AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Quand le sang se livre de lui-même jusqu'au prédateur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Quand le sang se livre de lui-même jusqu'au prédateur.   Dim 30 Sep - 2:53

[Sortant de sa galerie d'art.]

Armand était sorti prendre l’air avec sa voiture il avait décidé de faire un tour dans les arrondissements environnant sa galerie d’art.
Il gara sa voiture dans le stationnement d’un parc pour poursuivre sa promenade a pieds. Il avait toujours en tête ce qui venait de se passer avec la goule d’Isabelle. Il en éprouvait maintenant des regrets. Il avait laissé ses émotions le dominer, la passion qu’il éprouvait pour sa Primogène le mettait dans une confusion mentale très prononcée. Il ne savait plus ce qu’il devait éprouver.
Il marchait droit devant lui sans chercher à atteindre une destination, en fait il ignorait ou ses pas le conduisait. Il avait seulement pris note de l’endroit ou il avait mis sa voiture.
Perdu dans ses pensées il entendait le klaxon d’une voiture, cela l’agaçait, ça lui coupait le fil de ses idées. Les klaxons se poursuivirent lorsque Armand se mis à tourner la tête vers la voiture qui émettait ce son.
En fait, on voulait attirer son attention, deux personnes à l’intérieur, un qui klaxonnait et le deuxième qui faisait signe à Armand de s’approcher.
Cette interruption dans sa bulle contrariait fortement le Toréador, étant déjà très indisposé par les évènements précédents, il en avait perdu carrément toute sa patience, ces deux crétins le dérangeait.
Il s’était arrêté pour les regarder longuement et le type du coté passager le regardait comme un niais en lui faisant vivement signe d’approcher de la main.
Pour leurs propres malheurs Armand se mis à approcher, ces deux imbéciles n’avaient aucune idée de leurs mauvaises fortunes.
S’accotant d’une main sur le toit de la voiture le Toréador se pencha, il s’agissait de deux quinquagénaires, plutôt repoussant et le passager se mis à lui parler avec excitation.
-Hé toi mon beau! Ne le prend surtout pas mal mais…Moi et mon ami on te trouve plutôt mignon et on se demandait si…
Le mec sorti une liasse d’Eurodollar
-Pas longtemps mon beau, disons…Pour une demi-heure on prend soins de toi et toi de nous et tout cet argent sera à toi. Tiens! Prends cet argent et monte a bord! Allez mon beau!
Les deux zigotos se mirent a rire de concert.
Armand pris les billets et ouvra la portière arrière de la voiture pour y prendre place.
-Oh C’est super mon beau, ça c’est un gentil minet!
Les hommes étaient si excités qu’ils ne portaient pas attention a l’apparence cadavérique d’Armand, ils étaient totalement obnubilés par sa beauté et imaginèrent déjà les sévices sexuels qu’ils allaient lui faire subir.
-Je connais un endroit tranquille ou il n’y a personne.
Dit le chauffeur.

La voiture alla se garer dans le fin fond d’une impasse déserte.
Aussitôt les hommes sortirent de la voiture pour venir s’asseoir à l’arrière de chaque coté d’Armand.
L’un d’eux avait sorti un pistolet pour l’enfoncer dans les côtes du vampire et alla récupérer son argent dans la poche d’Armand.
-Désolé ma petite salope, mais tu vas faire tout ce qu’on te dira de faire et je te promets que tu auras une mort rapide. Tu vas nous sucer puis après nous allons te défoncer l’cul espèce de sale petite tapette!

Ces gens comptaient terroriser leurs victimes, jouir du pouvoir du contrôle de la vie et de la mort sur leur proie.
Celui de gauche commençait à peloter Armand, cherchant à mettre sa main dans son pantalon pour saisir son sexe.
-Putain t’es drôlement froid toi!

Et celui de droite se mis à embrasser Armand avec violence, réalisant à peine le contact glacial de son objet sexuel.
Le vampire le laissa faire et alla aussitôt plonger ses crocs dans le cou de l’embrasseur.
L’homme était figé par le baiser, il était pétrifié par les effets de cette action.
Armand le vidait doucement et totalement de son sang.
Le masque de la mort commençait à apparaître sur le visage de l’homme.
L’autre, ne portait pas attention a ce qu’Armand était en train de faire à son ami, il était en train de se masturber en agrippant le sexe d’Armand dans son pantalon.
Complètement excité le mec lui colla le pistolet sur la tête.
-Toi t’as intérêt a bander sinon je te fais sauter la cervelle! Tu m’as compris? Espèce de sale petite salope a enculer.

