AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Paris News du Mercredi 16 Février 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MJ Malkavian
Membre du Staff
avatar


MessageSujet: Paris News du Mercredi 16 Février 2011   Sam 6 Oct - 0:45

Mercredi 16 Février 2011




Logement : La justice a ordonné l'expulsion immédiate du squat rue Soufflot...

Des policiers sont postés devant l'immeuble Axa investi par le collectif Jeudi Noir, rue Soufflot à Paris, le 7 janvier 2011.
Des policiers sont postés devant l'immeuble Axa investi par le collectif Jeudi Noir, rue Soufflot, le 7 janvier 2011. AFP PHOTO/BERTRAND GUAY


Ils les attendent de pied ferme. Les 30 occupants de l’immeuble d’Axa rue Soufflot, proche du sénat, à Paris, ont appris ce mardi matin que la justice avait ordonné leur expulsion immédiate. «Notre accueil des forces de l’ordre sera musclé», indique à 20minutes.fr un membre du collectif Jeudi noir, qui avait pris possession des lieux fin décembre.

Selon notre journaliste sur place, une barricade pourrait être installée rapidement, avec notamment des herses. «On prépare l'état de siège», souligne Youri, un occupant. Elise Aubry, membre du collectif a «le cœur serré» et se dit «dégoutée». «Où est le droit au logement aujourd’hui?», s’interroge-t-elle. Nous sommes obligés de dénoncer le mal logement et notre action s’inscrit aussi pour 2012.»

Ce mardi soir, 25 personnes se retrouveront sans logement, indique Jeudi Noir.

Le tribunal a également ordonné une astreinte collective de 100 euros par jour à compter de ce mardi s'ils n'évacuaient pas les lieux. Pour que l'expulsion soit effective, il faut désormais qu'Axa demande le recours de la force publique. Selon un membre du collectif, Axa aurait donné son feu vert et l'expulsion pourrait intervenir ce mardi ou mercredi matin. Pascal Winter, l'avocat de Jeudi noir, a indiqué a 20minutes.fr qu'il était prêt à faire appel de la décision dès ce lundi après-midi. Il dénonce une «décision politique, le bâtiment se situant rue Soufflot et à deux pas du sénat.»

Sandrine Mazetier, secrétaire nationale du Parti socialiste et députée du 12e arrondissement, était présente sur les lieux ce lundi matin. Elle soutient l'action de Jeudi noir car elle «met en lumière le problème du mal logement. Cette utilisation des locaux [vides] montre l'inertie du gouvernement.» Lequel se montre beaucoup plus rapide, selon l'élue, pour prendre des décision d'expulsion des précaires.

C. F. avec Anne-Laëtitia Béraud



Fait divers : Deux corps retrouvé mutilé...
De gros moyens sont mis en œuvre pour retrouver le tueur aux jouets. Sauf exception, les tueurs en série sont arrêtés, trahis par eux-mêmes.
Tôt ce matin la police à eu une alerte donné suite à la découverte d'un corps très sauvagement mutilé dans le 11ème arrondissement de Paris, immédiatement les forces de l'ordre ont fait le lien avec des affaires non résolu datant de six ans en arrière, mettant ainsi en cause un tueur en série surnommé le tueur aux jouets. La signature de cette atroce personne est de remplacer les entrailles de ses victimes par des têtes de poupées ou des petits jouets en bois artisanaux.

Cette découverte macabre fût rapidement suivie par une autre, cette fois dans le 12ème arrondissement. dans les deux cas les enquêteurs ne trouvèrent nul traces des vissèrent arrachées aux pauvres victimes encore vivante à ce moment, d'après le rapport du légiste sur les autres cas d'il y a six ans...
Une aide psychologique a été mise en place pour les proches des victimes profondément choqué par l'horreur qu'on vécu les défunts avant de passer de vie à trépas sous les mains monstrueuses de leur tortionnaire.

Les enquêteurs réinterroge sur le lien avec le corps également retrouvé cette nuit à la Courneuve, mais ne présentant pas les mêmes stigmates de tortures.


Des moyens considérables sont mis en œuvre pour retrouver l’individu soupçonné d’avoir abattu sept personnes dans la région toulousaine. Sont mobilisés :

*la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur, c’est-à-dire les services de contre-espionnage),
*la Sdat (Sous-direction antiterroriste de la police judiciaire),
*130 officiers de police,
*des profileurs
*et l’OCLCTIC (l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication, chargé de la cyber-délinquance).

Les tueurs en série donnent toujours lieu à des traques acharnées. La plupart finissent par se faire prendre, parfois parce qu’ils cherchent inconsciemment à l’être, parfois grâce à leurs erreurs. Mais pas toujours.

Il y des tueurs en série qui courent toujours :
On ne sait pas combien sont ces tueurs, combien viennent de l’étranger. On sait simplement qu’on trouve 1 500 corps par an, non identifiés, enterrés sous X. C’est quatre corps par jour. Et parmi eux, il y a des victimes de tueurs en série.

