AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Avion pour Munich.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Minerva
Primogène [Brujah] (PNJ)
Primogène [Brujah] (PNJ)
avatar


Feuille de personnage
Statut: Ancien (+3)
Réputation: Restecté (+1), Redouté (+1)
Points de sang:
35/40  (35/40)

MessageSujet: Avion pour Munich.   Jeu 8 Nov - 22:34

Louis été déjà rendu a l’aéroport, un avion d’une compagnie privé venait le chercher pour l’emmener à Munich dans la nuit.
Il était attendu ailleurs ou ses capacités, pouvoirs et compétences étaient réclamés.

Il était clair pour Louis qu’en France les Ventrues était devenue une organisation d’administrateurs qui ne lui convenait en aucune façon.
Cette état était probablement du que la mentalité locale suivait à la lettre les préceptes d’une vieille bible Ventrue ou il fait mention que les Ventrues étaient dans l’obligation d’agir coute que coute dans l’intérêt de la Camarilla en dépit d’eux-mêmes. Il ne s’agissait que de suggestions tout simplement, rien de plus et en aucune façon de mot d’ordre!
Le clan était beaucoup plus complexe que cela, trop de pouvoirs entre plusieurs mains pour se mettre à jouer les pions.
Oui ils devaient agir dans les intérêts de la Camarilla, c’était exact, mais certainement pas par n’importe quel moyen et encore moins en utilisant une idée d’obéir et d’asservir d’autres membres de leurs propres clans. C’était illogique, les seuls membres qu’ils devaient soumettre étaient ceux des autres clans! Les Ventrues sont un colloque, un groupe d’illuminati et de puissants collaborateurs, Certainement pas de chef, de sous-chef et de pions entre eux! C’était inouï!

Les Ventrues se devaient de s’accorder entre eux une considération et un respect du plus haut niveau, de la plus haute gamme, dans le cas contraire cela devenait une insulte d’asservir un autre Ventrue. Nulle part il était tenu qu’un Ventrue devait en servir un autre par obligation a moins que celui-ci ne soit un faible ou qu’il ait été très mal sélectionné! Les ventrues étaient racées, ils n’étaient pas une quelconque milice!
Cette voie employée en France selon Louis, était la meilleure façon d’éradiquer les Ventrues d’une cité. Cela n’allait pas dans le sens des Ventrues qu’il avait toujours vu et dont il a toujours connu et dans laquelle il en avait été éduqué depuis le tout début.

C’est le précepte de « collaborer de plein gré » qui semblait faire défaut par ici.
Partout ou il avait été, les Ventrues étaient de puissants seigneurs, des hommes charismatiques importants, de pouvoirs dans les sphères dirigeantes de la race humaine. Avec une influence sur eux, sur toute la structure humaine qui se trouve à être les remparts et les paramètres de la Camarilla

Les Ventrues collaboraient ensemble pour le bien de leur clan afin de protéger la Camarilla par leur pouvoir qu’ils exercèrent dans tous les milieux possibles. Et non pas tout converger à un seul individu! Même un Prince de pouvait pas disposer aisément des Ventrues qui l’entouraient, il devait utiliser de beaucoup de diplomatie avec eux.
Chaque Ventrue était une forme de principe œuvrant avec d’autres pour associer leurs pouvoirs et ainsi former une chaine de pouvoir inébranlable sur la secte, pour la secte et par la secte!

Mais en France, non, il semblerait que les ventrues ne devaient pas collaborer de leurs pleins grés mais bien contre leurs grés et de se soumettre aux ordres de différents type de charges.
Ce qui n’avait aucun sens a son avis.
Louis avait proposé de collaborer avec la Sénéchal en lui proposant de la rendre plus forte et par la même occasion de rendre le clan encore plus puissant et plus influent. Les mettant ainsi en position de force pour les intérêts de la Camarilla. C’était ce qui se faisait dans la majeur parti des cités qu’il avait visité.
Mais la France était un pays différent, ils avaient besoin de régner l’un sur l’autres, qu’un Ventrue règne sur d’autres Ventrues.
Les Ventrues ne sont pas des servants mais des dirigeants, un concept qui semble avoir été négligé en Europe selon lui.
Même lorsqu’il était Primogène en Louisiane, Louis n’avait, au grand jamais exigé la soumission d’un de ses frères de sang, il les consultait, il avait beaucoup trop besoin d’eux pour les insulter en voulant les dominer. Ce qui aurait été un véritable appel à la trahison. Du pur suicide!

