On espère, bien sur, tirer le plus d'information d'eux afin d'assurer toute attaque à venir et leur faire payer les dernières agressions aux membres de la Camarilla.

De plus vous l'avez sans doute remarqué Isabelle des Terme, la Primogène Toréador, est encore moins présente au côté de ses paires qu'à l'accoutumé alors qu'elle devrait aller au plus vite vers le Prince pour assoir sa place au sain de l'organisation Camariste elle disparait tout bonnement, nous espérons tous que rien de fâcheux ne lui soit arrivé, car nous ne l'avons plus revue depuis son intervention costumé suite à l'attaque sur le parvis du Louvre... Ses goules affirme qu'elle ne se trouve pas à son atelier secret et elle est pour eux comme pour moi resté injoignable et introuvable. J'ose espérer que Parménion organisera au plus vite en enquête plus poussé pour lever le voile sur ce mystère de la disparition du plus ancien Primogène de Paris.

Famille Sollers : On ne les arrête plus !


Et deux exterminateurs Sollers en ville, deux ! Décidement, la famille est pleine de surprises même si les critères de recrutement me laisse... perplexe. En effet si je comprends le choix de l'Assamite et du Brujah de deux mètres, celui de la jeune Rose - dont les dons de séduction ne sont plus à remettre en cause - en couple (??) avec Bastien de la Tour et/ou Alpheas Sollers, - allez savoir se qu'il s'est passé dans le bureau du Bourgmestre pour qu'elle en ressorte tout sourire dans ses bras - me donne matière à réfléchir quant à la parcimonie des choix de recrutement du patriarche Sollers. Sollers qui sont presque aussi nombreux que les Malkavians en ville. Enfin, comme je l'ai dis précédemment : plus on est de fou... Plus il y a de fou.



Mr Soller Gallus, Patriarche d'une lignée puissante
Société : Plus on est de fous... plus il y a de fous

A se demander où se trouve le bon sens dans tout cela. Mes oreilles trainant à la Cour m’ont permises d’apprendre que le clan de la Lune ne cessait de grossir. Oui, oui ! En cette nuit, trois nouveaux petits fous se sont greffés à la troupe. Et voilà, les sept nains sont réunis, ne manque que Blanche-Neige !
Tout le monde vous dira qu’il s’agit là du clan le plus hétéroclite et certainement le plus déjanté de tous – et pour cause... Entre prophètes, bris de mascarades ou autre, on ne s’en sort plus ! Jusqu’à présent, leur patriarche, notre ancien Prêvot, régnait sans partage sur ces « charmantes » jeunes femmes. Mais comment notre cher ami va-t-il s’accommoder de l’arrivée de deux loups, prêts à dévorer ses petites brebis « innocentes » ?
Quoi qu’il en soit, si vous avez déjà entendu l’adage suivant : « mieux vaut être fou parmi tous que sage tout seul », il est peut-être temps pour vous de virer au Malkavian, mes amis !


Politique ou Favoritisme : Un Prince en mal d’amour


Ce soir, il m’est possible d’écrire que la population de Paris a une chance sans précédent d’avoir un Prince d’une telle trempe. Sous la carapace d’acier de Son altesse semble se cacher un cœur tendre ! Sa majesté a justement décidée d’instaurer un tout nouveau statut. Si les favorites de la Reine ont étés déclamés, le Prince s’apprête à faire tout autre chose – nul doute à ce sujet – en nommant deux pupilles.
Les pupilles sont à voir comme les protégées de notre vénéré Parménion, deux prophétesses de la Lune. Bien entendue, ce titre n’a rien à voir avec celui de prisonnier ! Car, en effet, si les pupilles ne peuvent quitter l’Elyseum sans autorisation, elles se sont vues attribuer des chambres et non des geôles – différence subtile mais tout à fait cruciale, vous saurez le noter.
Cela dit, ne brimons pas, nos chères amies, car elles ont le droit de parole et ne sont pas soumises à l’étiquette, si ce n’est pas là une magnifique carotte ! Il serait toutefois bon d’avoir une petite pensée pour notre bon Gardien, qui, j’en suis sûre, ne prête aucune importance à l’étiquette et à la bienséance.
Si vous voulez mon avis, notre Prince nous donne une belle leçon de savoir vivre ce soir : pour faire du neuf avec du vieux, il suffit de changer le nom !

Catégorie : Interview de Gallus Soller


Cathy Schmit : Bonsoir Monsieur Sollers.

Gallus Sollers : Monsieur Sollers? Vous desirez donc parler au Patriarche et non au Prévôt?

C. S. : C'est votre nom de famille... Mais je ne m'attendais pas à cette remarque là, j'aurais plutôt pensé que vous me renverriez à d'autres membres de votre grande famille. Bientôt lorsque nous lancerons un "Sollers" au petit Salon, la moitié des Vampires se retourneront, non ?

G. S. : Donc c'est bien ça. Allez y posez vos questions.

C.S. : (sourit) D'abords le patriarche, ensuite le prévôt. Depuis quelques temps nombres des votre on rejoint Paris, et non des moindres. J'ai même entendue parler d'une nouvelle recrue ...

G.S. : Oui, en effet .

C.S. : Est - ce que vous auriez un nom à donner ?

G.S: Oui, Sollers.

C.S. : Oh, dites - nous au moins de quel clan cette personne fait partie !

G.S. : (sourit) Vous cherchez à connaitre son identité et votre question ciblée me fait dire que vous avez des doutes. Pourquoi ne pas simplement lui demander?

C.S. : (sourit et laisse un grand blanc) Et Mademoiselle Casato ? Votre famille semble très proche de cette jolie pousse.