Le hasard (ou la volonté inconsciente d’en finir ?) est parfois – plus que les enquêteurs – le pire ennemi des tueurs en série. Retour sur quelques cas marquants.

Certains tueurs en série résistent ainsi aux enquêtes, et leur identité reste un mystère. C’est évidemment le cas du plus célèbre tueur en série de tous les temps, Jack l’éventreur, qui a terrorisé l’Angleterre à la fin du XIXe siècle.

Plus proche de nous, le « tueur du Zodiaque » : il est soupçonné par la police américaine d’avoir commis cinq meurtres, à la fin des années 60 en Californie. Il est allé jusqu’à défier les enquêteurs en envoyant des messages codés, publiés dans les journaux. Il a revendiqué 37 meurtres et, encore aujourd’hui, son identité reste un mystère.

En 2009, une femme a affirmé que le « Zodiaque » était son beau-père, une affirmation qui n’a à ce jour jamais été confirmée par la police.

Cette histoire a fait l’objet de plusieurs adaptations au cinéma, dont celle de David Fincher – le réalisateur de « Fight Club » et de « The Social Network » –, avec Robert Downey Jr. et Jake Gyllenhaal, sortie en 2007.

Espérons que le tueur aux jouets ne sera pas à ajouter à cette liste déjà trop longue...

Antoine Galivic


Écologie : France Nature Environnement dénonce une «censure» de sa campagne choc


Un des six visuels de la campagne de France Nature Environnement, menée du 15 au 21 février 2011. France Nature Environnement

La fédération d’associations écologistes FNE (France Nature Environnement) avait lancé ce mardi une campagne choc contre les méfaits de l’agriculture industrielle. Deux interprofessions agricoles, celles des filières porcine et bovine (Inaporc et Interbev), avaient saisi la justice pour faire interdire les visuels, mais le tribunal leur a donné tort lundi soir, jugeant que la campagne ne contenait pas d’attaque personnelle. L’ARPP (Autorité de régulation professionnelle de la publicité) a également donné son accord.


Économie : Attaque informatique: l'Elysée et le Quai d'Orsay également piratés
Selon nos informations, Bercy n'a pas été le seul ministère touché, c'est tout l'appareil d'Etat français en relation avec le G20 qui a été hacké. Une opération probablement menée par un pays asiatique.


Selon nos informations, l’attaque informatique n’a pas touché uniquement les services de Bercy, mais aussi l’Elysée et le ministère des Affaires étrangères. Une révélation qui contredit la version donnée ce matin par Patrick Pailloux, directeur général de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information.
Une source haut placée au ministère de l’Intérieur révèle à Libération que les intrus ont «réalisé un ciblage parfait de tous les fonctionnaires préparant le G8-G20», non seulement «au ministère du Trésor, mais aussi à l’Elysée, aux ministère des Affaires étrangères et au niveau des instances européennes».
Ainsi, la présidence de la République a-t-elle été victime de détournements de documents liés à la préparation du G8-G20. Selon notre source ayant eu accès aux vérifications de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur), «tout démontre qu’il s’agit d’un espionnage et d’un pillage institutionnels, étatiques».

Piste chinoise

Et ce n’est donc pas l’œuvre d’hackers émoustillés par la seule perspective de percer la citadelle de Bercy.
La piste chinoise évoquée dans Paris-Match n’est pas forcément fausse «mais c’est plus compliqué», continue notre source: «En tout cas, ces intrus ne viennent pas de Bastia ou d’Estonie, ni de Russie». La grande majorité des documents appréhendés sont «repartis sur un continent, l’Asie».
Depuis qu’un soupçon d’attaque informatique du réseau du ministère de l’économie et des finances a été détecté «début janvier», Bercy a déposé une plainte contre X pour «intrusion dans un système de traitement de données informatiques» auprès du procureur de la République de Paris, Jean-Claude Marin. Celui-ci a aussitôt ouvert une enquête préliminaire -sous son autorité- et a saisi la DCRI qui a procédé aux investigations.
Ce matin, Patrick Pailloux déclarait à l’AFP que l’attaque informatique avait été conduite par des «professionnels déterminés et organisés». Et de préciser: «Nous avons procédé de manière extrêmement large dans l’administration française auprès de tous les services de l’Etat concernés par le G20. On a vérifié du côté de l’Elysée ou de Matignon et nous avons repéré des tentatives d’attaques là-aussi, mais aucune qui ait réussi.»


Fait divers : Une maison victime d'un incendie criminel à la suite d'un cambriolage dans le nord de Paris, une enquête a été ouverte.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Paris News du Mercredi 16 Février 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Paris News du 2 Février 2011
» Paris News du Mercredi 16 Février 2011
» Paris News du Mercredi 9 Février 2011
» mercredi 4 mai 2011
» Paris News du Jeudi 3 Février 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris By Night ~ Chronique de l'Ombre ~ :: Médias :: Paris News-