Armand venait de vider de son sang l’homme qui était à sa droite, il était maintenant mort. Alors il se tournait vers le masturbateur.
-Ça va, baisse ton arme je vais m’occuper de toi.
Lui dit Armand en posant sa main sur le sexe en érection du mec.

L’homme baissa son arme sous l’effet du plaisir. Alors Armand profita de l’état d’hébétitude du violeur pour lui enlever rapidement son arme et aussitôt faire feu dans un de ses genoux!
Le type se mis à hurler à la mort. D’un coup de pied, Armand l’expulsa de la voiture, le mec se retrouva par terre le pantalon baissé et un genoux souffrant d’une fracture ouverte.
Armand sorti du véhicule et se pencha sur lui.
-Ça fait mal, hein? Lui dit-il en souriant.
-HORACE! Cria le mec, appelant son ami a son secours.
-Ah! Il s’appelait Horace? Dit Armand en se tournant la tête vers le véhicule.
-Eh bien, je crains qu’Horace ne pourra rien pour toi car il est…Mort, c’est trop bête non?

L’homme se mis à mêler ses cris de souffrance a une crise de larmes.
-S’il vous ppplait…Pi…AAAAARGH!…OOOOOOHHH Pitiéééé! Nous n’allions pas…ARGHAAH!…Pas te te te te Tuer…Nous vou…Voulions…OOOOUUUH!…Juste nous marrer. Paaaaardon AAAAAAAARGH.
Armand se pencha davantage vers le visage du moribond en lui montrant ses canines en affichant un visage très menaçant de mort et d’horreur.

-Pauvre imbécile! Je vais te tuer tu comprends? Tu vas mourir! Oh oui tu vas mourir, entends-moi bien! Maintenant…Crois-tu en Dieu? As-tu des doutes? Poses-toi une seule question…Est-ce que l’enfer existe? Hein? Supposes que l’enfer existe et que c’est directement là-bas que je vais te conduire. Hein?…Penses-y bien!

L’homme se mis à hurler de terreur et le vampire lui releva la tête par les cheveux pour aller planter ses crocs dans sa jugulaire.
Il le vidait également. L’homme cessa de crier, de gesticuler et plongea tranquillement dans le sommeil de la mort.
Le vampire avait pris le soin d’effacer ses traces de morsures sur les deux victimes et ensuite il souleva le corps pour l’installer dans la voiture a coté de son défunt ami. Il fouilla les deux corps, il y trouva de l’argent des cigarettes, un briquet, portefeuilles et divers choses inutiles. Il ne garda que l’argent et le briquet. Le vol pourrait s’avérer être un bon mobile pour ces deux meurtres afin de détourner les soupçons et ainsi préserver la mascarade.
Ensuite, Armand pris les clés de la voiture et inspecta le véhicule, il ouvrit le coffre arrière, il y avait un bidon d’essence, il le saisit aussitôt, retirant le bouchon puis il commença à asperger tout l’intérieur de la voiture. Une fois le bidon vide, il le jeta entre les cadavres, puis il alluma le briquet et…Hop! La voiture pris feu rapidement en allant consumer les corps et le véhicule.
Armand ne prenait pas la peine d’assister au spectacle et bien qu’il était dans une impasse déserte il voulait s’éloigner du lieu le plus rapidement possible, alors d’un pas tout-de-même normal mais un peu rapide il rebroussait chemin pour essayer de retourner vers sa voiture, il était égaré.

[Partant vers sa voiture pour regagner sa galerie.]





Dernière édition par Armand Duplessis le Dim 30 Sep - 3:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
avatar


MessageSujet: Re: Quand le sang se livre de lui-même jusqu'au prédateur.   Dim 30 Sep - 3:16

Après une bonne marche, Armand retrouva sa voiture et retourna vers son domicile.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar


MessageSujet: Re: Quand le sang se livre de lui-même jusqu'au prédateur.   Dim 30 Sep - 11:27

Le membre 'Conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sang Humain' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampiredeparis.jdrforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le sang se livre de lui-même jusqu'au prédateur.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le sang se livre de lui-même jusqu'au prédateur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand le sang se livre de lui-même jusqu'au prédateur.
» Quand le sang se mèle au sable...
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» Quand l'alcool coule a flot par une nuit sans Lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris By Night ~ Chronique de l'Ombre ~ :: Paris :: 1 er, 2 ème, 3 ème et 4 ème arrondissements reservés au prince de la ville (appelés la cour) :: Archives-