G.S. : Oui.

C.S. : Tout particulièrement Monsieur de la Tour et de ce nouvel arrivant, oserais - je dire, Monsieur Sollers ? Je parle bien évidement d'Alpheas.

G.S. : Certes.

C.S. : Elle doit avoir beaucoup d'intérêts pour que toute votre famille en prenne si grands "soins".

G.S. : Vous faites partie de son Clan et vous sortez de réunion, vous avez certainement une idée sur la question.

C.S. : En effet, mais c'est votre réponse à VOUS qui suscite le plus grand intérêt à mes yeux.

G.S. : Je veux bien vous croire.


C.S. : Et bien vous êtes aussi difficile à faire parler que la Sénéchal. Un point commun qu'il me déplaît de vous donner en commun d'ailleurs. Par ailleurs, pourquoi l'arrivée de deux exterminateurs Sollers ?

G.S. : Merci. L'Ordre a demandé renfort car nous avons eut confirmation de la présence de lupins corrompus et de Baalis puissants sur Paris. Ces deux exterminateurs semblaient tout indiqués.

C.S. : Et pour ça, et pour remonter le moral de votre très cher Rose qui semblait de bien meilleure humeur dans sortant du bureau du Bourgmestre, - dans les bras de l'Assamite - qu'en y entrant.

G.S. : Oui, Alpheas est quelqu'un d'agréable compagnie bien que se ne soit pas la raison de sa présence ici. Quand au fait qu'elle fut dans ses bras, je vous rappelle qu'elle est revenue gravement blessée du Sabbat.

C.S. : En effet. Ainsi dont, vous venez d'être nouvellement nommé au poste de prévôt. Vous pensez être plus efficace que l'ancien ?

G.S. : Seul l'avenir nous le diras, je ne suis pas homme à me vanter de chose que je n'ai point accompli.

C.S. : Mais le Prince vous a choisit personnellement. Outre le fait qu'il me semble avoir entendu que vous vous connaissiez avant son arrivée, vous devez avoir quelques qualités qui l’intéresse et que vous ne pouvez ignorer. Dites m'en plus à ce sujet.

G.S. : J'ai bien une expérience de dirigeant de groupe armé cainite, quand à mes qualité ce n'est pas à moi de les nommer, nous sommes rarement objectif avec soi-même.

C.S. : Rarement honnête aussi. Votre poste de Primogène ne va pas vous manquer ?

G.S. : (sourire) Étrange question. Je n'ai plus ce poste mais un nouveau, autant se concentrer sur ma tache actuelle.

C.S. : Un Sage parmi son Clan (sourit). Bien je crois en avoir fini, je ne vous retiens pas plus longtemps pour vous laisser à votre tâche et votre clan si... soudé.

G.S. : Merci à vous, a prochainement j'imagine.

C.S. : (sourit de plus belle) Au revoir.



Société : Un sujet épineux


Une seule question sur nos lèvres ce soir : « où et par qui les Roses ont-elles étaient éduquées ? ». Il m’a semblé que l’étiquette était une notion assez étrangère à certaines Roses, qui ne prêchent que par leurs vaines actions. On fait vent de Roses ayant perdues leur éclat et se blessant elles-mêmes. Que l’on ne dise pas que les Roses sont intouchables !

On ne pourra que se demander si le manque d’éducation des Roses est arrivé aux oreilles de son Altesse ; il est inutile de rappeler qu’à se jour aucun Toréador n’a eu le privilège de se présenter au prince Parménion. On se croirait dans un livre pour adolescentes, Twilight par exemple ! Certaines agissent sans considérations, d’autres sont en mal d’amour et enfin il y a ceux qui ont complètement oubliés le respect dû aux ainés.

Si certains sont des Mozart, d’autres doivent se contenter d’être Salieri et enfin il y a ceux qui auraient dû s’arrêter lorsqu’ils faisaient leurs gammes. Si j’ai de la peine pour le deuxième genre, le dernier ne mérite même pas mon intérêt. Si on n’a aucun talent, pourquoi vouloir imposer aux autres des œuvres manquant cruellement... de tout ? Dire à un enfant que ce qu’il réalise n’est pas une horreur pour le motiver c’est une chose, mais pensez-vous qu’il faille avoir la même indulgence pour un caïnite qui ne cesse d’agresser nos sens ?

J’ai entendu parler d’un peintre internationalement connu, voyez-vous ? Les arts étant une passion, d’autant plus après un règne Toréador, il m’a était impossible de ne pas constater par moi même. Les mots me manquent pour décrire ce que j’ai alors eu le déplaisir « d’admirer ». Si monsieur Duplessis est expert des Enfers alors laissez-moi vous dire que son inspiration et ses recherches doivent se faire à partir de livres d’enfants. Il a autant de Dante que Meyer de Victor Hugo.

Bref, une Rose qui m’a tout l’air d’être fanée. Attention à vous mes petites épines, on ne sait qu’elle gangrène il traine avec lui, il serait dommage que vous ne perdiez plus que votre grâce...


Cathy Schmit, pour la Chronique de l'Ombre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampiredeparis.jdrforum.com
 

Chronique de l'Ombre Dimanche 20 Février 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Paris News du Jeudi 3 Février 2011
» Chronique de l'Ombre Lundi 21 Février 2011
» Chronique de l'Ombre du Jeudi 17 Février 2011
» WAB : "tournoi" de Survilliers des 26 et 27 février 2011
» RAW du 21 février 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris By Night ~ Chronique de l'Ombre ~ :: Médias :: La Chronique de l'Ombre-