Oui, ils devaient suivre les décisions du Prince et collaborer avec un préfet, un gardien et un sénéchal. Mais en dehors du Prince, obéir aveuglément devant les autres n’étaient pas dignes d’un Ventrue puissant. Ils possédaient toujours le choix de se retirer auquel cas un soi-disant ordre imbécile et sans fondement leurs serait transmis et sans prendre le temps de les consulter.
Et même devant un Prince, un Ventrue disposait d’une certaine considération.
En plus ils avaient même ajouté en France une nouvelle charge, celle de bourgmestre, comme si un ventrue avait besoin de davantage d’autorité au-dessus de sa tête.
Non, l’entretien qu’il avait eu avec la Sénéchal avait largement comblé son manque d’informations concernant les Ventrues en place.
Maintenant il savait que dans Paris, tout comme en Nouvelle-Orléans, le Sabbat allait renverser la Camarilla dans un avenir proche, forçant les Camaristes a devenir des rebelles retranchés en Province.

Le clan manquait d’effectif et elle avait rejeté son offre de collaboration. Louis en avait déduit la raison de la faiblesse du clan dans cette partie du monde.
Asservir des ventrues c’est de les conduire chez les Indépendants ou dans les rangs du Sabbat et peut-être même des Anarchs en tant que Baron.
Naturellement a moins pour la Camarilla d’avoir en place un puissant seigneur charismatique avec une énorme influence sur le monde autour de lui, dans sa cité et son pays. Mais si tel était le cas, Louis l’aurait déjà su et serait déjà entré en contact avec une personne de ce rang.
Rang que Louis possédait dans une certaine façon ou avait possédé et cherchait à reposséder. Mais la sénéchal lui avait fait clairement comprendre qu’il devait devenir l’esclave de plusieurs Ventrues et de nombreux autres Vampires de d’autres clans. Exiger cela a un Ventrue de haut rang était une décision aveugle ou prise beaucoup trop à la légère.
Il voulait rendre la sénéchal plus forte avec son aide mais elle avait rejeté le tout en le qualifiant de rêveur, en lui donnant congé, avec empressement et manque de tact en réponse au grand honneur qu’il venait de lui témoigner.
De ce qu’il avait pu comprendre, la Sénéchal occupait a elle seule la première rangée de l’échiquier et qu’elle n’avait besoin que de pions en voulant même disposer du primogène comme l’un d’eux. Elle régnait sans partage selon lui, elle était une vraie Ventrue en soit, mais elle avait la vision d’asservir ses frères de sangs.
Louis devait quitter ce pays, il se considérait dès lors comme un indépendant.
Les Ventrues souffraient ici et c’était malheureusement justifié.

En Allemagne son offre généreuse avait d’ore et déjà été accepté, offre qu’un Archevêque a la Nouvelle-Orléans avait été prêt a tout pour obtenir.

L’avion était en train d’atterrir, il allait monter à bord, mais auparavant il avait laissé un mot pour la Sénéchal qu’un messager était en train de faire suivre. Il y était écris :
Spoiler:
 

L'avion arriva, il monta à bord et parti pur Munich quittant la France définitivement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Avion pour Munich.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Moun Okap e Gran No an danje ak avyion Caribintair
» Ouvrir la porte d'un avion en plein vol pour fumer...
» Un message d'amour pour la Saint Valentin...
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris By Night ~ Chronique de l'Ombre ~ :: Périphérie de la Camarilla Parisienne :: Hors Paris :: L'Europe-